Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 8 février 2023
Antananarivo | 19h18
 

Editorial

Encore flou !

vendredi 23 novembre 2007 | RAW

Développer le monde rural a été et reste la seule voie que le pays doit emprunter pour sortir la majorité de sa population de la pauvreté. Tous les régimes l’ont affirmé. Mais c’est la première fois qu’un chef d’Etat y consacre « un dialogue présidentiel » à cet effet. Le Colonel Richard Ratsimandrava en son temps, a consacré la majeure partie de son temps à dialoguer avec les « producteurs » dans leur milieu. On connaît tous la suite. Le président Albert Zafy a poursuivi dans son « Mada-raid » mais n’a pu conduire sa politique à terme ; il a été « empêché ».

Aujourd’hui, Marc Ravalomanana met en oeuvre un autre style. Les bailleurs de fonds et les entités concernées avec les responsables gouvernementaux y sont conviés. Le chef de l’Etat s’y conduit en vrai patron. Il donne la parole, il interpelle et dément, voire contredit, et recommande. Bref, il veut se faire comprendre et en grand patron, il « ordonne ». Ce qui est quelque part bien perçu mais ne résoud pas le problème immédiatement. Tout au moins, il aura donné pubiquement ses points de vue et son programme.

Toutefois comme une médaille a toujours deux faces et que l’homme en question est apparemment à double casquette, le doute est toujours présent dans l’esprit de ces interlocuteurs. On lui connaît le sens du business étant le fondateur du groupe TIKO. Évoluant foncièrement dans l’agro-business, ce groupe ne s’empêche pas de verser dans les autres domaines ou secteurs : import-export, infrastructures, édition et imprimerie, grande distribution, produits de première nécessité...

En tout cas, tous les opérateurs trouvent de quoi le critiquer, avec ou sans raison avérée. Ainsi en est-il de l’amnistie fiscale. Or la publication de la liste des sociétés et autres qui en ont bénéficié n’a toujours pas eu lieu pour enlever tout soupçon sur l’initiative. Aujourd’hui, la condamnation à mort des treize paysans révoltés d’Ankorondrano - Analavory nourrit des craintes chez les ruraux par rapport aux investissements que les riches conduisent dans nos campagnes.

Publicité




Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS