Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 26 septembre 2020
Antananarivo | 02h18
 

Société

Economie

Filière avicole : une trentaine de bénéficiaires du programme Fihariana

jeudi 27 février | Mandimbisoa R.

Une trentaine de projets touchant l’élevage de poulets de chair viennent de recevoir un crédit de financement dans le cadre du projet « Akoho Nakà ». Akohonakà est un volet du programme Fihariana, dédié aux malgaches intéressés par l’aviculture. Elle a pour objectif d’améliorer les conditions de l’entrepreneuriat rural dans le pays.

Les 30 bénéficiaires du projet sont issus de trois régions dont Analamanga, Boeny et Antsiranana. Le montant de financement reçu est de 9 à 36 millions d’ariary par éleveur, suivant l’envergure de chaque projet et les infrastructures mises en place. Il s’agit d’un financement à rembourser avec un taux d’intérêt de 5%, un peu moins par rapport à celui des banques et des microfinances auxquels les agriculteurs et éleveurs font souvent appel pour financer leurs projets. En plus du financement, les bénéficiaires ont obtenu au total 40 000 poussins qui leur permettront de bien démarrer leurs projets.

Le président Andry Rajoelina qui a assisté à la cérémonie de remise des financements a précisé que le projet Akoho Nakà figure parmi les projets qui comptent le plus de pourvoyeurs de financement dans le cadre du programme Fihariana. Il vise aussi à améliorer les revenus des éleveurs et à favoriser la création d’emploi. L’Etat, à travers le programme, entend donc développer le secteur de l’aviculture et parvenir à former de véritable professionnel qualifiés à Madagascar} ».

Le Projet « Akoho Nakà » destiné aux éleveurs de poulets de chair qui veulent élargir leurs activités a été développée pour faire face à la hausse du prix des viandes de zébu et de porc sur le marché. L’objectif sur le long terme, explique Andry Rajoelina, est de pouvoir améliorer la qualité et la variété de l’alimentation des Malgaches.

14 commentaires

Vos commentaires

  • 27 février à 10:59 | lancaster (#10636)

    Voilà une très bonne initiative pour encourager les PE et TPE locales. Il faudrait sûrement étendre l’iniatiative à toutes les filières avicoles (canards, oies, dindes, autruches, et les activités qui leur sont liées comme le foie gras, l’agriculture comme le riz ou le maïs, les activités vétérinaires et ...
    Et surtout interdire l’alimentation aux hormones des élevages.
    Bonne chance aux jeunes et nouveaux éleveurs.

  • 27 février à 11:03 | Vohitra (#7654)

    Ce projet « Fihariana » est initié à travers la collaboration de la SONAPAR et des banques BNI et BOA, c’est la SONAPAR qui apporte les garanties des prêts et les deux banques fonctionnent comme des institutions de crédits avec des taux d’intérêts variant de 5 % à 8 % selon les projets…et la couverture des risques est assurée entièrement par le biais de fonds de la SONAPAR, en somme, les deux banques tirent des profits à partir de fonds mis à leurs dispositions par l’Etat Malagasy…

    Est-ce qu’au départ, il y avait eu un appel d’offre ouvert appelant la participation des autres institutions financières dans le pays avant la mise à disposition des fonds de la SONAPAR au niveau de ces deux banques, en sachant que dans le monde de la microfinance dans le pays, il existe plusieurs intervenants déjà opérationnels dans les crédits en faveur du secteur rural Malagasy…

    Et hier, une banderole affichée avait attirée toute notre attention, car une société détenant une quasi-monopole dans le pays dans la fourniture de poussins est largement visible, et cette société assure l’approvisionnement en poulets d’une société de fast food opérant en franchise et inaugurée en grande pompe avec la présence de la haute autorité Malagasy…loin de nous l’idée d’une xénophobie mais la concurrence devrait être de mise dans le cadre de la libéralisation de l’économie car des sociétés locales se spécialisant aussi dans la production de poussin sont aussi opérationnelles…et il se trouve que la société annoncée dans la banderole est aussi productrice d’alimentation de volailles par la mise en vente de provende et de produits vétérinaires sur de nombreux points du territoire du pays…

    Bref, la relance de la production agricole ainsi que la mise en place de chaînes de valeur compétitive et performante ne peuvent être avantageuse pour les nationaux avec un taux d’intérêts de 5 % et plus compte tenu du contexte qui prévaut dans le pays, sauf pour les intervenants qui sont déjà présent sur le marché avec des infrastructures et structures opérationnelles…et en ce qui concerne les projets lancés hier, il est patent de constater que parmi les projets, il n’y avait pas eu de projet qui tend à valoriser les races locales de poulets Gasy, très connu pour leurs goûts très appréciés sur le marché local…et qui ne risquent pas du tout d’avoir des incidences sur la santé humaine…car les poulets de chair de race introduite sont reconnus ayant des impacts certains dans ce sens avec une alimentation pourvue d’une forte dose d’antibiotique…

    La SONAPAR est aussi une société d’Etat, et qui a, ou avait eu, une participation dans le capital de la société STAR...et les contribuables Malagasy veulent disposer des informations transparentes de la part de cette société dans la gestion de ses actifs...

    • 27 février à 12:02 | lancaster (#10636) répond à Vohitra

      Déjà encourager ce qui s’annonce une bonne initiative. C’est déjà pas mal.
      Ensuite inviter à la vigilance pour d’autres initiatives. En particulier, vous avez sûrement raison raison de signaler cette histoire de choix des 2. Banques concernées par cette opération. Les contrôles à posteriori via audit sont toujours possibles.

      Enfin il faut effectivement encourager une filière akoho gasy (poulets bicyclettes disent nos amis du continent). Je crois me souvenir aussi d’un élevage intensif d’autruches à Antsirabe qui a disparu au début des années 2000. Dommage car il s’agit d’une Viande très prisée à l’exportation et qu’on peut promouvoir sur le marché intérieur. Zéro cholestérol dit on.

  • 27 février à 11:12 | bema (#828)

    Une production saine et maîtrisée est la meilleure solution. Nos dirigeants ne doivent pas s’orienter à une production intensive pour tirer les prix au plus bas qui est une fausse bonne idée et source de maladie. La perte de qualité sera prévisible et indiscutable et cela va nous coûter plus chère tôt ou tard. Ne pas oublier le respect de l’environnement. Soyons plus vigilants et prévoyants chers responsables.

    • 27 février à 11:26 | Vohitra (#7654) répond à bema

      Bema,

      L’incompétence et les manques de clairvoyance sont flagrants sur ce point, car même la pollution environnementale créée par les fientes de volailles dans la production de poulet de chair n’est pas gérée comme il se doit…sans parler des impacts négatifs prévisibles sur la santé humaine…et la perte progressive des races locales...

  • 27 février à 12:07 | lancaster (#10636)

    Il manque une vraie communication de masse à ce projet FIHARIANA. On gagnerait à mieux vulgariser partout dans le pays cette louable initiative. Les objectifs sont nombreux : promouvoir le marché local des viandes saines et surtout arrêter d’en importer de l’etranger, économiser nos devises, créer une nouvelle race de vrais et riches entrepreneurs dans le domaine alimentaire et autres . J’ai bien dit RICHES.

    • 27 février à 12:29 | Vohitra (#7654) répond à lancaster

      Lancaster,

      Combien de dégâts et risques pourraient apparaître si à chaque fois que l’Etat intervienne, des impératifs de contrôle et mesures à posteriori devraient se faire ?

      La situation est pourtant claire : l’administration ne fait que tâtonner partout et à tout moment…et pour cause ?

      Le déficit de compétence notoire au sein de l’administration et au sein des ressources humaines dans ce régime…l’expérience qui fait défaut…

      La fougue de jeunesse n’est pas un gage de compétence assurée…il faudra de la compétence avérée…où sont les 7.000 cervelles tant clamées bon sang ?

  • 27 février à 15:29 | betoko (#413)

    Dans ma famille , personne ne consomme du poulet de chair car c’est dangereux pour la santé , nous on préfère les akoho. Gasy c’est bon et c’est bio
    Pourquoi ne pas financer ceux qui élèvent des poules et des canards bio ?
    A propos d’élevage il est plus lucratif d’élever des porcs que des poulets surtout pour pouvoir les exporter vers la Chine . Selon des économistes français , une opportunité se présente actuellement avec le corona virus car la Chine qui est le plus gros consommateur de la viande de porcs dans le monde en a et aura besoin des millions et des millions de tonnes par jour

    • 27 février à 20:06 | Vohitra (#7654) répond à betoko

      Betoko,

      Tu n es plus a une contradiction pres, mais comment oses tu encore promouvoir l elevage porcin alors que tu invites les emiratis et les saoudiens a t envahir, et que ton secteur agro industriel est aux mains de karana musulmans, sunnites ?

      Betoko, c est un crime de lese majeste ca !

  • 27 février à 18:16 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Quid de la fiscalité à appliquer à ces nouveaux éleveurs de poulet ? La fiscalité est plus que prohibitive pour les investisseurs Malagasy jusqu’à maintenant.

    • 27 février à 19:37 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      lire : ...est presque prohibitive...

  • 27 février à 20:29 | betoko (#413)

    Vohitra
    Donc nos élevages sont conditionnés par les arabes musulmans ? De quel droit et en France les arabes que vous avez nommé investissent et financent des mosquées aussi , est ce qu’à Madagascar ils nous ont interdit d’élever des porcs ?
    C’est du n’importe quoi votre post

    • 27 février à 20:54 | Vohitra (#7654) répond à betoko

      Betoko,

      Les institutions de la Republique chez toi sont elles aussi solides qu en France ?

      La France est elle un pays qui n arrive plus a nourrir sa population au point d appeler un pays tiers a produire ses besoins vitaux sur son territoire ?

      Y a-t-il une famine la bas ?

  • 2 mars à 14:10 | Mike Andriantsoa Mic Mec (#10716)

    Sambany no nisy Filoham-pirenena sy Fitondram-panjakana nanampy ara-bola sy ara-pitaovana ny Vahoaka Malagasy, indrindra ny Tanora teto @ fampiroboroboana ny sehatry ny famoronana asa, sns.
    Misaotra anao Atoa Filoha Andry Rajoelina.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS