Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 27 septembre 2020
Antananarivo | 23h12
 

Education

Examens officiels

Élèves et parents éprouvent de sérieuses inquiétudes

mardi 11 août | Fano Rasolo

Le premier examen officiel pour l’année scolaire 2019-2020 est prévue se tenir ce 1er septembre, malgré la fermeture des écoles dans certaines régions. 21 jours avant l’examen du CEPE (Certificat d’études primaires élémentaires), le ministère de l’Education nationale et de l’enseignement technique et professionnel (MENETP) est à pied d’oeuvre pour les préparatifs.

Dans la région Analamanga, épicentre de la maladie à Madagascar, les élèves en classe d’examen sont privés de cours depuis le 6 juillet suite à la fermeture des écoles. Une situation qui inquiète parents et élèves à l’approche de la date des examens qui est maintenu selon les annonces du gouvernement.

« Nous nous inquiétons sur le maintien des dates d’examens alors que nos enfants ne peuvent pas retourner à l’école et seront encore privés de cours et de révision en classe jusqu’à l’examen », lâche une mère de famille.

«  A la maison, mon fils ne trouve plus d’intérêt ni de plaisir à travailler ou à réviser car la situation a trop duré. Il ne saura peut-être même pas remplir correctement la feuille de copie sur les renseignements le concernant », poursuit-elle. « Les élèves devraient retourner sur le bancs de l’école ne serait-ce qu’une fois pour recevoir des consignes avant la tenue de l’examen », suggère cette mère de famille.

Mickaya, élève en classe de 7è est plutôt positif. « Nous avons terminé le programme scolaire et entamé quelques séances de révision peu avant la refermeture de l’école. A la maison, je révise chaque après-midi mais j’ai encore dû mal à maîtriser la Géographie et le Français. Malgré tout, je suis impatient de passer l’examen du CEPE », témoigne Mickaya.

De son côté, des enseignants partagent les mêmes craintes que les parents. Une trop longue suspension des cours pénalise les élèves et étant donné le jeune âge des élèves passant le CEPE, les dernières instructions avant les épreuves sont très utiles, estiment-ils.

« Même si le programme scolaire est achevée, nous n’avons pas eu suffisamment de temps pour réaliser des examens blancs faute de temps. Nous envoyons à nos élèves des exercices ou des sujet-types avec corrigés mais c’est différent. Ils ont besoin d’être en contact avec les enseignants et leur camardes de classe pour se rassurer et recevoir les petites consignes utiles avant les épreuves », selon une institutrice de 7ème.

Au ministère de l’Education nationale, aucun report ou modification n’est à l’ordre du jour. Le calendrier des examens nationaux est maintenu comme prévue. Le CEPE aura lieu au 1er septembre 2020, les épreuves du BEPC se tiendront du 14 au 18 septembre et le baccalauréat débutera le 5 octobre prochain.

« Nous allons entrer dans la phase d’impression des sujets d’examen et des feuilles de copie. En temps normal, l’impression est réalisé 40 jours avant les épreuves mais il n’y aura pas de retard à craindre bien qu’il ne reste que 21 jours avant le CEPE. Tout sera fini avant le 1er septembre et les sujets d’examen ont été élaborés en prenant en compte des programmes scolaires inachevées », affirme-t-on au Ministère de l’Education nationale.

Depuis le début de l’épidémie, des millions d’élèves sont privés de cours. A partir du 22 avril, les élèves des classes de 3ème et de terminales ont été autorisés à retourner en classe, ceux de la classe de 7è à partir du 27 avril mais suite à la flambée du coronavirus, les cours ont été à nouveau suspendus depuis le début du mois de juillet.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 11 août à 12:36 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    L’inquiétude des parents est justifiée car ils sont responsables de leurs progénitures contrairement à ceux qui nous gouvernent :
    - Ils ne pensent ni à la prochaine élection en tant qu’homme politique ni à la prochaine génération en tant qu’homme d’état.
    - Ils s’amusent tout juste avec le covid-19 comme un enfant devant un jouet.

  • 11 août à 12:39 | dominique (#9242)

    Et une sérieuse inquiétude également des Profs qui ne sont pas encore payés depuis Mars dans le privé !!!! C’est normal une inquiétude comme ça ??? c’est du jamais vu ! sauf a Madagascar c’est les hauts dirigeants de ces écoles qui ont détourner les payes comme d’HAB ....c’est une coutume locale ....

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS