Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 17 janvier 2022
Antananarivo | 13h24
 

Enseignement

Formation à distance

De plus en plus en vogue

samedi 9 février 2008 | Felana

Depuis une quinzaine d’années, la formation à distance a gagné du terrain à Madagascar. « Les étudiants malgaches ont pu apprendre à se débrouiller en autodidacte pour acquérir des connaissances et pour obtenir des diplômes », souligne Sylvain Miandrisoa Rakotondramparany, directeur par Intérim du Centre National du Téléenseignement de Madagascar (CNTMAD).

Le taux de réussite sur la formation nationale à distance à Madagascar est de 55% annuellement, selon encore ce directeur.

Une différence de 15% par rapport à celui de l’université de Tananarive ou ce même taux est de 40%, voire moins. Nouveaux bacheliers et professionnels confondus choisissent le téléenseignement. Et la majorité pour la formation académique. « Sur les 7005 apprenants dans les 29 centres régionaux de la Grande île en 2007, la majorité, soit 72% des apprenants, optent pour la formation académique dont la Gestion ou le Droit, et les 28% restant pour la formation professionnelle. La raison du faible pourcentage des apprenants en formation professionnelle est la multiplicité des instituts privées qui offrent des formations professionnalisantes ».

Passage en deuxième année : faible taux de réussite

Etudiants indécis sur leur avenir et manque d’autodiscipline. Ce sont les raisons qui rendent le taux de réussite du passage en deuxième année plus faible. Par ailleurs, la gestion des temps demeure un objectif à atteindre pour quelques étudiants qui composent le pourcentage de ceux qui ont échoué.
Sinon, deux autres conjonctures externes bloquent l’accès de certains apprenants à un tel enseignement supérieur : « une baisse fulgurante du niveau de prise en charge partielle de l’Etat, conduisant aux décisions d’augmenter la participation des apprenants aux frais universitaires et le niveau du système présentiel, coincé par les fréquentes crises universitaire initiées par les professeurs ou les étudiants qui revendiquent leur droit. »
En effet, le centre National de Téléenseignement de Madagascar est un organisme rattaché au ministère de l’Education Nationale et de la Recherche Scientifique mais qui possède une autonomie budgétaire.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS