Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 13 décembre 2019
Antananarivo | 07h42
 

Culturel

De nouvelles initiatives… à la rescousse pour les fondamentaux

samedi 30 mai 2009 | Daddy R.
Le centre a été construit de manière à s’intégrer dans la nature.

Le nord est actuellement au centre des réflexions et à l’aube d’un autre départ plus fulgurant avec la présence massive de membres du gouvernement de la transition et la tenue de différentes manifestations culturelles, tels le festival Zegny zô ou encore le festival Donia... Si sous le régime Ravalomanana, la culture a été complètement ignorée, sinon que le département ait été confié à des personnes peu préoccupées ou en manque d’imagination pour ne pas dire qui ignoraient l’importance de la culture, la transition est sur le point d’essayer d’assurer le coup en misant sur ce secteur, susceptible d’être à la fois source d’argent et facteur d’influence. En tout cas, cette présence de nombreux ministres dans la région Diana, depuis quelques jours, est significative de cet intérêt porté à la culture dans les régions.

La région nord de l’île possède de nombreuses potentialités parmi lesquelles la diversité et la multiplicité des valeurs culturelles qui peuvent servir de moyens pour attirer des touristes. Le nord de l’île n’a rien à envier aux autres régions de Madagascar de par sa faunes et sa flore. La région Diana recèle elle aussi de nombreux gisements miniers, à l’image de celui qui vient d’être découvert tout récemment à Ambanja.

Le tourisme et la culture sont en mesure de servir, de consolider et d’accélérer l’essor de la région. C’est pourquoi, ces deux secteurs se présentent actuellement comme des instruments indispensables pour que le gouvernement de transition puisse conduire sa politique de développement très rapide, tout en exploitant la communication et la nouvelle technologie existante à Madagascar.

La culture et la communication

Des bungalows dans les normes pour accueillir des touristes.

Le principe de la décentralisation et la politique de la démocratisation étant acquis, la société Zain et le gouvernement sont aujourd’hui en train de chercher les moyens de leur politique pour mettre les instruments de celle-ci à la portée des populations des régions. Le résultat de ce partenariat autorisera une plus grande ouverture de la région au monde entier et élargir les horizons des régions. Il multipliera également les chances des régions de mettre en œuvre des politiques de développement sur mesure, selon les moyens et les besoins et les cultures respectives, tout en gardant leur spécificités.

La culture et le tourisme

Il fut un temps où la culture et le tourisme se sont trouvés dans le même ministère. Actuellement, ils sont séparés, avec à leur tête deux personnes « expérimentées », donc en connaissance de cause. La culture est un élément de développement du tourisme.

Le centre se situe dans le village de Lokobe qui abrite une réserve naturelle.

Dans le cadre de la journée verte, un programme institutionnel du Donia, la culture et le tourisme se sont trouvés ensemble. Avec la participation de plusieurs entités dont la fondation Madagascar-Suisse et le projet Pic, un centre de formation en hôtellerie et restauration vient d’être créé tout récemment dans la commune d’Ambatozavavy. Les 60 élèves qui y sont inscrits actuellement bénéficient d’une formation qui dure deux ans. Venus de tous les quatre coins de l’île, ces jeunes ont l’avantage de faire connaissance avec leur futur métier, tout en maîtrisant d’ores et déjà le terrain. Ce centre est déjà opérationnel et il peut accueillir en même temps des clients car, comprenant un restaurant et quelques bungalows construits dans les normes, il sert de « témoin » quant à la réalité de ce secteur. Le site reflète l’image de l’île aux parfums, riche en culture, en faune et en flore.

A noter qu’un projet de formation de formateurs du secteur tourisme, est également en cours de réalisation avec la participation du ministère de l’éducation nationale.

En tout cas, on espère que cette forte mobilisation des membres du gouvernement de la transition n’est que le début d’une mise en place d’une bonne base. L’initiative devrait à l’avenir servir de repère.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 30 mai 2009 à 08:07 | titi (#219)

    il serait temps que les nouvelles technologies puissent ouvrir directement les région au monde pour se developper à travers ces richesses et sa culture cela nous évitera de passer par ces proxénètes d’Antananarivo à chaque fois

  • 31 mai 2009 à 10:13 | Bestan (#2456)

    Je connais personnellement ce site, et franchement l’initiative mérite d’être soutenue.
    Petit correctif quand même dans l’article, Ambatozavavy n’est qu’un village qui fait partie de la commune urbaine de Nosy Be.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS