Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 20 octobre 2020
Antananarivo | 22h20
 

Economie

Rapport Africa’s Pulse

Covid-19 : lourd impact sur l’économie de l’Afrique Subsaharienne

vendredi 9 octobre | Mandimbisoa R.

L’impact de la pandémie du Covid-19 sur l’économie en Afrique subsaharienne à laquelle Madagascar est issue est très lourd. Le rapport d’Africa’s Pulse, une récente étude de la Banque mondiale, rendu jeudi, indique que « la croissance devrait chuter à -3,3% en 2020 » dans cette région. Par ailleurs, elle « risque de faire basculer 40 millions d’Africains dans l’extrême pauvreté, effaçant au moins cinq années de progrès dans la lutte contre la pauvreté ».

L’étude révèle qu’au cours du deuxième trimestre de cette année, le Nigéria a vu son PIB réel reculer de 6,1 % par rapport à l’année dernière, l’Afrique du Sud, sous le coup de mesures strictes de confinement, a vu son PIB réel plonger de 17,1 %. L’Angola, le deuxième pays producteur de pétrole en Afrique subsaharienne après le Nigéria, a vu son économie reculer de 1,8 % au premier trimestre 2020, par rapport à l’année dernière.

Par ailleurs, les pays dont l’économie ne dépend pas essentiellement des ressources naturelles, ne devraient afficher qu’un recul modéré de leur croissance en 2020. Si l’on s’attend à un ralentissement sensible dans ces pays – comme la Côte d’Ivoire, l’Éthiopie ou le Kenya – la croissance devrait rester positive, du fait de la plus grande diversification de leurs économies. Cependant, les économies dépendantes du tourisme, en particulier le Cap Verde, Maurice et les Seychelles, ont connu une forte contraction de leur économie, le secteur des services étant fortement affecté par la chute drastique du tourisme international.

150 milliards de dollars pour aider 100 pays

Pour le cas de Madagascar, la loi de finances rectificatives prévoit par ailleurs un recul de 3,6% du taux de croissance pour cette année dans le pays. Au niveau du tourisme, le manque à gagner et les pertes dans le secteur qui a subi une fermeture pendant plus de six mois est très important, atteignant plusieurs millions d’euros, selon la Confédération national du tourisme de la Grande île.

« La voie de la relance économique s’annonce longue et difficile, mais elle peut être accélérée, solide et plus inclusive si les pays africains accordent la priorité aux réformes et aux investissements qui permettront de relever le défi de créer davantage d’emplois inclusifs et de meilleure qualité », explique Albert Zeufack, économiste en chef à la Banque mondiale pour l’Afrique.

Le rapport Africa’s Pulse indique par ailleurs que la voie de la reprise passe également par des investissements substantiels de la part des pays de la région, ainsi que par l’appui financier de la communauté internationale. Il encourage notamment un programme de réformes audacieux, visant à dégager des marges de manœuvre budgétaires ainsi que des politiques stimulant la création d’emplois.

Au cours des 15 prochains mois, le Groupe de la Banque mondiale s’apprête à déployer jusqu’à 160 milliards de dollars pour aider plus de 100 pays à protéger les populations pauvres et vulnérables, à soutenir les entreprises, et à stimuler le redressement économique. Ce montant inclut 50 milliards de dollars de nouvelles ressources de l’Association internationale de développement (IDA) sous forme de dons et de prêts fortement concessionnels.

5 commentaires

Vos commentaires

  • 9 octobre à 08:50 | Isandra (#7070)

    Ce rapport fait par les expert reflète à la réalité.

    Contrairement aux commentaires et aux analyses des détracteurs du régime, qui font croire les crédules marivosalofana que cette crise ne doit avoir aucun impact sur l’économie et ne doit pas entraver le déroulement de la mise en place de la politique de développement,...

    Heureusement, nos dirigeants ont déjà prise les mesures nécessaires pour relancer l’économie, le fameux plan Marshall.

    • 9 octobre à 16:51 | Eric (#9949) répond à Isandra

      RECULE de 3,6% pour Madagascar.

      Tokony hifantoko aminy relance ny investissement ho atao eh.

    • 9 octobre à 17:02 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      RIEN NE SERA COMME PRÉVU MALGRÉ L’ANNONCE DU PLAN MARSHALL !

      L’issue de cette pandémie est incertaine. Vu la mondialisation qui permet les mobilités à l’échelle planétaire, nous savons tous que c’est uniquement l’homme qui véhicule et transmet le virus. Tant qu’il existe un pays qui affiche des cas de contamination le monde ne sera pas sorti d’affaire !
      L’annee 2021 sera l’année de convalescence si le Covid-19 se calme mais actuellement beaucoup de pays subissent la deuxième vague et la sortie du tunnel semble s’éloigner et Madagascar n’est pas à l’abri. La preuve est que dès que la frontière est ouverte à Nosy Be des cas importés sont signalés. L’ ouverture totale du ciel malgache suscite l’inquiétude et comporte un réel risque de retour en force des contaminations.
      Dans l’hypothèse de disparition du covid-19 en 2021, l’année 2022 sera l’année d’une véritable reprise économique pour les pays qui en ont les moyens . Mais le soucis pour Rajoelina c’est de réaliser tous ses velirano (promesses) en un an car l’année 2023 sera l’année du jugement. 2023 sera l’année électorale et ce qui est certain c’est que RIEN NE SERA COMME PRÉVU. Selon toutes les enquêtes et les prévisions des experts, l’extrême pauvreté connaîtra un bon jamais vu dans les prochaines années et Madagascar qui fait déjà partie des 5 pays le plus pauvre du monde n’échappera n’en échappera pas.
      Rajoelina se doit donc de rassurer les Malgaches en disant qu’il ne fera plus la politique si :

      1-Le kere dans le Sud existe encore .
      2-L’extrême pauvreté persiste.
      3-Les délestages continuent.
      4- Tanamasoandro n’est pas réalisé.
      5- La Plage de Toamasina n’est pas l’équivalent de Miami.
      6- Le Tramway voit le jour dans la capitale.
      7- Le CVO et le CVO+ font pschitt.
      8- Des Universités ne sont pas construites avec le Budget du Sénat.
      9- Les Îles Éparses ne reviennent pas à Madagascar.
      10- La voiture et moto Gasy Car ne se vendent pas comme prévu.
      .........

  • 9 octobre à 17:04 | Besorongola (#10635)

    Le Tramway ne voit pas le jour...

  • 9 octobre à 20:08 | Nalisoa (#10185)

    les efforts de l’Etat pour reconstruire l’économie ont déjà été reflétés,
    en ouvrant le vol aux touristes et
    le soutien financier des entrepreneurs malgaches à travers de Projet Fihariana

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS