Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 25 septembre 2020
Antananarivo | 23h18
 

Editorial

Difficile et mal aisé

mercredi 30 mai 2007 | RAW

Le président Ravalomanana a vivement dénoncé ce qu’il pense comme étant de l’ingérence dans les affaires intérieures du pays. Il a fait comprendre qu’il ne tolère pas que des diplomates étrangers expriment leur opinion par rapport aux événements ou aux actualités politiques malgaches. Bref que ces personnalités diplomatiques ne se mêlent pas de ce que le président considère comme affaires politiques nationales.

Bien qu’aucun ambassadeur n’ait été expressément cité lors de cette occasion offerte par la presse lorsque le président Ravalomanana était rentré de Chine, tout le monde a compris qu’il s’agissait surtout de l’ambassadeur de France et puis de celui des Etats-Unis. Si l’opinion publique ne sait pas exactement les griefs portés contre l’ambassadeur des Etats-Unis, les raisons de cette colère contre l’ambassadeur de France sont plus préhensibles, plus faciles à comprendre diront certains.

En tout cas, il n’est jamais aisé de se défaire des liens historiques avec ses anciennes métropoles. Il est toujours difficile de prendre des décisions contre elles. Le cas du gouvernement malgache à l’endroit de la France ou contre des Français établis depuis longtemps dans le pays est flagrant car leur influence est toujours forte dans plusieurs milieux voire dans les sphères du pouvoir. Ce n’est pas seulement un problème spécifique à Madagascar. Il est commun à plusieurs autres pays d’Afrique qui veulent se débarrasser des influences anciennes. Sans parler des nouvelles influences qui tentent de vous submerger. Les nouveaux venus sont là.

La Chine par exemple qui fait peur aux grands de ce monde, notamment aux G8 ou le groupe de pays les plus industrialisés et les plus riches. Le G8 n’a-t-il pas tiré la sonnette d’alarme car, à son avis, l’Afrique risque de nouveau d’entrer dans la spirale davantage infernale de l’endettement ? Le G8 ne pointe-t-il pas du doigt la Chine qui, à ses yeux, entrave et dérègle le mécanisme d’effacement de la dette qui a été enclenché voici des années ? Le G8 craint que ce mécanisme s’effondre.

Les Etats-Unis pour leur part se dépêchent de s’installer en Afrique aussi avec leur AFRICOM ou Commandement armé pour l’Afrique ; au détriment des anciennes métropoles, France, Grande-Bretagne, Portugal, Espagne ? Pour bloquer l’avancement de la Chine ? Pour lutter contre le terrorisme international ? Ou pour s’assurer les ressources minières de l’Afrique ? On s’interroge de plus en plus sur les raisons de cette insistance américaine.

À beaucoup d’égards, il est difficile, tant pour Madagascar que pour les autres pays d’Afrique, de se défendre de manière isolée contre cette offensive des nouveaux venus. Il est nécessaire que ces problèmes soient discutés ensemble, au sein de l’Union Africaine. Et le prochain sommet du mois de juillet que le Ghana hébergera, sera une opportunité à ne pas rater. Parce que seul ou isolé, le pays peut fléchir sinon croupir sous la pression et donner place à la domination étrangère qui est toujours une menace pour l’ensemble des pays d’Afrique. C’est pourquoi, c’est l’ensemble africain qui doit régler le problème. C’est l’Union Africaine qui doit discuter de ce nouvel endettement, de cette nouvelle ingérence ; et qui doit prendre des décisions favorables à l’Afrique.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS