Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 15 décembre 2019
Antananarivo | 19h30
 

Politique

Charles Rabemananjara

« Des terroristes à Madagascar »

samedi 4 octobre 2008 | Eugène R., RAW

Le terrorisme est présent dans le pays si l’on devait croire le chef du gouvernement malgache devant la presse hier. Il qualifie de terroristes ceux qui se lancent dans la désinformation et dans les débats « qui ne devraient pas avoir lieu » pour influencer ou pour faire pression sur les décideurs. Le locataire de Mahazoarivo a pris un exemple concret. « Terroristes sont ceux qui débattent ou polémiquent sur les grands dossiers qui sont actuellement traités devant le tribunal (allusion à l’affaire « Bôlo »), a-t-il martelé. « Laissez la justice faire son travail », a-t-il poursuivi.

Ce dont tout le monde a pourtant relevé c’est que la veille de ce point de presse, c’est la Gendarmerie nationale elle-même qui a porté devant la presse, des pièces ou des preuves qui tendent à faire croire que les prévenus, alias Général Bôlo et consorts, sont coupables alors que justice n’a même pas été rendue.

Panique au sommet

Me Willy Razafinjatovo alias Olala n’a en tout cas pas tardé à réagir. « Le pouvoir influence la décision de justice en exhibant des preuves montées de toutes pièces », a contre-attaqué cet avocat du général Emmanuel Razafindrazaka dit Bôlo.

Des opposants constatent que la panique s’installe au sommet de l’Etat. « Deux faits semblent confirmer cette panique : le limogeage du chef d’Etat-Major de l’Armée, Rivo Hanitra Razafindralambo, et la conférence de presse de Fiadanana où il a été révélé que le général Bôlo et ses éléments ont visé la vie du président Marc Ravalomanana. », a fait constater un membre du CRN (Comité pour la Réconciliation Nationale). « Le gouvernement est conscient que sa cote chute ces derniers temps auprès de la population. Une campagne est lancée pour reconquérir la sympathie de cette population frustrée et déçue », a affirmé notre interlocuteur.

===========================
- Mahazoarivo

Après les réunions techniques effectuées avec la mission du Comité de lutte anti-terroriste auprès des Nations Unies, le Premier Ministre Charles Rabemananjara a réuni les membres du Gouvernement et les principaux responsables des forces de sécurité nationale dans la matinée de ce vendredi 03 octobre 2008, au Palais de Mahazoarivo.

L’occasion était pour le Chef de Gouvernement de réitérer officiellement l’engagement définitif de Madagascar dans la lutte anti-terroriste internationale. Comme il devait le déclarer, « Madagascar a été choisi pour une première évaluation en application de la résolution 1373 du Conseil de sécurité des Nations Unies adoptée le 28 septembre 2001, c’est essentiellement l’objet de cette réunion ».

En effet, en vertu de la Charte des Nations Unies et en conformité avec les conventions et protocoles internationaux, ainsi que les résolutions du Conseil de sécurité relatifs aux actes, méthodes et pratiques du terrorisme, la résolution 1373 prévient et réprime toute forme d’appui aux actes terroristes, de quelque nature que ce soit, sur les territoires nationaux, et intime les Etats à coopérer et à prendre les mesures appropriées pour prévenir de tels actes.

Aussi, les discussions entamées avec les émissaires de ce Comité de la lutte anti-terroriste auront permis de jeter les bases des dispositions à traiter en priorité pour prévenir les actes terroristes à Madagascar.

Pour être plus explicite, le Premier Ministre Charles Rabemananjara, a cité en exemples plusieurs cas avérés de terrorisme, pouvant exister à Madagascar dont, entre autres, les actes malintentionnés organisés dans le but de faire obstacle au processus décisionnel à tous les niveaux en temps opportun, dans l’intérêt de la nation, ou de tourmenter les esprits afin d’entraver les actions en faveur du développement. Le Chef du Gouvernement devait également dénoncer la remise en cause de l’indépendance de la justice ou encore les tentatives de déstabilisation à travers la manipulation et l’organisation des campagnes de désinformation. Insistant sur ce dernier point, le Premier ministre s’est exprimé en faveur de la responsabilisation et de l’engagement de tous les citoyens dans cette lutte anti-terroriste. « Il est essentiel d’adopter un esprit de défense et d’afficher une capacité de résistance dans notre dessein de protéger la Nation », a-t-il soutenu en ce sens.

Le Secrétariat à la Communication

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS