Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 25 octobre 2020
Antananarivo | 16h34
 

Santé

Covid-19

Deux nouveaux cas positifs sur soixante testés, zéro forme grave

mercredi 25 mars | Fano Rasolo

Dix-neuf personnes sont confirmées malades du Covid-19 à Madagascar, selon le bilan fourni par le Centre de commandement opérationnel de lutte contre le Covid-19 (CCOC) à Ivato, hier. « Parmi les soixante personnes en observation et les individus testés après leur contact avec les nouveaux arrivants, ou sujets-contacts, deux sont confirmées porteuses du coronavirus. Les cas existants à Madagascar sont encore des cas importés, car les deux femmes testées positives sont des passagères du vol Air Madagascar MD 051 du 18 mars dernier », selon la professeure Vololontiana Hanta Marie Danielle, porte-parole du CCOC.

Elle a souligné qu’aucun décès n’a été enregistré dans le pays, et aucune forme grave ou sévère du Covid-19 n’est à signaler.

« Dix-huit de ces cas confirmés sont asymptomatiques, c’est-à-dire qu’ils ne présentent pas de symptômes du Coronavirus. Une seule personne a eu de la fièvre mais son état a commencé à s’améliorer », a-t-elle indiqué.

Le président de la République, Andry Rajoelina a rassuré que « même si nous avons enregistré deux nouveaux cas, nous pouvons dire que c’est une bonne nouvelle, car le nombre de personnes testées ce jour (ndlr : hier) a doublé par rapport à lundi (qui a fourni cinq nouveaux cas) ».

De son côté, le ministère de la Santé publique a annoncé que seules trois personnes restent à rechercher parmi les vingt-deux passagers arrivés de France par l’appareil MD 051, et qui ont fui la quarantaine ; les autres sont déjà confinées.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 25 mars à 10:41 | lancaster (#10636)

    Ceux qui quittent avant toute autorisation leurs lieux de quarantaine, quelles que soient les conditions de confinement, sont des inconscients ou des criminels.
    Une fois retrouvées, ces personnes doivent être sévèrement sanctionnées à des peines prévues par la loi. Au Togo par exemple, une peine de prison de 3 ans est tout à fait possible selon la loi. Ce qui est une autre forme de confinement sans tv ni internet. Avis aux amateurs.

    • 25 mars à 12:10 | Vohitra (#7654) répond à lancaster

      Lancaster,

      Bien sûr, vous vivez ailleurs qu’ici, confiné à dix mille lieux d’ici, sous des conditions différentes, alors, tâche de bien respecter les consignes et les disciplines de confinement chez vous !

      Mais ici, dans le pays, la grande majorité de la population doit rejoindre les « tsena mora » pour se procure de quoi mettre dans la marmite afin de survivre, de quoi calmer la faim chez les enfants qui crient de famine…et trouver de l’argent pour se procurer de denrées alimentaires…

      Les criminels sont ceux qui affament les pauvres et indigents…

      Les criminels sont ceux qui n’ont pas prévus des filets de sécurité pour les couches fragiles et défavorisées de la population…

      Les criminels sont ceux qui ont accaparés les biens communs à leurs profits, ceux qui détournent les finances publiques pour servir leurs intérêts personnels…

      Les droits à la vie, c’est quoi alors ?

  • 25 mars à 13:15 | lancaster (#10636)

    Pas d’amalgames svp, juste pour le plaisir de réagir. J’ai parlé des passagers récemment arrivés. et mis en quarantaine. Des passagers dont les adresses sont connues.
    Quant aux populations en général, elles ont le droit de circuler selon des règles précises, jusqu’à midi.
    Si j’ai bien compris, vous approuvez les mesures de « tsena mora » et de distribution gratuite de nourritures aux pauvres et autres défavorisés décidées par le gouvernement . Ce qui est bien.
    L’heure est à l’unite. Personne ne peut se targuer d’avoir l’experience D’une telle pandémie. Tout ne sera pas parfait, mais des mesures utiles sont mises en place. Certains vont se sentir oubliés. Mais d’autres seront aidés par ces mesures. Cela ne durera pas peut être tout le temps du confinement. Mais tout peut se corriger et être rectifié.
    Quant à moi, j’essaie de lancer des idées. À l’exemple de La fermeture des frontières aériennes que j’ai réclamée depuis des semaines sur ce forum et ailleurs. Cela a fini par être réalisé. Sûrement pas à cause de moi. Mais j’en remercie le prm.
    C’est pareil. J’ai émis des idées sur la nécessité des distribuions gratuites de nourritures aux pauvres bien avant la déclaration du prm hier à 20h.

    Chacun fait ce qu’il peut selon ses moyens, ou qu’il soit, à Mada ou ailleurs.
    Bonne journée.

  • 25 mars à 13:28 | lancaster (#10636)

    Moustapha Dahleb la plus belle plume tchadienne, a écrit :

    L’HUMANITÉ ÉBRANLÉE ET LA SOCIÉTÉ EFFONDRÉE PAR UN PETIT MACHIN.

    Un petit machin microscopique appelé coronavirus bouleverse la planète. Quelque chose d’invisible est venu pour faire sa loi. Il remet tout en question et chamboule l’ordre établi. Tout se remet en place, autrement, différemment.

    Ce que les grandes puissances occidentales n’ont pu obtenir en Syrie, en Lybie, au Yemen, ...ce petit machin l’a obtenu (cessez-le-feu, trêve...).

    Ce que l’armée algérienne n’a pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu (le Hirak à pris fin).

    Ce que les opposants politiques n’ont pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu (report des échéances électorales. ..).

    Ce que les entreprises n’ont pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu (remise d’impôts, exonérations, crédits à taux zéro, fonds d’investissement, baisse des cours des matières premières stratégiques. ..).

    Ce que les gilets jaunes et les syndicats n’ont pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu ( baisse de prix à la pompe, protection sociale renforcée...).

    Soudain, on observe dans le monde occidental le carburant a baissé, la pollution a baissé, les gens ont commencé à avoir du temps, tellement de temps qu’ils ne savent même pas quoi en faire. Les parents apprennent à connaître leurs enfants, les enfants apprennent à rester en famille, le travail n’est plus une priorité, les voyages et les loisirs ne sont plus la norme d’une vie réussie.

    Soudain, en silence, nous nous retournons en nous-mêmes et comprenons la valeur des mots solidarité et vulnérabilité.

    Soudain, nous réalisons que nous sommes tous embarqués dans le même bateau, riches et pauvres. Nous réalisons que nous avions dévalisé ensemble les étagères des magasins et constatons ensemble que les hôpitaux sont pleins et que l’argent n’a aucune importance. Que nous avons tous la même identité humaine face au coronavirus.

    Nous réalisons que dans les garages, les voitures haut de gamme sont arrêtées juste parce que personne ne peut sortir.

    Quelques jours seulement ont suffi à l’univers pour établir l’égalité sociale qui était impossible à imaginer.

    La peur a envahi tout le monde. Elle a changé de camp. Elle a quitté les pauvres pour aller habiter les riches et les puissants. Elle leur a rappelé leur humanité et leur a révélé leur humanisme.

    Puisse cela servir à réaliser la vulnérabilité des êtres humains qui cherchent à aller habiter sur la planète mars et qui se croient forts pour clôner des êtres humains pour espérer vivre éternellement.

    Puisse cela servir à réaliser la limite de l’intelligence humaine face à la force du ciel.

    Il a suffi de quelques jours pour que la certitude devienne incertitude, que la force devienne faiblesse, que le pouvoir devienne solidarité et concertation.

    Il a suffi de quelques jours pour que l’Afrique devienne un continent sûr. Que le songe devienne mensonge.

    Il a suffi de quelques jours pour que l’humanité prenne conscience qu’elle n’est que souffle et poussière.

    Qui sommes-nous ? Que valons-nous ? Que pouvons-nous face à ce coronavirus ?

    Rendons-nous à l’évidence en attendant la providence.

    Interrogeons notre "humanité" dans cette "mondialité" à l’épreuve du coronavirus.

    Restons chez nous et meditons sur cette pandémie.

    Aimons-nous vivants !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS