Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 19 octobre 2019
Antananarivo | 12h13
 

Economie

Transport fluvial

Début de la réhabilitation du canal des Pangalanes

lundi 16 septembre

Le coup d’envoi des premiers travaux d’assainissement et de réhabilitation du canal des Pangalanes a été lancé par le président de la république, Andry Rajoelina, samedi dernier à Toamasina.

Pour entretenir, fluidifier le trafic et améliorer la qualité du transport le long du Canal des Pangalanes, l’Agence Portuaire Maritime et Fluviale (APMF), s’est dotée d’une drague suceuse neuve d’une valeur de 3 milliards d’Ariary, inaugurée par le Chef de l’Etat lui-même. Pour cette année, l’Etat s’est fixé pour objectif la navigabilité du canal sur 428 km de Toamasina à Mananjary d’ici la fin du mois de décembre.

Les premiers travaux de dragage dureront 4 mois et consisteront entre autres, au curage du fond peu profond d’une partie du canal. Le financement de ses travaux est assuré entièrement par l’État malagasy, par l’intermédiaire de l’APMF a tenu a précisé la Présidence.

Le projet n’est pas tout à nouveau dans le sens où un accord de principe a été conclu en 2016 entre le Royaume du Maroc et Madagascar pour la réhabilitation de ce canal. Une délégation d’experts marocains se sont même déplacés dans le pays en 2017 pour évaluer la situation. Il y a quelques mois, une délégation marocaine a fait une mission dans le pays dans le cadre de la mise en œuvre de cet accord et a eu une réunion de travail avec le ministre des affaires étrangères, le ministre du tourisme, et celui de l’aménagement du territoire. Il semble toutefois que ces premiers travaux n’entrent pas dans le cadre de ce partenariat.

L’objectif de la réhabilitation est de favoriser le secteur socioéconomique, par l’augmentation du nombre des touristes, notamment à travers la construction d’hôtels et d’infrastructures touristiques le long des Pangalanes ainsi que l‘amélioration de la connectivité régionale dans cette localité à fort potentiel économique.

Pour rappel, le canal des Pangalanes est l’une des plus longues voies navigables au monde. Bâti à l’origine pour exercer un meilleur contrôle administratif et militaire sur la région par l’administration coloniale, ce canal, construit à partir de 1896 sur ordre du général Gallieni est une voie de 665 km reliant des lacs, des lagunes et des rivières navigables, de Tamatave à Farafangana.

7 commentaires

Vos commentaires

  • 16 septembre à 11:23 | betoko (#413)

    A lire dans la gazette-dgi.mg concernant le canal de Pangalanes "Marchés pulics les combines en coulisse
    Au fait d’où vient l’appellation Pangalanes , qui avait donné ce nom est ce Gallieni car cela ne sonne pas malagasy ?

    • 17 septembre à 19:21 | FINENGO (#7901) répond à betoko

      @ betoko (#413
      16 septembre à 11:23 | betoko (#413)
      Au fait d’où vient l’appellation Pangalanes , qui avait donné ce nom est ce Gallieni car cela ne sonne pas malagasy ?
      .................................................................................................
      Pauvre ignare que tu es.
      Le mot : les Pangalanes, est d’origine bien Malgache, qui a été Francisé comme Antananarivo a été francisé Tananarive.

      Les Pangalanes vient du mot malgache Ampangalana, qui veut dire : lieu de Chargement ou lieu ou l’on prend en charge, qui a été par francisation comme beaucoup de mots malgaches, et devenue : Les Pangalanes tout simplement.

      Il te faudra un peu plus d’instructions, et de documentations le Jomaka d’Ambatomanga, ce n’est pas bien terrible pour quelqu’un qui se prétend Binational, d’être plus vendrana qu’un National Français et d’autant plus Métis qui n’aurait la double cultures comme toi tu prétends avoir, il y a à peine 5 jours sur ce même forum.

      Je te croyais instruit et intelligent. Mais non !
      Tu es tout le contraire le Jomaka d’Ambatomanga.
      Un Misérable Pompeux.

  • 16 septembre à 15:28 | saint-augustin (#9524)

    Bonjour,
    On a enfin notre Pangalane,la France a le canal du Midi.
    Proposition :et si on construit un canal d’irrigation des Pangalanes vers l’Androy pour bien utiliser l’excès d’eau en saison des pluies avec tout le bénéfice que cela va rapporter à la population de cette région.
    Je suis optimiste pour notre beau pays !
    à bientôt

    • 19 septembre à 11:00 | dahalo (#8794) répond à saint-augustin

      C’est bien d’être optimiste mais dans ce cas précis il faudrait savoir (sur google) à quelle hauteur se trouve l’Androy par rapport à ce canal, et les irrigations en général se font par gravitation à moins que je me trompe.
      Pour info, le canal de pangalanes existe depuis un siècle on ne vient pas de l’inventer

  • 18 septembre à 14:19 | Mike Andriantsoa Mic Mec (#10716)

    Misaotra sy mankasitraka an’Atoa Filoha Andry Rajoelina @ izao finiavany hanajary ny Canal des Pangalanes izao satria dia soa maro no ho azon’ny vahoaka Malagasy tsivakivolo @ izao fanajariana izao, indrindra ireo izay zanak’iny faritra rehetra iny, ary indrindra koa dia hiteraka asa maro izao ary hampiroborobo ny harikarena Malagasy. Mankasitraka tompoko.

  • 19 septembre à 09:21 | Aiza ny tanindrazako (#1120)

    Tout commence par Galliéni ? Vraiment ?
    Avant il n’y avait pas Radama qui a fait quelque chose sur ce canal ?
    A vos recherches !

    • 19 septembre à 10:06 | lysnorine (#9752) répond à Aiza ny tanindrazako

      @ Aiza ny tanindrazako 19 septembre à 09:21
      « Avant il n’y avait pas Radama qui a fait quelque chose sur ce canal ? »

      « [...] Il est à remarquer que les premiers travaux de percement du grand pangalane de Tanifotsy remontent à Radama Ier qui, au cours du voyage qu’il fit à Tamatave en 1827, forma le projet de faire communiquer le lac de Sarabakiny avec celui de Tanifotsy-kely. L’exécution de ce projet nécessitait un déblai de plus de 110.000 mètres cubes. Il va sans dire que Radama y employa les Betsimisarakas. Mais soit que cette race fût déjà aussi paresseuse qu’aujourd’hui, soit plutôt que la maladie ait forcé Radama à regagner l’Emyrne (1), ce travail ne fut pas achevé.

      « On peut estimer à environ 15.000 mètres cubes le déblai fait. à cette époque. En 1897 la colonie reprit ce creusement qui, donné à l’entreprise à MM. Dalan et Guiraut, fut poursuivi jusqu’à concurrence de 66.000 mètres cubes de déblai.

      « Il reste donc à l’heure actuelle à effectuer un déblai de 30.000 mètres cubes. En ce qui concerne le petit pangalane, le cube de terre enlevée par la Compagnie française s’élève à 2.500 mètres cubes environ. [...] »

      (1) « L’histoire rapporte en effet qu’atteint d’une inflammation des reins (hanatra) produite autant par l’alcoolisme que par sa vie licencieuse, ce souverain dut revenir à Tananarive, où il mourut d’ailleurs peu de temps après, de cette affection. »

      Journal Officiel de Madagascar et Dépendances, Jeudi 13 octobre 1898

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS