Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 18 novembre 2018
Antananarivo | 23h01
 

Tribune libre

Tribune libre

La loi ou la rue ?

jeudi 19 avril

Aux députés Mapar-Tim-HVM-MMM-Iaraka isika plus les indépendants, vous nous appelez encore à descendre dans la rue sous prétexte d’un compte-rendu. Mais il est vrai que vous avez le droit de rendre compte. Cependant, il y a trois autres solutions constitutionnelles.

La première, si comme le député Hanitra Razafimanantsoa l’affirme, vous avez la majorité à l’Assemblée nationale, préférez faire une motion de censure contre le gouvernement et formez-en un autre. Vous aurez le loisir de changer la Constitution et les lois que vous décriez (loi électorale, ZES, Ceni, CFM, code de la communication, etc.).

La deuxième, si vous êtes minoritaire, n’hésitez pas à vous conformer à la loi et nommer un Chef de l’opposition. Vous démontrerez que la HCC a tort dans son Avis de janvier 2017 notamment lorsqu’elle interprète la loi au sens strict en indiquant que le chef de l’opposition ne peut être nommé qu’au lendemain des législatives. De toute façon cette loi dit aussi que le chef de l’opposition peut être déchu donc remplacé même si s’il n’y a pas de législatives.

Le poste de chef de l’opposition a des rôles importants. Par exemple, nous voyons que le président de la République fait des inaugurations interprétables en pré-campagne. En face, et dans les médias publics, personne ne peut répondre. Eh bien, le Chef de l’opposition a le droit de parler à chaque fois que le Président et le Premier ministre parlent. Cela casserait ce monopole de la parole. Autres exemples, le chef de l’opposition a le droit (même ignoré par le Parlement donc vous-même et la HCC) de nommer des membres permanents au sein de la CENI et de l’HCDDED. Important car c’est la CENI qui va devoir appliquer cette loi si la HCC la valide.

Troisièmement, pour les membres de la CENI, si vous trouvez que cette loi perpétuera cette « crise interminable », ne vous réfugiez pas dans l‘argument du « nous ne sommes que des techniciens, nous appliquerons cette loi, inique soit-elle ». Vous êtes citoyens avant d’être membres de la CENI.

A ce propos, bien qu’étant foncièrement contre ces institutions doublons (Ceni, Bianco, Samifin, etc.), comme la majorité des citoyens le souhaitent, on fera avec. Mais voilà, il y a une discordance pas évidente sur l’élaboration de la loi sur les élections.

Si dans les pays n’ayant pas de CENI c’est le parlement ou/et le gouvernement qui élabore(nt) les lois et le Parlement vote les lois, c’est le gouvernement qui applique cette loi une fois votée. Dans nos pays qui avons une CENI pourtant, c’est la CENI qui mène les consultations à grands frais, mais c’est le gouvernement ou le Parlement qui cherche une majorité pour la voter alors même que ce n’est pas le gouvernement qui va l’appliquer mais la CENI. Ce n’est pas évident, mais c’est illogique. Oui, lorsque le Parlement ou le gouvernement fait voter une loi, le gouvernement ne fait qu’appliquer une loi votée par sa majorité, donc le Parlement et le gouvernement sont en cohérence. Ils ont la même politique. Ici, la CENI peut ne pas être d’accord avec la loi qu’elle doit appliquer.

La solution alors, mais qui va mettre du temps à être comprise, c’est que c’est la CENI même qui a fait les consultations qui cherchent ensuite sa propre majorité au Parlement. Elle pourra ensuite l’appliquer avec cohérence. Dans le continuum, si la CENI ne trouve pas la majorité, elle doit démissionner comme un gouvernement qui n’a pas de majorité sinon, elle appliquerait une loi sans conviction.

Bref, s’il y a encore un moyen d’éviter à nouveau la rue, entrez dans le jeu de la Constitution et la science politique.

Toavina Ralambomahay,
Auteur de « La loi sur l’opposition : un mal nécessaire », L’harmattan.

20 commentaires

Vos commentaires

  • 19 avril à 08:53 | LOVAXEL (#10217)

    excellent article
    encore faut-il avoir envie de briser cette hypocrite azafady respect débile des autres pour sauver la face
    un escroc est un escroc et il doit le savoir et être traité à défaut d’être jugé comme tel et mis au ban de la société même s’il a de quoi payer 33 000 000 000 zébus avec les malettes de fonds détournés
    vous évoquez la science politique
    savez-vous que je n’ai pas vu, à ce jour aucune personnalité qui mâitrise cet art chez nous
    sans doute avec son sincère regret d’avoir fait confiance à Hery , le Président Andry RAJOELINA commence à savoir que la politique c’est la sincérité, la droiture et la foi en son peuple
    enfin celle qui marche , els autres on voit ce que le HVM nous sert depuis le début
    . que devient le principal homme de pouvoir le plus puissant actuellement , le Minsitre des affaires de l’étrange ?

    • 19 avril à 09:45 | Lekivy 2 (#10161) répond à LOVAXEL

      Ces propositions auraient été très appropriées dans un pays où le respect de la loi est une vraie valeur, ce qui ne semble pas être le cas de notre pays depuis quelques temps déjà. Il est dès lors hasardeux de vouloir trouver des solutions conformes à la loi si ses principaux défenseurs l’enfreignent régulièrement ? Combien de fois le tribunal n’a-t-il donné raison aux plaignants concernant les interdictions de manifestations proférées par un préfet de police ? Mais quels en sont les impacts, les manifestations n’avaient pas pu se tenir pour autant.
      Je pense qu’il est temps de prendre des solutions radicales mais non violentes. Pas de manifestations de rue qui servent de prétextes aux forces de l’ordre d’épuiser leur stocks de lacry, ou pouvant provoquant la casse de magasins et le vandalisme. Il faudrait multiplier les désobéissances civiles en s’assurant qu’elles soient largement suivies. Et c’est faisable tout en risquant de prendre plus de temps suivant le degré de résistance du pouvoir. Mais si chacun des 74 députés anti-régime arrivent à mobiliser leurs électeurs dans leurs arrondissements respectifs, la tâche d’huile se fera plus rapidement, et c’est plus fédérateur que de tout concentrer à Tanà.
      Il faut qand-même un deal avec les acteurs politiques car nous serons obligés de passer par une transition, mais il faut qu’elle soit la plus courte possible. Le plus important n’est pas d’assurer l’alternance au pouvoir, il faut tout mettre à plat et bâtir quasiment une nouvelle nation, à l’exemple du RWANDA qui a fait le divorce avec les compromis si chers à nous les malgaches.
      Nous devons choisir si nous voulons avancer ou pas. Le monde nous regarde !

    • 19 avril à 16:06 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à LOVAXEL

      Je persiste et je signe que cet ARTICLE est d’une NULLITE ABSOLUE pour les simple raisons que l’AUTEUR est VISIBLEMENT fait partie de ces GASY D’ANDAFY qui sont très en RETARD FLAGRANT DES EPISODES donc très très mal informé du CONTEXTE POLITIQUE qui prevaut actuellement à Madagascar, donc SES PROPOSITIONS souffrent d’une MANQUE DE PERTINENCE MANIFESTE ....ce n’est qu’un clin d’oeil pour VOAHANGY ou vers le Ministre de l’ETRANGE ( je dis bien ETRANGE) les caressant dans l’Essence du poil pour un objectif de SEZA.....

      Ce n’est pas à 3 mois de la FIN de MANDAT de RAJAONUL que le processus de designation d’un CHEF DE L’OPPOSITION va trouver sa pertinence , le Pouvoir meme n’a montré aucune VOLONTE pour la mise en eouvre de cette disposition constitutionnelle ....Mr TOAVINA veut seulement là proposer UNE DIVERSION et personne n’est dupe.

      Parler de la NECESSITE pour l’oppostion de se CONFORMER aux dispositions constitutionelles d’une maniere UNILATERALE en occultant le debat sur L’ENTORSE à la Consitution que ces Lois electorales actuellement objet de DISCORDE ne releve que d’une DEMARCHE POLITIQUE POLITICIENNE .....qui caracterise ses PSEUDO_INTELLOS ASIGASY

      Boris BEKAMISY

  • 19 avril à 09:07 | Isambilo (#4541)

    Article bien laborieux qui voudrait que l’opposition hétéroclite reste dans un jeu dont les règles peuvent être modifiées selon l’humeur du pouvoir en place.

  • 19 avril à 09:09 | arsonist (#10169)

    Quand on vous dit que toute cette classe politique gasy est complètement corrompue
    et qu’une solution susceptible de sortir ce pays et ses populations de cette effroyable misère
    ne germera jamais de l’esprit de ces pourritures
    on ne vous ment pas .

    L’autre fléau qui frappe sans pitié ce pays et ses populations depuis 1972 est cette armée gasy totalement pourrie , et dont es mains sont dégoulinantes du sang des citoyens gasy .

    L’autre ennemi de ce pays et de ses populations est cette administration gasy publique et privée , vendue , sans scrupules et voleuse de l’argent des Gasy (surtout l’argent des plus malheureux) .
    Un exemple parmi tant d’autres plus révulsants les uns que les autres :
    Y a-t-il d’association privée plus proche des gens dans le malheur que la Croix Rouge ?
    Pour les populations dans le malheur , la Croix Rouge fait à travers le monde des choses admirables et admirées de tout le monde , à tel point que les Musulmans ont créé leur Croissant Rouge , une copie de la Croix Rouge des Occidentaux .
    Eh ! Bien ! Figurez-vous que même l’argent de la Croix Rouge gasy est détourné par ses administrateurs gasy à leur profit personnel . Lisez vous-même :
    http://www.midi-madagasikara.mg/societe/2018/04/19/croix-rouge-malagasy-croix-rouge-norvegienne-arret-de-la-cooperation-apres-decouverte-de-fraude-et-corruption/

    Jusqu’où iront ces politiciens gasy corrompus , ces militaires gasy pourris , ces administrateurs vendus et voleurs sans scrupules ?

    • 19 avril à 17:01 | tiryco (#9153) répond à arsonist

      vous avez raison , c une honte de détourner l argent d associations comme la croix rouge
      vive la révolution

  • 19 avril à 11:05 | tanguy37 (#7699)

    Prenez les tous, ET PENDEZ LES !!

  • 19 avril à 11:31 | Behantra (#9165)

    Allez !!!

    Tous , dans la rue et dégagez moi ces k.onnards !!!

    TOUT LE MONDE !!!!

  • 19 avril à 12:02 | Ibalitakely (#9342)

    Ralambomahay,
    Tsy nisy niantso olona hidina an-dàlambe izany fa depiote niantso ny mpifidy azy hiaino tatitra amin’ny toerana voafaritra tsara.
    Rehefa tsy dia haino loatra hoe mpanao tatitra amin’ny vahoaka nifidy azy ny depiote mimenomenona, rehefa mba hanao izany izy ireo dia mimenomenona foana. & efa hita fa tsy misy ceni mahaleo tena izany eto izao ka iandry azy ahoana ?? Sa iandry invitéduzoma na dondresaka ianao ifanasa vangy.

    • 19 avril à 12:18 | Mihaino (#1437) répond à Ibalitakely

      Article bien écrit « la loi ou la rue » ! Pourquoi pas la loi expliquée à la rue !?

    • 19 avril à 16:48 | Mandinika (#2986) répond à Ibalitakely

      Ry namana Ibalitakely,

      Efa betsaka ny fanehoan-kevitr’ity mpanoratra ity hitako fa tena tsy resy lahatra @ filazany aho e !

  • 19 avril à 16:13 | saricine (#2893)

    Tiavina Ralambomahay

    C’est bien beau de savoir par cœur la leçon , mais il ne suffit plus de faire le perroquet sur la leçon de droit et ou sur la notion de science politique, il faudrait surtout re cadrer et réadapter à notre structure .

    Vous êtes l’intellectuel donc c’est à vous de concevoir cette méthode adaptée à la situation.

    Tsy vitan’ny pli vava fotsiny izy ity fa mila jerena hoe mifanaraka amin’ny zavatra nianarana ve ny zava-misy ? Inona izany no mila amboarina amin’izao fotoana izao !

    Vous avez tendance à critiquer lés politiciens mais vous êtes dedans Monsieu !c’est vous qui etait avec Lalatiana Ravololomihanta, Vous et vos tendances ont voulu accaparer par voie de réunion quelconque la place du Chef de l’opposition, mais vous avez évoqué à cet époque que la place vous a été refusée, avez vous rendu compte pourquoi ?

    Le conseil , de ma petite personne, citoyen lambda, pour vous, allez descendez sur les terrains, continuez les débats contradictoires constructifs, gagnez un peu plus d’expérience. Il faut savoir accepter que les résultats des boulots de nos ainés sont négatifs pour l’instant

    • 19 avril à 18:13 | Mihaino (#1437) répond à saricine

      Bonjour Saricine,
      J’ai fait un sous-entendu ci-dessus pour partager votre commentaire !

    • 19 avril à 18:31 | saricine (#2893) répond à saricine

      Mihaino

      Bonjour

      Merci, Vous avez tout compris , Mihaino.
      En fait nos jeunes, quelques soient le domaine ont tendance à sauter les etapes, parfois dans les superficielles. Il faut être pragmatique.
      Et c’est le message que je voudrais transmettre à ce jeune politicien (na mpandinika ara politika ?)

      Je ne suis pas toujours en accord avec ses opinions, surtout sa connivence avec la kizitina Lalatiana Ravololomanana, mais je pense que il faut toujours donner faveur aux jeunes intellectuels pour rehausser les débats d’opinion dans un objectif de développement commun.

  • 19 avril à 16:19 | LOVAXEL (#10217)

    Boris

    vous me copiez

    minsitre des affaires de l’étrange je revendique

    allez sans rancune ni azafady pour autant

    • 19 avril à 16:35 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à LOVAXEL

      Oui j’ai lu ça quelque part.... , donc c’etait vous et je trouve ça très très bien inspiré
      CHAPEAU l’ARTISTE !
      Le HVM s’enfoce dans le trou avec une vitesse grand V depuis le RETOUR de Mr le Ministre de l’ETRANGE au commande parmi l’ENTOURAGE de RAJAO ......
      BB

  • 19 avril à 16:44 | Mandinika (#2986)

    Dans la première phrase, l’article parle aussi des députés HVM comme membre de l’équipe qui fera le soi-disant « compte-rendu »... Je ne sais pas si c’est moi qui est perdu mais à mon avis il y n’y a que ceux qui sont contres dans cet appel ! Il y a aussi des MMM qui n’y participent pas ! SVP corrigez-moi si ce n’est pas vrai.

  • 19 avril à 19:35 | diego (#531)

    Bonjour,

    Il est prouvé que c’est difficile de faire comprendre aux professionnels de la politique malgache que leur pays possède un Droit, un système politique, une Constitution et des Institutions qui le conduirait tout droit le vers :

    - la Démocratie !

    Il est très surprenant que les politiciens et leurs partisans croient, par naïveté, ou pire, c’est de l’ignorance, que le Droit malgache appartient à ceux qui sont au pouvoir !

    Il y a une guerre commerciale en préparation, Madagascar a tout intérêt à retrouver son esprit pour éviter une perte totale de sa souveraineté.

    Et faisons attention. Il est facile de créer une crise, il faut des années pour en sortir, si on peut en sortir :

    - il est fort à parier que la majorité des élites syriennes est incapable de comprendre aujourd’hui ce qui est arrivé à son pays.

    Un dictateur voulait mater ses opposants, il se trouve tout seul, isolé, avec son groupe ethnie, à la tête un pays en ruine aujourd’hui :

    - cette situation doit être une leçon pour Madagascar !

  • 19 avril à 19:43 | LOVAXEL (#10217)

    Boris au plaisir de vous rencontrer Vous savez que c est lui qui est aux commandes et qui aide a porter la culotte.....

  • 21 avril à 00:16 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum
    Lavitrin’ny afo ny kit-ay ry ralambomahay.
    Être légaliste devant ces lois pire que la fameuse loi sur l’apartheid fait de l’auteur non plus un penseur mais un complice de l’iniquité du régime sans foi ni loi.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 163