Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 22 septembre 2020
Antananarivo | 23h32
 

Société

Braquage de bijouterie à Antaninarenina

Deux malfrats abattus de sang froid

mardi 23 mars 2010 | Bill

Deux individus ont été tués de sang froid ce lundi 22 mars vers 10h 30 – 11h par deux policiers en civil devant les galeries marchandes entre les établissements bancaires BOA et BFV à Antaninarenina. Selon des sources concordantes, ces deux individus ont été filés depuis le jardin d’Antaninarenina. Ils étaient en train de préparer un coup. Si certaines informations disent qu’ils voulaient s’attaquer à la banque BFV, d’autres par contre précisent qu’ils voulaient dépouiller une bijouterie. Quoi qu’il en soit, ils ont été surpris par des policiers en civil qui les ont maîtrisé peu avant qu’ils ne passent à l’action et ne mettent en oeuvre leur plan diabolique.

Immobilisés à terre par les policiers, selon les témoignages oculaires de deux individus interrogés par les reporters de la station MaTv sur place et diffusés dans le journal de 20h de ce lundi, les fouilles ont permis de découvrir au moins deux armes à feu dont un fusil d’assaut et un pistolet dans un sac à dos que l’un des bandits portait dans son dos. Aussitôt, un des policiers a tiré sur le malfaiteur. Il a même tiré plusieurs fois, ajoute un des témoins qui a entendu au moins dix coups de feu sans savoir exactement sur qui les coups de feu étaient dirigés.

En tout cas, ce témoin a noté que les malfaiteurs auraient pu faire un carnage s’ils étaient en mesure d’utiliser leurs armes. Il admet que l’un des malfaiteurs faisait partie de la bande du tristement célèbre, Dorika, et s’appelle Lova Kely ; tandis que l’autre portait sur lui une fausse carte d’identité.

Quoi qu’il en soit, d’après les témoignages de ces personnes interrogées par les reporters de MaTv, les policiers se seraient acharnés contre ces bandits et auraient vidé leurs armes sur eux, tout ceci pour dire que les policiers ont tiré plus d’une fois ou deux pour s’assurer que les bandits sont bien morts. Les sources policières pour leur part déclarent que les policiers ont respecté les procédures de sommation avant de tirer sur eux.

Mais sommation ou pas, les policiers ne pouvaient-ils pas leur tirer dans les jambes comme le suggèrent les règlements ? Ce afin de pouvoir présenter les criminels devant la justice ?

14 commentaires

Vos commentaires

  • 23 mars 2010 à 08:44 | Kiki (#1274)

    Il y a bandit et bandit.
    Ce que je puis dire de la police et les forces armées en général, c’est qu’ils ont la gâchette facile. Il fut un temps où justement des bandits échappaient prodigieusement des mailles des filets des policiers qu’on était en droit de se demander s’il fallait féliciter la prouesse des bandits ou jeter le discrédit sur les policiers. Depuis quelques mois, les bandits sont systématiquement tués. Ce qui est sûr et je l’ai tjrs dit, la police ne fait bien et à bout leur travail que lorsque l’un d’eux tombe sous les balles des bandits. Tant que c’est un citoyen lambda qui se fait racketter ou tuer, la police ne s’en émeut guère. Mais touchez donc à un des leurs et vous verrez de quel bois ils peuvent chauffer. Quand ils le veulent ils peuvent. On n’a pas oublié que ces mêmes policiers/forces armées arment eux même certains bandits. Et l’on comprend que pour éviter que ceux ci parlent trop, ils en finissent avec eux. Bandits et policiers se connaissent, j’en suis presque sûr.
    Et puis que voulez-vous ? et que peut-on attendre de mieux quand on sait comment l’actuel ministre de la "sécurité intérieure" (s’il vous plait) est parvenu là où il est. Il a forcé des portails, brisé des portes et des cadenas à coup de ces grosses tenailles. Ces mêmes gestes, dans d’autres lieux et avec d’autres personnes auraient valu leurs morts. Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage !!!

  • 23 mars 2010 à 09:54 | sadic (#4010)

    "...ont permis de découvrir au moins deux armes à feu dont un fusil d’assaut et un pistolet dans un sac à dos que l’un des bandits portait dans son dos. Aussitôt, un des policiers a tiré sur le malfaiteur"
    je ne comprends pas les métaphores journalistiques...est-ce qu’il y avait légitime défense ou non ? ou bien c’est justement dans ce but de semer une psychose qu’on éloge une bonne action policière tout en se laisser sous-entendre un abus policier couplé d’ un barbarisme et cruauté hors norme.

    • 23 mars 2010 à 10:19 | GasyPatriot (#3781) répond à sadic

      D’après les témoignages, il n’y avait pas question de légitime défense.
      Les deux gars étaient déjà maitrisés, un des policiers a fouillé le sac et c’est après avoir vu les armes qu’ils ont tiré (??). Donc les armes étaient dans le(s) sacs à dos et non dans les mains des deux bandits toujours selon les témoignages sur MaTV. Et les policiers se sont vraiment acharnés en vidant leurs chargeurs sur ces gars.
      Malheureusement (ou heureusement), ce genre de scène est devenu assez fréquent depuis quelques temps : il faut tuer à tout prix ces bandits au lieu de les envoyer en justice. (...)

    • 23 mars 2010 à 10:48 | Rasoa (#1122) répond à sadic

      Les armes à feu ont été découvertes dans leur sac à dos.

      Ils n’avaient donc pas utilisé les armes - mais j’ai remarqué que les "supposés" bandits sont tous abattus - et LES MORTS NE PEUVENT DIRE D’OU PROVENAIENT LES ARMES !!!!

      Attend tend tend tend !

      Un jour, un bandit agonisant avait le temps de livrer aux policiers les noms de ses complices !!

  • 23 mars 2010 à 10:23 | lalatiana (#1016)

    immobilisés à terre par les policiers, selon les témoignages oculaires de deux individus interrogés par les reporters de la station MaTv sur place et diffusés dans le journal de 20h de ce lundi, les fouilles ont permis de découvrir au moins deux armes à feu dont un fusil d’assaut et un pistolet dans un sac à dos que l’un des bandits portait dans son dos. Aussitôt, un des policiers a tiré sur le malfaiteur. Il a même tiré plusieurs fois, ajoute un des témoins qui a entendu au moins dix coups de feu sans savoir exactement sur qui les coups de feu étaient dirigés.

    Je ne comprends rien !!!

    On appelle ça une EXECUTION en public, ou je délire ... C’est le retour à la barbarie ...

    • 23 mars 2010 à 11:00 | Rasoa (#1122) répond à lalatiana

      Vous avez raison lalatiana : la barbarie, c’est ça la barbarie !

      Et quoi qu’il en soit, ce sont des êtres humains !

      Et que ça existe à Madagascar le "droit de l’homme" ? Le droit de se défendre, même étant "bandit" ?

      Et qu’est ce que vous en pensez lalatiana de voir à la une des journaux des "horreurs" comme ça ? des hommes abbattus plein de sang partout ...

      Ohatra ny miha midina ambany dia ambany ny maha Malagasy ny Malagasy et dire qu’avant, les Malagasy n’osaient même pas tuer un poulet et avant de le faire, levaient la tête vers le ciel comme pour demander à l’avance à Dieu le pardon ??!!!

    • 23 mars 2010 à 12:09 | vuze (#918) répond à lalatiana

      On appelle ça une récupération politique :-))))

      Lalatiana, vous me décevez là. Vous n’allez pas descendre au niveau de Rasoa ou autre Râleur ?

      Vous ne trouvez pas bizarre qu’en pleine rue, en présence de témoins, un policier exécute froidement des personnes, qui semble-t-il, sont déjà maîtrisés ? Allons un peu de retenue, Lalatiana...

      Je comprends tout à fait que cela mette tous les sens de Rasoa en émoi mais vous, vous paraissez être plus pragmatique devant des témoignages "élucubrants".

      Cordialement.

    • 23 mars 2010 à 12:33 | vuze (#918) répond à vuze

      Voici la version de l’express :

      - "Les balles ont sifflé à Antaninarenina dans la matinée d’hier. Deux bandits présumés ont été tués par les policiers.

      Coup de force de la police à Antaninarenina. Deux présumés bandits sont tombés sous les balles du Groupe d’intervention rapide (GIR) de la police nationale en face d’une bijouterie, dans la matinée d’hier vers10 h30. L’un d’eux, d’une trentaine d’années et de taille élancée, a été abattu mitraillette au poing. Son complice, connu sous le nom de Lovakely ne serait pas étranger aux forces de l’ordre. « Il est recherché pour attaque à main armée », précise un officier du service d’informations de la police nationale.
      Braquage raté
      Avant qu’une salve de tirs ne secoue les environs, deux policiers en tenue civile avaient pris en filature les deux hommes. L’un des suspects portait un tee-shirt rouge et un sac à dos vert armé dans lequel l’arme a été retrouvée. Derrière lui, son comparse Lovakely vêtu d’une chemise bleue ne le lâchait pas d’une semelle.
      Dès que l’occasion s’est présentée, les hommes du GIR les ont accostés pour passer à l’action. « L’un des policiers a plaqué contre l’asphalte celui qui avait le sac. Il l’a sommé de ne rien tenter », rapporte une vendeuse de CD, témoin oculaire de l’opération. « Le malfaiteur a retourné son sac pour y glisser sa main. Le canon de son arme se voyait et aussitôt le policier a tiré », poursuit-elle. Près de lui, Lovakely, à plat ventre sur le trottoir était victime du même sort.
      Selon les informations recueillies sur place, les deux policiers ont déchargé pas moins de sept projectiles sur les présumés malfaiteurs.
      Les corps ensanglantés des suspects gisaient devant la bijouterie pendant une bonne quinzaine de minutes avant que la Toyota Pick-up du GIR ne vienne les récupérer.
      « Dans le caisson du 4x4, j’ai vu un autre suspect enchaîné », indique quant à lui un opérateur de taxiphone, installé dans un coin de la rue.
      De source policière, la bande a été repérée dans le jardin d’Antaninarenina environ une heure plus tôt. Lovakely et son acolyte étaient sur les lieux. Les informations ont circulé qu’ils attendaient de pied ferme un client d’une banque située non loin de là. L’homme pris pour cible a alerté la police après avoir flairé le braquage."

    • 23 mars 2010 à 12:33 | Rasoa (#1122) répond à vuze

      vuze,

      Mais bien sûr vuze, je comprend votre déception car....euheuh...

      ........

      Pauvre vuze, qui se croyait être à la hauteur de lalatiana...... et qui n’est autre que "récupération ...non politique"... - et oui - tu n’es autre qu’un TOUT VENANT - point virgule

    • 25 mars 2010 à 15:08 | lalatiana (#1016) répond à vuze

      Bonjour Vuze,

      Pas récupération politique ... L’évènement est intrinsèquement choquant ...

      On peut appeller ça une monstrueuse bavure ... au mieux une exécution sommaire. Et je suis violemment contre la peine de mort. Mesrine a été exécuté de la même manière, et j’en ai été autant choqué. Et je juge cette exécution BARBARE.

      La lecture des évènements me laisse perplexe : un homme est à amené terre (maîtrisé ?) , une arme dans un sac ... et pour le neutraliser on a besoin de lui tirer à plusieurs reprises dessus ..!!! . Il ya qque chose qui m’échappe...

      Si des représentant des forces de l’ordre sont incapables de contrôler ce genre de situation, ou va t on ?

      Et il est clair que dans le climat d’insécurité qui, de là où nous sommes semble s’installer, c’est prodigieusement inquiétant.

      A quand la prochaine exécution sur des présomptions de culpabilité ou de dangerosité ? Ce genre de dérapage est à blâmer absolument. En France la Direction Générale des services lance des enquêtes, prononce des blâmes et mises à pied sur des maltraitances en salle de police.

      Doit on s’estimer moins civilisé pour tolérer ce genre de choses ??? Les droits essentiels de l’homme ne sont ils plus universels ?
      A mon avis non. Nous ne vivons pas dans un monde parfait. Mais il faut dénoncer tout ce qui doit se dénoncer. Et nous sommes bien d’accord sur ce que vous savez ... La démocratie est là, non ?

      tssss tssss

      Bien à vous

  • 23 mars 2010 à 11:44 | Kiki (#1274)

    Pour ne pas verser dans les critiques uniquement, je propose, à qui veut l’entendre, qu’une Police de la police soit créée. D’ailleurs, Orgasmus ne cesse de clamer que leur nombre par rapport à la population est insuffisant. Cela ré-équilibrerait vachement l’équation.

    • 23 mars 2010 à 16:21 | marasily (#4027) répond à Kiki

      Antaninarenina : nettoyage post 7 février 2009 ?
      23 mars 2010Sobika.com présente à sa une d’aujourd’hui :
      « 2 bandits abattus à Antaninarenina en pleine mâtinée ».
      L’évènement est spectaculaire, surtout en images, mais là où Sobika voit simplement le symbole d’une insécurité grandissante, ce vieux Njnb voit complètement autre chose…
      S’agit-t-il vraiment d’un braquage en plein jour qui a mal tourné ? Pas sûr. Explications.
      Mon cerveau critique commence à étinceler à partir de la photo suivante :

      Sur cette photo, on peut voir ce qui reste des gars abattus. J’ai volontairement coupé la photo pour éviter le « gore ».
      Plus intéressant, ils semblaient transporter dans un sac à dos couleur vert militaire un pistolet-mitrailleur MAT-49 en calibre 9mm, arme réservée à la Police Nationale.
      On trouve également, ce qui semble être une puce SIM TELMA. Le détail est infime mais d’une importance capitale.
      En effet, le MAT-49 avec deux chargeurs, aurait un prix au marché noir d’environ trois millions d’ariary (mille euros environ), ce qui n’est pas donné pour la population locale. En outre, la présence de la sim laisse sous entendre que ces personnes avaient l’habitude de changer de puces pour reçevoir leurs instructions, ils sont « futés ».
      Conclusion : ces gars abattus sont des professionnels qui ont les moyens et les contacts.
      La personne qui a pris la photo me signale quand même que les corps ont été déplacés par les poulets, je ne peux donc rien extrapoler de la position des cadavres.
      Par contre, les points d’impact sur les corps et les témoignages suggèrent qu’ils ont été abattus à bout portant.
      La photo d’un des policiers qui les a supposément nettoyés abattus -mais que je ne publierai pas- viennent confirmer ces dires. En effet, le flic était en civil avec une arme de poing.
      Les deux gars étaient identifiés ou connus, suivis par des flics en civils, portaient des armes réservés aux flics, ont été abattus par des flics et n’ont pas eu le temps de riposter…Curieux non ?
      A mon humble avis, il semble plus s’agir d’une exécution en bonne et due forme de personnes gênantes que d’un braquage.
      Gênantes pourquoi ? pour qui ?
      Hmm…Je pense que la quincaillerie qu’ils trimballaient pourrait répondre à la question…ainsi que mon article sur le 7 février 2009.
      Car selon les informations publiées par Solofo R., ceux qui ont tiré sur la foule ce jour-là, outre les UZI, utilisaient vraisemblablement…des MAT-49.
      Pour confirmer cette hypothèse, vous pouvez faire comme moi :
      1. Écoutez le son d’un AK-47, l’arme avec lesquelles les GP auraient tiré
      2. Écoutez le son d’un pistolet-mitrailleur 9mm UZI
      3. Écoutez le son d’un pistolet-mitrailleur 9mm MAT-49
      4. Écoutez le son des rafales durant le 7 février 2009
      5. Comparez.
      6. Ils ont pu camoufler/truquer les images, il n’empêche qu’ils n’ont pu truquer le son.
      D’une part, on entend bien les explosions de grenade (confirmé par photo) alors que la GP n’a pas lancé de grenades.
      D’autre part, on n’entend pas le « Tac-à-Tac » caractéristique de la kalashnikov mais un « bruit sourd » et très rapide…comme les pistolets mitrailleurs 9mm.
      Je peux donc (ré)affirmer à 99,9% que ce ne sont pas les Gardes Présidentiels et leurs kalashnikov qui ont provoqué ce massacre mais d’autres personnes armées de pistolets mitrailleurs en 9mm (MAT-49 ou UZI).
      Or, pour l’anecdote, il s’avère qu’Alain Ramaroson aurait acheté plusieurs de ces armes pour équiper ses « milices » de braqueurs, milices formées et armées de main d’oeuvre pénale avec la complicité de Christine Razanamahasoa.
      Pour moi, il est quasiment certains que ces deux types avaient quelque chose à voir avec le 7 février 2009 et c’est pourquoi on les a liquidés. Il faut bien effacer les témoins génânts.
      A bon entendeur, salut.

    • 23 mars 2010 à 16:54 | vuze (#918) répond à marasily

      Source : http://njnb.wordpress.com/

      Gtt, sorrrrrrs du corps de Marasily....

      Bien sûr, d’après cet imposteur, les règlements de compte se font en plein jour à Tana centre... :-))))

  • 24 mars 2010 à 08:19 | kotondrasoa (#3872)

    L’article parle de "deux malfrats abattus de sang froid".

    Parlons-en et n’en faisons pas de la politique.

    Le journaliste, censure oblige, par euphémisme pour ne pas trop insister sur la question a parlé d’un abattage de "sang froid".

    Parlons de la pratique de nos policiers.

    Toute personne abattue par la police (même si leurs proches disent le contraire - par exemple, le chauffeur de taxi abattu sur l’avenue de "l’indépendance", ou le gars tué à Ampasampito - et, je ne sais pas s’ils ont porté plainte) sauf la dame qui a été abattue au marché, porte sur elle une arme.

    A voir le nombre de personnes (je dis bien personnes et non criminels) que notre Police a tuées (est-ce la bonne conjugaison ?), la Brigade Criminelle doit avoir un arsenal bien fourni. J’aimerai bien que quelqu’un puisse m’éclairer - la Police inscrit-elle dans son Armurerie ses armes ? Ou la ressort-elle à chaque fois qu’elle tue ?

    A voir la précision des tirs des policiers (généralement sur la tête, donc bien visée), ils auraient pu tirer dans les jambes, comme le règlement l’exige mais, comme il n’y a pas d’ordre contraire, ils ne veulent pas s’embarrasser de blessés (comme à la guerre) et donc, ils exécutent !

    A voir les tirs à bout portant, cela revient à dire qu’ils tirent à mois de cinq mètres et auraient pu très bien choisir où tirer mais, comme des autopsies ne se font jamais sur les victimes des balles policières alors, il n’y a pas à s’en faire.

    La plupart des armes trouvées sur ces personnes sont des armes de guerre donc, leur provenance peut être facilement vérifiée sauf, si les numéros ont été limés mais, aucune personne appartenant aux forces "armées" n’a été encore présentée aux tribunaux.

    Ce n’est pas donc un problème et, il n’y a pas à faire un exemple d’armuriers attrapés car, cela arrêtera ou au moins, ralentira la vente d’armes de guerre.

    Je voudrai bien si nos journalistes d’investigation peuvent s’y mettre qu’ils enquêtent sur la question car, nos policiers autorisés à tuer car, porteurs d’armes "légales", tuent sans vergogne.

    Dans d’autres pays, des enquêtes auraient été ouvertes mais, c’est vrai comme un forumiste l’a écrit, nous n’avons pas de police des polices.

    En conséquence, que vous soyez innocents ou que vous préparez un coup, abstenez-vous d’être en face d’un policier armé car, vos proches n’auront plus qu’à écrire votre faire-part !

    En parlant de faire-part, j’aime bien écouter l’histoire du cimetière où il y a inscrit en majuscules "Any aho miandry anao". Tout le monde est Zanak’i Zanahary, nous nous reverrons au jugement dernier et, chacun sera responsable de ce qu’il a fait, tueurs ou non tueurs et, autres pêchés aussi.

    A la revoyure alors !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS