Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 12 décembre 2019
Antananarivo | 13h29
 

Portrait

Tahiry Ramanantsoa

Elle s’est fait toute seule

mercredi 14 mai 2008 | Herimanda R.
Le couple Ratsimbazafy en vacances à l’étranger.

Tahiry Ramanantsoa n’est pas une inconnue dans le monde de l’entrepreunariat. Cette femme très dynamique est parmi les fondateurs de Mada Vision et d’autres sociétés. Elle a commencé ses activités par une petite épicerie. Son parcours professionnel reste un exemple pour les jeunes qui veulent réussir dans la vie d’autant qu’elle s’est faite toute seule, dans son ascension.

« Depuis mon jeune âge, j’ai toujours été active. Je dirai que c’est dans mon sang ». Tahiry Ramanantsoa, dès la classe de 3ème, a pris l’initiative avec ses quelques camarades d’organiser une sortie à Mantasoa. A l’Esca où elle a fait ses études secondaires, elle a toujours été chef de classe, puis vice-présidente d’une association. Tahiry, bien qu’elle ait été en classe d’examen, prend son temps pour organiser des événements. Elle faisait partie du groupe qui a conçu le « Malagasy 95 », un concours ou un jeu qui ressemble à « Question Pour un Champion » de Julien Lepers. Après avoir obtenu son Deug (Diplôme d’études universitaires générales) en Economie et Gestion délivré par l’Université de Marne La Vallée (France) en 1998, elle s’est lancée un défi. « Je ne rentrerai pas à Madagascar si c’est pour travailler en dépendance avec les chefs d’entreprise. J’ai l’ambition de travailler pour mon propre compte ».

  • Une épicerie à Avaradoha, ...
La vie familiale n’est pas délaissée.

A son retour au pays, en 1998, Tahiry Ramanantsoa, avec l’appui de son mari, a réalisé son rêve. Elle commence ses activités par une petite épicerie à Avaradoha. « Il m’a fallu seulement Ar 100 000 pour la démarrer. Au début, je vendais des yaourts et des produits laitiers. Je m’en occupai toute seule malgré les railleries de mes voisins. En effet, ils pensaient qu’une étudiante diplômée de France devrait trouver un métier digne de son diplôme. Je ne les ai pas écouté. Mon petit commerce a bien marché. Mes chiffres d’affaires sont passés de Ar 10 000 à Ar 150 000 par jour. Ensuite, j’ai ouvert un salon de thé, toujours à Avaradoha, puis un restaurant ». C’est en 1999 que l’idée de faire une Grande braderie de Madagascar m’est venue. « Et ce, après avoir vu à la télé des actualités sur les ventes promotionnelles et les soldes qui se sont passés dans d’autres pays. En même temps, MadaJob, une société qui se spécialise dans la recherche d’emploi a été créé », a-t-elle signalé.

… Puis des entreprises

Elle est aussi une femme de terrain.

Cette femme entrepreneur est quelqu’un qui ne se contente pas de ses acquis. « Il faut toujours avoir un esprit créatif. Il suffit juste de regarder la réalité tout autour de vous et l’idée vient tout de suite », a-t-elle affirmé. C’est ainsi qu’est né Mada Tours & Travel. Celle-ci comprend différentes sociétés, à savoir, « Madagascar Trade Show », « Mada Tour & Rent », « Mada Tour & Logistic ». Elles oeuvrent respectivement dans le domaine du commerce, de la gestion des parc automobile, de la gestion locative des bureaux et des maisons d’habitation. Dans les mois à venir, des nouvelles activités seront lancées. Cette jeune femme entrepreneur concrétisera ses projets pour l’organisation des colonies de vacances et l’ouverture d’un bureau de représentation d’une Compagnie aérienne étrangère à Madagascar. Tahiry Ramanantsoa a fait ses études primaires à l’Ecole française à Ambohibao (Antananarivo). Après, elle a fait la classe de 8ème et 7ème à l’Ecole Notre Dame de Lourdes à Antanimena. Ensuite, à l’Esca d’Antanimena jusqu’à l’obtention du diplôme de baccalauréat en 1995. Ce futur entrepreneur est partie ensuite en France et a décroché le Deug. Elle s’est mariée à Ratsimbazafy Rija. Le couple a donné naissance à 3 enfants.

- Médaillée d’argent en natation

Intellectuellement forte, physiquement au top. La co-fondatrice de Madavision a été médaillée deux fois en natation. Une médaille d’argent pour le relais 4 X 100 mètres en nage libre, une autre médaille d’argent pour les 400 mètres en nage libre également. C’était lors de sa participation aux Jeux des Jeunes de l’Océan Indien organisés en Maurice en 1991. Nageuse accomplie, sa silhouette longiligne témoigne de sa forme athlétique. « J’aime le sport, particulièrement la natation. Je l’ai pratiqué depuis la classe de 6ème jusqu’en classe de 3ème. Et même jusqu’à présent, je le fais toujours », a affirmé Tahiry Ramanantsoa. Elle aime bien la natation. « C’est un sport individuel. Je l’ai déjà dit quand j’ai parlé de ma vie professionnelle. J’aime bien travailler en toute indépendance. Dans cette discipline, il n’y a que moi et le chrono ».
Toujours du côté physique, la dame prend des allures d’un garçon. « Je suis un garçon manqué. Je me demande parfois comment j’ai eu mon mari », a-t-elle avoué tout en souriant. A l’école, elle préfère jouer aux jeux qui sont faits pour les « mecs ». Ses habits préférés, des pantalons jean, chemises, tennis ou chaussure de sport. Tout simplement.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS