Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 23 septembre 2020
Antananarivo | 19h22
 

Economie

Déficit public renfloué par les recettes de la privatisation

samedi 7 juillet 2007 | Adrien R.

De 2006 à cette année 2007, le volume de dépense publique malgache s’élève à 20 % du Produit intérieur brut (PIB). Ce qui a valu à la Grande île un taux de déficit public de 4,4 % du PIB et de 80% de taux d’endettement par rapport au PIB. Dans le cadre des Opérations Globales du Trésor, le renflouement d’un tel gap de financement doit provenir soit du financement extérieur (tirages, allègement de la dette) soit du financement intérieur (ressources bancaires et non-bancaires comme le BTA). Dans le cas actuel de chose, le déficit public malgache a été soutenu par les recettes issues de la privatisation bien que la transparence ne soit pas encore au rendez-vous, en ce qui concerne le montant réel des gains générés par le processus de désengagement de l’Etat. En tout cas, ces indicateurs montrent que d’importants efforts restent à faire si le pays veut atteindre le déficit public proche de 3 % du PIB prôné par le MAP (« Madagascar Action Plan ») en 2012.

Objectif : réduire le gap de financement à 3 % du PIB

A rappeler que dans le cadre du critère de convergence des pays de la SADC (Communauté pour le développement de l’Afrique australe) dont Madagascar est membre, l’objectif est également de ramener le taux de déficit public ou le gap de financement à 3% du PIB et de réduire le taux d’endettement à 60 % du PIB pour chaque pays membre. Toujours est-il qu’après l’ère de déficit systématique prôné à l’époque par la doctrine keynesienne, la tendance mondiale actuelle mise à la recherche de la réduction du déficit budgétaire. Pour une stabilité de croissance, les Etats de l’Union Européenne sont actuellement soumis au critère de convergence institué par le traité de Maaschtricht fixant comme taux de déficit à 3 % du PIB et 60 % pour le taux d’endettement. Pour la France de Nicolas Sarkozy, cet objet commun est prévu pour 2010.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS