Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 20 mars 2019
Antananarivo | 05h26
 

Société

Lynchage de 3 policiers à Fénérive Est

Dix huit personnes placées en détention préventive à Toamasina

mardi 11 décembre 2018 | Arena R.

Dix huit (18) personnes sur les 19 déférées au tribunal de Toamasina lundi sont placées sous mandat de dépôt. Elles seraient impliquées dans l’affaire du lynchage à mort de trois inspecteurs de police survenu mois d’octobre dernier, dans le quartier d’Ambodihazinina, commune d’Ambatoaranana, district de Fénérive Est. Le juge les a entendues pendant quelques heures avant de décider de les envoyer en prison et d’accorder la liberté provisoire à une femme, en attendant leur jugement.

Le déferrement de ces suspects a dû avoir lieu vendredi dernier mais reporté hier. Ces 19 individus ont été attendus au tribunal de la ville du Grand Port dans la matinée, mais il n’y avait que les éléments des forces de l’ordre en charge de l’affaire qui se sont rendus en premier sur place. Cette disposition aurait été prise pour assurer la sécurité de ces individus. Et ils n’étaient présentés devant le juge que dans l’après-midi.

Une quarantaine de noms auraient été cités dans le cadre de cette affaire de lynchage. Mais beaucoup de villageois ont déjà quitté les lieux lors de la descende des éléments mixtes de la police nationale et de la gendarmerie qui mènent l’enquête sur les lieux pour procéder à l’arrestation. Jusqu’à nos jours, le quartier d’Ambodihazinina est déserté. Ecoles et boutiques ont fermé leurs portes depuis plusieurs jours.

Les responsables de l’enquête et de l’arrestation ont pourtant indiqué lors d’une conférence de presse tenue à Toamasina que l’interpellation de ces suspects s’est déroulée dans le calme et sans aucune résistance. « Le restant de la population s’est montré coopératif et affable lors de notre arrivée dans le village », a témoigné le chef d’Escadron Adrien Rajaohasina qui a dirigé l’enquête.

Les proches des trois policiers ont lancé hier un avertissement à l’endroit de toute personne ou association cherchant à intervenir dans le cadre de cette affaire. « Nous n’acceptons aucune intervention visant à sortir de la prison ces personnes ou à trainer l’affaire pour que les suspects ne se retrouvent sous les verrous », a lancé le porte-parole des familles des victimes. On a pourtant appris que le député de Madagascar élu à Fénérive Est qui a engagé un avocat pour défendre les suspects.

Malgré l’incarcération de ces villageois, synonyme d’une très grande avancée dans le cadre de cette enquête, il reste encore beaucoup de zones d’ombre dans cette affaire. C’est le cas, entre autres, de l’objectif de la descente des policiers sur ce village où ils ont trouvé la mort. Les mobiles du meurtre restent par ailleurs floues, d’autant plus que les résultats de l’enquête devront rester secrets.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 11 décembre 2018 à 10:40 | arsonist (#10169)

    Raha ireo mpandringana aim-bahoaka
    sy ireo mpanome baiko nanaovana ireny fandriganam-bahoaka tany Antsimo ireny
    nandritrin’ny Opération Tandroka
    tamin’ny septambra-oktaobra 2012
    moa no mba atao toy izao fisamborana ny olona ho ampangaina
    sy ny fanolarana azy ireo eo anatrehan’ny fitsaràna izao ?

    Sa ve tsy azo atao amin’izy ireny izao atao ny voapanga any Anindrana Antsinanana izao ?
    Satria ve mpitandro ny filaminana no maty tany Anindrana Antsinanana,
    fa olon-tsotra sy sarababem-bahoaka fotsiny kosa
    ireo olona marobe niringanina tany Atsimo ireny ?

  • 11 décembre 2018 à 19:01 | Jipo (#4988)

    Résultat de l" enquête DEVANT rester secret, ben voyons et en l’ honneur de quel Saint ???
    Comme la majorité des " enquêtes " qui ne sont quasiment jamais résolues et pour cause , enquêtes bâclées, vouées à l’ échec, quand elles ne sont pas achetées, tout simplement !
    C ’est sur que pour un résultat NULL, le secret est de bien le garder, que personne ne copie cette inefficacité totale, ou ne trouve quoi que ce soit à redire, circulez ya ien à voï , non mais ...
    Comme la bêtise crasse, gardez la bien au cas ou on viendrait vous la voler ?

  • 12 décembre 2018 à 06:36 | dahalo (#8794)

    "Malgré l’incarcération de ces villageois, synonyme d’une très grande avancée dans le cadre de cette enquête, il reste encore beaucoup de zones d’ombre dans cette affaire. C’est le cas, entre autres, de l’objectif de la descente des policiers sur ce village où ils ont trouvé la mort. Les mobiles du meurtre restent par ailleurs floues, d’autant plus que les résultats de l’enquête devront rester secrets."

    La réponse à la deuxième question est la première. A votre avis ils sont venus faire quoi dans ce village pour que les habitants soient en colère au point de les lyncher. Les mobiles sont les objectifs de la descente.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS