Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 15 juin 2021
Antananarivo | 14h45
 

Divers

Élections et nouveau CA de la Banque centrale

Des interrogations chez des observateurs

vendredi 14 juin 2013

Le Conseil des ministres du mercredi 12 juin a pris un décret qui nomme les nouveaux membres du Conseil d’administration de la Banque centrale ; le mandat du précédent conseil a expiré le 21 mai 2011. Comment la Banque centrale a-t-elle alors fait depuis deux ans sans conseil d’administration ? Pourquoi avoir procédé à ces nominations à la veille des élections s’interroge-t-on dans le monde politique de l’opposition et surtout au moment où dans le milieu économique, on parle de plus en plus de difficultés monétaires et financières ? Certains soupçonnent des manœuvres qu’ils n’arrivent pas à définir mais dont les contours sont également flous, d’autant remarquent-ils, le public n’a pas été informé des modes de nomination de ces membres du Conseil d’Administration. Des médias sont même tentés de confondre les personnalités en mettant à la place de Hugues Rajonhson, une personnalité issue de la famille du président de la Transition et proche collaborateur de ce dernier, au conseil d’administration de la Banque. Le ministre des Finances, Hery Rajaonarimampianina, n’est pas de cet avis. Il a même déclaré à la presse ce jeudi 13 juin lors de la cérémonie de vernissage de l’exposition sur l’histoire des billets de banque depuis 1973, que la santé financière du pays est stable et que l’État peut même financer toutes les élections si besoin est. D’ailleurs explique-t-il, le budget 2013 prévoit 60 milliards d’ariary pour les élections.

En tout cas, le nouveau conseil d’administration de la Banque est là et on s’interroge quelle politique monétaire va-t-il concevoir ? Va-t-on cheminer vers une politique de création monétaire fondée sur nos ressources minérales comme l’a toujours souhaité un certain Hugues, ancien directeur de cabinet au ministère des Finances, issu de la société civile et dynamique membre d’une association des économistes ?

- au titre de la Présidence de la Transition : Olivier Hugues Eric Rajohnson et Sahondramalala Esther Ratsimbazafy.
- au titre du Gouvernement de Transition d’Union Nationale : Thosun Eric Mandrara et Vonintsalama Sehenosoa Andriambololona.
- au titre du Conseil supérieur de la Transition : Alfred Rakotonjanahary et Joseph Rakotomanga.
- au titre du Congrès de la Transition : Andriamitrijato Calvin Randriamahafanjary et Emmeline Rahantamalala Ramangalahy.

Recueilli par Bill

4 commentaires

Vos commentaires

  • 14 juin 2013 à 15:42 | Bena (#2721)

    stupefaction sur la stupéfaction. au pays de baroa, tout est illégal. mais comme l’âne-rit (ANR) veut tout maitriser au cas où il doit s’éclipser, il faut tout comprendre. ici, on peut tout faire, rien ne bouge.

  • 14 juin 2013 à 18:30 | RAININGORY (#7238)

    Et voilà ! Quand le navire prend l’eau et les comptes au rouge ,allez , on va décaisser les reserves de la BCM pour pallier au plus urgent (Paiement des Fonctionnaires , besoin de liquidités ...) . Bon Mr JOJO LA POUDRE , un seul mot d’ordre : DEGAGE !

  • 15 juin 2013 à 00:35 | tiagasy (#6521)

    MADAGASCAR, LES POUVOIRS CLEPTO-MYTHOMANES

    Qu’est-ce qui passe réellement à Madagascar ? Pourquoi notre pays est-il tombé si bas ? Avons-nous des politiciens capables de redresser notre pays ? Pourquoi Mr Rajoelina ne démissionne t-il pas ?

    Oui, le peuple malgache, murmure et pose de milliers de questions dans la souffrance
    absolue en silence et dans leur abysse de misère. Il est sans voix, dénudé et impuissant suite à la perte de leur dignité.
    Ce chaos a été délibérément installé par un groupe afin de spolier en toute quiétude le pays.
    N’ayant plus peur des mots, le cercle des tenants du néo-pouvoir sont des cleptomanes étatiques. Ceux que le peuple malgache surnomment à bout de lèvres : « ireo mpanao politiky ».

    Le néo-pouvoir, à Madagascar, est mis en évidence par le matérialisme et l’arrogance
    des exhibitions pour écraser encore plus le peuple. « L’ARGENT C’EST LE POUVOIR ».

    A Madagascar, la pratique de la politique est le trajet le plus rapide pour atteindre le
    plus vite ce Cercle de clepto-étatique
    Un honorable opérateur économique doit, inéluctablement pratiquer la corruption afin de s’en sortir. Cette pratique est quasiment « gangrenisée » à Madagascar.

    Le quotidien d’un malgache est administré par ce phénomène de corruption.
    Vous pouvez proposer une infinité de résolutions ( Avancer les élections, ...) afin
    d’enrayer le chaos provoqué à Madagascar mais nos égocentriques politiciens érigent
    leur muraille pour défendre leur « blé ». C’est « lojika » !
    Les maîtres des lieux inventent et mettent en place des, soi-disant, institutions ( C.S.R., CT, CST et autres) qui défendent les intérêts populaires.
    Ils gouverne(ai)nt par ...décrets ou par ordonnances afin de camoufler leurs coups fourrés.
    Une pratique, aussi maléfique soit-elle, est utilisée par toutes les pouvoirs qui se sont succédés afin de préserver leur « SEZA ».
    Le pouvoir confond délibérément les affaires étatiques comme leurs « BIEN-ACQUIS ».
    Parfois, des pseudo-crises (ou des leurres) sont provoquées pour semer le trouble.
    Ce genre de pouvoir ne souhaite jamais une élection organisée par la Communauté Internationale. Elle sera fatale pour leurs pratiques et pour leur « SEZA ».
    Il faut à tout prix garder le pouvoir ( « Tany ny hazo fa sarotra no mila »).

    Nous assistons actuellement une aliénation du peuple malgache de la part de la classe
    politique. Elle évite de froisser les esprits du peuple qui dort.
    Avant de se réconcilier, Ils doivent demander pardon à tous les malgaches. Les leaders des églises doivent œuvrer dans ce sens : « HELOKA HIBABONA MODY RARINY ».
    Les tenants du pouvoirs depuis 1975 ont plus écrasé le peuple malgache afin de spolier encore plus.
    Le peuple malgache est devenu un juge sans voix. La politique fait rêver le peuple démuni de leur âme. Le bien être du peuple est le dernier des soucis de la majorité de la classe politique malgache.

    Le peuple malgache, est -il damné sur la terre de leurs ancêtres ?

  • 15 juin 2013 à 05:09 | NY OMALY NO MIVERINA (#1059)

    Pourquoi chercher midi à 14 heures ?

    Interdits sur le territoire européen, les quelques Malagasy concernés se "demmerdent" comme ils peuvent ... pour éviter le gel de leurs avoirs hors de M/car (en Europe, aux Etats Unis, ...).
    Là, Ravalomanana se fout bien de la gueule de Rajoelina, ...
    Ailleurs, des industriels malagasy ne savent plus à quel saint (ou sein) se vouer ...

    Si on observe bien la réalité, ... les futures élections et ses conséquences vont être la vraie pagaille.
    - Y en a qui croit à la volonté populaire des Malagasy,
    - Y en a qui spéculent avec les capitaux des investisseurs étrangers à M/car,
    - Y en a qui croit à la Communauté internationale dont la France qui a une assise historique à M/car,
    - Y en a qui croit dans les Eglises sans la foi ...
    - Y en a aussi qui s’en foutent et ne croient que par la mondialisation ...
    - Y a surtout le vote du Vahoaka qui consent, qui donne le pouvoir, qui destitue, qui rejette, qui ...

    Tant qu’on est au pouvoir, on peut manipuler les finances et on en est conscients. Surtout avec des experts. La mise en cause de toute défaillance ne relève que du temps ... Tout le monde financier et judiciaire sait ce postulat. La prescription ne relève que du temps ...
    Déjà nos administrations fiscales, foncières et douanières sont défaillantes même avec du secours (Bianco, Samifin, ...)
    Comment peut-on stopper l’hémorragie ... On n’a ni garrot, ni apport de sang, ni ambulance, ni médecin de secours ... Une image !

    "T’as pas intérêt à avoir une crise cardiaque ou cérébrale à l’aéroport d’Ivato !". ...

    AUCUNE MOTIVATION, en prime.

    Tout blessé et malade "crève",faute de moyens ! On n’en a pas !!!

    Y a trop de critères sociaux et politiques qui virent au rouge et ... là, je vois mal que Rajoelina met tout sur "le tapis" avec ses "p’tis jetons", même avec les contributions des miniers deTolanaro et d’Ambatovy ...

    Ravalomanana, absent.

    Ratsiraraka, clairvoyant mais mal voyant !

    Qui ?

    Lalao Ravalomanana ? ... Cà va nous coûter très chère avec ses multitudes de conseillers + ou - efficaces ...

    Rajoelina n’a plus rien à perdre ... Un peu bordélique et insolant ... qui prend M/car comme une boîte de nuit ... avec ses "gorilles" à l’entrée !

    On verra ! Le Peuple décidera !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS