Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 30 octobre 2020
Antananarivo | 01h18
 

Energie

Jirama

Faute d’amortissement, le délestage demeure

samedi 12 mai 2007 | Adrien R.

Chose étrange, plus le problème engendré par le délestage perdure, plus les responsables maîtrisant le dossier Jirama ( Jiro sy Rano Malagasy) se taisent. Du gestionnaire de la Jirama au ministère de tutelle et en passant par les syndicalistes, personne n’ose monter au créneau pour expliquer la mise en œuvre du plan de redressement actuellement en cours au sein de la Jirama. Au moment où le délestage est de retour en force, n’est-ce pas le moment idoine pour les responsables concernés de briser le silence pour apporter une « lumière » concernant par exemple le calendrier de rétablissement des centrales électriques des villes côtières ? En conséquence, on s’interroge pourquoi cette politique du silence alors qu’il existe bel et bien un plan de redressement à court terme déjà conçu chez la direction générale de la Jirama pour soulager le problème de délestage qui ronge le pays.

Plus de 25 ans d’utilisation

« Ce problème de délestage a comme origine la non application de la politique d’amortissement au sein de la Jirama avant que cette société d’Etat ne connaisse sa situation chaotique actuelle » confie un ex-cadre retraité de la Jirama qui a requis l’anonymat. Cet amortissement consiste à affecter une enveloppe financière servant à renouveler les équipements de production quand la durée de vie de ces matériels aura expiré. A l’époque, les anciens dirigeants de la Jirama n’auraient pas eu la possibilité d’appliquer cette politique d’amortissement dans la mesure où cette société d’Etat était la « vache à lait » des dirigeants politiques. C’est ainsi que toutes les centrales thermiques utilisées actuellement par la Jirama en provinces sont vétustes après plus de 25 ans d’utilisation.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS