Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 28 février 2021
Antananarivo | 01h29
 

Politique

Sénatoriales et communales

Deux élections encore incertaines !

lundi 11 juin 2007 | Eugène R.

Nombreux sont ceux qui ne croient pas en l’annonce présidentielle sur la tenue des sénatoriales et des communales avant la fin de cette année.

Le président de la République Marc Ravalomanana ne donne jusqu’à présent aucune suite à l’annonce qu’il a faite sur la tenue des élections sénatoriales et communales avant la fin de cette année 2007. Plus d’un s’interrogent si le régime en place est en mesure d’organiser deux grandes élections dans les six mois qui restent. Sans parler, bien sûr, des débats qui tournent sur la question de savoir qui seront les grands électeurs qui vont élire les sénateurs. Par ailleurs, une autre question se pose dès qu’on parle d’élection, à savoir, l’argent. L’Etat trouvera-t-il les fonds nécessaires lui permettant d’organiser ces élections ? Où est-ce qu’il trouvera ces milliards à affecter à l’organisation de ces élections alors que d’autres problèmes restent jusqu’à présent non resolus, pour ne citer que celui du délestage ?

Priorité au MAP

Apparemment, la première préoccupation de nos dirigeants porte sur la recherche de financement pour la mise en œuvre du Madagascar Action Plan (MAP). On dirait que cette recherche de financement rencontre des difficultés malgré les efforts jusqu’ici déployés par nos ambassadeurs à l’étranger. Raison pour laquelle, l’Exécutif se contente jusqu’à présent de faire connaître les domaines prioritaires dans le cadre de la mise en œuvre de ce programme quinquennal du président Marc Ravalomanana. Après l’identification des priorités pour chaque région et district, force est de constater que le gouvernement, faute de financement nécessaire, tourne en rond en organisant actuellement au niveau régional des mini-conseils qui rappellent les fameux ateliers régionaux sur la mise en oeuvre du MAP.

En tout cas, les sénateurs, les députés et les maires se préparent déjà à ces échéances électorales. L’exemple de l’actuel Président de la Délégation Spéciale (PDS) d’Antananarivo, Hery Rafalimanana, qui envisage de briguer la mairie de la Capitale et qui bouge actuellement dans toutes les directions pour imprimer sa marque, est flagrant.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS