Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 24 novembre 2020
Antananarivo | 13h09
 

Société

Réformes de la fonction publique

Coupure de salaire pour 591 fonctionnaires fantômes

jeudi 22 octobre | Mandimbisoa R.

Le couperet est tombé pour les fonctionnaires fantômes. Ils seront 591 à voir leur solde coupé dès ce mois d’octobre. Le rapport du conseil des ministres du 21 octobre précise qu’ils vont cesser de toucher leur salaire à partir de la fin de ce mois. En plus de cette sanction pécuniaire, ils seront également traduits devant le conseil de discipline. Autrement dit, des sanctions pouvant aller jusqu’à leur cessation de contrat de travail pourraient arriver.

Le rapport de ce récent conseil des ministres révèle, par ailleurs, que 7007 autres personnes sont soumises à des contrôles au niveau des instances concernées. Un autre rapport du conseil des ministres en date du 30 septembre, avant que l’État ait procédé à l’amélioration du logiciel AUGURE ou (Application unique pour la gestion uniforme des ressources humaines de l’État), permettant de mieux identifier les fonctionnaires et de gérer leur carrière, indiquait qu’elles étaient 7 547 au début à se trouvent dans cette situation.

Les personnes concernées par ces nouvelles dispositions ont touché de l’argent public sans pour autant être présents à leurs lieux de travail, ou parce qu’ils ne sont pas comptés en tant que fonctionnaires. À en croire aux instructions données en conseil des ministres, le 30 septembre dernier, ils vont devoir rembourser l’État en dehors des sanctions que le conseil des disciplines pourrait leur infliger.

Cette « réforme » au sein de la fonction publique, mise en œuvre par le ministère de la Fonction publique, en étroite collaboration avec le ministère de l’Économie et des Finances, a été lancée par le régime actuel dès la première année de mandat du président Andry Rajoelina. Mais sa réalisation a, malheureusement, été freinée par des défaillances constatées sur le logiciel AUGURE utilisé pour son accomplissement.

Le 30 septembre dernier, le Président de la République a alors donné l’ordre d’améliorer ce logiciel tout en y inscrivant tous les employés des établissements publics sans exception afin de mieux compter les fonctionnaires. Il a également été évoqué que les fonctionnaires seront également dotés de carte biométrique et qu’une norme ISO sera établie dans la mise en œuvre du domaine informatique.

À la suite de cette décision du conseil des ministres, le ministère de l’Économie et des Finances, en collaboration avec le ministère du Travail, a procédé à l’amélioration de l’utilisation de l’AUGURE. Six « réformes » ont été entreprises, à savoir la rédaction des cahiers de charges fonctionnels et techniques, la sécurisation de la base de données, le traitement de tous les projets d’actes administratifs (Décisions, Arrêtés ou Contrat de travail), l’authentification des actes par QR code, l’amélioration des fonctionnalités des modules « recrutement », « mobilité », « départ » et « rapprochement » présents sur la version initiale et l’intégration du module tableau de bord sur les agents de l’État.

Les directeurs des ressources humaines des départements ministériels et institutions ont procédé à un atelier de validation de ces réformes du 14 au 20 octobre. La prochaine étape dans le cadre de ces améliorations consiste à mettre en place la carte AUGURE pour tous les agents de l’État, l’intégration des personnels militaires et gendarmes, des établissements publics, du personnel du parlement et des collectivités territoriales ainsi que l’intégration de la gestion des pensions. Le module « carrière », lequel concerne l’avancement, la bonification, le reclassement, le départ en stage et en formation, est appelé à être développé.

94 commentaires

Vos commentaires

  • 22 octobre à 09:16 | Noue (#2427)

    Fanjakana baranahana , tsy mahagaga raha feno mpiasa baranahana fantômes , k’inona moa zany fa fantôme daholo ko ny ao ka tsy mahagaga eee !!

    • 22 octobre à 09:29 | betoko (#413) répond à Noue

      Talo zany fa hita fa efa mikarakara ry zareo

    • 22 octobre à 09:49 | arsonist (#10169) répond à Noue

      Vao maraina io dia efa mamon-drongony sahady ’ty foza lahy jomaka ambatomanga dadanaivo-betoko ’ty !

    • 23 octobre à 12:46 | Ibalitakely (#9342) répond à Noue

      Anisan’izany izany koa ve ireo Senatera & mpiasan’ny SENAT rehetra ??

  • 22 octobre à 09:35 | nez_gros (#10715)

    Tout le monde doit avoir du salaire , même le chômeur, même les salariés fantômes... Les Riches corrupteurs doivent êtres dessaisies de tout leurs biens, mais pas les pauvres fraudeurs... voilà ma position... t’as capté ou pas ?

    Toujours les même rengaine, on emprisonne les voleurs de bananes à l’étalage, et on laisse libre les corrupteurs riches roulant en 4x4

    gros, tout cela , je n’y capte rien

    • 22 octobre à 09:40 | nez_gros (#10715) répond à nez_gros

      Les juges de HCC, Juge fantômes et fraudeurs doivent coupés de leurs salaires, être virés, et leurs indemnités supprimés... ils ne servent à rien , ils sont les alpha et omega de la fraude à grande .

      Il faut remplacer ces juges par des machines, qui disent oui-oui president... et cela depuis , sauf avec ZAFY albert, où ces machines -juges ont dits non.... t’as capté ou pas gros ???

    • 22 octobre à 12:38 | nez_gros (#10715) répond à nez_gros

      Ces fonctionnaires ont faim, ils bricolent ailleurs...On sanctionne les voleurs des poule, Pitoyable.

      .Pourquoi ils Bricolent ailleurs ? c’est la seule question qui vaille ! et là on va couper leurs salaires... scandaleux...qui va nourrir leurs Enfants ?

      Sanctionner d’abord les grands, et vous sanctionnerez lzs petits après, car si on sanctionne les grands, l’argent reste, les petits ne bricolent plus ailleurs, et il n’y aura que très peu des fantômes dans l’administratoion... t’as capté ou pas ???

  • 22 octobre à 09:44 | arsonist (#10169)

    Est-ce qu’il y aura "coupure de salaire" aussi pour les deux foza chargés de la com’ du DJ bac-3 sur le forum ?

    L’une ne veut pas comprendre que les foza dégoûtent les braves gens . Car les foza vivent sur des bandes de terre remplies d’immondices dont les foza se nourrissent . Immondices créées par des Etrangers et des Natifs investisseurs-éleveurs de foza eux-mêmes . Beuuurk !

    L’autre sous l’emprise d’overdose de rongony délire et détourne l’attention des Gasy pour se porter vers Djibouti , histoire d’éloigner notre attention de nos compatriotes victimes du kere dans notre Grand Sud .

    • 22 octobre à 11:20 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à arsonist

      Surtout qu’ils agissent en bandes. Plusieurs dimbaka qui passent 5 mn chacun de leur propre lieu d’habitation car le suivant ne sait pas ce qu’a dit le precedent. Ils prennent le salaire de deux individus dans un bureau fantôme, qui d’ailleurs n’est d’aucune utilité, mais où est donc le fameux logiciel jenesaisquoi ?

  • 22 octobre à 10:23 | lé kopé (#10607)

    Ce dysfonctionnement date depuis Mathusalem , mais a pris de l’ampleur depuis l’avènement du Flibustier .Des étudiants bénéficiant d’une bourse étrangère , pour la formation des cadres ,(comme disait un Diplomate de longue durée invitée sur une TV privée récemment), continuaient à percevoir leurs salaires en étant ancien Fonctionnaire ,et gagnaient encore de sous en tant qu’employé d’Ambassade fantôme dans le Pays hôte .En un mot , ils touchaient trois fois une rétribution sans aucune prestation ...A côté , nous devions travailler en faisant en même temps des études pour subvenir à nos besoins , après avoir payé le voyage pour venir en Métropole , car n’étant pas classé comme des cadres en formation ,une catégorie d’individus , inventée par les tenants du pouvoir de l’époque . Certains forumistes parlent d’un délire ,adoubé d’une dithyrambe avec une ampleur démesurée , mais ce sont des fats réels qui ont vraiment existé . Cerise sur le du gâteau , ces mêmes personnes ont tout de suite un poste prestigieux ,(pour un équilibre régional) en rentrant au Pays , alors que ceux qui ont trimé doivent patienter longtemps avant de trouver un emploi , ou ne jamais être recrutés . Heureusement , de par leur expérience durant leur séjour à l’étranger , soit ils restent dans le pays où ils ont appris leur métier , soit ils créent leur propre entreprise entreprise dans le privé . Voilà un aperçu assez succinct de la gouvernance de ce Pays , et cela à travers les régimes successifs .Comment voulez vous qu’une Nation se développe avec une pratique pareille ???

    • 22 octobre à 10:28 | lé kopé (#10607) répond à lé kopé

      Erratum : Invité ... Dans les Ambassades ou les Consulats de notre Pays .

    • 22 octobre à 14:43 | Rainingory (#11012) répond à lé kopé

      lé kopé
      ...A côté , nous devions travailler en faisant en même temps des études pour subvenir à nos besoins , après avoir payé le voyage pour venir en Métropole ,
      — -
      en plus, nous avions subi la dévaluation de la monnaie sous le régime du tantsambo tsisy sambo donc sauf pour les fils/filles de.. nos parents à nous ne pouvaient même pas envoyer de l’argent de leurs poches s’ils en avaient, d’où ceci explique cela, on a dû bosser en même temps qu’étudier, faire les travaux de champs l’été, castrer le maïs, vendanger, veilleur de nuit le weekend, distribuer les prospectus, etc.

      c T y a un temps ça mais qu’est-ce que ça a forgé ce que nous sommes aujourd’hui

  • 22 octobre à 10:32 | Isandra (#7070)

    Les assainissements de ces vary mangatsiaka, laissés par le prédécesseurs de ce régime continuent.

    C’est une belle initiative, pour que nos administrations soient propres, et l’argent public soit utilisé comme il faut. Il ne s’y contente seulement pas de construire des grandes infrastructures.

    Ra8, sept ans au pouvoir n’avait pas pu supprimer ces fantômes, pareil, Rajao, pendant cinq ans, pourtant, non seulement, ils ont bénéficié des financements colossaux, surtout le premier, et aussi tous les deux avaient le plein pouvoir, contrairement, Rajoelina qui a du partager son pouvoir avec les autres mouvances, après la signature de FDR.

    • 22 octobre à 11:17 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      Hihihi
      Il utilise des matériels "manaram-penitra" et il ne trouve que 591 fantômes en 22 mois d’administration ! Hallucinant !

    • 22 octobre à 13:02 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Besorongola,

      Ces les procédures qui y ralentissent.

      Les logiciels ne font que détecter les anomalies, mais, après il faut que cette détection soit suivie des enquêtes pour pouvoir sanctionner. C’est comme ça l’Etat de droit.

    • 22 octobre à 13:05 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      Votre Calife a d’après vous partagé le pouvoir avec les autres mouvances ? Mon œil oui !!! Il a défroqué des retourneurs de veste , des incompétents , et des voyous connus dans le domaine public .Quand vous voyez le profil des CT ou CST de l’époque , vous comprenez tout de suite l’ampleur de l’arnaque . Les rares personnes qui étaient convenables ont vite compris dans quel piège ils se sont fourrés , mais c’était trop tard pour reculer .

    • 22 octobre à 13:34 | Shalom (#2831) répond à Isandra

      L’autre cas de multiples utilisateurs du pseudo.
      Voyez-vous sa façon d’écrire ?

    • 22 octobre à 22:14 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      Rainingory,
      Cela nous a forgé ,et a fait de nous ce que nous sommes , sans tricher ,et ne compter que sur nos propres forces .Pour illustrer mes propos , j’emprunterai une citation :" Je ne suis pas un grand esprit , je serai heureux si ma vie servait à prouver qu’un homme peut être quelqu’un ,sans posséder une intelligence au-dessus de la moyenne, par la simple intégrité de sa manière d’être, par la dignité de sa vie qui force le respect de ces concitoyens ".(Victor Schoelcher)

  • 22 octobre à 11:11 | Besorongola (#10635)

    DES 2015 LE RÉGIME PRÉCÉDENT À DÉJÀ COMMENCÉ LE BOULOT ET A POURSUIVI EN 2018.

    L’administration connaît le nombre exact de ces "fantômes". Augure, Carte biometrique, des dépenses futiles ... POURQUOI COMPLIQUER ALORS QU’ON PEUT FAIRE SIMPLE ?

    On est en Novembre 2015...
    Finances publiques

    Chasse aux fonctionnaires en activité et aux retraités « fantômes »
    vendredi 13 novembre 2015 | Bill
    Quelques 2 250 pensionnés sur un peu plus de 100 000 environ sont « fantômes » ; en plus de quelque 300 hauts fonctionnaires de l’Etat qui sont « fantômes » eux aussi. Mi-juillet 2015, dans le cadre de la mise en œuvre de l’Initiative pour des résultats rapide (RRI) conduite avec l’Union européenne, le ministre de la Fonction publique avait laissé entendre que des vérifications sont en cours sur la situation de quelque 4 000 « fonctionnaires fantômes » dans quatre ministères -les autres ministères n’ont pas encore été impliqués à l’époque dans l’opération.

    Aujourd’hui, le ministère des Finances et du Budget accélère les opérations d’assainissement. Les agents de l’Etat à la retraite et qui perçoivent leur pension doivent changer leur carte de pensionné. Il s’agit de débusquer les « pensionnés fantômes ». Les paiements des pensions de retraite commencent de ce fait à partir du 16 novembre pour ce faire et il leur sera délivré de nouvelle carte. Apparemment, les pensions de retraite sont en train de grever le budget de l’Etat, d’environ neuf milliards d’ariary par mois.
    Administration

    Les fonctionnaires fantômes doivent rembourser
    vendredi 19 janvier 2018 | Ny Aina Rahaga
    Les mesures d’assainissement de l‘Administration publique contre les fonctionnaires fantômes continuent d’être appliqué et il semblerait que l’Etat soit déterminé à mener la lutte à terme. Après la mesure de suspension de solde de certains fonctionnaires à la fin de l’année dernière qui a entrainé une vague de contestation notamment parce qu’elle a également touché des fonctionnaires en activité, le ministère des finances et du budget (MFB) a décidé d’une sanction qui pourrait bien tomber très prochainement.

    Ainsi, les fonctionnaires fantômes devront passer à la caisse et rembourser les « trop-perçus » de rémunération a affirmé le ministre des finances et du budget, Vonintsalama Andriambololona. Notons que les fonctionnaires fantômes auraient engendré jusqu’à 50 milliards de perte à l’Etat malagasy jusqu’à maintenant. Après la mesure prise en décembre par le MFB, certains fonctionnaires ont été contraints de justifier leur activité au sein de l’Administration malagasy. Actuellement, il y aurait encore plus de 4 000 salariés de l’Etat malagasy qui n’auraient pas encore apporté ce justificatif au niveau du ministère des finances. Selon toujours le ministre des finances, un délai de deux mois sera encore octroyé à ceux qui n’ont pas encore procédé à la « régularisation » de leur statut au sein de l’Administration. Passé ce délai, des enquêtes seront ouvertes et les fonctionnaires fantômes devront passer en Conseil de discipline puis contraint au remboursement des sommes qu’ils ont perçu.

  • 22 octobre à 11:26 | arsonist (#10169)

    Bof ! Des centaines d’anciens salariés de l’Etat gasy qui ne travaillent plus pour l’Etat gasy mais qui perçoivent encore et toujours à la fois régulièrement mais aussi irrégulièrement leurs salaires de l’État gasy !

    Rien de surprenant dans ce pays gouverné et administré de façon hyper-centralisée par des politiciens et des administrateurs civils et militaires ainsi que des agents de l’État , tous classés parmi les plus corrompus et les plus pourris de la planète !

    Mais malgré toutes ces graves anomalies [bien connues de tout le monde] dues pour la plus grande part à ce système hyper-centralisé ,
    les politiciens gasy s’opposent farouchement ,
    avec la plus grande mauvaise foi qui soit ou avec la plus incroyable naïveté jamais vue ,
    les politiciens gasy s’opposent donc à toute mise en place d’un système
    .au plus fédéral [inspiré du système helvétique ou de celui des Allemands]
    .au moins décentralisé [inspiré de celui de l’Imerina Enin-toko au temps de Nampoina].

    Non ! À Mada , depuis un certain 14 octobre 1958 on n’abandonne jamais et on ne change jamais un système défaillant . Aussi gravement défaillant soit-il ledit système .

    Actuellement Mada a déjà touché le fond .
    Les foza dégueux et les overdosés de rongony [inspirés des Menamaso de Rakoto (celui tué étranglé) ?] creusent le fond déjà atteint pour descendre encore plus bas . Jusqu’où ? Telle est la question .

  • 22 octobre à 11:39 | Besorongola (#10635)

    "LA Mauvaise" AUGURE MANARAM-PENITRA DE RAJIOELINA NE TROUVE QUE 591 FANTÔMES SUR LES 23 437 QUI HANTENT LA FONCTION PUBLIQUE !

    Fonction publique

    La chasse aux fonctionnaires fantômes se poursuit
    vendredi 17 janvier | Fano Rasolo
    La chasse aux fonctionnaires fantômes sera intensifiée. Selon un communiqué du conseil de ministre ce mercredi dernier à Iavoloha, le nombre des fonctionnaires fantômes serait de 23 437.

    L’assainissement au sein de l’administration va ainsi se poursuivre. Avec un nombre total de 187 998 dont des fonctionnaires et des contractuels, l’État débourse environ 2400 milliards d’ariary annuel pour leur solde. Cela représente 28,6% du budget de l’État.

    « Nous nous sommes servis du logiciel baptisé AUGURE ou Application uniforme de la gestion unique des ressources humaines de l’Etat pour nous aider à détecter les fonctionnaires fantômes. Nous sommes encore dans une phase d’enquête concernant cet effectif de 23 437 fonctionnaires que nous avons identifiés comme étant sans occupation et nous menons actuellement des investigations afin de connaître les ministères dans lesquels ils sont enregistrés. Quand nous les aurons appréhendés, la justice se chargera de les sanctionner », déclare la ministre Gisèle Ramampy, en charge du Travail, de l’emploi, de la fonction publique, et des lois sociales.

    • 22 octobre à 12:27 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      Malheureusement, Rambo, comme toutes les actions du régime de Rajao qui ne sont pas allé jusqu’au bout, ces enquêtes restent au stade d’enquête au moment où ils ont dû plier les bagages, et ont laissé les vary mangatsiaka pour leur successeurs.

      Ce n’est pas eux qui ont les yeux plus grand que leurs hoza-pe ?

  • 22 octobre à 11:58 | Besorongola (#10635)

    Si le régime précédant à estimé à environ 4000 les "fantômes", le régime actuel avance le chiffre de 23 437 en JANVIER 2020 c’est à dire après un an de pouvoir de Rajoelina ! Donc les "fantômes" ont augmenté de 600% sous Rajoelina.
    Si Rajoelina a annoncé ce chiffre de 23 437 "fantômes" juste pour dire que c’est le VARY MANGATSIAKA des régimes précédents il se trompe, car selon les dates et les chiffres c’est de janvier 2019 à janvier 2020 que les "fantômes" prennent de l’ampleur.

  • 22 octobre à 12:10 | betoko (#413)

    Durant le régime de Hery Rajaonarimampianina, son épouse avait exigé qu’ un membre de sa famille soit embauché au ministère des finances et cette personne avait embauché d’autres membres de la meme famille tous sans avoir passé un concour quelconque .Colère des cadres du ministère car il a fallu les installer dans les couloirs avec des nouvelles tables et chaises et ils ne font que tourner les pouces pendant la durée du mandat de Hery Rajaonarimampianina
    Des la prise de fonction du nouveau ministre des finances , ils ont été mis à la porte
    On peut les classer comme de faux fonctionnaires fantômes aussi

    • 22 octobre à 12:39 | arsonist (#10169) répond à betoko

      Et l’overdosé de rongony ,
      le foza mâle jomaka ambatomanga dadanaivo-betoko
      fait ridiculement tout ce qu’il peut pour détourner le regard de tout le monde vers "Djibouty" [sic] ,
      afin d’éloigner notre attention de nos compatriotes dramatiquement victimes du kere dans notre Grand Sud !
      Voilà la mentalité foza !

    • 22 octobre à 12:58 | Besorongola (#10635) répond à betoko

      Je le redis encore que je ne suis pas là pour défendre coûte que coûte Rajao . Son administration est loin d’être parfaite ... la preuve , il a ramassé 8 % dès le premier tour . Seulement j’ai décidé d’utiliser les actions de Rajao pour montrer tout simplement les mensonges et l’usurpation de Rajoelina et les chiffres parlent .
      Rehefa tra tehaka ny laingan’i Isandra dia lasa Rambo i Besorongola hihiihi...

  • 22 octobre à 12:15 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    Madagascar est-il devenu le pays des morts vivants ? Et oui, des fantômes perçoivent des salaires ainsi que les avantages y afférents, et ils participent aussi à des votes avec l’histoire des doublons…et le comble de la situation, c’est la variation importante des nombres selon les régimes successifs au pouvoir dans le pays…

    Une aperçue succincte de leur nombre peut être résumée comme suit :
     En 2008, ce nombre était estimé à 3.000
     En 2016, on estime qu’entre 15 % à 20 % des fonctionnaires sont des fantômes
     En 2O17, ce nombre était estimé entre 2.000 et 4.000 après l’erreur d’estimation à 10.000
     En au mois de janvier 2020, le nombre de fantômes détecté dans la fonction publique est de 23.437
     Au mois de septembre 2020, ce nombre est de 7.547…

    Et selon l’article du jour, on va procéder à la coupure de salaire pour…591 fantômes !

    Toujours est-il que chaque année, selon une estimation datant de 2017, ces fonctionnaires fantômes coûtent chaque année à l’Etat près de 68 milliards d’Ariary, donc le nombre était déjà cerné à ce point…mais qui sont vraiment le(s) cerveaux qui bénéficient chaque mois d’une telle somme colossale ? On peut devenir très facilement milliardaire avec de tel procédé alors, mais de ce côté-ci des tropiques, par copinage ou par souci de protéger quelques personnes, on fait semblant de ne pas désigner le(s) coupable(s)…

    On se rappelle en mémoire qu’un calife disait en 2009 que les membres d’une association dénommée AV 7 seront intégrés dans le corps des fonctionnaires, et en regardant de près l’évolution du nombre des fantômes, il y a une hausse flagrante après 2009…

    Ci après quelques illustrations de ces évolutions selon les régimes…

    (17 janvier 2020)
    Le gouvernement poursuit la chasse aux fonctionnaires fantômes. 23 437 fonctionnaires fantômes sont détectés, après l’opération d’assainissement à travers l’application unique de gestion uniforme des ressources humaines de l’Etat ou AUGURE, selon le rapport du Conseil des ministres du 15 janvier dernier. Le ministre du Travail, de l’Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales, Gisèle Ranampy a expliqué que ces fonctionnaires perçoivent des salaires alors qu’on ne sait pas où ils travaillent réellement. Le ministre a promis de sanctionner les fonctionnaires fantômes. Des poursuites judiciaires sont prévues d’être menées à l’encontre des faux agents de l’Etat. Le gouvernement entreprendra une vérification continue des salariés de la Fonction publique. Outre l’utilisation de l’AUGURE, une opération de comptage physique est également lancée afin d’identifier les véritables fonctionnaires, qui travaillent réellement et qui méritent leurs salaires. Le Conseil des ministres décide également de supprimer les remplacements numériques systématiques. On compte actuellement 187 998 employés de l’Etat dont 75 320 fonctionnaires, 69.837 EFA, 7655 ECD, 1235 ELD, 4457 ECD PIP. 29 494 fonctionnaires travaillent dans des institutions publiques ainsi que dans des agences et entreprises publiques (EPA et EPIC).

    http://matv.mg/fonction-publique-23-437-fonctionnaires-fantomes-detectes/

    (26 décembre 2017)
    A Madagascar, mauvaise surprise pour près de 10 000 fonctionnaires en cette fin d’année : leur salaire du mois de décembre a été suspendu. Une mesure prise par le ministère des Finances et du budget dans le cadre de sa lutte contre les fonctionnaires fantômes. Mais sur ces 10 000 fonctionnaires, nombre d’entre eux sont en réalité bel et bien en activité. Leur salaire a donc été suspendu par erreur. Une erreur qui passe très mal en cette période de fêtes de fin d’année.

    https://www.rfi.fr/fr/afrique/20171226-madagascar-fonctionnaires-prives-salaire-decembre

    (10 novembre 2017)
    Les faux fonctionnaires engendrent une perte de 68 milliards d’ariary par an à l’Etat…

    https://lexpress.mg/10/11/2017/fonction-publique-des-fonctionnaires-fantomes-a-detecter/

    (1er octobre 2016)
    Et on disait qu’il y a entre 15% à 20 % de personnels fantômes dans l’administration publique Malagasy…

    https://www.madamaxi.com/m/actualites-madagascar-madagascar-une-nouvelle-reforme-pour-traquer-les-fonctionnaires-fictifs-actualites-1282.html

    (16 décembre 2008)
    Les autorités malgaches organisent un vaste plan de recensement des fonctionnaires, qui permettra de déterminer leur nombre exact. Officiellement, celui-ci oscille entre 130 000 et 135 000 personnes. Ce recensement sera mené dans les 22 régions de la Grande Île. Du 8 au 23 décembre 2008, c’est la région Analamanga, où se situe la capitale, Antananarivo, qui inaugure cette opération. Durant cette période, 250 agents recenseurs de l’Office statistique et informatique pour la programmation du développement (OSIPD) font le tour des bureaux de l’ensemble de la fonction publique. C’est un véritable “contrôle physique”, selon L’Express de Madagascar, car chaque fonctionnaire passera un entretien de 20 à 30 minutes pour que soit vérifiée l’exactitude des renseignements le concernant. L’objectif est de traquer les fonctionnaires fantômes, dont le nombre est estimé à 3 000, et ainsi de libérer des postes pour de nouveaux recrutements. Dans les 21 régions restantes, le recensement aura lieu du 16 au 30 janvier 2009

    https://www.courrierinternational.com/breve/2008/12/12/fonctionnaires-fantomes-a-madagascar

    • 22 octobre à 12:41 | Isandra (#7070) répond à Vohitra

      Vohitra,

      Je sentais ça que vous allez écrire ce post, en le mettant sur les dos de Rajoelina (depuis 2009,...)

      C’est normal quand vous utilisez des matériels sophistiqués et avec professionnalisme, les données sont plus fiables et proches de la réalité, car les machines ne manipulent pas les données.

      Par contre, si vous ne contentez que des suppositions et des estimations, vous pouvez mettre ce que vous voulez pour enjoliver un peu les chiffres, c’est peut être le cas en 2008 :
      "En 2008, L’objectif est de traquer les fonctionnaires fantômes, dont le nombre est estimé à 3 000, et ainsi de libérer des postes pour de nouveaux recrutements."

    • 22 octobre à 13:05 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Il se pourrait que, il y a de forte probabilité la dessus, que les isandra et les betoko du forum, les dadanaivo...font partie de ces fantômes...

    • 22 octobre à 13:32 | elena (#3066) répond à Vohitra

      Merci Vohitra pour votre synthèse.
      Vous signalez le statut des AV7, je rajouterai les Makis et les 4000 maîtres Fram qui dont devenus fonctionnaires selon la volonté de sa Saignerie, le grand démagogue.
      Tant mieux pour ces personnes mais ça décredibilise la fonction d’agent de l’état, à laquelle il est si difficile d’accéder.
      Maintenant, plus besoin de concours un claquements de doigts suffit, c’est comme pour tout, inutile de réfléchir aux conséquences.
      Pirates et fantômes des Mascareignes.

    • 22 octobre à 13:44 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Bonjour Elena,

      Vous disiez pirates des Mascareignes ?

      On a deja notre vieux flibustier, un heritier de Barbe Rouge le pirate...

      Et le mille milliards de mille sabord du Capitaine Hadock, le marin de Tintin, avec les 1.000 milliards d Ariary de dette de la Jirama qui avait beaucoup enrichi quelques uns...

    • 22 octobre à 13:53 | elena (#3066) répond à Vohitra

      Le vieux flibustier rouge à l’air d’être un bon (/mauvais)conseiller, si l’un est jamba l’autre n’est marenina.

    • 22 octobre à 13:54 | elena (#3066) répond à Vohitra

      n’est pas marenina

    • 22 octobre à 13:59 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Elena,

      Deja le marenina ne sait pas compter les malades encore vivants, et comment oseriez-vous lui demander de compter les fantomes ?

    • 22 octobre à 14:47 | elena (#3066) répond à Vohitra

      Mais rien n’est impossible pour celui qui a dit (et écrit ,en lettres d’or, là c’est moi qui rajoute mais il aurait pu le faire)changer l’histoire par la science.
      Demain tu comprendras !

  • 22 octobre à 12:53 | arsonist (#10169)

    @ vohitra

    Miarahaba !
    Hifoha , ary tsy maintsy hifoha tanatin’ny torimasony ity Nosy ity sy ny Gasy !
    Fa ny fanontaniana mipetraka dia hoe : rahoviana ?

    • 22 octobre à 12:57 | Isandra (#7070) répond à arsonist

      Masin-joany,

      Izahay foza efa mifoha, ary ny firenena efa manomboka hitraka, na dia mbola eo aza ny farasisa ny zavatra tsy nety hatramin’izay, hatramin’ny Dadabe Tsiranana io.

      Ary mba manantona dokotera amin’ny foza tavela ao anaty tendanao io, aiza vao mariana tonga dia ny voaloha teny foza.

    • 22 octobre à 13:10 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Tsy takatrin’ny sain’ny foza mihitsy fa tsy hisy ampifoha ka hanao ambava izay foza
      .sady miaina anatin’ny loto mahatsiravina sy maharikoriko
      .no koa foza mivelona amin’ny diky faran’izay makaloiloy
      akory eo !

      Tsy takatrin’ny sainy mahafoza azy angaha ireo teny efa naverimberina imbetsaka teto ireo !

      Vohitra no iresahana , ka ity besileo foza vavy isandra ’ty no mandray tsy raisina toa tsipolitra antitra !

    • 22 octobre à 13:28 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Ity indray no mampihomehy !

      Tsy nisy mpihira bada lela toy ’ty tao amin’ny A.T.A.U.M na tao amin’ny Troupe Analamanga !
      Kanefa tsara hainoina ihany ilay fanaovany azy !

    • 22 octobre à 13:31 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Asa raha azon-dry zareo ahitsy ho hoe
      "Naka Rabemanantsoa"
      ny anaran’ilay mpamoron-kira !

    • 22 octobre à 13:37 | Vohitra (#7654) répond à arsonist

      Miarahaba Arsonist,

      Hoy ny mpilaza hoe : " Ny fahefana ve no mahalasa adala, sa, ny adala no nahazo fahefana ?"

      Mbola hamaly izany fanontaniana izany tokoa ny vahoaka indray andro...

    • 22 octobre à 13:53 | Vohitra (#7654) répond à arsonist

      Arsonist,

      Efa ela ihany koa no tsy tazana intsony r’Imbosa sy Mimi...asa mbola salama tsara ihany ve...

      Raha vao hira tsy hahafahana manontsana fitombenana anie ka tsy mety amin Isandra e...

    • 22 octobre à 14:45 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Nisy maromaro ihany izy ireo tao amin’ny A.T.A.U.M. tao !

      Mbosa moa no fantatra indrindra satria nana-talenta tokoa izy tamin’ny piano sy flûte à bec .
      Mora fantarina ny fomba fitendrin’ i Mbosa piano , sahala amin’ny mora ahafantarana ny fomba fitendrin’i Bessa orgue .

      Nisy soloists kinga koa tao amin’ny A.T.A.U.M. tamin’ny androny .

      Indray alina izay koa , dia nahavariana sady nahatalanjona ny mpihaino sy mpijery tao amin’ny lapan’ny tanàna tany Toamasina ny nihirain’ny tovovavy iray tao amin’ny A.T.A.U.M. ilay "Don’t think twice , it’s all right !" hiran’i Bob Dylan !

    • 22 octobre à 22:43 | lysnorine (#9752) répond à arsonist

      Re : arsonist 22 octobre à 12:53
      « @ vohitra
      « Hifoha , ary TSY (?) HIFOHA tanatin’ny torimasony ity Nosy ity sy ny GASY !
      « Fa ny fanontaniana mipetraka dia hoe : RAHOVIANA ? »

      Mba ho SAHY haka tahaka ny BÔLIVIANINA ve ny Malagasy ?

      Misy lahatsoratra iray ity, momba ny Voka-pifidianana naverina tany BÔLIVIA taorianan’ny fanonganana ny prezià MORALES LANY ARA-DALÀNA tamin’ny 20 Ôkôbra lasa (2020).
      Mba ahoana kosa ary ny hevitry ny MPIFIDY sy ny MPANAO PÔLITIKA MALAGASY raha ampitahainy amin’ny toe-java nisy teto Madagasikara hatramin’ny fanonganam-panjakana tamin’ny Janoary-Martsa 2009 ireo ZAVA-NITRANGA TANY BÔLIVIA ireo, taterin’ilay lahatsoratra ka NIAFARA KOSA TAMIN’NY FAHARESEN’NY MPANONGAM-PANJAKANA TOHANAN’NY ANY IVELANY ?

      « Résultat de l’élection bolivienne : Une gifle cinglante pour la "coalition occidentale" et pour l’exécutif français »
      Faits d’actu/22 octobre 2020/
      par Dominique Delawarde.
      Général Dominique Delawarde,
      Ancien chef "Situation-Renseignement-Guerre électronique"à l’État major interarmées de planification opérationnelle.
      https://reseauinternational.net/resultat-de-lelection-bolivienne-une-gifle-cinglante-pour-la-coalition-occidentale-et-pour-lexecutif-francais/

      Le 20 octobre 2019, le président EVO MORALES AVAIT REMPORTÉ LE PREMIER TOUR de l’élection présidentielle bolivienne avec 47,08% des voix, contre 36,51% pour Carlos Mesa, son opposant pro-US et pro-occidental. La constitution bolivienne prévoit qu’en cas d’obtention de plus de 40% des voix avec un écart entre deux candidats dépassant les 10 points, celui qui est en tête est élu dès le premier tour. Le Tribunal suprême électoral avait donc proclamé Evo Morales vainqueur.

      COMME ILS LE FONT SOUVENT QUAND ILS PERDENT (BOLIVIE, VENEZUELA, BIÉLORUSSIE RÉCEMMENT) LES CANDIDATS PRO-OCCIDENTAUX, SOUTENUS PAR LEURS ÉTATS SPONSORS DE LA « COALITION OCCIDENTALE », CONDUITS PAR LES USA, HURLENT À LA FRAUDE ÉLECTORALE ET TENTENT D’INVERSER LE RÉSULTAT DES URNES PAR DES DÉSORDRES DE RUE, AVEC LE SOUTIEN ET L’INGÉRENCE POLITIQUE, MÉDIATIQUE, DIPLOMATIQUE ET PARFOIS MILITAIRE DES USA, DE L’UNION EUROPÉENNE et du TRIO INFERNAL siégeant au Conseil « dit » de sécurité de l’ONU, trio « semeur de chaos » sur la planète, par ses actions d’ingérence : (USA, UK et FR). C’est ce que l’on appelle pudiquement en occident des opérations de « changement de régime », DES RÉVOLUTIONS « COLORÉES », voire même des « printemps »…

      Ce genre d’opérations de « changement de régime » ne réussit pas toujours (Venezuela, Biélorussie par exemple), mais IL RÉUSSIT PARFOIS COMME CE FUT LE CAS EN BOLIVIE EN OCTOBRE 2019. LA CORRUPTION DES HAUTES HIÉRARCHIES MILITAIRES, POLICIÈRES ET JUDICIAIRES BOLIVIENNES a suffi aux minoritaires pour CONTRAINDRE LE TRÈS LARGE VAINQUEUR de l’élection, Evo Morales, à démissionner et À S’EXILER en Argentine. Une sénatrice du camp des perdants, Jeanine Anez, s’est alors AUTO-PROCLAMÉE PRÉSIDENTE par intérim et a été IMMÉDIATEMENT RECONNUE PAR LES USA qui assuraient ainsi leur SOUTIEN AUX PUTSCHISTES et signaient clairement leur ingérence. L’UNION EUROPÉENNE ET LA FRANCE ONT « PRIS ACTE » de la démission (forcée) de Morales, et de la prise de pouvoir par les minoritaires sans rien y trouver à redire.

      Pour éviter le retour du très populaire président Evo Morales, la gouvernance provisoire (et minoritaire) A IMMÉDIATEMENT POURSUIVI EN JUSTICE LE PRÉSIDENT ÉLU, POUR « TERRORISME ET GÉNOCIDE » (ben voyons …) et a retardé, autant que faire se peut, l’organisation de nouvelles élections en espérant que le peuple bolivien finirait par changer d’avis et par voter pour elle. Cette gouvernance en a évidemment profité pour POURSUIVRE EN JUSTICE TOUS LES RESPONSABLES DE LA MAJORITÉ DE MORALES ET LEURS ALLIÉS POLITIQUES en vue de décapiter toute opposition.

      Cette farce de démocratie qui était, très clairement, un COUP D’ÉTAT PRO-OCCIDENTAL PRÉMÉDITÉ ET ORGANISÉ, a pu se jouer avec la complicité active des USA et passive de l’UE et de la France.

      La revanche est enfin arrivée ce 20 octobre 2020 avec UNE VICTOIRE TRIOMPHALE POUR LE PARTI DE EVO MORALES NON SEULEMENT CONFIRMÉE MAIS AMPLIFIÉE. N’étant pas autorisé à se représenter, Evo Morales a vu son dauphin Luis Arce remporter l’élection dès le premier tour avec 52,4% des suffrages et 21 points d’écart avec son principal rival pro-US. On ne peut que se réjouir pour la Bolivie de cet heureux, mais bien tardif, dénouement.

      Conclusions
      1 – Il y a bien eu UN COUP D’ÉTAT EN BOLIVIE EN OCTOBRE 2019, puisque le résultat de 2019 est très largement confirmé en 2020. Ce coup d’état avait réussi avec un soutien US ET LA COLLABORATION D’UNE HAUTE HIÉRARCHIE MILITAIRE, POLICIÈRE ET JUDICIAIRE BOLIVIENNE CORROMPUE ET LA COMPLICITÉ DES MÉDIAS et de la finance dont on sait qui les contrôle, en Bolivie comme ailleurs. Il avait réussi avec le consentement silencieux de l’Union européenne et de la France.

      2 – S’il veut durer, ce nouveau gouvernement du président Luis Arce devra FAIRE LE MÉNAGE ET LIMOGER LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE TOUS LES FÉLONS QUI ONT PARTICIPÉ À L’ORGANISATION DU COUP D’ÉTAT de 2019, LES TRADUIRE EN JUSTICE ET LES FAIRE CONDAMNER pour leur faire passer l’envie qu’ils ont déjà de récidiver. LE MÉNAGE DEVRA ÊTRE CONDUIT EN PROFONDEUR, SUR PLUSIEURS COUCHES DE LA HAUTE HIÉRARCHIE, car les félons ont évidemment favorisé la promotion de leurs fidèles, susceptibles d’être les putschistes de demain. Le nouveau pouvoir devra également veiller à REPRENDRE EN MAIN LES INSTITUTIONS FINANCIÈRES ET À INTERDIRE, par la loi, toute concentration de l’appareil médiatique entre les mains d’un petit nombre d’individus qui sont parfois (souvent ?) malintentionnés…
      (à suivre)

    • 22 octobre à 22:47 | lysnorine (#9752) répond à arsonist

      Re : arsonist 22 octobre à 12:53
      « @ vohitra
      « Hifoha... ny Gasy ! Fa ny fanontaniana mipetraka dia hoe : rahoviana ? »
      Voka-pifidianana naverina tany BÔLIVIA – Tsy ela velona ilay fanonganam-panjakana tamin’ny Ôkôbra 2019. « Ahoana kosa no mba hevitry ny mpifidy sy ny mpanao pôlitika Malagasy raha ampitahaina amin’ny toe-java nisy teto Madagasikara hatramin’ny fanonganam-panjakana tamin’ny Janoary-Martsa 2009...? »
      « Résultat de l’élection bolivienne : Une gifle cinglante pour la coalition occidentale » et pour l’exécutif français »

      (Tohiny sady farany)

      3 – Le résultat de cette nouvelle élection est une GIFLE pour les occidentaux, donneurs de leçons, QUI S’INGÈRENT DANS LES AFFAIRES DE PAYS SOUVERAINS AU NOM D’UNE DÉMOCRATIE À GÉOMÉTRIE VARIABLE qu’ils prétendent promouvoir. Il met en évidence leur duplicité et leurs modes d’action peu démocratiques dans les affaires récentes : COUP D’ÉTAT DE MAÏDAN, PRÉSIDENTIELLE BRÉSILIENNE OÙ L’ON INTERDIT AU CANDIDAT LE PLUS POPULAIRE (LULA) DE SE PRÉSENTER PAR UNE INSTRUMENTALISATION DE LA JUSTICE ; PRÉSIDENTIELLES VÉNÉZUÉLIENNE ET BIÉLORUSSE OÙ L’OCCIDENT RECONNAÎT EXPLICITEMENT OU IMPLICITEMENT DES CANDIDATS TRÈS MINORITAIRES COMME VAINQUEURS, pour la seule raison qu’ils sont PRO-OCCIDENTAUX ; PRÉSIDENTIELLE SYRIENNE où, seuls, les occidentaux et leurs « clients » ne reconnaissent pas le président Bachar el Assad, pourtant largement élu, parce qu’il ne leur convient pas, ou plutôt, parce qu’il ne convient pas à l’État d’Israël…..

      4 – LES POPULATIONS DES GRANDS ÉTATS OCCIDENTAUX DEVRAIENT S’INTERROGER SUR L’ÉTAT DANS LEQUEL SE TROUVE LEUR PROPRE DÉMOCRATIE ET SUR LE RÔLE DE L’ARGENT, DES MÉDIAS ET DES JUGES qui vient fausser les résultats électoraux dans leur propre pays. Il suffit d’observer aujourd’hui les campagnes électorales américaines de 2016 et 2020 pour s’apercevoir que le mensonge, les coups tordus ET L’ APPAREIL JUDICIAIRE favorisent chaque jour la manipulation de l’opinion publique et celle de l’électeur, cible principale de ces manipulations. Il suffit aussi d’avoir vécu l’élection française de 2017, dans laquelle les mêmes méthodes de manipulation ont été utilisées par les médias et par les juges, faiseurs de roi, pour porter au pouvoir celui que les lobbies de la finance avaient choisi pour nous.

      5 – Avant de courir donner des leçons de gouvernance et de moralité aux autres, comme le fait, par exemple, le président français envers la Syrie, l’Ukraine ou la Biélorussie, les exécutifs des grands états occidentaux devraient s’interroger sur le caractère peu démocratique des décisions qu’ils prennent. L’ADOPTION DU TRAITÉ DE MAASTRICHT CONTRE LE RÉSULTAT TRÈS NET DU RÉFÉRENDUM DE 2005, PAR UN TOUR DE PASSE-PASSE DU PRÉSIDENT SARKOZY (TRAITÉ DE LISBONNE) ou l’abandon, par décision souveraine du président Macron, du projet d’aéroport de Notre-Dame des Lande contre l’avis exprimé à plus de 55% par référendum, devraient faire réfléchir l’électeur sur l’honnêteté des dirigeants, de plus en plus mal élus, qui le gouvernent.

      La gifle donnée aux dirigeants occidentaux par le peuple bolivien est donc bienvenue. Elle rappelle à ces dirigeants qu’en démocratie, le pouvoir doit émaner du peuple, et que le peuple finira tôt ou tard par les « virer » s’ils gouvernent contre lui.

      Dominique Delawarde
      GÉNÉRAL DOMINIQUE DELAWARDE
      Ancien chef « Situation-Renseignement-Guerre électronique » à l’État major interarmées de planification opérationnelle
      source : https://reseauinternational.net

  • 22 octobre à 13:35 | betoko (#413)

    Besorongola
    Pourriez vous nous citer tous les mensonges et usurpation d’Andry Rajoelina s’il vous plaît
    Merci

    • 22 octobre à 14:20 | Isandra (#7070) répond à betoko

      Betoko,

      Ces détracteurs confondent le mensonge et la promesse non encore réalisée.

      A moins de deux ans de son mandat, ils se permettent de dire que Rajoelina est rainilainga, parce qu’il n’a pas réalisé certaines de ses promesses, alors qu’il y a encore plus de 3 ans, pour rattraper le retard causé par cette grande crise sanitaire, même les grandes puissances mikaikaika.

    • 22 octobre à 14:34 | Maestro (#7313) répond à betoko

      @ Isandra

      Désolé de te le dire mais deux ans après les " Piliers " de la base du développement ne sont toujours pas satisfaites, voir ignorés ( Bah oui forcément n’est pas Bac + qui veut ). A Manger tous les jours, Santé pour tout le Monde et Education ( même pour les Grans Kons ) doivent être ce qui Booste un Président à se réveiller tous les matins et à ne pas dormir la Nuit.

    • 22 octobre à 14:58 | Isandra (#7070) répond à betoko

      Maestro,

      Bien sûr, l’Etat a sa grande part de brique pour que les gens puissent obtenir ce que vous avez cité, mais, n’oubliez pas que nous avons opté le libéralisme, cela veut dire qu’il faut espérer que l’Etat peut tout faire, tel nourrir votre famille, c’est plutôt à tout un chacun de faire les efforts pour que leur besoins soient satisfaits.

      L’Etat ne devrait intervenir qu’en cas de force majeur, et faciliter et réguler les marchés,...

    • 22 octobre à 14:59 | Isandra (#7070) répond à betoko

      Il ne faut pas espérer que...

  • 22 octobre à 13:38 | dedou1 (#3831)

    Sans a priori quelconque,
    C’est une bonne action.
    Qu’elle soit appliquée le plus rigoureusement possible

  • 22 octobre à 14:04 | betoko (#413)

    Ah , je lis juste dessus un message de Madagascar-Tribune qui dit ceci
    "Merci de respecter la chartre des commentaires. Sans quoi nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction
    Le filtre automatique "antispam"
    bloque les mots servant d’insulte sexuelle ou scatologique .
    Une mis en garde qui n’est pas suivie d’effet depuis des lustres ,

    • 22 octobre à 14:33 | Oursvagabond (#9660) répond à betoko

      Et ben ! Il est temps de le lire...

  • 22 octobre à 14:39 | Isandra (#7070)

    Avant, les gens étudiaient pour être fonctionnaire.

    C’était avant, à nos jours, surtout avec ce régime, on pousse les gens pour être créateur et chef d’entreprise,

    "Un District, une industrie. C’est l’ambition du ministère de l’industrie, du Commerce et de l’artisanat (MICA). C’est dans ce sens que l’institution collabore avec le Syndicat des industries de Madagascar (SIM) à travers un accord de partenariat. La cérémonie de signature s’est tenue hier à Anosy. L’objectif étant de travailler ensemble pour le développement du secteur de transformation dans le pays. « Madagascar possédait des industries dans le passé. Mais toutes ces unités de transformation ont disparu à cause de la mauvaise gestion des entreprises. Cette coopération témoigne la volonté de faire renaître le secteur manufacturier à Madagascar. Nous allons créer des industries dans chaque Région. Mais pour y arriver, le soutien du secteur privé serait nécessaire. Le SIM apportera son expertise en matière de cartographie des industries à Madagascar. Nous allons définir ensemble le besoin de chaque Région et la taille de l’industrie. Dans tous les cas, cette stratégie de développement favorise la création d’emplois pour les jeunes », annonce Lantosoa Rakotomalala, ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat.

    Enjeux de taille

    Il faut savoir que Madagascar compte près de 26 millions d’habitants. Le pays doit être capable de répondre aux besoins de la population que ce soit en matière de PPN, d’articles vestimentaires ou en matériaux de construction. Et pourtant, la Grande île importe presque 80 % des matières premières. Or, seulement un tiers des Districts parmi les 119 existants possèdent une industrie. Ce partenariat promeut ainsi la création, la mise en place et le développement des entreprises manufacturières comme l’agroalimentaire, la pharmaceutique, la cimenterie, l’industrie automobile et des industries spécialisées en assemblage de panneaux solaires. Durant son discours, la ministre de tutelle a également annoncé l’appui en matériel des entrepreneurs." La verité.mg

    • 22 octobre à 14:47 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Le Président jeune à la tête des plusieurs entreprises, convaincu que l’une des solutions majeure de chômages, c’est la création d’entreprise, il a mis en place plusieurs projets dans ce sens pour aider les jeunes ambitieux comme lui, pour qu’ils puissent réaliser leur projets.

      - Le projet Fihariana,
      - Le projet Titre vert, etc

      Les anciens formatés fonctionnaires n’arriveront jamais à le comprendre, il faut du temps pour eux, C’est la faute de colons(...)

    • 22 octobre à 15:40 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      "Madagascar possédait des industries dans le passé’’ dites vous à juste raison. Mais dans quel passé ? au temps de Jean Laborde ? Lequel n’avait aucune formation particulière dans ce domaine.Il s’instruisait avec des dictionnaires.Vous vous souvenez comment les ouvriers de Mantasoa ont tout détruit aprés la fuite de Jean Laborde à la Réunion. Depuis nous avons eu des promotions d’ingénieurs malgaches formés dans les meilleures écoles d’Europe.Des diplomés inutiles et sans ambitions .Ils n’ont rien crée de remarquable pour l’avancement du pays. Pire ,ils se sont montrés incapables d’entretenir ce qui existait déjà comme les voies ferrées par exemple.

    • 22 octobre à 15:55 | arsonist (#10169) répond à Isandra

      << 22 octobre à 15:40 | vatomena (#8391) répond à Isandra ^
      << "Madagascar possédait des industries dans le passé’’ dites vous à juste raison. Mais dans quel passé ? au temps de Jean Laborde ?
      << Lequel n’avait aucune formation particulière dans ce domaine.

      Remarque :
      Jean Laborde était un ingénieur des arts et métiers .
      Un alumni "kadjar" , quoi !

    • 22 octobre à 16:00 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Un ambitieux, c est quelqu un qui a de l ambition...

      Et un crapule ambitieux, c est quoi ?

      Et un crapule ambitieux vantard ?

      Et un dangereux crapule ambitieux vantard ?

      Et un dangereux criminel crapule ambitieux vantard ?

      C EST UN CALIFE !

    • 22 octobre à 16:40 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vohitra,

      Le votre, c’est un autre problème.

      Vous faites trop d’imagination dans votre tête, du coup, cela vous rend aveugle et borné, car vous les imaginez qu’elles sont réelles, pourtant, ce n’est que l’imagination.

      Vous devriez contacter les cinéaste Hollywoodien, car vos imagination, pou ne pas dire fiction pourraient les intéresser.

    • 22 octobre à 21:55 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Arsonist — Il était dit Ailleurs que Jean Laborde était destiné au travail de forgeron chez son père Il était un fils cadet, Il ne pouvait donc espérer recevoir en héritage l’entreprise de son père.Comme il était ambitieux,il chercha aventure ailleurs .Il s’engagea dans l’armée puis tenta la grande aventure du commerce Aux indes. A la recherche d’un trésor à bord d’un navire naufragé sur la cote de Madagascar,il fit lui meme naufrage. Recueilli par un traiteur Delastelle,il fut présenté à la reine par le meme Delastelle
      De Lastelle avait trouvé une femme à Jean Laborde en la personne d’Émilie Roux, une métisse. Il peut alors apprendre facilement la langue et s’intégrer à la culture malgache. Son bienfaiteur lui offre en cadeau pour l’occasion l’Encyclopédie Roret en 32 volumes. Il s’en servira plus tard pour apprendre les techniques complexes et modernes en mécanique, en industrie, en chimie, etc. . "" Doctus cum libro ,pourrait on dire de jean Laborde

  • 22 octobre à 15:09 | Shalom (#2831)

    22 octobre à 14:58 | Isandra (#7070) répond à betoko ^
    Maestro,
    Bien sûr, l’Etat a sa grande part de brique pour que les gens puissent obtenir ce que vous avez cité, mais, n’oubliez pas que nous avons opté le libéralisme, cela veut dire qu’il faut espérer que l’Etat peut tout faire, tel nourrir votre famille, c’est plutôt à tout un chacun de faire les efforts pour que leur besoins soient satisfaits.
    L’Etat ne devrait intervenir qu’en cas de force majeur, et faciliter et réguler les marchés,...


    Io indray ilay kaondrana fa mamerina ny soratra efa nataony teto impiry kely izay.
    Pharmalagasy, Gasycar, …
    F’angaha tsy i DJ T9 tompom-pahefana no sady FANJAKANA no nilaza manao ireo ? Sa izao no atao hoe "libéralisme" araka ny heveriny ?

    Sao dia mba azo asaina hanatrika ilay "diners d’icônes" koa ary ity olona ity ?

    • 22 octobre à 15:20 | Isandra (#7070) répond à Shalom

      Shalom,

      Sao dia ianareo ary no tokony manontany tena sao dia kaondrana. Ny aleoko ilay olona ihany no hitsara ny tenany.

      Fa tsy hitan-dRangahy ity angaha, fa ny fanjakana Frantsay manana petra-bola amin’ireo orin’asa lehibe maro any, ary misy mihitsy aza mbola 100%.

    • 22 octobre à 15:42 | Vohitra (#7654) répond à Shalom

      Tsy resaka tik tok ity fa tena mi-tok tok mihintsy ity fozabe mpanontsana ity...

      Tsy ny fananan ny fanjakana petrabola mihintsy no olana, fa ny hoe " ny fanjakana mandany vola amin ny fananganana orinasa...nefa ilay orinasa fananana sy tombontsoa ho an olontsotra tsy miankina"...indrindra moa fa hoe ny mpahazo tombontsoa mivantana dia mpanao politika sy olona akaiky ny fitondrana...

      Tena matoatoa marina ity fa tsy misy atidoha...

    • 22 octobre à 15:59 | Isandra (#7070) répond à Shalom

      Vohitra,

      Mba asivo fetrany ihany ny vinavina(imagination), ampifangaroanareo mihitsy Rajoelina sy Ravalo.

      Ny Pharmalagasy dia an’i fanjakana, na dia hisokatra amin’ny olon-kafa aza ny capital.

    • 22 octobre à 16:05 | Vohitra (#7654) répond à Shalom

      Ry matotoa foza (tsy miteny aho hoe ramatoa akory)

      Vao nitsangana ilay orinasa dia nolazaina fa 10 % ihany no petrabola an ny fanjakana ao aminy...mbola tsy mazava ve izany na dia hoe matotoa tsy misy atidoha aza ?

    • 22 octobre à 16:21 | Isandra (#7070) répond à Shalom

      Vohitra,

      Mba hamarino kely ny vaovaonao fa tsy 10% izany ny petra-bolam-panjakana ao.

    • 22 octobre à 16:27 | Vohitra (#7654) répond à Shalom

      Fa firy % ary e ?

      Mba omeo vaovao avy amin ilay tompomarika tamin ny FLAMCO ary e !

    • 22 octobre à 16:30 | Isandra (#7070) répond à Shalom

      Vohitra,

      Hay ianao izany tsy mahalala akory, fa manao tombatombana fotsiny eto. Efa fombanao io.

      Ny OFAFA izay noraisin’ny Fanjakana 100% no navadika ho Pharmalagasy io.

    • 22 octobre à 16:43 | Vohitra (#7654) répond à Shalom

      Je ne pourrai jamais reveler ma source a une fantome bien evidemment !

      OFAFA ?

      C etait une societe en situation de banqueroute et cessation de paiement du temps de l Amiral rouge, avec comme DG un bras droit de l Amiral...puis le DG avait ete nomme ambassadeur extraordinaire et plenipotentiaire en...France...il n est plus de ce monde c est pourquoi je ne cite pas son nom...

      Et je persiste a dire 10 %...

      Et j ai pu apercevoir lors de la fameuse inauguration les tetes de deux karana industriels du pays...

    • 22 octobre à 16:59 | Shalom (#2831) répond à Shalom

      @ 22 octobre à 15:20 | Isandra (#7070) répond à Shalom ^
      Shalom,
      Sao dia ianareo ary no tokony manontany tena sao dia kaondrana. Ny aleoko ilay olona ihany no hitsara ny tenany.
      Fa tsy hitan-dRangahy ity angaha, fa ny fanjakana Frantsay manana petra-bola amin’ireo orin’asa lehibe maro any, ary misy mihitsy aza mbola 100%.


      Milaza aho hoe kaondrana ity mpanoratra ity satria izy manoratra aza tsy mahatsikaritra fa mifanipaka ny soratra ataony satria raha olona misaina izy tsy hanao toa izany.
      Jereo fa tsy nisy nanalako ny soratra :

      "n’oubliez pas que nous avons opté le libéralisme, cela veut dire qu’il faut espérer que l’Etat peut tout faire, tel nourrir votre famille, c’est plutôt à tout un chacun de faire les efforts pour que leur besoins soient satisfaits."

      Dinio tsara ny voasoratra eo fa tsy nisy noforonina, kaondrana ve sa tsy kaondrana ny olona manoratra toa izao ? Mamalia raha maha sahy tompoko.

      Faharoa, f’iza ny frantsay no tsy maintsy ny frantsay no alain-tahaka sy alaina ho ohatra isak’izay misy resaka atao ? Raha mihinan-tay ve ny frantsay dia hibosesika hameno kibo koa ny foza ? "Complexe" no fiantsoana izany ary tarazoka navelan’ny fanjanahana ka ny olona tsy mivaotra sy malemy saina no tsy maafak’izany amin’ny fisainany.

    • 22 octobre à 17:08 | Isandra (#7070) répond à Shalom

      Shalom,

      Izay no mbola hanamafisako hoe mila mandinin-tena ianao vao manan-kondrana ny sasany, hoy ilay lehilahy niavaka indrindra teto an-tany izay hoe Esory aloha ny andry (be) eo amin’ny handrinao, vao....

      Tsy hitanao angaha ity fanitsiana nataoko teo ambany ity ?

      "22 octobre à 14:59 | Isandra (#7070) répond à betoko ^

      Il ne faut pas espérer que..."

      Ka inona moa no maharatsy izany raha maka-tahaka ny tsara, fa maka tahakan’ny ratsy no tsy mety. Any Frantsa tsy mahasakana ny fanjakana hanana petra-bola any amin’ireo sociétés stratégiques ny libéralisme. Rehefa dinihina toa mety, dia azo alaina tahaka. "Voakazo an’ala hoy ny ntaolo izay, ny mamy an-telemina, ny mangidy aloa"

    • 22 octobre à 17:23 | Vohitra (#7654) répond à Shalom

      Ry matotoa kaondrana,

      Any andafy, ny orinasampanjakana taloha natao privatisation no mbola misy petrabolan ny fanjakana mijanona, fa ny mpitantana sy ny tompon ny petrabola betsaka dia ny tsy miankina...

      Fa ity orinasa vao natsangana avy any anaty lavenona sy fako nametrahan ny Amiraly azy fahiny, ary ny fanjakana no nitsimpona azy avy any...dia avy eo hanaovana fikafika miaraka amin ny akama tsy miankina...

    • 22 octobre à 17:38 | Isandra (#7070) répond à Shalom

      Vohitra,

      Ireto hoa miseho mahay sy mahafantra loatra, kanefa tsy izany akory :

      Amin’ireto mbola manana petra-bola matanjaka sy betsaka ny fanjakana frantsay :

      "- Etat possédait en effet 83,7 % d’EDF ou 50,6 % d’Aéroports de Paris (ADP),
      - La Française des Jeux (dont l’Etat veut ouvrir le capital), La Poste, Areva, France Télévisions, RATP, la SNCF, BPIFrance... sont également majoritairement possédées par l’Etat."

      Misy antony ara stratégie no mahatonga azy mbola mijanona ao. Aza handino fa tsy vao haingana ny libéralisme économique no nampiarina tany, saingy mbola miditra an-tsehatra ihany ny fanjakana any. Nisy ministra izay aza saika hi-nationaliser orin’asa anankiray latsaka ankaterena mihitsy. Izay ilay libéralisme intelligent, fa tsy libéralisme des élites.

    • 22 octobre à 18:02 | Vohitra (#7654) répond à Shalom

      Tena kaondrana sy donto mihintsy ity matotoa fozabe ity...

      Ny societe d Etat anie ka ny Etat foana no actionnaire majoritaire ao aminy e, tsy iadiankevitra mihintsy izany...

      Fa misy ny societe privee izay misy petrabola an ny Etat fa minoritaire mihoatra amin ny tsy miankina manana petrabola betsaka, matetika dia ireo orinasampanjakana fahiny natao privatisation ireny...

      Fa ity resahana etsy ambony orinasampanjakana efa bankirompotra nefa mbola tsy nanaovana privatisation akory...dia namerina nampiditra vola tao ny fanjakana...dia tsy misy lalana na didimpanjakana manao ny privatisation akory...dia io fa lasa misy petrabola betsaka an ny tsy miankina...

      Tena dondrona tsy mahazo resaka ity fozabe midofaka ity marina e !

      Mitsoantsoana fotsiny fa tsy azony akory hoe inona moa ilay fototry ny adihevitra izay tsy mazava sy tsy mifanaraka amin ny fitantanana ny fananampanjakana...

      Matotoa tsy misy atidoha tokoa ity...

    • 22 octobre à 19:40 | Isandra (#7070) répond à Shalom

      Vohitra,

      « Fa ity resahana etsy ambony orinasampanjakana efa bankirompotra nefa mbola tsy nanaovana privatisation akory...dia namerina nampiditra vola tao ny fanjakana...dia tsy misy lalana na didimpanjakana manao ny privatisation akory...dia io fa lasa misy petrabola betsaka an ny tsy miankina ».

      Izay no anaovako ireto mitonon-tena ho mahay ireto manao tombatombana(supposition) fotsiny, fa tsy mahafantatra ny zava-misy. Tombatomba sy anaovana vinavina daholo izay mitranga.

      Ny OFAFA dia efa no-privatise-na, dia io naverin’ny fanjakana io, tsy niova anefa ny statut-ny fa ny anarany fotsiny no novaina. Noho izany azon’ny privé tsara ny miditra ao.

      Sady tsy any ilay adi-hevitra, sy ny zava -dehibe fa ny fidiran’ny fanjakana an-tsehatra raha ilaina izany, na dia eo aza ny libéralisme.

    • 22 octobre à 19:52 | Shalom (#2831) répond à Shalom

      Novako araka ny voalazan’ilay mpanoratra ny sorany :

      "n’oubliez pas que nous avons opté le libéralisme, cela veut dire qu’il NE faut PAS espérer que l’Etat peut tout faire, tel nourrir votre famille, c’est plutôt à tout un chacun de faire les efforts pour que leur besoins soient satisfaits."

      Tazoniko ny soratro, kaondrana ny olona naoratra io na dia nampiako ireo teny roa ireo aza.
      Jereo tsara ary fakafakao fa tsy misyu marina ny voasoratra eo.

      Farany : na efa im-betsaka aza ity mpanoratra ity no nanoratra ireo fehezanteny ireo teto amin’ity sersera ity dia tsy mbola nahare aho fa nisafidy izany "libéralisme" izany i DJ T9 tamin’ny teny rehetra nataony eny fa hatramin’ny 2009. Koa hoy aho hoe taiza ary aoviana izy no nilaza fa izany no politika entiny ?
      Sa tombatomban’ny mpanoratra eto amin’ny M.T. fotsiny dia tsy maintsy ekena fa izay no izy ?
      Sa tombatombana ho entina hanaronana ny tsy fahaiza-mitondran’i DJ T9 dia lazaina fa hoe "libéralisme" ?
      Satria hatramin’izao dia tsy mbola hita izay maha "libérale" ny politika asehon’ireo kaondrana isany. Politikan’ny kinamanamana, fianakaviana, samy "copains" no hita mivaingana sy hiainan’ny vahoaka isan’andro.

    • 22 octobre à 20:27 | Vohitra (#7654) répond à Shalom

      O r ilay fozabe midofaka ity a !

