Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 15 juin 2021
Antananarivo | 15h44
 

Divers

Région Boeny

En bref

vendredi 2 décembre 2011

JAO JEAN à Marofoto

De source auprès de la Gendarmerie de Boeny, après l’arrestation et l’audition par le juge d’instruction qui ont été effectuées mercredi matin à Antsohihy même, la détention de l’ex-CST Jao Jean pour affaire de viol sur mineure n’a pas pu se faire à Antsohihy pour diverses raisons dont notamment la pression et le lobbying effectués par ses partisans dans le chef-lieu de la Région Sofia. Aussi, a-t-il été décidé d’effectuer l’incarcération à Mahajanga. Le prévenu a alors été transféré dans la maison carcérale de Marofoto ce matin du jeudi 01 décembre. Affaire à suivre !

Situation des personnes vivant avec le VIH- SIDA dans le Boeny

Les derniers chiffres auprès de la cellule des activités de lutte contre le VIH SIDA de la Région Boeny font état de 181 personnes vivant avec le VIH depuis 2004, première année de recensement des malades et des séropositifs dans la Région Boeny. 45 d’entre elles sont portées disparues, c’est-à-dire ont changé d’adresse ou n’ont plus volontairement suivi de traitement auprès des centres de traitement et de suivi.

Toujours depuis l’année 2004, on compte près de 20 décédées dont 7 au cours de cette année 2011, y compris un bébé. Sur les 140 personnes connues porteuses du virus, 75 seulement sont sous traitement ARV (Anti-Rétro-Viraux).

La plupart des personnes vivant avec le VIH se trouvent dans le district de Mahajanga I. On recense toutefois 11 personnes réparties dans les autres districts dont notamment 1 à Marovoay, 2 à Soalala et 2 à Namakia.

Exploitation illicite de la forêt de Tsaramandroso

Une centaine d’hectares de la forêt de Tsaramandroso, située dans le district d’Ambato Boeny sur la RN4 est sauvagement exploitée par des individus dont des agents forestiers. Une opération de ratissage a été effectuée par les éléments de la Gendarmerie de Boeny. 30 personnes ont été arrêtées pour exploitation sauvage et illicite. Après le déferrement au tribunal de première instance de Maevatanàna, 11 individus seulement ont été inculpés. Le reste a été relâché dit-on, pour cause de preuves insuffisantes !

Les arbres exploités servent pour le charbon ou pour la confection de meubles ou sont envoyés vers une destination inconnue. Une grande partie de la forêt est également brûlée.

Recueilli par Valis

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS