Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 11 août 2022
Antananarivo | 03h30
 

Société

Vol d’organes humains

« Déstabilisation de l’opinion », selon le Premier ministre

samedi 16 juin 2007 | Eugène R.

Le Premier ministre, chef du gouvernement, Charles Rabemananjara a démenti hier, devant la presse, l’existence des vols d’organes humains à Madagascar.

Devant la presse hier, à la Coupole du ministère de l’Intérieur, le Premier ministre Charles Rabemananjara a été interpellé par les journalistes sur les vols d’organes humains qui défrayent la chronique ces derniers temps. « Il n’y a que des rumeurs dont l’objectif est de déstabiliser l’opinion publique », a affirmé le chef du gouvernement.

Et lui d’enfoncer le clou : « Des malintentionnés essaient de semer la terreur pour que la population ne puisse pas moralement s’occuper convenablement de son quotidien ». Une manière de rassurer que ces vols d’organes ne sont pas encore possibles à Madagascar.

Les journalistes ont profité de la présence du Premier ministre pour lui demander l’évolution de la recherche qui s’inscrit dans le cadre de l’incendie qui a pris pour cible le Grand Amphi DEGS de l’université de Fianarantsoa. « Il faudra que les auteurs de cet incendie soient identifiés et soient punis. C’est un ordre du président de la République », a-t-il martelé.

A huis-clos

Une réunion à huis-clos s’est tenue à la Coupole du ministère de l’Intérieur avant cette rencontre du Premier ministre Charles Rabemananjara avec la presse. Il s’agissait d’une réunion présidée par lui-même et assisté à l’occasion par deux membres de son gouvernement dont le ministre de la Défense nationale, Behajaina Petera et le secrétaire d’Etat à la Sécurité publique, Désiré Rasolofomanana. Ils ont eu hier, comme interlocuteurs des hauts gradés des Forces Armées dirigés par le général de Division Ramananarivo Claude (commandant de la Gendarmerie), le Général de Division Razafindralambo Rivohanitra (Chef d’Etat-Major de l’Armée Malagasy) et le contrôleur général de la Police, Rahaingo Jacky (Directeur Général de la Police). D’après le Premier ministre, il s’agissait d’une réunion au cours de laquelle les hauts responsables de la sécurité nationale se sont concertés sur la stratégie de sécurisation à mettre en oeuvre dans le cadre du « Madagascar Action Plan » (MAP). « On a répondu à la question de savoir quelle stratégie de sécurisation est mieux adaptée aux besoins des régions », a expliqué le chef du gouvernement, à la fois ministre de l’Intérieur. Et il a lui-même donné la réponse en annonçant qu’ « il faut élaborer une stratégie qui permettra aux populations locales de participer à sa mise en œuvre ».

En tout cas, le fait qu’on a tenu à huis-clos ce genre de réunion intrigue l’opinion. Y a-t-il appréhension en haut lieu en cette période de préparation de la célébration de la fête nationale ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS