Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 21 septembre 2019
Antananarivo | 21h41
 

Enseignement

Université d’Antananarivo

Echauffourées

mardi 22 juillet 2014 | Bill

C’est la grève à l’université à Ankatso où le campus et les environs immédiats étaient le théâtre ce lundi 21 juillet 2014, d’échauffourées et de jets de pierres et de grenades lacrymogènes. Les étudiants d’Ankatso ont adhéré et fait leurs les revendications des étudiants de la Polytechnique de Vontovorona qui avaient la semaine précédente déclenché le mouvement de revendication allant jusqu’à descendre dans la rue pour attirer l’attention des responsables. Si au début la grève à Ankatso était confinée dans l’enceinte de l’université, les grévistes ont décidé de descendre à l’arrêt du bus et de brûler des pneus, empêchant ainsi la libre circulation des véhicules et des personnes et obligeant les forces de l’ordre à intervenir et à les repousser vers l’enceinte du campus. En tout cas, le commerce établi à proximité de l’arrêt du bus a fermé et les jets de pierre ont blessé un passant à la tête. Il est à rappeler que les étudiants réclament l’augmentation de 100% de leur bourse et des frais d’équipements, ainsi que l’accès gratuit à l’internet. Des étudiants de la faculté des Lettres se plaignent aussi de leur scolarité apparemment interrompue.

9 commentaires

Vos commentaires

  • 22 juillet 2014 à 10:52 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Les échanges de communication vont trop vite alors il faut que les forces de l’ordre se mettent à la page.
    LES RENSEIGNEMENTS ASSEZ POUSSES et les infiltrations sont les meilleures armes pour lutter contre les mouvements de contestation==actuelle==.
    VOUS UTILISEZ LA FORCE,LA POPULATION SE RETOURNERAIT contre les forces de l’ordre.
    C’est prévue,d’avance !
    LE PAYS NE POURRAIT PAS AVANCER DANS UN CHAOS PERPETUEL ou des grèves interminables !
    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 22 juillet 2014 à 12:35 | Jipo (#4988)

    Total soutien aux revendications justifiées estudiantines, le budget pour la bonne marche de l’ éducation, tout comme celle de la santé, et sécurité, doivent etre édités au journal officiel, au vu et su de tous les citoyens, quant à celui du budget de l’ Etat : en priorité !
    Ces dirigeants sont trop amnésiques,(pour rester poli) pour occulter Mai 68 , et reléguer au second plan l’ avenir de la Nation que représentent ces étudiants, les invitant ( sinistre consolation ) à ne pas suivre l’ exemple montré ...

  • 22 juillet 2014 à 17:12 | jansi (#6474)

    Prioriser l’éducation nationale implique aussi l’enseignement supérieur.
    Les gouvernements successifs ne se rendent pas compte de la destruction a terme du pays en négligeant la formation et l’éducation des jeunes.
    Il s’agit d’un investissement qui portera ses fruits pour le moyen et long terme. Tous les pays qui ont émergé sont passe par la.

    Je regrette qu’on dilapide l’argent de l’état pour des actes démagogiques genre "tsodrano pour les sportifs a chaque fois qu’ils doivent voyager et se faire battre honteusement a l’extérieur", ou encore les voyages inutiles des ministres a l’étranger pour tel ou tel séminaire alors même que les ambassades sont faites pour cela, ou encore les dépenses de prestige au profit des hauts dignitaires qui n’apportent rien au pays....

    L’état doit absolument régler ces problèmes des universités et des bourses extérieures. C’est un investissement porteur.

    • 22 juillet 2014 à 17:31 | Jipo (#4988) répond à jansi

      Mr Jansi.
      Nous sommes à l’ évidence des personnes , incohérentes , illogiques, voir insensées ...
      Contrairement à ces " dirigeants " qui croient en avoir l’ air, le look, le paraitre, sans en avoir appris la chanson.
      Et ça se dit patriote, nationaliste , responsable !
      Pauvre Dago, le paradis : du bling-bling, du faux semblant, de la voyoucratie et de l’ amateurisme .

    • 22 juillet 2014 à 19:18 | jansi (#6474) répond à Jipo

      Il faudrait absolument accélérer les enquêtes sur le bois de rose , ceux stockes dans les villages, les forêts, les plages, les casernes et même le palais de Iavoloha, et ceux vendus en catimini.
      Rendre public les résultats des enquêtes, juger les trafiquants et les hommes de main, vendre en toute transparence le BDR stockes, et utiliser les recettes pour financer les secteurs prioritaires comme l’éducation, l’enseignement supérieur, les bourses extérieures, la santé, la sécurité.

      Ça évitera d’emprisonner les journalistes qui font leurs propres enquêtes devant le laxisme des services étatiques.

    • 23 juillet 2014 à 01:14 | el che (#344) répond à jansi

      Jansi, croyez-vous sincèrement qu’il existe un seul homme d’état prêt à diligenter une véritable enquête sur le bois de rose ? C’est une dynamite qui éclabousserait plus d’un homme politique et affairiste... Ce dossier sera enterré comme tant de scandales.

  • 23 juillet 2014 à 02:57 | NY OMALY NO MIVERINA (#1059)

    Ya trop de problèmes que le Gouvernement de Kolo Roger n’arrive pas gérer et à résoudre rapidement et définitivement.

    En plus de ces mouvements estudiantins, perdurent les affaires du bois de rose, des Dahalo, ...
    Cerises sur le gâteau : le rectificatif budgétaire, le retard inadmissible d’Air M/car en provenance de Marseille, affaire M/car Matin concernant quelques responsables du Gouvernement, ...

    Bref l’insécurité dans presque tous les domaines, même au sein du Gouvernement .
    Pratiquement, le Gouvernement n’a aucun feu vert en vue. Presque tout est au feu orange virant au rouge ...

    Il est temps que le Président Hery Rajaonarimampianina prenne conscience de la réalité et des mesures draconiennes, quitte à limoger quelques ministres et responsables pour calmer les esprits.

    Ce démarrage avec des ratés et trop lent ne peut pas durer ... Désolé !

    • 23 juillet 2014 à 19:08 | ami jirama (#8445) répond à NY OMALY NO MIVERINA

      Et ceci n’est pas en reste:quelles solutions apporter aux graves problèmes de délestage sans fin pour la JIRAMA ? ainsi que les branchements payés non réalisés ?Il est gd tps que ce pouvoir bouge car il s’assoit sur une véritable bombe à retardement !

    • 24 juillet 2014 à 02:32 | NY OMALY NO MIVERINA (#1059) répond à ami jirama

      Il est inconvenant et indécent de faire des comptes d’apothicaires sur les réalisations et les souffrances du gouvernement actuel.
      Ce n’est ni le moment, ni l’endroit car il faut connaître les tenants et les aboutissants des lacunes du pouvoir de la IV° République.
      Déjà, il y a l’historique ou "héritage" et en prime la mise en place des Institutions prévues à la Constitution de la IV° République qui s’avère délicate.

      Concernant le délestage endémique, les branchements payés non réalisés et tout service public non assuré ... relèvent tout simplement de la SECURITE GENERALE ET GLOBALE que l’Etat malagasy n’est pas près d’assurer faute de moyens et surtout d’une politique générale adéquate. Et ne parlons pas des problèmes fonciers qui touchent plus les ruraux que les citadins.
      La sécurité ne se limite pas seulement à la protection des biens et des personnes. Dans insécurité, n’oublions pas les corruptions, le laxisme, ... Ce n’est que la partie apparente de l’iceberg.

      Donc, tant que le pouvoir actuel traîne dans la mise en place et la concrétisation des bases de sa politique générale, les "échauffourées" et autres vont se développer exponentiellement.

      Ce qui est vrai, le commun des Malagasy ne voit et ne comprends pas l’inflation, les prévisions, le taux de change, la balance de paiement, etc ... chers aux spécialistes économiques et financiers de notre gouvernement.
      Qu’ils descendent sur terre, qu’ils foulent les trottoirs des villes, qu’ils récoltent les maniocs, qu’ils surveillent un troupeau de zébus, etc ... Ainsi ils constateront de visu l’ampleur de leurs missions.

      Le commun des Malagasy constate la diminution de son pouvoir d’achat et de l’insécurité dans tout ce qu’il fait, entreprend.

      Il est temps que Hery Rajaonarimampianina se booste et booste tout responsable. Et ce qu’attendent les bailleurs de fonds pour débloquer (au sens propre que figuré) et surtout les Malagasy qui vit au jour le jour ce qu’il voit et subit.

      Selon nos Ancêtres : " Mampiteny ny moana !".

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS