Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 11 juillet 2020
Antananarivo | 08h31
 

Justice

Ministre de la Justice

Finie la réquisition de mise en liberté provisoire sans motif

samedi 22 février | Mandimbisoa R.

Il n’y aura plus de réquisition de mise en liberté provisoire sans aucun motif clair et écrit. La déclaration est du ministre de la Justice, Johnny Richard Andriamahefarivo qui a assisté à la cérémonie de lancement de la Brigade antikidnapping (BAK). Hier, le Garde des sceaux a en effet rencontré les procureurs de toutes les juridictions du pays, avec les membres du gouvernement en chargé de la sécurité à Madagascar.

Après avoir effectué une descente dans la partie australe du pays, le ministre de la Justice aurait fait le triste constat que la population n’a plus confiance en la justice. Les rapports reçus ne sont pas tendres avec la justice. C’est la raison pour laquelle, le numéro un de ce département ministériel souhaite mettre en œuvre un changement. A en croire à ses dires, une nouvelle réforme est alors en train de se mettre en place au sein de la Justice pour « regagner la confiance de la population à la justice ».

Le ministre de la Justice veut surtout responsabiliser les magistrats, les impliquer davantage dans leurs fonctions. « Les annonces selon lesquelles les mis en cause sont libérés une fois arrivé au niveau des tribunaux ne sont plus valables. C’est terminé », a déclaré ce membre du gouvernement. Certes le principe reste inchangé, « la liberté est la règle, la détention exception ». Mais lorsqu’un procureur place en détention un prévenu, il doit rester ferme sur sa décision et en reste responsable.

« Il ne devrait pas non plus y avoir de juges qui restent dans leurs bureaux », a déclaré Johnny Richard Andriamahefarivo. « Vous devriez désormais se rendre sur le terrain, mener les enquêtes sur place avec les forces de l’ordre pour connaître la réalité sur place », ordonne-t-il. Désormais, policiers, gendarmes et militaires ne seront plus seuls sur le terrain. Une déclaration qui a notamment été saluée par les policiers et gendarmes.

Le secrétaire d’Etat en charge de la gendarmerie nationale, le général Richard Ravalomanana a particulièrement tenu à rassurer les citoyens que les forces de l’ordre agiront surtout pour les protéger. Que ce soit pour ceux qui vivent dans le milieu rural que dans le milieu urbain. « N’ayez plus peur de dénoncer, entre autres, les cas de kidnapping dans votre commune », a-t-il indiqué. C’est pour protéger tous les citoyens que la BAK est mise en place.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 22 février à 11:45 | Vohitra (#7654)

    Un HS s il vous plait

    Devoir de memoire

    Le 22 fevrier 2002, premiere prestation de serment anti-constitutionnelle de Ravalomanana dans sa lutte pour le pouvoir contre l Amiral Ratsiraka, une prestation organisee par l actuel garde des sceaux et le juriste gourou champion des pratiques extra-constitutionnelles...

    18 ans apres, l ennemi de l Etat de droit veut-il s eriger en champion dans l assainissement dans le milieu de la justice ?

    Dis, ces derniers temps, ce pays s est offert de drole de champions alors...

  • 22 février à 14:50 | lancaster (#10636)

    Exact. Vous avez réveillé une vérité historique.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS