Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 14 août 2020
Antananarivo | 05h25
 

Culturel

Portrait

Gabriel Rakotomavo dit « Dadagaby » : Une légende vivante du folklore malgache

samedi 13 octobre 2007 | Feno R.
Dadagaby et une danseuse de « Ny Voninavoko »

Dadagaby ou Gabriel Rakotomavo. On l’appelle une légende vivante du folklore malgache. Outre le fait qu’il est un auteur-compositeur-interprète, il est aussi un talentueux chorégraphe. Il mériterait le titre d’« Encyclopédie de la danse folklorique malgache ». Il est le fondateur du groupe folklorique « Ny Voninavoko ».

Dadagaby ou Gabriel Rakotomavo est une légende vivante du folklore malgache. Il peut à juste titre s’enorgueillir d’être l’ambassadeur artistique par excellence. Il est en plus le représentant du patrimoine culturel immatériel de la Grande île. Depuis le début des années soixante, il parcourt le monde pour montrer la richesse et la beauté de notre folklore. Réunion, France, Inde, Suisse, Grande-Bretagne, Allemagne et Etats-Unis sont quelques-uns des pays où l’on s’est émerveillé devant le talent de Dadagaby et de sa troupe dont il est l’âme. Il nous confie qu’il a déjà remplacé huit fois son passeport à cause de ses fréquents déplacements extérieurs. Malheureusement, Dadagaby a été victime d’un grave accident cardiaque en août 2002 et doit prendre des médicaments à vie.

Il a fondé la troupe « Ny Voninavoko », il y a 40 ans. Le groupe est à sa 7e génération. De la danse folklorique malgache, il connaît les moindres détails. Vraiment, il est intarissable quand il vous raconte les différentes danses traditionnelles malgaches à savoir les bahoejy, salegy, basesa, hôsika, tsapiky. Il mériterait qu’on lui associe le titre d’« Encyclopédie de la danse folklorique malgache ». Nombreux sont les ethnomusicologues qui l’ont approché, l’ont questionné et sont repartis nantis de précieuses connaissances du folklore malgache. Ce groupe a parcouru presque le monde entier pour partager la richesse de notre folklore aux autres peuples de la planète. Dadagaby ne cesse de fructifier ses recherches dans toutes les régions de l’île afin de créer ce que l’on appelle le « Geo-folklore ». Cela définit la répartition géographique du folklore malgache. Le groupe maîtrise quasiment toutes les danses traditionnelles de tous les peuples de Madagascar. Le folklore présenté par « Ny Voninavoko » n’est nullement une improvisation, mais part de l’observation de l’environnement entourant la musique et la danse.

« Ny Vonin’avoko » est une petite plante sauvage couverte de broussailles quand elle est encore petite. Quand elle fleurit, elle surpasse les broussailles et fait découvrir la beauté de ses fleurs. La vie de la troupe de Dadagaby et de toutes les troupes folkloriques d’ailleurs ressemble à celle de cette fleur sauvage. La musique et la danse d’ailleurs envahissent, crèvent complètement nos petits écrans, éclipsant ainsi et ne laissant presque aucune place à nos produits culturels. Mais quand le groupe monte en scène ou se produit en spectacle, il fait découvrir la splendeur, la magnificence des danses et musiques traditionnelles malgaches.

Un « Trésor humain vivant », selon l’Unesco !

On peut dire encore qu’il est la référence en matière de danse folklorique malgache. Les spectacles du groupe de Dadagaby sont de véritables enchantements pour les yeux. Les danseurs ne lésinent pas en matière de costumes et d’artifices pour faire ressortir l’originalité de chaque ballet. Avec eux, on parcourt Madagascar du nord au sud et d’est en ouest. Les citadins qui les ont vus sur scène ont beaucoup appris sur leur culture et pour cela, ils leur vouent une immense admiration. Son groupe produit de représentations exceptionnelles à plus d’un titre pour permettre de découvrir l’identité culturelle de Madagascar qui est un pays de mille et une découvertes. Il a participé à de nombreux festivals et foires internationaux qui sont une véritable occasion, pour les citoyens de ces pays où le groupe produit, de découvrir la réalité malgache, la tradition et la culture, leur évolution et leur changement dans le temps. La troupe de Dadagaby, avec ses instruments traditionnels, ses xylophones, ses « valiha », ses jeux de sifflets, ses percussions, ne cesse de surprendre le public. Notons que son groupe est capable de monter un spectacle pendant toute une journée non-stop. Si le groupe n’effectue pas de sortie à l’étranger, il est en tournée dans la Grande île, ou en basse saison en répétition. Il offre une démonstration de danses folkloriques et d’instruments traditionnels, des divers usages du « lamba ». L’habilité dans son art, ne cessent de surprendre le public. De la coiffure, musique mais aussi costume concourent à faire ressortir l’originalité de chaque chorégraphie. Des représentations exceptionnelles à plus d’un titre pour permettre de découvrir l’identité culturelle du pays, de son peuple. Avec eux, on fait un voyage de découverte de Madagascar du nord au sud, d’est en ouest en une journée ou une soirée. A travers son concert, il nous propose d’explorer son répertoire musical exceptionnel, alternant musiques des hautes terres, salegy et musiques du sud de la grande île pour le plus grand plaisir de tous.

Quel Malgache ne connaît pas les chansons « Voninavoko », « Zaza mitomany », « Raozy Mavokely », « Mananjary », « Itondray tsikitsiky », « Iza ireo » ... ? Pour ne citer que ces quelques morceaux tellement connus que la plupart pensent que ce sont des chansons traditionnelles malgaches ! Leur auteur-compositeur-interprète n’est autre que le génie de l’écriture et de la composition à savoir Gabriel Rakotomavo dit « Dadagaby » dont certaines de ces compositions sont interprétées aujourd’hui par des artistes de renommée tels que Rossy, Hanta ou encore Erick Manana. Il est également talentueux chorégraphe et à ce titre il a reçu une liste impressionnante de distinctions tant nationales qu’internationales ! Cet homme a reçu une distinction honorifique récemment récompensant ses bons et loyaux services pour la culture malgache. Il est aussi le premier malgache déclaré « Trésor humain vivant » par l’Unesco. Un concert à son honneur a été organisé le 29 juin 2007 au siège de cette organisation onusienne. Pour la petite histoire, à l’occasion d’un festival il a été félicité par Michael Jackson !

Annonces

Filazana manjo

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS