Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 9 décembre 2022
Antananarivo | 23h32
 

Société

40ème mission des Médecins de l’Océan Indien

Du 14 au 26 août prochains à Andapa

mercredi 11 juillet 2007 | Alphonse M.

Les Médecins de l’Océan Indien (MOI), anciennement Association Sanitaire Karane, sous l’égide du docteur Koytcha Firoze, seront de nouveau à Madagascar, plus précisément dans la région d’Andapa. Il s’agira de la quarantième mission de cette ONG et la trentième en terre malgache. Composée d’une trentaine de participants, la délégation d’une équipe hospitalière regroupant la chirurgie, l’ORL, la gastro-entérologie, la cardiologie, l’ophtalmologie, l’optique et l’échographie sera basée dans la localité, tandis qu’une autre équipe, plus mobile, va sillonner les environs de la ville d’Andapa. Cette équipe itinérante sera composée par des médecins généralistes, d’un pédiatre, d’une équipe de chirurgiens dentistes et d’un gynécologue. Cette information a été annoncée hier au local de la société SMTP à Ambohibao lors d’un point de presse tenu par le Dr Koytcha et du représentant des Médecins de l’Océan Indien à Madagascar, le PDG du groupe SMTP Danyl Ismaël.

8 000 malades à traiter

Selon les prévisions, 7 000 à 8 000 patients, toutes disciplines confondues, seront traités au cours de la prochaine mission des MOI dans le nord de Madagascar. A titre d’information, l’équipe du Dr Koytcha a soigné plus de 197 000 malades dont 150 000 à Madagascar durant ses 39 missions dont 29 dans la Grande île entre 1989 et 2007 : 1 au Mali, 2 au Mozambique et en Tanzanie, 5 au Comores et une en Inde. Par ailleurs, concernant le volet d’enseignement post-universitaire, les équipes soignantes locales et les internes du centre hospitalier régional d’Antsiranana ont assisté aux actes opératoires et aux activités de consultations sans oublier les séries de conférences et les stages théoriques. Et sur le volet de la médecine préventive, les missionnaires ont également participé à des campagnes d’hygiène bucco-dentaire, notamment pour les enfants des écoles primaires, et à la lutte contre le VIH/Sida. Notons que chaque mission sanitaire a occasionné des dépenses avoisinant les 20 à 30 000 euros, dont une partie est supportée par les sponsors de l’ONG, entre autres, le Conseil Général de la Réunion, le groupe DNCA ainsi que les opérateurs locaux.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS