Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 16 avril 2021
Antananarivo | 22h37
 

Société

Police - Gendarmerie

Dorika crée la zizanie

vendredi 8 février 2008 | Manjaka Hery

« Aucun élément de la police ne s’est même pas présenté au poste de la gendarmerie pour nous prévenir de l’imminence d’une opération », déplore un des agents de la brigade de la gendarmerie de Fenoarivo.

« On a pu les aider même si c’est pour sécuriser les lieux », indique ce membre de la maréchaussée. Dans les rangs de la gendarmerie, il n’est pas le seul à se plaindre du « cavalier seul » des éléments du Service anti-gang (Sag) hier. Un autre regrette en ces termes :

« C’est un sénateur qui a signalé à la gendarmerie d’Itaosy de l’existence d’échanges de tirs répétés aux alentours de son domicile ». En résumé, pour les opérations de Fenoarivo, la gendarmerie n’a pas été ni de près ni de loin sollicitée. D’où la rancœur des ZP qui est somme toute compréhensible. L’échec de l’assaut justifie leur ressentiment.

Sans succès

Une fois de plus, Dorika a en effet échappé aux forces de l’ordre hier. Des éléments de la police nationale ont ratissé hier matin le marché d’Alakamisy, Fenoarivo Atsimondrano. Ils étaient sur la piste de Dorika et de ses lieutenants, selon des informations recueillies sur place. D’après les mêmes sources, ces « éléments » appartiennent au SAG ou Service Anti-Gang et à la brigade criminelle. Ils étaient transportés par au moins deux mini-bus de la police nationale, sans parler des « voitures banalisées » de reconnaissance. Les opérations ont commencé à partir de neuf heurs du matin et se sont achevées à treize heures trente sans grand succès selon les dernières nouvelles.

Cavale

A l’heure du bouclage, la police n’a pas encore donné sa version des faits. Encore moins sur les événements de Vinany Ampitatafika, lundi dernier. Jointe au téléphone en début de soirée, la police nationale affirme par la voix de ses responsables des relations publiques, que « les éléments envoyés sur place ne sont pas encore revenus de leur mission ». Depuis sa cavale, Dorika a réussi à semer la police plus de trois fois. C’est trop.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS