Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 15 décembre 2018
Antananarivo | 07h52
 

Société

Liberté d’expression

Fermeture d’une radio privée suite aux émeutes de Morondava

jeudi 4 octobre | Arena R.

Sitôt arrivé à la tête de la présidence de la République, Rivo Rakotovao affiche un visage très ferme, carré mais surtout terrorisant envers la presse malgache. Suite à sa descente dans la ville de Morondava occasionnée par des échauffourées survenues dans cette ville de Baobab, le chef de l’État par intérim a ordonné par le biais du ministère de la Communication la fermeture d’une station radiophonique privée, la Radio Fréquence Plus Menabe. Cette radio locale appartient au député de Morondava, Mamod Ali Hawel du Mapar.

D’aucuns se souviennent que quelques mois seulement après sa nomination en tant que ministre d’État chargé des infrastructures, de l’équipement et de l’aménagement du territoire, le plaçant numéro 2 au sein du premier gouvernement de Hery Rajaonarimampianina, Rivo Rakotovao avait envoyé en prison deux journalistes.

Lors d’un petit déjeuner de presse hier Ambohitsirohotra, Rivo Rakotovao a affirmé qu’il y aurait une incitation à la haine lancée par des politiciens à l’antenne de cette station radiophonique du Menabe. « Nous ne pouvons pas accepter que des politiciens manipulent des villageois en colère et les incitent à la haine et à la violence" a-t-il continué.

C’est la première fois, en plus de cinq ans, que l’État procède à la fermeture d’une station de radio pour une question relative à la liberté d’expression. Même Hery Rajaonarimampianina, président élu en 2013, n’a jamais pris une telle mesure.

Sous le regard des journalistes thuriféraires et timorés, Rivo Rakotovao a déclaré au Palais d’Ambohitsirohotra que « la liberté d’opinion et d’expression ne permet à personne de faire des incitations à la haine et à la violence, encore moins dans les médias ». « Il ne s’agit pas d’une décision politique ni d’un cas de censure, mais bien d’un rappel à l’ordre à l’État de droit, que la propriétaire de la station soit une personnalité politique ou non », a-t-il déclaré.

A l’endroit des journalistes et de chaque politicien, quelle que soit sa conviction ou son opinion politique, le ton est ainsi donné et le message est clair : que les médias gardent leur impartialité et travaillent toujours dans l’éthique et la déontologie en faisant preuve de discernement dans toutes situations. Reste à savoir jusqu’où ce chef de l’État par intérim va aller pour faire parler de son nom et de ses mesures anti-liberté d’expression.

18 commentaires

Vos commentaires

  • 4 octobre à 10:12 | vatomena (#8391)

    Aurions nous un petit Poutine en germination ? Aux journalistes d’en juger . Conspuer un mauvais gouvernement est ce un crime ou un devoir ... libératoire

    • 4 octobre à 12:30 | Ibalitakely (#9342) répond à vatomena

      Heureusement qu’il y en a encore de braves gens à Madagasikara comme le sieur MIADAMANA Roberto l’actuel maire de la commune rurale de Bemanonga MORONDAVA. Puisqu’à le voir & à l’entendre lors de son passage sur tv plus [1]* d’hier 03/10/2018 après le jt de 20:30 [ https://www.youtube.com/watch?v=KR3VlbFOjdo ], on croirait de tout suite à un 2008-2009 bis de la part des mêmes acteurs. Car selon lui ce rotaka mafana a été fomenté par une stat° audio-visuelle qui avait incité le peuple de Morondava, plus particulièrement les dahalo, à faire des troubles. D’après tjrs ce maire de Bemanonga on y entendait à plusieurs reprises les journalistes de cette stat° appartenant à un député mapar appelaient les dahalo à monter en ville munis de pilotra, de basy, de famaky & autres outils d’attaque. Ce qui a emmené les autorités à fermer cette stat° comme la tv viva fin 2008 !! →→→→ 2018-2019 serait-il un 2008-2009 nouvelle version ??
      [1]* heureusement aussi que les journalistes Malagasy tel Njaka Nomemahery a bien conversé avec son interlocuteur, pas comme la plupart des journalistes Français qui aiment trop couper la parole aux gens & qui, au lieu de poser 4 ou cinq bonnes quest° qui seraient bien répondues par la suite, ont la mauvaise habitude d’en poser 36 qui ne seraient qu’à 5% bien répondues. Ici donc le maire MIADAMANA a bien pu s’exprimer de la récente réalité à Morondava.

  • 4 octobre à 10:39 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Quand on vous dit que cette bande de bon à rien est prête à tout pour se maintenir au crachoir !
    Des apprentis dictateurs qui apprennent vite , la seule chose hélàs .
    Dans la même veine d’ idées, on devrait fermer ce gouvernement immédiatement , pour incitation à corruption, insécurité , désinvolture, arrivisme et arrogance déplacés ...

    • 4 octobre à 10:41 | Jipo (#4988) répond à Jipo

      « BON-S à rien » & presque mauvais en tout à l’ exception de 😎 .

    • 4 octobre à 12:56 | rakoto-neutre (#8588) répond à Jipo

      Il lui faut fermer la gueule, sinon c’est la dictature.
      « Cent paroles, mille discours, mais il n’y a qu’une seule vérité ».

  • 4 octobre à 11:03 | SNUTILE (#1543)

    Personne a le devoir ou l’obligation de crier à la radio local « aux armes les citoyens » contre quel ennemi aux portes de Madagascar ?
    Il est temps de contrôler la puissance des émetteurs en distance aussi et les brouiller pour leur démontrer la puissance de l’Etat.
    - Cet arrêt doit être suivi d’une sanction pénale pour indemniser les victimes.

  • 4 octobre à 11:23 | FINENGO (#7901)

    Une fois de plus, l’équipe des Minables sans étique, refait parler d’elle.
    Que cette station appartient à une Personne du Mapar ou à une autre.
    La Procédure de fermeture est loin d’ être respecté.
    Un Président de la république, qu’il soit par intérim ou pas, n’a pas à décider de la fermeture d’une station et encore moins de l’annoncer.
    Cette Station Radio est régit par des lois, et un Ministère qui veille au respect de ces lois.
    Alors il est bien étonnant que ça soit le Rivo qui est Président par Intérim, qui alerte le Ministère en Question. Soit ce Ministère n’est que de nom, et sans pouvoir.
    Soit la Dictature est devenue le mot d’ordre du Camp de Hery pour assouvir ses envies Présidentielles.
    Dans ce Pays les Hommes de pouvoir Marchent sur la tête.

  • 4 octobre à 11:46 | Isandra (#7070)

    « Même Hery Rajaonarimampianina, président élu en 2013, n’a jamais pris une telle mesure.(...) Reste à savoir jusqu’où ce chef de l’État par intérim va aller pour faire parler de son nom et de ses mesures anti-liberté d’expression. »

    C’est faux, Rajao a déjà fermé la radio Jupiter, Rivo ne fait qu’appliquer la continuité de l’Etat.

    C’est une mauvaise augure, en cas où le HVM serait reconduit.

    On se souvient de premier mandat de Ravalo, il avait été un peu soft, mais, une fois, réélu pour le deuxième, là où les choses se dégradaient.

  • 4 octobre à 12:04 | Tsisdinika (#3548)

    Aucun de nous n’a la preuve que cette radio n’avait pas enfreint le loi et incité à la haine et à l’émeute.

    Avec un Président par interim ou pas à sa tête, l’État a l’obligation de réagir par toute mesure administrative qui s’impose. La liberté d’expression ne signifie nullement diffamer ou laisser libre cours à des reflexions débridées résultant en des dégâts matériels importants.

    • 4 octobre à 13:39 | FINENGO (#7901) répond à Tsisdinika

      @ Tsisdinika (#3548)
      Je cite :
      Aucun de nous n’a la preuve que cette radio n’avait pas enfreint le loi et incité à la haine et à l’émeute.
      .........................................................................
      Je dirais exactement comme vous mais en l’envers :
      Aucun d’entre nous n’a la Preuve que cette Station Radio aurait enfreint la loi et qu’elle aurait incité à la Haine et à l’ émeute.
      Je ne suis pas là pour Protéger le Mapar, ni qui d’autres, dans la Mesure qu’ils sont tous Pourris et à Mettre dans le même SAC.

      Je ne critique que la Procédure qui a été mis en oeuvre pour la Fermeture de cette Station Radio et il aurait pu être une autre Station Radio peu importe, ça n’aurait rien changé.
      C’est au Ministère dont les Stations Radio dépendent d’accuser la dite Radio et de prendre les Décisions selon les lois en vigueur pour tel ou tel délit.
      Et je me répète Un Président qu’il soit d’intérim ou Pas, n’a pas à exiger au Ministère de tutelle de fermer une Station Radio et encore moins ce n’est pas à lui d’annoncer sa Fermeture.
      Ce n’est nullement pas le rôle d’un Président qu’il soit par intérim ou pas.
      C’est aussi simple que ça.

      Je comprends que ce que je dis peut-être Choquant au Pays des Babakoto.
      Eh ben oui, Babakotoland est un pays où les Procédures dites NORMALES n’ont jamais existé. Un Pays sans loi ni foi.

  • 4 octobre à 13:01 | Jacques (#434)

    J’ignore ce que cette radio a déversé comme discours et autres propos à l’attention du public, à Andafy on n’en a pas eu vent. Elle serait un instrument d’exhortation et d’encouragement à la haine du Mapar, le proprio étant un élu de ce groupe politique.

    Interdire cette radio entre-t-il dans les prérogatives du président par intérim ? Il semble que oui (tout est possible à babakotoland), les vœux du Rivo Rakotovao ayant été exaucés.

    Tintouin pré-campagne.

  • 4 octobre à 13:37 | dahalo (#8794)

    Les incitations de la radio à l’émeute est due à la libération des dahalos par la cour d’appel de Tulear. et le manque d’eau dans les rizières.
    Pourquoi Rivo Rakotovao qui a pris des sanctions contre la radio n’a rien fait à l’encontre des juges de la cour d’appel, alors que la vraie cause de tout ça est la décision de cette cour d’appel qui annule la décision prise par le tribunal de Morondava et qui a remis en liberté des individus pris en flagrant délit de vol et à la réputation sulfureuse .
    La suite c’est la manifestation d’un ras le bol généralise vis à vis de toutes ces impunités et ce sont toujours ceux qui sont déjà victime des dahalos qui vont encore aller en taule.
    Voilà ou nous en sommes aujourd’hui après 9 année d’errance .

  • 4 octobre à 15:12 | komi (#10299)

    Rehefa manontohina ny filaminam-bahoaka kosa aloha dia aleo handraisana fepetra fa tsy fotoanan’ny fanakorontanan intsony isika izao e. Tiako ary deraina ny fihetsiky ny fitondram-panjakana amin’izao raharaha izao.

  • 4 octobre à 15:20 | Tsix (#10296)

    Raha resaka fanakorontanana kosa aloha amiko tsy hitako loatra izay olana amin’ny fanakantonana ity radio ity. Ny tanjona kendrena dia tsy fisaraham-bazana. Ary ny fampanjakana ny filaminana mialohan’ny fifidianana.

    • 4 octobre à 18:20 | rakoto-neutre (#8588) répond à Tsix

      Raha depiote mpisolelaka @ HVM no tompon’ilay radio dia tsy nakaton’ilay mpisolo toerana ebolahy io. Nareo koa rehefa ampihinan’ireo ny tsy fihinana dia mihinana an-jambany, zany ?

  • 4 octobre à 15:53 | FINENGO (#7901)

    @ komi (#10299) et Tsix (#10296)
    Les Comiques du Forum.
    Les Hypocrites de la Nation.
    Les suceurs de Hery.
    Les Sangsues du Peuple.
    C’est tout ce que vous représenter tous les deux.
    A Babakotoland tout est Permis. Même d’être des POURRIS.

  • 4 octobre à 16:03 | Christianna (#10313)

    Mampalahelo ny vahoakan’ny Morondava mizaka ny akon’ilay korontana , Soa fa tsy niraviravy tànana ny fanjakana manoloana ity tranga ity.

  • 4 octobre à 16:26 | Toutoun (#10298)

    Rehefa mitady hametraka endrika tsy fandriampahalemana kosa dia afaka handraisana fepetra eh !!! Efa be loatra mantsy @zao ny miomana hanao fitaovana politika ireny haino aman-jery ireny, ny mpanao gazety izay tsy tokony hanao izany fa hamoaka ny vaovao tena marina sy miandany tanteraka @ vahoaka no asany no arovana @zany !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 164