      Location gerance no nataon ny fitondrana taloha tamin ny sinoa tamin io fa mbola tsy vita privatisation io a !

      Samy hafa mihintsy izany !

      Fa itony maninona no dia tena donendrina be toy izao a !

  • 22 octobre à 15:09 | arsonist (#10169)

    Un échange humoritsique !

    (i) << 22 octobre à 13:53 | elena (#3066) répond à Vohitra ^
    << Le vieux flibustier rouge à l’air d’être un bon (/mauvais)conseiller, si l’un est jamba l’autre n’est pas marenina.

    (ii) << # 22 octobre à 13:59 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra ^
    << Elena,
    << Deja le pas marenina ne sait pas compter les malades encore vivants, et comment oseriez-vous lui demander de compter les fantomes ?

    (iii) Mon grain de sel .
    Déjà je doute fort que les fantômes soient dénombrables [idiom signifiant que l’on peut compter].
    Mais les foza pensent qu’il suffit d’y croire et ils [les foza] dameront le pion aux statisticiens et comptables .
    Quand on a un niveau d’instruction qui frôle celui d’une classe de 3e on croit béatement que l’on peut mesurer même une grandeur qui n’est pas mesurable !

    • 22 octobre à 15:34 | Vohitra (#7654) répond à arsonist

      Arsonist,

      Ce qui est indiscutable, c est que la Revolution orange a su creer une formidable et performante usine...celle qui peut realiser le miracle de multiplication, non pas de pain et de poisson, mais de fantomes vivants invisibles...la preuve, de 2008 a 2020, elle avait pu multiplier par huit les fantomes qui hantent les coulisses de la Republique...

      Aussi, il est permis de croire l existence de nombreux specialiste es-qualite et honoris causa remueurs et tremousseurs de fesse en tant que grands serviteurs d un Etat voyou...dans un sithole country

  • 22 octobre à 15:32 | Turping (#1235)

    Le Ministre de la fonction publique(Jean de Dieu Maharante ) a révélé que plus de 4000 fonctionnaires" fantômes" ont recensé par son administration (au temps de Rajaonarimampianinanina ).Des mesures étatiques seront prises par les responsables étatique à partir du mois de Juin 2015. Fin de citation.
    - https://www.linfo.re/ocean-indien/madagascar/670194-madagascar-4-000-fonctionnaires-fantomes-denombres-pour-l-heure
    - En faisant le compte : 4000 - 591 =3409
    - Donc ,au moins 3409 fonctionnaires fantômes occupant les emplois fictifs continuent toujours à percevoir leurs salaires tous les mois ?

    • 22 octobre à 15:33 | Turping (#1235) répond à Turping

      Lire : ont été recensés .....

  • 22 octobre à 15:40 | Turping (#1235)

    Où est -ce que les autres qui n’ont pas été recensés par les responsables étatiques sont les acolytes du régime actuel ,dénommés "foza " !?

  • 22 octobre à 16:02 | vatomena (#8391)

    La chasse aux faux diplomes suivra ou précédera la chasse aux fonctionnaires fantomes ?

    • 22 octobre à 16:12 | Vohitra (#7654) répond à vatomena

      La chasse se fera quand le pays sera capable de declarer faux medicament la tisane issue d une prophetie venant d une bresilienne...

  • 22 octobre à 16:43 | Besorongola (#10635)

    LES MINISTRES ONT PLEURÉ MAIS AKORY ATAO ? "À QUI LA FAUTE ?

    Madagascar : "Même des ministres ont pleuré…"
    Par - Clicanoo
    Madagascar
    22 oct 2020, 07h44 37
    Confrontés à la faim, plusieurs habitants de la région de l’Androy livrent ici des témoignages d’un quotidien devenu extrêmement précaire.

    SOUREYAH VOLOLOMIHAINGO
    Cette assistante sociale de 31 ans travaille au centre d’écoute et de conseils juridiques de Tsihombe, la commune chef-lieu du district éponyme, une des zones les plus touchées par le kéré.

    "Les gens ont toujours faim. L’Etat est en train de faire des recensements. Des médecins sont quand même arrivés de la capitale pour ausculter, peser la population et faire des enquêtes. Ce sont seulement les plus pauvres qui ont reçu des colis des autorités. Mais une seule fois depuis le déconfinement. Depuis, il n’y a plus rien eu. Il parait que le président va revenir la semaine prochaine… Certains espèrent qu’ils va résoudre les problèmes. Mais jusque là il n’y a que des promesses."

    BERNARD TOLIA
    Il est le maire d’Anjapaly depuis 2016. Cette commune de 32 000 habitants est baptisée dans la région "la capitale de la faim".

    "La situation est très difficile ici. C’est désespérant. Même des ministres qui sont passés par là ont pleuré en voyant l’état des habitants. Il y a bien eu des recensement mais pas de distribution depuis. Les habitants ont vendu tous leurs bétails. Zébus, moutons, poules… Ils ont mangé beaucoup de fruits de cactus, mais il n’y en a même plus. Alors, à midi, ils mangent de la cendre bouillie dans de l’eau chaude. Cela les fait tenir la journée. Le soir, ils ne mangent que des feuilles de cactus. Beaucoup d’enfants ont des gros yeux et plus du tout de chair sur les joues. Soit leur ventre est très gros, soit on ne voit plus que leur cage thoracique."

    "Selon les chiffres que j’ai pu récolter, il y a déjà eu 75 morts à cause de la faim cette année. Des vieux et des très jeunes enfants en majorité. Je n’ai pas peur de dire ça, j’ai toutes les preuves ! On m’a menacé, on m’a empêché de dire la vérité, mais je ne me tairai pas. Nous n’avons pas eu de vraies pluies ici depuis trois ans. On se trouve dans une région où il y a beaucoup de vent et pas d’eau. Il fait très chaud. Des gens ont essayé de partir vivre ailleurs, dans d’autres régions. Lorsqu’ils arrivent là bas, ils coupent du bois et les habitants locaux les chassent. Alors, ils reviennent ici. On aurait besoin de solutions à long terme. Nous n’avons pas d’eau. Pourtant c’est l’eau qui nous fait vivre et qui peut rendre nos cultures productives."

    "Les gens d’ici ne se marient qu’entre eux. Cela fait partie de nos coutumes. Quitter leur terre est difficile pour eux. Avant les habitants d’ici pouvaient partir jusqu’à la mer pour pêcher et avoir des poissons. Maintenant ils n’ont plus la force de se déplacer. La coutume pose aussi un autre problème : si un Antandroy (ndlr : un habitant de la région de l’Androy) meurt, on brûle avec lui toutes ses richesses, sa maison et son bétail. Donc ses enfants n’héritent de rien, cela contribue à leur extrême pauvreté. Face à la situation, nous adressons des prières au grand Dieu. Chaque commune a tué un zébu en sacrifice pour demander la pluie au Seigneur. Le gouvernement a offert quatre zébus que l’on l’a brûlés. On prie et on s’agenouille pour demander pardon."

    EMILIEN RANDRIAMANJATO
    Âgé de 55 ans, il a 10 enfants, 7 petits enfants. Il est le président du quartier de Behondatsy Lui et sa femme n’ont pas de travail en ce moment.

    "J’ai déjà perdu cinq personnes de ma famille : deux oncles, une tante tante et deux de mes neveux. Ils sont tous morts de faim. Le petit garçon avait 6 ans et la petite fille en avait 5. Ils étaient faibles, n’avaient rien à manger. Les raketa mena que l’on ramasse sur les cactus les ont rendus malades et ils sont morts."

    "Pour gagner un peu d’argent, on a vendu tout notre matériel de pêche. Du coup, on ne peut plus pêcher. Parfois, on se débrouille, on emprunte le matériel des autres. Il faut marcher toujours plus loin. C’est difficile quand on manque de forces. Avant il y avait 1000 habitants dans mon quartier. En deux ans, la moitié des gens est partie. C’est devenu invivable ici mais je me dis que ce ne sera pas mieux ailleurs. On vit dans la peur. Je crois bien que le temps que nos demandes soient entendues nous serons tous morts."

  • 22 octobre à 16:43 | Besorongola (#10635)

    PASCALINE ZANAMASY
    Une mère de quatre enfants de 45 ans. Elle est enseignante et gagne plutôt "bien" sa vie contrairement aux autres habitants.

    "La vie est devenue dure ici. Le prix de la lentille a doublé. On paye 50 000 ariary (environ 11 euros) pour un sac de 50 kilos. Beaucoup de gens ne peuvent pas payer de telles sommes. Ils ont vendu leurs dernières marmites. Ils n’ont plus rien. Alors, ils ne mangent plus. On sent vraiment qu’ils sont proches de la fin… Il faut marcher quatre kilomètres pour trouver de l’eau. Plus personne n’a la force de marcher aussi longtemps ! Les enfants ne viennent plus à l’école. En ce moment, on se bat, on se dispute entre nous pour pouvoir être dans la liste des bénéficiaires des dons. La priorité est donnée aux petits enfants, aux vieux et aux femmes enceintes."

    "Mon oncle est mort de la faim. Il avait 70 ans et habitait seul. Il avait un peu honte de demander de l’aide à la famille. Il avait sa fierté. Il ne voulait surtout pas déranger les autres. Il en est mort… Je suis très triste de l’avoir perdu. En écoutant les promesses du président et des représentant de l’Etat, j’ai un peu d’espoir. On verra. Il faudrait qu’ils proposent des solutions à long terme. En attendant, beaucoup d’entre nous font le choix de quitter la région. Ils partent travailler à Tuléar pour devenir gardiens ou tireurs de charrettes. C’est le seul moyen de gagner un peu d’argent. Ici, c’est devenu trop difficile. Je crois que nous, on est vraiment oubliés par le Seigneur."

    Volana Razafimanantsoa

    PREMIÈRES DISTRIBUTIONS CE MATIN

    L’opération "Kéré 2020" a déjà permis de récolter un peu plus de 90 000 euros à La Réunion. Comme annoncé, l’association Kéré présidée par Jean-Marc Colline a mandaté le Gret, une ONG qui était déjà prête à intervenir dans la zone. Une première distribution alimentaire aura lieu dès ce jeudi pour 108 familles et plus de 200 enfants dans deux communes ; Antaritarika et Nikoly ; où la situation est particulièrement critique. Cette aide d’urgence est composée de céréales et de légumineux mais aussi de farines infantiles locales. Au total ce sont 2000 sachets de farines, 650 kilos de maïs et 200 kilos d’haricots blancs qui vont être distribués aujourd’hui et demain. Deux camions citernes vont également assurer un ravitaillement en eau potable en acheminant 11 000 litres qui seront stockés sur place.

    Faire un don ?
    • Par chèque. À l’ordre de l’association "Kéré" - 1 rue Roland Garros - 97400 Saint-Denis

    • Par virement bancaire IBAN : FR93 2004 1010 2105 9033 4K01 877 BIC : PSSTFRPPSDR

    • Des urnes sont également disponibles dans les agences

    Grâce à l’action de l’association Kéré, 200 enfants vont bénéficier dès ce matin du Journal de l’île à Sainte-Clotilde et Saint-Pierre.

  • 22 octobre à 16:53 | Isandra (#7070)

    ANDRY RAJOELINA : PROCHE DU PEUPLE.

    "Certains détracteurs du régime critiquent les nombreux déplacements du Président de la République, en déclarant qu’
    Andry Rajoelina fait toujours sa propagande. Ces allégations sont fausses et ridicules.
    Le Chef de l’Etat agit de manière responsable. Il sait ce qu’il fait pour le bien de la Nation. Il y a un temps pour traiter les dossiers et recevoir des personnalités aux Palais d’Etat d’Ambohotsorohitra et d’Iavoloha, comme il y a un temps pour se déplacer dans les régions. Le Président Andry Rajoelina ne veut pas commettre l’erreur de rester dans sa tour d’ivoire et d’être déconnecté de la réalité. N’avait-on pas critiqué les dirigeants successifs avec le fameux "Antananarivo n’est pas Madagascar" ? N’avait-on pas pendant longtemps reproché à ces dirigeants d’oublier les régions ?
    Malgré son agenda extrêmement chargé, le Président Andry Rajoelina aime parcourir la Grande Ile. Cela lui permet de constater de visu la concrétisation de ses engagements et de recueillir les aspirations de la population aux quatre coins du pays. Président de tous les malagasy, il a le droit et le devoir de leur rendre visite. Sa présence sur le terrain est une manière d’exercer une forme de démocratie directe.
    Contrairement aux affirmations de ses adversaires, le Président Andry Rajoelina n’est pas en campagne. Il est juste conscient qu’il faut s’éloigner de temps en temps des guéguerres politiciennes qui polluent la capitale. Il a compris que la proximité avec ses compatriotes est le meilleur moyen de mettre à l’épreuve sa popularité.
    En fait, les opposants au régime sont animés par une jalousie folle. Ce sont eux qui sont en campagne mais bien incapables de conquérir le coeur des électeurs. Après avoir perdu toutes les précédentes élections, ils craignent de perdre les prochaines. Ils ont également peur que les contacts étroits entre la population et le Président Andry Rajoelina ne renforcent la notoriété de ce denier. Ils savent aussi qu’ils perdent irrémédiablement du terrain, ils entrent ainsi en parfaite contradiction en critiquant les déplacements du Président dans les régions, eux-mêmes qui essaient de mobiliser les citoyens des provinces dans leur campagne contre le régime en place, avec grande peine et sans aucun succès..."
    Soatoro Bezaza Focus on Mada

    • 22 octobre à 16:58 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Si je ne me trompe pas Zafy aussi cherchait la même chose, plus proche du peuple, même s’il le faisait exagérément.

      J’ai déjà évoqué ici que là, Rajoelina réduira l’intermédiaire, il est en contact direct et presque permanent avec le peuple.

    • 22 octobre à 17:07 | ANTICASTE (#10704) répond à Isandra

      Isandra,
      Les gens du sud crèvent de faim mais le président et ses séides (comme vous) parlent des futures élections !
      Ah quelle mentalité cette caste de pourris qui dominent ce pays !
      Seule une forme de recolonisation pourra changer les mentalités de ces racistes esclavagistes !

      No futur

      je note ,comme d’habitude que pratiquement aucun d’entre vous ne s’insurge !
      Quel peuple est celui _là qui se moque complètement de la misère des autres ?
      Je ne salue aucun d’entre vous !
      Et ceux là même s’affirment "chrétien" quelle rigolade tragique !

  • 22 octobre à 16:57 | Anthony.M (#10833)

    Je pense qu’il faut d’abord que l’Etat se demande pourquoi il y a-t-il des "fonctionnaires fantômes" ? A mon avis, c’est avant tout dû à la politisation de l’Administration publique. Lorsqu’on est fonctionnaire et que par malchance on se trouve dans le mauvais camp politique donc on est systématiquement écarter (pas de poste clair). C’est tout à fait normal que ces agents de l’Etat passent la majorité de leur temps à faire autres choses de plus productives. En outre, en principe, si l’Etat recrute du personnel, c’est parce qu’il y a un besoin sauf que malgré le nombre déjà conséquent des fonctionnaires (dont la majorité ont été formée par l’Etat), on place des personnes qui ne sont même pas des fonctionnaires à des postes purement techniques censés être réservés à des techniciens de l’Etat (sortants des Ecoles Nationales).
    Tout cela explique le surnombre au sein de l’Administration publique. Actuellement, l’Etat parle de réduction des dépenses de fonctionnement et bien je pense que si l’Etat lui même n’a plus besoin des techniciens qu’il a formés (qui implique des dépenses publiques) vaut mieux fermer ces écoles nationales.

    • 22 octobre à 17:11 | betoko (#413) répond à Anthony.M

      Peut être que votre analyse est juste , mais il existe une et mille fonctionnaires fantômes
      Exemple : des instits ou des profs sont tout le temps absents et leur hiérarchie les protège , j’en connais quelques uns aussi bien à Tana qu’en province où même n’habitent plus à Madagascar

  • 22 octobre à 17:24 | betoko (#413)

    Anticaste
    Vous exagerez et en plus vous affabulez Vous ne voyez pas que le gouvernement s’occupe du kere même avant Andry Rajoelina , il y a certainement autre chose aussi Pour quoi ces habitants victimes du kere ne veulent pas s’emigrer dans des endroits plus fertiles oû il est plus facile d’y vivre ou bien personne ne s’est aperçu car ils habitent dans des endroits très enclavés ?
    Une remarque , comment se fait il que cette famille française qui a vécu plus d’un an dans la région du Sud n’avait jamais rencontré des familles affamées , bizarre non ?

  • 22 octobre à 17:55 | diego (#531)

    Bonjour,

    Ce n’est pas une réforme de la fonction publique.

    On n’a pas à faire à un dysfonctionnement de l’Etat, ce n’est pas l’origine de l’affaiblissement de l’Etat, qui est plutôt Politique et Constitutionnelle, ou d’une institution en particulier, mais plutôt, à mon sens, de la corruption au sein des Services Publiques.

    Le gouvernement malgache devrait continuellement savoir, s’il était sérieux dans ses démarche de la lutte contre la corruption, c’est la responsabilité du Ministère de la fonction public, les nombres des fonctionnaires à Madagascar. Et les responsables politiques des six Provinces malgaches doivent connaître parfaitement bien les nombres des fonctionnaires dans leurs provinces, et pas uniquement les nombres des fonctionnaires.

    Le Président et le gouvernement, s’ils veulent être pris au sérieux, doivent faire des analyses cliniciennes du pays. Les pays Bailleurs des Fonds et institutions financières internationales apprécieront.

    Rajoelina et son gouvernement ont le mérite de s’attaquer à cette corruption généralisée qui gangrène presque toutes les institutions publiques et on imagine bien les Institutions régaliennes en sont grandement touchées aussi.

    Une preuve qu’on peut ne pas être diplômé, mais quand on comprend l’une ou deux des handicaps qui bloquent la mise en place des réformes, et s’y attaquer sérieusement, on pourrait obtenir un assez bon résultat.

    Avant les élections législatives, un journaliste a donné, me semble-t-il, les nombres exact des futurs élus......on connaît, c’est public, les nombres des gouverneurs, des ministères, on donne les nombres au pays. Combien il y a-t-il des juges, des médecins, des ingénieurs, des enseignants d’Ecoles et des Universités...etc....., à Madagascar aujourd’hui ?

    On peut affiner les choses. Il faut définir les nombres des fonctionnaires que le pays a besoin pour faire fonctionner les Services publics et l’administration du pays. Réduire les nombres des fonctionnaires n’est pas une réforme par exemple, cela s’appelle bêtement, une réduction des dépenses publics !

    Alors les nombres des fonctionnaires doivent être connus parfaitement bien par le public.

    Le gouvernement lutte contre la corruption, c’est le mot juste et non une réforme.

    Qu’est-ce c’est une réforme ?

    Je vais donner un exemple de la France et comment le gouvernement essaie de réformer le pays.

    Il y a 103 aides sociales, 700 milliards de dépenses sociales. Un empilement qui pèse sur le portefeuille des Français et peut mettre notre avenir en danger. Pour aller vite, cela ne fera qu’augmenter les impôts.

    Il y a 5.3 millions d’agents, 262 milliards de masse salariale....la France est le 7e pays comptant le plus de fonctionnaires.

    On a autour des 915 000 enseignants, 36 769 connues exactement, 15 903 syndicats intercommunaux, tout le monde le sait et 27 régions (Madagascar en a 22 par exemple), 101 départements et 618 384 élus.

    La question qui se pose est comment réformer la France, car visiblement, il faut que le gouvernement réforme le pays pour se moderniser et rester attractive pour les investisseurs. Et il ne suffit pas de tailler dans les dépenses publics pour y arriver.

    Il faut s’y prendre délicatement et en deux temps, la première, une réforme conjoncturelle, et la seconde une réforme structurelle.

    Le général de Gaulle et Giscard ont fait des réformes structurelles importantes et relativement vite en France, sans doute, la 2d guerre mondiale était encore dans l’esprit des élus et des citoyennes et citoyens. Après, les choses se sont compliquées, l’Etat s’est mis à dépenser comme un ivrogne.

    Le dernier Budget de l’Etat en équilibre en France était sous Giscard !

    Il n’y a que ceux qui ne font rien qui critiquent tout. Par ailleurs, si seulement les critiques étaient bien fondées et ont un sens, pourquoi pas, mais à Madagascar, les critiques « misavoandanitra be ».

    • 22 octobre à 19:30 | diego (#531) répond à diego

      Critiques « misavoandanitra »,

      À Madagascar et généralement dans les pays sous-développés, les responsables politiques, surtout quand ils ne sont pas, plus, au pouvoir, et la population dénoncent la corruption.

      Il y existe donc une consensus qui est en principe va faciliter la mise en place avec célérité d’une réforme structurelle juridique sérieuse.

      Tant qu’une structure juridique fiable et solide tarde à voir le jour, même les personnes qui souhaitent soutenir la lutte contre la corruption risquent de se complaire dans une situation malsaine qui va conduire le pays vers l’abîme.

      Il faut donc mettre une pression maximale au gouvernement pour réformer rapidement le pays, et non une critique de la corruption, on sait que c’est un mal.

      Pour mettre la pression maximale sur Rajoelina et le gouvernement, il faut que le pays ait des opposants intelligents et combatifs :

      - jusqu’à preuve de contraire, Madagascar est un pays de multipartisme, pourquoi les opposants sont si faibles ?

      Parce que personne ne croit à la fiabilité des processus électoraux a Madagascar, à commencer par la classe politique et les leaders des partis politiques car ils savent pertinemment bien leur pays n’est pas encore souverain en la matière.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS