Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 5 mars 2021
Antananarivo | 13h56
 

Développement

Aide au développement

Enormes variations régionales

lundi 11 octobre 2010 | Mona M.

Des 372 millions de dollars reçus par Madagascar en 2009 au titre de l’aide au développement, 107 ont été consacrés à des projets d’envergure régionale. Mais toutes les régions du pays ne sont pas logées à la même enseigne. Ainsi, le rapport sur la coopération au développement 2009-2010 édité par le ministère de l’Économie et de l’industrie présente les résultats d’une étude sur la coordination de l’aide dans trois régions rurales de Madagascar : Androy, Alaotra Mangoro et Melaky.

Toutes trois ont des profils très différents

Au sud, la région d’Androy bénéficie de nombreuses aides, mais celles-ci répondent surtout à des situations d’urgences, crises alimentaires et catastrophes naturelles. Les fonds ne sont pas ou peu investis dans des projets de développement durables, et leur coordination reste « une affaire difficile ». Pour les rédacteurs du rapport 2009-2010, le « turnover » des responsables au niveau de la région (5 chefs de région en 6 ans) est en grande partie responsable de cet état de fait, car « il n’est pas favorable à l’établissement d’un cadre durable au développement ». Le manque de ressources humaines dans les directions peut aussi expliquer les problèmes d’exploitation des programmes régionaux de développement. L’enjeu majeur de la région Androy est donc, au-delà de l’urgence, d’articuler sécurité alimentaire et développement agricole.

À l’est, la région Alaotra Mangoro reçoit au contraire de nombreux investissements dans l’appui au développement rural, notamment dans le domaine de la production rizicole. Mais la bonne santé économique de la région reste très dépendante de cette culture, et il reste de nombreux efforts à faire pour développer la finance rurale dans le secteur et les secteurs délaissés que sont la pêche et l’élevage.

Enfin, à l’ouest, la région Melaky est celle où il y a le moins de projets financés par l’aide extérieure. Elle pâtit surtout de sa réputation d’insécurité, qui décourage les investisseurs à venir aider au désenclavement de sa région. Selon les acteurs régionaux, l’insécurité ne touche pourtant que la filière bovine, alors que la région Melaky fourmille de possibilités touristiques ou agricoles.

1 commentaire

Vos commentaires

  • 11 octobre 2010 à 13:51 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    La région de Melaky m’intéresse beaucoup sur le plan géographique.

    Elle est entourée des régions suivantes :

    - Boeny,

    - Betsiboka,

    - Bongolava,

    - Menabe.

    L’insécurité ne vient-elle pas de ses voisines immédiates :"VOLS DES BOEUFS" ???

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa@gmail.com

Annonces

Filazana manjo

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS