Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 27 janvier 2022
Antananarivo | 14h53
 

Transport

Sous-secteur du transport terrestre

Etat/ATT : la répartition des rôles

jeudi 25 novembre 2010 | Mona M.

L’Agence des transports terrestres (ATT), établissement public à vocation industrielle et commerciale, a été créée en 2007 dans le but d’œuvrer pour le renouvellement des structures et du système du transport terrestre à Madagascar.

Son action se divise en 7 axes :

  • amélioration du cadre d’exploitation
  • facilitation de l’accès aux textes réglementaires et Information et éducation des acteurs
  • renforcement du système de contrôle
  • développement du système d’exploitation des transports terrestres
  • renforcement des capacités des opérateurs et rajeunissement du parc du TPRV (Transport professionnel routier de voyageurs)
  • amélioration de l’organisation des examens de Permis de Conduire
  • développement de l’Agence des transports terrestres

L’ATT doit donc régulariser le secteur. Mais certaines de ses missions n’étaient pas claires aux yeux des organisations de transport de personnes, qui ont profité du troisième anniversaire de l’agence, la semaine dernière, pour provoquer une rencontre d’éclaircissements.

C’est à cette occasion que le directeur technique de l’ATT, Jean Rabenindrina, a pu expliquer que l’agence est un organe de gestion, mais pas de création. Ainsi, a-t-il argué, « pour que l’ATT puisse mener à bien sa mission de régulation des transports, il faut d’abord que l’État crée les infrastructures adéquates ». Et il y a fort à faire, notamment pour ce qui est des gares routières, fait savoir le directeur technique, qui estime qu’aucune gare routière de Madagascar ne correspond à l’ensemble des critères. Le problème majeur à l’évolution des structures, qui sont « dans un état lamentable », selon M. Rabenindrina, est l’insuffisance de l’espace pour des gares routières dignes de ce nom.

Le directeur technique se félicite pourtant d’une réussite de l’ATT : celle de la gestion de la gare routière d’Ankadimbahoaka, où les guichets ont été améliorés pour un service plus efficace. « Si tous le monde prend ses responsabilités, des progrès peuvent être faits, mais il faut que chacun nous respections notre rôle », a expliqué Jean Rabenindrina.

Volonté de partenariat

À la suite de cette mise au point avec les organisations de transporteurs, et notamment le syndicat Seimampafi, les responsables de l’ATT ont affirmé que dorénavant, la coopération entre organisations de transporteurs et ATT devait être plus étroite, et ce dans le but d’éviter à l’avenir de nouveaux malentendus sur la répartition des rôles. Les avis et desiderata des deux parties doivent être connus afin que chacun puisse au mieux remplir sa mission, sans incompréhension.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS