Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 17 janvier 2021
Antananarivo | 08h54
 

Société

Fianarantsoa

Faux acte de donation : Procès le 26 juillet prochain

samedi 7 juillet 2007 | Alphonse M.

Le procès d’un
« Karana » présumé d’avoir confectionné un faux acte de donnation se tiendra le 26 juillet prochain au tribunal de première instance de Fianarantsoa. Cette affaire a suscité beaucoup de bruits non seulement au sein de la communauté indienne, mais dans l’ensemble de la capitale Betsileo dans la mesure où ce « Karana » a sa réputation dans la ville.

L’affaire a éclaté vers la fin de l’année dernière. Après le décès de son père, ce Karana a pu confectionner un acte de donation dans la commune de Mananjary à son nom en ignorant complètement les autres héritiers légaux, au nombre de dix. Et c’était avec cet acte administratif que le tribunal local a ordonné l’expulsion du frère de ce Karana, occupant une maison familiale sise à la Cité d’Antarandolo, Fianarantsoa et de s’approprier tous les comptes en banque du défunt, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.

« Intouchable » ?

Les héritiers ont vivement réagi en introduisant une rêquete en annulation de cette décision de justice et de s’opposer à cet acte de donation. Du coup, ils ont déposé une plainte contre leur propre frère pour faux et usage de faux et détournement des biens sociaux. Selon les plaignants, il s’agit d’un faux acte. Pis, ses deux frères ont également esté en justice pour imitation de signature. D’après nos informations, cet acte de donation n’est pas enregistré à la commune de Mananjary. Toutefois, selon toujours notre source, un ancien maire d’une commune rurale non loin de Mananjary aurait l’intention de témoigner pour l’authenticité de cet acte. Notons que le « Karana » en question a été débouté de sa demande d’expulser son frère. Que la lumière soit faite sur cette affaire bien que ce Karana soit consideré comme un « intouchable » à Fianarantsoa. Vrai ou faux ?

Faut-il rappeler que ce Karana a été parmi les Indiens impliqués dans une autre affaire de faux passeports et de carte d’identité nationale malgache en 2005. La brigade spéciale de la gendarmerie du Toby Ratsimandrava avait démantelé ce réseau de faussaires grâce aux renseignements recueillis sur les lieux. Mais, les présumés ont été relaxés par la justice pour des raisons inconnues. Certaines personnes ont porté l’affaire devant le Bianco et le ministère de tutelle, mais en vain. Y a-t-il anguille sous roche ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS