Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 25 avril 2019
Antananarivo | 09h48
 

International

Crise syrienne

Détérioration de la relation syro-turque

mardi 14 mai 2013

Le Premier ministre turc accuse la Syrie d’avoir manigancé un « scénario catastrophe » lors des attentats à Reyhanli le 11 mai pour attirer la Turquie dans leur guerre. Le régime syrien nie toute implication, annonce le ministre de l’information Omrane al-Zohbi.

La guerre a dépassé les frontières : l’explosion d’une voiture piégée a fait 46 morts le 11 mai 2013 à Reyhanli, une localité turque près de la frontière syrienne. C’est l’attentat le plus meurtrier en Turquie depuis le début de ce siècle. Quatre des neufs suspects auraient des relations avec des services de renseignements syriens (armée loyaliste).

Le conflit syrien s’élargit ; tout a commencé par des manifestations contre le régime de Bachar al-Assad depuis le mars 2011. Aujourd’hui, la révolte s’est transformée en une guerre civile qui oppose les rebelles et le gouvernement syrien, faisant 80.000 morts selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme et 1,4 millions de réfugiés selon l’ONU.

Les relations syro-turques se sont dégradées à partir du moment où la Turquie a soutenu ces rebelles, six mois après le début de la crise syrienne. D’abord, il y a eu la rupture de tout partenariat stratégique comme l’exportation de pétrole puis des affrontements qui s’ensuivaient tel que le bombardement d’un avion turc par la DCA syrienne en juin 2012. La Turquie a également accueilli les réfugiés de la guerre. Le pays a déclaré, trois jours avant l’attentat de Reyhanli, qu’il va commencer à faire une intervention militaire en Syrie.

Plusieurs pays se trouvent concernés dans cette affaire. Le Qatar, la Turquie et l’Arabie Saoudite soutiennent l’opposition tandis que l’Iran s’attache au régime de Bachar al-Assad. Quant aux États-Unis et à la Russie, ils essayent de trouver une solution pour la négociation des protagonistes afin d’éviter l’utilisation des armes chimiques.

Certains journaux turcs tentent en même temps de raisonner le gouvernement sur sa politique envers la Syrie ; ils disent que l’attentat aurait été comploté pour provoquer une guerre entre les deux pays.

Randria M. (stagiaire)

4 commentaires

Vos commentaires

  • 14 mai 2013 à 11:05 | jobang (#3812)

    Le problème avec ce genre d’attentat c’est la population qui subisse les conséquences. Depuis 2 ans maintenant la Turquie fait tout pour renverser Bachar El Assad, en finançant des terroristes et en les accueillant et formant sur son territoire, or ces terroriste tuent chaque jour en Syrie des victimes civils sans que ça fait broncher cette soi disant communauté internationale. Ce qui sème le vent récolte la tempête, et je pense que c’est un attentat sous fausse bannière pour accuser la Syrie et déclencher la guerre, qu’ils y aillent les turcs et ils verront comment l’armée arabe syrienne va les attendre.
    Et je tiens à dire qu’en Syrie il n’y a pas de guerre civile mais une guerre entre une armée régulière et des rebelles venant des pays de Maghreb et de Tchétchénie financés par le Qatar, Arabie Saoudite et formés par la CIA et les britanniques ; Si vraiment la majorité de la population syrienne se révolte contre leur président, croyez vous qu’il reste toujours en place depuis 2 ans que ce conflit dure !!! Aucune armée ne résiste au peuple et c’est justement la population qui aide l’armée pour combattre ces rebelles.

    • 14 mai 2013 à 11:34 | Stomato (#3476) répond à jobang

      Bravo quelle splendide analyse de politique étrangère !

      Et elle vous est vraiment étrangère en tout.

    • 14 mai 2013 à 12:46 | jack-no (#1477) répond à jobang

      Il ne faut pas oublier non plus que ce sont les rebelles qui ont utilisé des gaz, sarin notamment. Pour des intérêts géostratégiques, les USA sont spécialisés dans les fomentations de déstabilisation de pouvoirs en place. Les peuples ne représentent que des dégâts collatéraux.

      Après les révolutions arabes, que sont devenus les peuples tunisiens, égyptiens et libyens ? Avec les frères musulmans, ils sont dans la semoule.

      Les USA veulent faire intervenir la Turquie, leur allié, et l’OTAN. Je souhaite que Hollande ne marche pas dans cette combine vaseuse, comme sarko en Libye.

      Il ne faut pas oublier que Ben Laden était un produit Made In USA.

      jacques

    • 14 mai 2013 à 14:34 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à jack-no

      Bonjour,

      Et il ne faut pas oublier que c’est Israël qui tire les ficelles.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS