Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 9 août 2022
Antananarivo | 14h26
 

Société

Emploi : Le cas Bahamas

Désengagement du Minfoptls

jeudi 16 août 2007 | Manou

Les fortes rumeurs ayant entouré le recrutement de travailleurs malagasy pour les Bahamas a fini par faire sortir le ministre Tsiandopy Jacquis, chargé de la fonction publique, du travail et des lois sociales de ses réserves ! Il a ainsi tenu un point de presse pour arrondir les angles.

D’entrée de jeux le ministre a précisé que ce projet relève d’une initiative privée et son département n’a rien à y voir ! Il a déjà mis en garde son Secrétaire Général, a-t-il souligné, de ne pas participer à la conférence de presse conjointe proposée par le soi-disant fondé de pouvoir de la société West Palm Textile Garments censé recruter ces travailleurs, mais cette personne a utilisé son nom à son insu...

Dispositions particulières

Voulant éviter aux travailleurs malagasy le « phénomène Liban II », le ministère de la fonction publique, du travail et des lois sociales a pris des dispositifs de sécurité afin de garantir la sécurité de l’emploi aux candidats à l’émigration.

Aucun travailleur malagasy n’aurait son visa de sortie du territoire qu’après approbation de son contrat de travail par le ministère de tutelle. La validation de ce contrat ne se fera en effet, d’après toujours le ministre Tsiandopy qu’après vérification des billets garantissant le retour du travailleur après résiliation de son contrat pour quelque motif que ce soit. L’employeur devra aussi garantir la prise en charge des déplacements des agents du ministère pour effectuer des contrôles périodiques sur les sites, ainsi que la mse en place d’un bureau de liaison à Madagascar.

Le ministère a, par ailleurs, mené des investigations pour s’informer sur le sérieux de l’affaire et, dans ce cadre, a intimé au responsable du projet de présenter des documents écrits attestant de la mission que lui a confié le West Palm Textile Garments mais il n’a pu le faire jusqu’alors ! Il met en garde, de ce fait, ceux qui veulent s’aventurer dans cette galère où ils s’embarqueront à leurs risques et périls sans garantie de l’Etat !

Dépôt de dossier à Antsahavola

Enfin, le ministre Tsiandopy Jacquis s’est dit indigné de certains agissements utilisant le bâtiment de son ministère sis à Antsahavola comme lieu de dépôt de candidature pour ce recrutement aux Bahamas.

Des enquêtes seront diligentées, a annoncé le ministre pour déterminer la responsabilté de celui ou ceux qui en ont donné l’autorisation. Des sanctions en perspective, évidemment...

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS