Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 27 octobre 2020
Antananarivo | 14h39
 

Société

Enseignement

Des écoles privées ouvrent leurs portes

mercredi 3 juin | Fano Rasolo

Certaines écoles privées dans les régions ont ouvert leurs portes aux élèves en classes intermédiaires qui ne préparent pas les examens officiels, selon le directeur de l’Office national des écoles privées ou ONEP, Marcellin Tsarasidy.

« Ces derniers temps, nous constatons que quelques établissements scolaires privés, surtout dans les régions qui ne sont pas touchées par le Covid-19, ont rouvert leur établissement aux élèves en classe intermédiaire. La semaine dernière, à Befandrina Nord, il y a quatre (04) établissements qui ont déjà reçu les élèves qui ne préparent pas des examens officiels pour pouvoir payer le salaire des enseignants. A Mananara Avaratra aussi, il y a certaines écoles privées qui sont ouvertes à tous les niveaux. Des plaintes nous sont parvenues des parents d’élèves à Ambanja, à Mandritsara et dans d’autres localités suite à ce non-respect de la mesure décrétée par le gouvernement qui n’autorise la reprise des cours que pour les élèves en classe d’examen, pour prévenir la propagation du coronavirus », a rapporté le directeur de l’ONEP.

Ce dernier a précisé que l’ONEP et les responsables auprès de circonscription scolaire (CISCO) et les directions régionales de l’éducation nationale et de l’enseignement technique et professionnel (DRENETP) ont entrepris des négociations avec ces établissements pour les convaincre de suspendre les cours des classes intermédiaires.

Sanctions

« Le centre de commandement opérationnel de lutte contre le Covid-19 d’Ivato nous a avertis, après réception de plaintes de parents d’élèves, sur la reprise des cours des élèves des classes intermédiaires dans deux écoles privées de la région Analamanga. Ces deux écoles ont envoyé des messages et des mails aux parents d’élèves concernant la reprise des cours pour toutes les classes à partir de lundi. Mais demain (ndlr : ce jour), nous ferons une descente inopinée dans ces deux établissements pour les inviter à refermer les classes encore interdites de cours », selon toujours Marcellin Tsarasidy.

Ce responsable a ajouté que « seule une décision gouvernementale peut ordonner la reprise des cours pour toutes les classes. Nous constatons les problèmes vécus par les enseignants du secteur privé qui ne touchent pas pleinement leurs salaires durant le confinement, mais il faut respecter toutes les mesures imposées par le gouvernement. Nous utilisons toujours en premier lieu la négociation pour convaincre les directeurs d’écoles de fermer les classes intermédiaires. Mais quand ces responsables d’écoles font la sourde oreille, nous pouvons recourir à des sanctions en retirant l’autorisation d’ouverture de l’école et les autorisations d’enseigner des maîtres ou professeurs, ou encore en les privant de la subvention de l’Etat », a-t-il souligné.

Par ailleurs, une source auprès du ministère de l’Education nationale affirme qu’il est encore délicat de rouvrir toutes les classes avec la multiplication des contagions. Le respect des mesures barrières comme la distanciation physique dans les salles de classes, de même que l’interdiction du rassemblement de plus de cinquante (50) personnes ne permettront pas une reprise à la normale. La décision de la reprise des cours pour les classes intermédiaires appartient uniquement au président de la République, lance-t-il.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS