Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 25 octobre 2020
Antananarivo | 16h34
 

Transport

Commune urbaine d’Antananarivo

Forte hausse de l’amende des véhicules mis en fourrière

mercredi 5 février | Fano Rasolo

Amende trop lourde. Les conseillers municipaux ont délibéré, puis voté, hier, les taxes sur les taux fiscaux et parafiscaux. L’amende de mise en fourrière des véhicules commettant des infractions s’élève jusqu’à environ deux millions d’ariary, selon Clémence Raharinirina, présidente de la commission « transport » au Conseil municipal. Cette tête de liste de la plateforme politique IRK ayant présenté l’actuel maire de la ville, qu’on connait à travers ses mouvements de protection des intérêts des transporteurs, principalement les taxi-villes se dit indignée de cette nouvelle disposition.

Cette amende comporte 200 000 ariary pour le transport de la voiture, un droit de gardiennage de 150 000 ariary par jour pendant dix jours et 600 à 2000 ariary par cheval par jour pendant dix jours. Elle concerne tous les types de véhicule, les voitures particulières et les transports en commun.
Auparavant, l’amende sur la mise en fourrière n’était que de 600 à 2 000 ariary par cheval par jour.

« Cette hausse est trop onéreuse pour les transporteurs comme nous. Si une voiture de huit chevaux est mise en fourrière, son propriétaire doit payer au total 1 860 000 ariary. En outre, le transporteur aura déjà souffert un manque à gagner de dix jours surtout en ce qui concerne les transports en commun qui doivent trouver 70 000 ariary par jour par exemple. Je n’ai pas voté cette augmentation », poursuit Clémence Raharinirina, également présidente de l’association des chauffeurs de taxi d’Antananarivo.

Floue

Elle a indiqué que les conseilleurs membres de la commission « transport » ont proposé de faire diminuer le frais du transport du véhicule mis en fourrière à 100 000 ariary au lieu de 200 000 ariary et le droit de gardiennage à 10 000 ariary par jour au lieu de 150 000 ariary.

« La loi concernant la mise en fourrière est un peu floue car les conducteurs ne connaissent même pas les fautes passibles de cette sanction. Selon cette loi, toutes infractions routières sont passibles d’une mise en fourrière. Ainsi, cela va-t’il inclure jusqu’au non-respect du port de la ceinture de sécurité ou l’absence de boîte à pharmacie ou autres fautes minimes du même genre ? » selon toujours la conseillère municipale.

Un responsable au sein de la commune urbaine d’Antananarivo a expliqué que la loi est déjà votée et devra être appliquée sans attendre la rectification du budget.

La DGSR (Direction générale de la sécurité routière) a publié, hier, dans sa page Facebook que depuis le 3 février, parmi les 211 voitures entrées en contrôle technique, 119 ont été déclarées inaptes et 21 mises en fourrières.

57 commentaires

Vos commentaires

  • 5 février à 10:02 | sarah (#4600)

    En effet, c’est vraiment trop pour les "sarambabembahoaka", ça va inciter à la corruption. Ils ont besoin de beaucoup d’argent à la CUA ? Qu’est-ce qui se passe ? Après les marchands de rue, c’est au tour de la classe moyenne donc.

    • 5 février à 10:22 | I MATORIANDRO (#6033) répond à sarah

      Aleo ataony man’iem’an any ry namana.

      te hanao aminy eo koh.

      Noraran-tsy zaka de aleo samy ihinana any e.

      Vao manomboka hoy kaina.

      Mbola ho ela hoy le mifatotra.

    • 5 février à 12:51 | Turping (#1235) répond à sarah

      Saraha,
      En commençant par le changement de mentalité peu évolué lié à la pauvreté collective ,.....si la CUA fonctionne correctement sans que le denier public ne soit détourné ,le trésor public devrait faire la ristourne auprès de la CUA afin que des travaux d’aménagement soient effectués dans l’amélioration de l’intérêt collectif ,les réglementations publiques .
      Sans être pour Rakoto ni contre Razafy ,....la mentalité peu évoluée ,il faut se mettre à l’évidence en dénonçant la corruption ,l’incivilité.Cela fait partie de la lutte contre la pauvreté .
      - L’anarchie nous a démontré la pourriture depuis presque un siècle maintenant .Ce qui explique le non avancement collectif .Il faut punir et dénoncer aussi ceux qui tiennent la manette ,les rôles de responsabilité hiérarchiquement ,y compris les Ministres ,le PRM ,....c’est de ce côté là où il y a du travail à faire pour sortir du tunnel.

    • 5 février à 13:32 | manga (#6995) répond à sarah

      Salama ianao Matoriandro.
      Ny ahy no tena nampiomehy dia ity présidente ny syndicat des taxis nilaza tamin’ny fotoan’androny fa Anananarivo tsy Miami ka tsy tokony anaovana lalàna toy izao. Dia nanaovana fourrière indray Andohatapenaka, ary nasiana fitiliana (contrôle technique) mba anaraha-maso ny fiara dia vao maika nibontsina.
      Satria ve Lalao vadin-dRavalo no eo dia natao lavabe ilay molotra fa rehefa ny IRK no eo dia misitrika toiy ny tsy teo.
      Manantena mafy azy io fikambanana tarihiny io, nefa dia tsy nahakofoka ny anao.
      Mino aho fa mùety ho mafy kokoa ny hahazo raha izao no mitohy. Ny lalàna raha teo efa lany ka tsy azo idovirana intsony.
      Minoa ahy lmarina ianao rahavako fa tsy ihisy intsony ireny 2CV sy 4L ireny atsy ho atsy.
      De Inan’IEManiny eo daholo ireo niseho nanao grevy tamin’ny andron’i Lalao ireny.
      Dia ho maro indray ny tsy an’asa.

    • 7 février à 12:53 | rawera (#10329) répond à sarah

      Salama daholo, ry namako o,
      Aoka mihitsy aloha ity teny ratsy ity e. Ataovy ampitoniana ny zavatra, eny na mafy aza.
      Fa aoka koa hiara-manaiky isika fa tena gaboraraka be tany aloha tany e. Mila mandroso isika, mila fanovana be eto, izay tena mafy tokoa kanefa zay ny tambiny. Na manao ahoana na manao ahoana anefa, zahay kosa dia mahita fa tena midangana loatra ny vola anagatahina amin’ny "tsy mpanara dalana e". Mety ny mitaky fa mba atao mifanaraka amin’ny fahefa-mividin’ny olontsotra e (mikarama asa, 600000MGA). Manosika ny olona hanao ny tsy mety mantsy izany dia araka ny teny etsy ambany ny kolikoly snsnsns. Satria tonga amin’ny fiteny hoe : akohokely nofatorana tamin’ny mahazaka. Na hoe mizaka ny tsy eran’ny aina. Mba diniho sy lanjalanjao ihany e.
      Zahay aloha dia mahita fa ilaina ny fivoarana e ary mbola averinay fa telinay sy sitrakay fa...trop loatra indraindray.
      Aoka isika ho "objectif" rehefa miteny fa aza mitsikera lava e. Aza mitongilana be loatra ka hoe MAPAR na IRK na ny forongony aho dia mety tsara avokoa izay ataon-dry zareo e.

  • 5 février à 10:04 | MALIBUC (#9345)

    Hausse, amendes, c’est donc la priorité du nouveau Maire de remplir les caisses.
    Mais faut pas tout melanger :
    Ce n’est pas une loi qui à été voté comme dit un responsable de la CUA, mais un arrêté Municipal qui a été modifié lors du dernier conseil.
    Déjà que là-haut ça mélange pouvoir législatif et exécutif, faut pas en rajouter..... Mais ou sont les 1500 cerveaux ?

    • 5 février à 12:08 | Isandra (#7070) répond à MALIBUC

      MAlBUC,

      Plutôt pour combler le trou laissé par l’ancienne équipe ?

    • 5 février à 12:41 | benantsa (#10178) répond à MALIBUC

      Mais aussi pour avoir un effet dissuasif contre les incivilités qui gangrènent la circulation et mettent parfois les piétons en danger ! Il est temps de mettre fin au chaos à ce niveau-là.

    • 5 février à 12:51 | ANTICASTE (#10704) répond à MALIBUC

      Benantsa,
      Les incivilités prennent leur source dans la manière de gouverner ce pays depuis 50 ans !
      Les premiers responsables ,par leur mentalité ,leurs incompétences sont les membres de la caste dirigeantes !
      Il faut commencer par nettoyer en haut avant de le faire en bas !
      C’est pourtant simple ,non ?
      Quand on se moque d’un peuple ,il vous le rend,c’est normal !

    • 5 février à 12:56 | rakoto-neutre (#8588) répond à MALIBUC

      On doit à priori trouver de l’argent pour payer ces 1 500 écervellés

    • 5 février à 18:44 | Bandy_kely_tsy_mandinika (#10854) répond à MALIBUC

      Combler les trous laissés par les précédents en faisant payer encore plus les contribuables ??? Quelle logique de génie !!! Et en passant, ça s’apparente plus à du racket qu’à une quelconque forme de dissuasion.

  • 5 février à 10:11 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    En son temps en Afrique du sud, l’apartheid était une loi votée et appliquée mais cela ne l’a pas empêchée d’être considérée comme une loi scélérate et injuste.
    C’est bon certes pour la dissuasion mais pas pour une ville où les panneaux de signalisation font généralement défaut donc l’objectivité en matière de pénalisation ne sera jamais au rendez-vous : C’est la charrette avant les bœufs messieurs et mesdames les responsables de la CUA et vous pouvez encore la suspendre pour le bien de notre ville en attendant la mise en place effective des panneaux de signalisation adéquate et l’éducation des citoyens sur tous ce qu’on doit faire voire éventuellement voire sur ce qu’on ne peut pas faire en matière de circulation dans notre ville.
    Est-ce trop demandé ?

    • 5 février à 10:17 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Comme mon correcteur habituel Nez-gros est absent du faux-rhum d’Akam depuis quelques jours, à moins qu’il a emprunté un autre pseudos, je vais me corriger :
      Lire ..... éventuellement sur ce qu’on ....au lieu ....éventuellement voire sur ce qu’on...

    • 5 février à 10:18 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      lire aussi : ... en matière de circulation et de stationnement dans notre ville.

  • 5 février à 10:25 | rayyol (#110)

    C est comme cela a Mada tout est fait a l excès
    Si on prend simplement la taxe sur la propriété qui est exige pour les titres, titrés bornes
    Moyennant graissage de main ou cadeaux le prix payer est réduit a presque rien au domaine pour sauver des frais astronomique soit un pourcentage enorme de la valeur de la propriété qui n ont aucun sens
    Alors que dans les pays dit évoluées cette taxe est appelée taxe de bienvenue et est une fraction de pourcentage de la valeur des propriétés que tous sont obliges d acquitter des qu ils font l acquisition d un bien immobilier
    Ici les gens ne paient pas cette taxe et n ont pas droit au titre de titre borne leur Transaction n est jamais complétée Autant d argent perdu par l état

  • 5 février à 10:28 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    A titre d’information à vérifier éventuellement, la police municipale de la CUA a mis un taquet d’arrêt sur une ambulance du CHU JRA à Antaninarenina pour un stationnement interdit la semaine passée : Quelle manque d’éducation de leur part ? Voilà l’éducation de ceux chargés à appliquer cet arrêté voire cette loi.

    • 5 février à 10:36 | I MATORIANDRO (#6033) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Tena ati-doha poak’aty otran’ny anao tokoa raha marina izany vaovao zany.

      tena tsy mamango, tsy mafoaka hoy ny hirnan’ilay mpisora-tena ho mpanjakan’ny baomanga.

    • 5 février à 10:37 | rayyol (#110) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Quand il faut payer pour devenir policier N importe lequel trou du c-l peut l être Et est e qu ils sont

  • 5 février à 10:33 | rayyol (#110)

    Tout ceci a cause de cette exagération sans commune mesure C est comme la grenouille qui veut compétitionner avec le boeuf tant qu elle en éclate C est comme celui ou celle qui avait propose d acheter des tablettes pour les enfants a école pour je ne sait combien de milliard 10 je crois sa n a pas passer heureusement Mais quelqu un l avait quand meme propose

  • 5 février à 10:50 | FINENGO (#7901)

    C’est comme ça que ça se passe au sein d’un Etat Racketteur.
    Quand on a tellement promis, et que l’on se rend compte de l’ état des caisses, il faut bien que ces Messieurs et Dames décideurs de la CUA renflouent les caisses, et que tous les Moyens sont bons pour y parvenir.

    Je ne cesse de le redire :
    C’est le mode de fonctionnement d’un Etat Babakoto, n’en déplaise à certains soutiens indéfectibles du Bac-7 qui se reconnaitront.

    • 5 février à 11:19 | rayyol (#110) répond à FINENGO

      Je soutient ce qui semble bon et dénonce ce qui n a aucun sens mais sans injurier qui que ce soit .Et si je me trompe parfois cela fait parti du tout Mais je suis pour le changement dans le bon sens que sa vienne de qui que ce soit ou les bonnes idees c est ce dont le pays a besoin

    • 5 février à 11:41 | FINENGO (#7901) répond à FINENGO

      @ rayyol (#110)

      Ton état d’esprit et tes doléances ne n’intéressent guère.
      Défends qui tu veux.
      Quand tu veux.
      Où tu veux.
      Mais je ne manquerais pas de te dire, ce que j’en Pense.
      Je ne suis pas là pour te plaire.
      Ma manière d’interpeller certains te déplait.
      Et alors que veux-tu que ça me fasse.
      Je vis dans un Pays de libre expression et j’en use, n’en déplaise au Jomaka Vazaha Taratasy d’Ambatomanga le dit Betoko.
      Que ceci soit claire entre nous l’indécis rayyol (#110).

  • 5 février à 11:21 | betoko (#413)

    Entièrement d’accord pour cette hausse car il y a trop de laisser aller
    Exemple .Comment se fait il que la majorité des fidèles qui vont au temple à Ananalakely garent leurs voitures en bouble voir en triple files tous les dimanches et cela crée des ambouteillages monstres ?
    Je suis allé me plaindre au près du pasteur le quel me disait qu’ils ont eu l’autorisation de Lalao Ravalomanana ce qui m’étonne beaucoup car Lalao n’est plus là C’est du m’enfoutisme et de l’incivilité

    • 5 février à 11:28 | rayyol (#110) répond à betoko

      Si la police fait respecter la loi c est sur que les gens vont y penser a 2 fois avant de l enfreindre Mais c est comme toute loi a Mada en general elles sont inutiles car non appliques meme si vous lui donner des dents elle ne sera sans doute pas applique ou un objet de corruption supplémentaire Ca je gagerais la dessus

    • 5 février à 11:54 | FINENGO (#7901) répond à betoko

      @ betoko (#413)

      Certainement tu n’as pas de Bagnole, car ta misérable Retraite te permet juste de vivre au-dessus de la Majorité des Gasy.

      Une question le Vazaha Taratasy :
      Depuis quand les Décrets ou les lois sont appliqués et respectés tel qu’ils devraient l’être dans ce Pays.

      Ma réponse : A aucun moment. Jamais.

      Les lois et les décrets, sont les Premiers Générateurs de Corruptions à Babakotoland.
      Pour passer outre des lois, on Paye.

      C’est ça Babakotoland le Vazaha Taratasy, des décennies que ça dure.

      Aller ! ! ! Vas raconter tes salades ailleurs.

  • 5 février à 11:23 | rayyol (#110)

    L état est ce qu il est et depuis longtemps Mais ce que lon ne doit plus jamais accepter et dénoncer tant que l on peut Personne n est idiot ici tous voient ce qui se passe mais personne n a le meme degré de tolerance

    • 5 février à 16:00 | lé kopé (#10607) répond à rayyol

      C’est depuis 60ans que le degré de tolérance existe dans ce Pays ; pour les nantis et les gens du pouvoir ,mais pas pour la population !!! Au fait ,où en est le jugement rapide de ceux qui croupissent en prison ???Est ce encore une fois ,l’une des démagogies parmi tant d’autres de ce régime fantoche ??? J’ose pas y croire pour ne pas être traité de pro-laitier (ce qui est déjà fait), mais cela en a tout l’air ... Alefa Barea !

  • 5 février à 11:32 | rayyol (#110)

    Ceux qu il faut attaquer sont les directeurs de police tout ceux en contrôle exiger des quota par mois ou on les démets de leur fonction
    Envoyer des enquêteurs pour verifier travail des policiers
    Mesure disciplinaire pour commencer et renvoi en cas de récidive Et enquêter les enquêteurs car ils risquent d être pourri par les policiers meme assurément

    • 5 février à 13:44 | betoko (#413) répond à rayyol

      Ce qu’il faudrait faire et refaire c’est d’éduquer la population cent fois ou mille fois s’il le faut L’incivilité n’est pas spécifiquement malgache Je vous invite à lire le journal en ligne www.zinfos974.com de l’ile de La Reunion .Vous verrez qu’à maintes reprises les flics ont verbalisé ceux qui conduisent en état d’ivresse avec retrait de permis et immobilisation de véhicule , hélas rien à faire , nombreux n’ont pas retenu la leçon

  • 5 février à 11:44 | Turping (#1235)

    - Dans un pays qui avance ,il faut respecter les règlementations liées aux règles communes .
    - D’abord ,il faut construire beaucoup de parkings payants ou stationnements payants qui existent déjà mais en nombre très insuffisant.
    - Faire les travaux d’aménagement afin de respecter les marquages au sol et les panneaux inscrits dans le code de la route .
    Exemple :Au Japon et ailleurs les gens sont très disciplinés ,ce qui explique leur avancement collectif .Les contrevenants qui enfreignent les règles doivent être punis .
    Mise en fourrière des véhiculent qui gênent ne devrait pas faire un sujet polémique si l’ état de droit existe au minimum .A côté ,il faudrait trouver aussi le problème lié aux embouteillages .
    La problématique se focalise sur la mentalité ,la corruption ,le détournement des fonds publics ,l’état trop centraliste ….

  • 5 février à 11:47 | Turping (#1235)

    Lire : les véhicules ,....

  • 5 février à 12:03 | Isandra (#7070)

    Seuls les contrevenants qui paient, pas tout le monde, c’est simple, les amis, si vous ne voulez pas payer les amendes, respectez les lois et le code de la route, c’est aussi simple que cela.

    Néanmoins, le maire pragmatique a dit, il faut d’abord éduquer et aviser le plus large possible la population, avant de mettre en place les sanctions.

    De toutes façons, cet argent n’ira pas dans sa poche laquelle est largement déjà pleine, mais, pour améliorer notre ville.

    Comment ça se passe ailleurs ?

    A paris : Fourrières : 150 Euros, 600.000 Ariary et Garde journalière 29 Euros, 116.000 Ariary.

    • 5 février à 12:41 | ANTICASTE (#10704) répond à Isandra

      Isandra,
      Madame est à l’aise (enfin papa), elle a un pied à terre à Paris,elle connait même les frais de fourrières !
      Et c’est ces gens là qui viennent t’expliquer que si les pauvres Malagasy mangent une fois par jour ,c’est bien !
      Je pense qu’il y a une limite dans l’indécence et le foutage de gueule ,cette frontière en ce pays est largement franchie !
      La vengeance doit s’opérer !

    • 5 février à 16:09 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      Vous vous référez à l’étranger quand cela vous arrange et vous tirez à boulets rouges quand cela vous gêne . C’est encore une preuve de plus de votre incohérence et des inepties que vous claironnez chaque jour que Dieu fait . ON pourrait en faire une publication ,cela vous rapporterait plus que de défendre l’ignominie ...La Diaspora et les Andafys sont les causes de tous les Maux du Pays .Mais apparemment ,il ya des Ministres dans ce quota , dont une descendante du bras droit de Pety d’Ikalamavony...

    • 5 février à 16:58 | Jacques (#434) répond à Isandra

      " A paris : Fourrières : 150 Euros, 600.000 Ariary et Garde journalière 29 Euros, 116.000 Ariary. "

      Leste l’enivrée lorsqu’il s’agit de dire des inanités. Ça n’est plus l’effet de la vodka ou de l’éthanol, c’est du betsabetsa mélangé au rongony.

    • 5 février à 17:17 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Les andafys,

      Vous devriez vous vous réjouir, quand je parle de la France, là vous ne serez complètement pas dépaysés et déconnectés, parce qu’il s’agit des réalités de chez vous. Madagascar, c’est très loin de vos réalités.

    • 5 février à 17:17 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Les andafys,

      Vous devriez vous vous réjouir, quand je parle de la France, là vous ne serez complètement pas dépaysés et déconnectés, parce qu’il s’agit des réalités de chez vous. Madagascar, c’est très loin de vos réalités.

    • 5 février à 21:44 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      La pauvre mentalité des Malgaches, frein au développement (6 minutes de lecture
      14 mai 2019 )
      La pauvre mentalité Malgache, frein au développement

      MENTALITÉ MALGACHE – Madagascar était autrefois prospère. La royauté malagasy était emblématique. Les coutumes étaient respectées. On parlait de ses artistes (en l’occurrence les Surfs) dans le monde entier. L’exportation de la vanille battait son plein… mais qu’en est-il aujourd’hui ?

      Hélas, Madagascar, cette terre tant chérie de nos Ancêtres, a changé. Le monde, quant à lui, continue d’aller mieux. La Chine s’est métamorphosée, passant d’un pays gangréné par la corruption à une puissance mondiale. Maurice, ce petit territoire perdu au beau milieu de l’océan Indien, est aujourd’hui au sommet de sa forme économique.

      Nous, les Malgaches, sommes aveuglés par notre chauvinisme, alors que leur culture n’existe quasiment plus. Nos apports artistiques sont médiocres si bien que les jeunes d’aujourd’hui ne s’intéressent plus qu’aux tendances venant de l’extérieur.

      Mais pour quelles raisons ? Pourquoi notre culture tend à disparaitre ? Il s’agit bien évidemment d’une question de mentalité !
      La « Moramora » attitude

      La Grande Ile, l’Ile rouge, le pays des lémuriens… voilà autant de périphrases pour désigner Madagascar. Mais sachez que « le pays du Moramora » en fait également partie. « Moramora » se traduit littéralement doucement.

      Cette expression, inventée par les « vazaha », sous-entend une connotation péjorative lorsqu’on fait référence à la manière de vivre ou de travailler des Malgaches : procrastination, laisser-aller, lenteur, laxisme, flexibilité temporelle, insouciance…
      La famille, le pire ennemi du Malgache

      Ceux qui vivent à Madagascar ont pu remarquer les ravages du parasitisme social dans notre communauté. Le Malgache doit véhiculer les valeurs du « Fihavanana » et se doit ainsi d’être solidaire avec sa famille. Mais en réalité, il est rançonné par ses parents, ses cousins et ses frères dès qu’il semble atteindre un certain niveau de vie. Ici, on ne parle plus d’entraide, mais bien d’extorsion de fonds sous le regard bienveillant de la communauté. Sachez que la plupart des Malgaches subissent ce genre de drame au quotidien, s’en plaignent continuellement, mais n’osent dire « non » par peur de l’opprobre et du « tsiny ».

      Article connexe : Madagascar est riche, mais pourquoi les Malgaches sont pauvres ?

      La haine des riches, de la jalousie non avouée

      Un mal bien malgache : la haine du riche, toujours perçu comme mauvais, profiteur et voleur. La richesse de son frère ou de son cousin soulève l’indignation ou plutôt de la jalousie. Dès qu’on dépasse le salaire de 2 millions d’ariary mensuels, on devient suspect. On nous traite de « mpanao afera maizina » ou de « trafiquant de bois de rose ». C’est dire combien les Malgaches jalousent la réussite sociale de ses concitoyens. Quand on admire les beaux véhicules à l’étranger, on raye avec un clou un beau 4×4 à Madagascar.
      Mentalité malgache : vouloir, vouloir… sans agir !

      Aujourd’hui, les Malgaches veulent et exigent ! L’esprit de revendication sans vouloir faire des efforts est depuis peu ancré en nous (« miandry mana milatsaka avy any an-danitra »). Tout le monde se plaint et souhaite du changement pour le pays, mais rechigne à passer aux actes.

      Les rares personnes qui veulent faire bouger les choses sont traitées comme des bêtes de foire par des « idiots », qui refusent d’agir par paresse idéologique. C’est ainsi qu’à force de ne rien faire, le pays reste empêtré dans sa pauvreté économique et intellectuelle.
      L’inaptitude des écoles à instruire un élève

      Les établissements d’enseignement publics à Madagascar sont incapables d’instruire les élèves, c’est un fait. Combien de ces étudiants savent écrire correctement en malagasy ou en français ? Aujourd’hui, la plupart des diplômes ne s’obtiennent plus après plusieurs années de dur labeur, mais s’achètent (bien sûr par ceux qui ont en les moyens) et malheureusement, les entreprises malgaches continuent de les réclamer.

      À Madagascar, un autodidacte n’a presque pas de chance d’être embauché en entreprise. Il verra un emploi lui passer sous le nez au profit de quelqu’un sortant d’une université privée, mais qui pourrait ne pas comprendre la définition du mot « leadership ». On lui préfèrera un titulaire de Master qui ne bénéficie pas d’un esprit visionnaire.

      Ici, la loi est instaurée pour être violée

      Madagascar est au bord de l’inflation législative alors que sa population, son administration et surtout son gouvernement détiennent le record de violation des lois. Dans ce pays, il faut savoir violer les lois et tricher, c’est-à-dire prendre des raccourcis, pour pouvoir survivre.
      Toujours la faute au gouvernement !

      .

    • 5 février à 21:47 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      mentalitémalgache (madagascar actu)

      a haine des riches, de la jalousie non avouée

      Un mal bien malgache : la haine du riche, toujours perçu comme mauvais, profiteur et voleur. La richesse de son frère ou de son cousin soulève l’indignation ou plutôt de la jalousie. Dès qu’on dépasse le salaire de 2 millions d’ariary mensuels, on devient suspect. On nous traite de « mpanao afera maizina » ou de « trafiquant de bois de rose ». C’est dire combien les Malgaches jalousent la réussite sociale de ses concitoyens. Quand on admire les beaux véhicules à l’étranger, on raye avec un clou un beau 4×4 à Madagascar.
      Mentalité malgache : vouloir, vouloir… sans agir !

      Aujourd’hui, les Malgaches veulent et exigent ! L’esprit de revendication sans vouloir faire des efforts est depuis peu ancré en nous (« miandry mana milatsaka avy any an-danitra »). Tout le monde se plaint et souhaite du changement pour le pays, mais rechigne à passer aux actes.

      Les rares personnes qui veulent faire bouger les choses sont traitées comme des bêtes de foire par des « idiots », qui refusent d’agir par paresse idéologique. C’est ainsi qu’à force de ne rien faire, le pays reste empêtré dans sa pauvreté économique et intellectuelle.
      L’inaptitude des écoles à instruire un élève

      Les établissements d’enseignement publics à Madagascar sont incapables d’instruire les élèves, c’est un fait. Combien de ces étudiants savent écrire correctement en malagasy ou en français ? Aujourd’hui, la plupart des diplômes ne s’obtiennent plus après plusieurs années de dur labeur, mais s’achètent (bien sûr par ceux qui ont en les moyens) et malheureusement, les entreprises malgaches continuent de les réclamer.

      À Madagascar, un autodidacte n’a presque pas de chance d’être embauché en entreprise. Il verra un emploi lui passer sous le nez au profit de quelqu’un sortant d’une université privée, mais qui pourrait ne pas comprendre la définition du mot « leadership ». On lui préfèrera un titulaire de Master qui ne bénéficie pas d’un esprit visionnaire. On mettra en avant un ingénieur diplômé qui se faufilera dès lors où une proposition plus alléchante se présentera.

      Tout ça pour dire que le niveau intellectuel des Malgaches est en déclin.

      Article connexe : Comment sortir Madagascar de la pauvreté ?

      Ici, la loi est instaurée pour être violée

      Madagascar est au bord de l’inflation législative alors que sa population, son administration et surtout son gouvernement détiennent le record de violation des lois. Dans ce pays, il faut savoir violer les lois et tricher, c’est-à-dire prendre des raccourcis, pour pouvoir survivre.
      Toujours la faute au gouvernement !

      Baver, dénigrer, médire… que celui qui n’a jamais déversé son fiel sur le gouvernement lève la main ! Le prix du carburant qui monte en flèche, l’inflation, la paupérisation du pays… ce n’est pas la faute aux Malgaches, mais bien à l’État. Que nenni ! D’ailleurs, cette tendance a pris une ampleur considérable depuis l’avènement des réseaux sociaux. Les persifleurs de tout poil voient, effectivement, en ces plateformes le lieu idéal pour brûler le gouvernement.

      Bref, il y aura toujours des personnes pour dire que le gouvernement est responsable de tout, mais pas eux. Seulement, nous oublions qu’en théorie, notre pays est censé être une démocratie. Et comme l’a si bien dit Joseph de MAISTRE (1753-1821), « Toute nation a le gouvernement qu’elle mérite. »
      La mentalité malgache constitue une entrave au développement

      Si Madagascar est devenu un pays que ses citoyens rêvent de fuir, c’est parce qu’ils ont en fait une ruine. Notre nation touche le fond. Et les coupables, c’est nous ! C’est notre mentalité malgache qui nous a conduits à ce désastre.

      Nous sommes responsables de notre propre malheur. Il serait donc primordial d’agir rapidement en commençant par changer notre mentalité pour reprendre notre situation en main avant que Madagascar obtienne le titre du « Pays le plus pauvre du monde ». Notez que nous sommes déjà à la 4e place.

    • 5 février à 21:51 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Mentalité malgache (comment )

      Madagascar autrefois perle de l’océan indien , est devenu un pays de rien du tout. L’Indépendance méritée, tant attendue tourne au cauchemar. Il n’y a plus de culture malgache..La colonisation l’avait pourtant préservée.. La colonisation l’avait meme renforcée dans ses coutumes .. Car se montrer malgache était un acte de résistance.
      Le Colon parti ,le Coopérant était venu à l’aide sous le gouvernement Tsiranana . Le Pays gardait alors le cap et prenait du prestige..L’Université de Tananarive attirait créoles ,mauriciens ,comoriens ,seychellois et meme des africains . Aujourd’hui, On ne sait plus enseigner .Toutes les valeurs se sont perdues.La jalousie ancestrale qui autrefois s’appliquait principalement sur le Colon qui réussissait avec de meilleurs rendements sur sa concessions s’est répandue à travers toute la société et meme à ceux de la famille qui émergent de la misère générale. On empeche de réussir . Le mora mora ,la jalousie la vénalité, le manque d’ambitions ont condamné le pays .’’

  • 5 février à 13:11 | Besorongola (#10635)

    PARLONS DE VIE CHERE A MADA .
    Mampiteny ny maona ny halafon’ny vidim-piainana any Madagascar amin’ny lafiny rehetra ka tsy mahagaga raha be ny mahantra fadiranovana . Une des solutions pour réduire la misérabilité dans ce pays à mon avis c’est de distribuer à tout le monde de l’argent sous forme d’Allocations surtout aux plus démunis .

    Voici entre autre une des preuves de prix excessif à Madagascar :

    Vaovao Maresaka
    J’aime la Page
    Hier, à 10:06 ·
    Fanamarihana voaray izy ity ka tokony asiana fanarahamaso sy fijerena manokana. Lafo loatra mihitsy ny vidina billet d’avion raha vao Madagasikara. Na ny ato anatiny na ny avy any ivelany.
    SAVIEZ VOUS QUE LE PRIX DU BILLET TULEAR/ TANA EST PLUS CHER QUE PARIS/MIAMI ET 10 FOIS PLUS CHER QUE PARIS/ LISBONNE(PORTUGAL) ...C’EST 1 INSULTE A LA POPULATION TOUT CA.
    MADAGASCAR : le SMIC ( Salaire minimum) 50€ par mois (200.000Ar)
    Les prix des billets d’avion. (L’ALLER SIMPLE SVP)
    TULEAR / TANA : 1.100.000 AR (273€)
    NOSY BE/TANA : 1.000.000 AR (248€)
    FORT DAUPHIN/TANA : 1.000.000 AR (248€)
    DIEGO / TANA : 1.100.000 AR (273 €)
    MAJUNGA / TANA : 800.000 AR (199€)
    TANA / TAMATAVE : 500.000 AR (124€)
    SAMBAVA/ TANA : 1.200.000 AR (298€)
    FRANCE : le SMIC ( Salaire minimum) 1 521€ (6.084.000Ar)
    Les prix des billets d’avion.
    PARIS / MARSEILLE entre 65 et 112 € (260.000Ar et 448.000Ar)
    PARIS NICE entre 63 et 112 € (252.000Ar et 448.000Ar)
    ALLEMAGNE : le SMIC ( Salaire minimum) 1 557€ par mois (6.228.000Ar/mois)
    Les prix des billets d’avion.
    MUNICH/ BERLIN 78 €
    PARIS / MUNICH 102 € (408.000Ar)
    ETATS UNIS D’AMERIQUE : le SMIC Salaire minimum) 2911€ (11.644.000Ar/mois)
    Les prix des billets d’avion.
    WASHINGTON / NEW YORK :109 €
    PARIS / MIAMI : 175 € (700.000Ar) mbola mora nohon’ny frais ALLER SIMPLE Tanà - Majunga

    Source Facebook.

    C’est vrai que ce sont qui ont les moyens qui prennent l’avion mais là c’est excessif même pour les riches .

    • 5 février à 16:11 | kartell (#8302) répond à Besorongola

      Vous remuez le couteau dans la plaie, sans que cela ait une quelconque incidence sur quoique ce soit mais parce que cela pointe du doigt les incohérences d’une société inégalitaire qui se goinfre sur le dos des honnêtes, touristes et intervenants étrangers qui osent encore œuvrer sur le territoire ....
      Étant entendu que la plupart des courtisans du pouvoir s’exemptent de ces tarifs devenus en passant un gros problème à Air Austral qui s’est enfin rendu à cette évidence, un peu tard pour elle !...
      Faire endosser aux autres des tarifs prohibitifs est devenu un sport national, celui d’une élite qui croît présomptueusement à cette nécessité parce qu’elle pense qu’elle le vaut bien ....
      Faire raquer les autres tandis qu’elle se gave tout en affichant une pauvreté paravent celle des sans voix, indispensable fonds de commerce à une élite de plus en plus fanfaronnante pour ramasser la mise des aides ...
      La volonté n’est pas celle du développement de la majorité mais le sien quitte à en prélever au passage tout ce qui pourrait l’être en s’exonérant de tout paiement ( billets d’avion, eau, électricité, impôt ) laissant cette tâche ingrate aux cochons de payants, à ceux à qui elle a fait croire, qu’ils participaient ainsi à l’émergence du pays alors qu’ils contribuent à creuser un peu plus le fossé tout en entretenant un coucou de plus en plus exigeant....
      Le pire n’est pas ailleurs, il est au bout de la rue et aujourd’hui, il affiche un moral amoral !....

    • 5 février à 18:23 | FINENGO (#7901) répond à Besorongola

      @

      5 février à 17:17 | Isandra (#7070) répond à Isandra ^
      Les andafys,
      Vous devriez vous vous réjouir, quand je parle de la France, là vous ne serez complètement pas dépaysés et déconnectés, parce qu’il s’agit des réalités de chez vous. Madagascar, c’est très loin de vos réalités.
      ................................................................................................................................................

      Pov KONNE.
      Il n’y a que des abrutis de ton espèce qui peuvent se réjouir de tes âneries la Vendrana.
      Ni la France, ni les Andafy ne t’auraient demandé une audience.
      Ils se suffisent à eux-mêmes et n’ont rien à te quémander.
      Que ceci soit claire l’enivrée au Betsabetsa frelaté associé au Rongony.

      Occupes-toi déjà du GROS BORDEL qui mine et qui règne dans ton Pays, avant d’avoir un oeil ailleurs.
      Comme dirait le Dicton : Occupes-toi déjà de la Poutre que tu as dans l’oeil, avant de t’occuper de la Poussière de l’oeil de ton voisin.

      Misérable et exécrable fille Betsileo.

  • 5 février à 13:28 | Vohitra (#7654)

    Pas plus tard qu’il y a quelques jours de cela, la CUA venait de suspendre le remblayage de terrain dans sa circonscription, et je suis vraiment étonné de lire dans le quotidien Midi du jour en page 2 une société dénommée Géometris annonçant l’offre de vente de rizières à remblayer à Ankerana disant que ce sont des terrains constructibles…

  • 5 février à 13:49 | Isambilo (#4541)

    Raharinirina s’est trompée de cheval ? Elle n’a qu’à mobiliser sa cavalerie.
    En tout cas ça dissuadera les 4x4 des parvenus.

  • 5 février à 14:47 | lé kopé (#10607)

    Une société doit être régie par des normes (limites), des sanctions (sévères ou pas) , un consensus(accord accepté par tous) et des valeurs qui correspondent aux objectifs visés . La société Malagasy avait ses propres règles, comme n’importe quelle autre dans le monde , des règles basées sur le sens du partage , la générosité ,le respect des ancêtres ,des aînés etc ... C’est l’éloignement progressif de ces valeurs ancestrales qui fait que la dégradation des mentalités et tout ce qui s’ensuit ,règnent dans tous les compartiments de la couche sociale . La restauration de ces différents dysfonctionnements est la bienvenue ,mais cette restauration doit commencer par le haut ,supposé être le modèle à suivre . Comment voulez vous qu’on admette les punitions des voleurs de poules et leur incarcération ,alors que des détournements de fonds publics et la vente illicite de nos terres et de nos richesses naturelles passent sous silence .(Atsipy ny tady eny antandrokiny omby ,atsipy ny teny ho any manampanahy ...)

    • 5 février à 15:33 | FINENGO (#7901) répond à lé kopé

      @ lé kopé (#10607)

      Bonjour

      Dans ce Pays tout est contradiction.
      Les exemples à suivre, sont loin d’être des exemples.
      On exige au Peuple ce que les Dirigeants se refusent.
      A vrai dire, une nouvelle directive est instaurée au Pays :
      Fais ce que j’ai dis, mais surtout ne fait ce que je fais.

  • 5 février à 17:16 | Jacques (#434)

    Je ne sais dans quelles circonstances les véhicules sont mis en fourrière à babakotoland alors qu’il n’y existe aucune pancarte de signalisation. De l’à-peu-près ? Et si l’on n’a pas d’oseille pour récupérer le tacot, qu’adviendrait-il de ce dernier ? Ne serait-ce pas ainsi une opportunité pour un tiers de s’en emparer pour de bon, l’occasion faisant le larron, n’est-ce pas ?

    • 6 février à 09:53 | sarah (#4600) répond à Jacques

      Justement, les policiers vont chercher la petite bête en vérifiant les papiers car c’est une aubaine. Même les conducteurs qui ne sont pas adeptes à la corruption vont s’orienter vers le mametraka kely, faute de moyens pour payer la fourrière.

  • 5 février à 17:34 | Jacques (#434)

    Un hors-sujet.

    On a vu dans la nouvelle équipe du gouvernement l’arrivée de nouvelles têtes avec des CV d’un poids qu’un babakoto lambda ne peut soulever. Parmi elles, la ministre de l’Éducation nationale qui a déclaré au micro d’un média de la place que l’échec scolaire à babakotoland est causé par le triptyque suivant :

    - Corruption
    - Paresse
    - Jalousie

    No comment.

    • 5 février à 18:32 | ANTICASTE (#10704) répond à Jacques

      - Corruption
      - Paresse
      - Jalousie
      Mais c’est tout a fait à l’image des gouvernements qui se sont succédés depuis 1973 !
      Rajoel inclus ,bien sur !

    • 5 février à 18:55 | FINENGO (#7901) répond à Jacques

      @ Jacques (#434)

      Bonjour,

      Bien sûr quand on ne veut pas reconnaitre le délabrement de l’enseignement, qui a été volontairement fait depuis le Règne de l’ Amiral des Chiottes et poursuivit jusqu’à ce jour, Ministre ou pas Ministre, essaie maladroitement de trouver des excuses, et qui malgré tout démontre les Tares qui minent le Pays.
      - Corruption
      - Paresse
      - Jalousie
      Ministre par erreur, dont l’incompétence saute à l’oeil.

    • 6 février à 09:56 | sarah (#4600) répond à Jacques

      J’aimerais bien voir comment va marcher son forcing, selon elle la motivation est la clé de tout, pas besoin d’argent. Mais comment être motivé avec le salaire de misère des maîtres FRAM ?

  • 5 février à 18:07 | FINENGO (#7901)

    @ Betoko
    Alors le Jomaka Vazaha Taratsy Vendrana avec sa BMW 5-24 de collection ne trouves rien à répondre à mes Post qui lui ont été adressés.

    Entre les soi disant Triches électorales de Philibert Tsiranana, entre l’Inceste et le viol.

    Décidément tu es trop KON à t’aventurer dans des sujets dont tu n’as aucune Maîtrise.
    Juste le Plaisir d’ouvrir ta Grande G.U.E.U.L.E Puante, pour déverser des inepties, des âneries qui ne trouvent aucun fondement nul part ailleurs.

    Pov KON.
    De l’air !!! Tu empestes.

    • 5 février à 20:46 | lé kopé (#10607) répond à FINENGO

      On a beau avoir des Ministres bardés de diplômes et autres qualificatifs ,d’ici ou de la Diaspora , si on ne lui donne pas les moyens , qu’est ce qu’il peut faire ??? Le budget alloué à un Ministère ne dépasse même pas le budget d’un RNS (rencontre Nationale sportive Malagasy en France ).est ce la cause de la scission de cet organisme en deux ? C’est une autre histoire ,mais du temps de l’ancien Président de la RNS, la transparence était de mise ...

  • 5 février à 22:01 | diego (#531)

    Bonjour,

    Voilà qu’un virus Chinois met encore en évidence l’obligation pour un pays d’avoir, encore et toujours, c’est le même refrain :

    - un État et des Institutions solides, riches, et une Administration, des élus compétents, qui mesurent en tout temps, l’étendue de leurs responsabilités politiques.

    Il y a plusieurs pays africains, jusqu’ici, épargnés ( jusqu’a quand) par le virus chinois, n’arrivent tout simplement pas à rapatrier leurs compatriotes.

    Et ce n’est pas terminé. Il y a une crise économique mondiale qui se profile déjà. Madagascar et certains pays africains qui ont misé sur la Chine pour leur développement politique et économique, ( la Chine va aider Madagascar disait le PM malgache, à rattraper son retard en développement, en modernisant les institutions régaliennes malgaches ) vont certainement connaître lourdement un ralentissement d’une croissance économique fragile et superficielle.

    Revenons à la Capitale, pauvre Capitale ! Pourquoi ?

    D’une Administration à l’autre, les élus de la Capitale n’est pas capable de renforcer les lois.

    Qu’est-ce que cela signifie ?

    Un, les élus sont paresseux, ou deux, ils n’ont pas le pouvoir qu’ils doivent avoir. Le deuxième cas pose évidemment, d’une manière générale, des problèmes au pays. Et si les élus malgaches n’ont plus aucun pouvoir pour gouverner leur pays ?

    Ce que beaucoup des Tananariens ignorent me semble-t-il, ce que leurs élus ont plus des pouvoirs et accèdent facilement aux financements des grands projets économiques, que leurs collègues dans cinq autres provinces, et ont autant des pouvoirs que les élus nationaux.

    Quels avantages les élus de Capitale ont pu tirer de cette accès assez facile aux financements, au bénéfice de la population, de leurs électeurs ? Le développement et la modernisation de la Capitale profitera grandement au pays. Le contraire est d’autant plus vraie, la Capitale importerait la corruption dans tout le pays par exemple.

    Dans une grande ville comme Antananarivo, qui compte proche ou plus de 3 millions d’habitants, dans laquelle les infrastructures sont loin de répondre pleinement aux besoins de la population, il faut prendre mille précautions, beaucoup d’explications et d’éducation de la population, avant de prendre des décisions politiques dont on sait qu’il aura des impacts non négligeables sur la vie économique et quotidienne de la population.

    La rupture entre la population et les partis politiques pose un grand danger pour Madagascar. C’est donc à la Politique ( aux élus et responsables politiques) à mon sens, de s’imposer une réforme drastique, prendre très au sérieux leurs pouvoirs, et bien identifiés les intérêts publics de ce qui ne le sont pas.

    En un mot, assumer pleinement une Indépendance et défendre la souveraineté du pays.

  • 5 février à 23:11 | Antony (#9838)

    Tena mba manena ny embouteillage kosa aloha ilay izy e ! Tsy misy fiara kelikely vovok’aina hiditra kosa aloha ao an-drenivohitra ao a ! Aleo mandeha an-tongotra sady fanatanjahan-tena vita ho azy.
    Zà koa mbola manana soso-kevitra : asaina mandoa haba koa ny olona mivezivezy ao an-drenivohitra, asiana haba ny fiompiana (saka, alika, akoho,...), lanjaina ny entana mivoaka sy miditra entin’olona iray dia izay mihoatra lanja asaina mandoa lamandy.
    Hanao ahoana re raha hitokona eny afovoan’Analakely ny taxi sy taxibe e ? VOLA BE !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS