Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 8 août 2020
Antananarivo | 17h47
 

Société

Crise sanitaire

Fetison Andrianirina propose un « déconfinement généralisé ou sélectif »

samedi 1er août | Mandimbisoa R.

Retour sur le devant de la scène politique pour Fetison Andrianirina, ancien dirigeant du mouvement de l’opposition du temps de la Transition, en l’absence de Marc Ravalomanana au pays, alors en exil en Afrique du Sud de 2009 à 2014.

Fetison Rakoto Andrianirina, actuellement président du parti Renouveau pour la démocratie sociale (RDS) estime que le confinement actuellement instauré dans la région Analamanga ne correspond pas à la réalité sur terrain. Il appelle notamment à « un déconfinement généralisé ou sélectif » sur le territoire de Madagascar. En plus des risques de mourir de la maladie, les Malgaches risquent également de mourir de la pauvreté face à une économie qui tourne au ralenti, affirme ce dernier.

Dans un courrier adressée aux partenaires techniques et financiers du pays, il avance que les considérations purement médicales et de sécurité sanitaire doivent prendre étroitement en compte les réalités sociales, sociologiques et économiques sur le terrain.

« L’évidence de l’impossibilité de maintenir cloîtrée un pan d’une population qui n’a pas de toit, ni de possibilité d’autosuffisance alimentaire ou sanitaire impose d’urgence des mesures mieux adaptées », estime Fetison Rakoto Andrianirina. « L’autre évidence d’une indispensable relance de l’activité économico-sociale s’impose. L’atonie d’une économie déjà sinistrée avant la survenue de la pandémie génère actuellement, de jour en jour, des catastrophes dans tous les secteurs et drames humains intolérables tant ils se généralisent, à tel point qu’aucune famille n’est épargnée », poursuit-t-il.

Ce politicien propose ainsi de convoquer une consultation des acteurs de la vie sociale, économique politique du pays afin de parvenir à définir un dispositif sanitaire pleinement efficace et adapté et d’adopter une sorte de convention sanitaire nationale qui prendra la forme d’une loi d’urgence sanitaire, permettant au gouvernement de prendre les décrets d’application subséquents.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 1er août à 10:20 | lancaster (#10636)

    Nous sommes dans une démocratie représentative. Il y’a des élus à plusieurs niveaux depuis les communes jusqu’au Parlement.
    Pourquoi chercher à convoquer d’autres représentants non élus ?
    Faites vous élire.!!!!

  • 2 août à 10:24 | lanja (#4980)

    mila mandray andraikitra ny deputé fa tsy karamaina handoka sy hanaraka ambokony fotsiny, raha misolo vava ny vahoaka marina ianareo, lazao izay tena irian ny vahoaka , mety ve io confinement io , sa aleo tsaboana ny hanohanana fa toa tena mamono ihany koa

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS