Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 12 novembre 2019
Antananarivo | 07h27
 

Politique

Elections municipales et communales

Coup d’envoi de la campagne électorale

mardi 5 novembre | Arena R.

La campagne électorale pour les élections communales et municipales a officiellement débutée ce matin, à partir de 6h. Hier, lors d’une conférence de presse donnée à son siège à Alarobia, la Commission électorale nationale indépendante (CENI), a une fois de plus rappelé la règlementation de la propagande. Par le biais de son vice-président, Thierry Rakotonarivo, elle a rappelé les règles et les interdits conformément à la loi et les dispositions particulières prises pour les prochaines élections.

La CENI a précisé que seuls les candidats, leurs conseillers, ainsi que les comités de soutien ayant obtenu un mandat, voire une autorisation de la part de son candidat, qui pourront faire la propagande. Les fonctionnaires et les agents des collectivités décentralisées ne peuvent pas, de ce fait, participer à une campagne électorale selon la loi. De même la loi interdit à toute personne non fonctionnaire exerçant une haute fonction ou un haut emploi civil de l’Etat, non candidate, de distribuer, dans l’exercice de sa fonction ou à l’occasion de l’exercice de celle-ci, des professions de foi et des circulaires pour le compte d’un candidat.

L’usage de ressources administratives, notamment l’accès à des équipements publics dont les véhicules et les bâtiments administratifs, visant à promouvoir des activités de campagne électorale ou référendaire, est également interdit. En effet, l’équité d’une campagne est compromise lorsque les ressources de l’État sont utilisées pour favoriser la campagne d’un candidat ou d’un parti politique. Cela est pourtant, une pratique très courante dans le pays surtout pour les partis politiques qui se sont succédés au pouvoir. Tout comme les séries d’inauguration, normalement interdit pendant la campagne électorale mais qui se multiplient et se tiennent quand même.

La CENI a indiqué que durant la campagne électorale, les candidats n’ont pas besoin de formuler une demande d’autorisation pour l’organisation des meetings, carnaval ou toutes autres activités dans les endroits désignés par la commune ou dans les domaines privés ayant obtenu une autorisation. Malgré tout, les préfets et les délégués d’arrondissement ainsi que la CENI, au niveau de chaque district, doivent être informé de la tenue d’une activité dans la circonscription électorale où le candidat se présente.

En matière de sécurité, Thierry Rakotonarivo a affirmé que ni l’Etat, ni la CENI ne sont responsables de la sécurité dans l’endroit où le meeting d’un candidat est organisé. Ainsi, chaque candidat organisant un meeting dans un endroit donné est responsable de la sécurité durant l’évènement.

L’aspect financier, notamment la transparence des ressources et des dépenses des candidats, un élément indispensable à la tenue d’une campagne démocratique n’a pas été évoqué hier. L’aspect financier affecte pourtant directement la capacité des candidats à participer à la compétition.

25 commentaires

Vos commentaires

  • 5 novembre à 08:51 | Liberty (#3679)

    Ny Rina fera un bon édile pour Tana.
    Cette ville a besoin d’un type comme lui, jeune et dynamique, bobo, écolo et vegan. Bref, un homme du 21e siècle.

    • 5 novembre à 09:32 | vohitsara (#8896) répond à Liberty

      Iza koa izany ?

    • 5 novembre à 10:06 | happy (#10732) répond à Liberty

      Bobo et vegan, c’est pas très rassurant. Mais ceux qui le connaissent vraiment pourraient allonger sans peine la liste de qualificatifs peu élogieux. Tana mérite mieux !

    • 5 novembre à 13:07 | Isambilo (#4541) répond à Liberty

      J’ajoute aprés Liberty
      Bobo : petit chef tyrannique et méprisant envers ses subordonnés au boulot, déguisé en bohémien le week end.
      Vegan : herbivore en français contemporain. Adepte du voataby sy voanjobory (c’est une contrepèterie pour les connaisseurs).
      Voilà ce que c’est que de vouloir singer un autre monde.

  • 5 novembre à 11:20 | Isandra (#7070)

    Olona vonona no ilaina,
    Fa tanana no harenina,
    Ny safidintsika Naina,
    Ny laza ny Iarivo no averina.

    Tana no hampakarina ambony,
    Ny fanevantsika tanana madio,
    Ny fako miavozona tsy hisy intsony,
    Satria efa efatra no safidiko anio,

    Ny lakan-drano hodiovina tsy hotsetsina,
    Ny vahoaka hobeazina ho tongasaina,
    Ka ny fampandrosoana no ventesina,
    Hiarahantsika amin’ny Naina,

    Koa entano ny any atsimo,
    Ilazao ny any avaratra,
    Ny isantsika hono aza adino,
    Ny efatra ilay lafatra,

    Ka raha Iarivo no hatsaraina,
    Mila olona mahay sy matotra,
    Ny safidiko Andriantsitohaina,
    Vonona hiatrika ny zava-tsarotra,

    Ny olana tena mavesatra,
    Ny solution-tsika ny isa efatra,
    Tanana mandroso no tarigetra,
    Efatra ihany ny antsika rehetra.

  • 5 novembre à 12:18 | I MATORIANDRO (#6033)

    Nnnnnndddddrrrrryyyyy !!!!!

    Samia velonaina.

    • 5 novembre à 12:24 | Isandra (#7070) répond à I MATORIANDRO

      Hihihi !
      Samia velonaina,
      Hiaraka amin’Andriantsitohaina !!!

    • 5 novembre à 14:59 | I MATORIANDRO (#6033) répond à I MATORIANDRO

      ataovy minan ’iem an any rehefa tsy tonga saina e.

      Ry arena mo efa lasa mpandrindra ho an’ ny mpandravatafaraitsitomponandraikitra ko inona tsony no lazainay eo.

      samia velonaina.

    • 5 novembre à 15:25 | Isandra (#7070) répond à I MATORIANDRO

      Matoriandro,

      Ahoana aloha ireto Felix R sy namany ireto, manohana an’i Naina A.

    • 5 novembre à 16:36 | I MATORIANDRO (#6033) répond à I MATORIANDRO

      mety aminareo mintsy reny kah. tonga de tendreo ministra ry donnat !!!

      Ireny no atao hoe tsy vanona tsy vaky atatra.

      Fa averiko ihany fa izay namadika an’Andriamatoa Filoha Hajaina Marc RAVALOMANANA dia ninan’iem. an daholo.

      samia velonaina.

    • 5 novembre à 17:57 | Isandra (#7070) répond à I MATORIANDRO

      Matoriandro,

      Hihihi Efa fantatray anie izay mahataty ny maimbon-dRavalo ihany no lazaina hoe vanona à ity fiainana ity, fa ny ambiny tsy vanona any daholo.

    • 5 novembre à 19:12 | Ibalitakely (#9342) répond à I MATORIANDRO

      Eny Ivato Ambohidratrimo dia ny mpianatra angamba no tian’ny ird manolotra an’i RASOAMIARAMANANA Goddefrin na i Gôdy satria 20 (roapolo) metatra ny sekoly iray no misy ny QG-ny eo Ivato. Izy rahateo izay efa fanintelony izao no nirotsahany ho fidiana ka lany t@ anaran’ny TIM ny 2004, dia tonga dia tany @ laharana faha telo [mampahatsihay ny volana mey 2013 tao @ FUTURA Andranomena izany laharana faha telo izany !!] ny 2014 raha nanao karavato manga, ka izao « tsy mahalala menatra io » izao ny ird ka nitsimpona azy izao.

    • 6 novembre à 10:37 | Ibalitakely (#9342) répond à I MATORIANDRO

      Matoriandro,
      Araka ny vaovao dia tsy hafaka "mianatratoandro" ny mpianatra ao @ io sekoly io satria misy ny horakoraka, ny miantsoantso, ny mitehatehaka sns & na ny c eo akaiky ny vavahadin’ilay sekoly aza indraindray misy fiaran’ny mpanao fampielezan-kevitra miantona. & eto dia mahatsiaro ilay fampanantenana t@ desambra 2018 nanao hoe "rehefa lany aho asiako crayons de couleur & compas ny kit scolaire ...", nefa ny mpianatra aza voakotaba !!

  • 5 novembre à 14:11 | rayyol (#110)

    IL ne sert a rien de discourir inutilement
    Le seul candidat valable est celui de l ird de Andry
    Les autres c est pour amuser la galerie Sans le parti au pouvoir c est une perte de temps Pas d argent pas de ville
    Encore la pas sur si il dépense tout les sous sur la nouvelle les 2 vont pourrir ensemble tout comme les hôpitaux vides pas d eau pas de jirama pas de collecte de déchet des toilettes souillées la pollution de l air etc
    A quoi sert tout ce cirque Un president seul contre tous Je ne crois pas qu il soit un surhomme juste un individu qui a mal évaluer sa tache
    Et un peuple qui ne peut juger un homme et qui est totalement amorphe Les lois existent personne ne les applique
    Les ministres font dans leur froc et se cachent pour ne pas causer de vagues et se faire démettre de leurs avantages
    Le poste ils s en foute ce sont les avantages auquel ils tiennent Ils ne sont pas la pour travailler Ils sont trop intelligent pour cela
    Proposez un poste de ministre a n importe lequel Malgache Il va tout de suite accepter
    Ce qu il devra faire il s en fout si sa dure 1 an tant mieux c est cela de gagner
    C est tout le peuple Malgache au complet qui est comme cela Responsabilité ils ne connaissent meme pas ce mot
    Ce peuple est a récréer et cela prendra plusieurs generation
    Il faut responsabiliser ou le rester dans la brousse Tous veulent sauter l etape education mais cela ne se fait pas
    Rendre responsable personne ne le veut on le traite comme un enfant enfant il demeure
    Ceci peut sembler ridicule je le sait mais j en reviens toujours a Hery je le savait comme tout le monde il etait entoure d irresponsable meme pas de depute a lui il devait les corrompre a chaque fois qu il devait adopter une lois
    Mais lui il a l experience des hommes il a vite comprit ce qu il devait faire en priorité se faire reconnaitre comme pays Des structures des routes des moyens de déplacement la mobilité ensuite l instruction ,l education Mais tout cela ne peut pas se faire en meme temps Il faut que le peuple puisse absorber comme 1 enfant a l école il faut aussi l argent Lui Andry veut faire des stades des piscines des hôpitaux des villes il melange tout les genres aucun ordre tout est prioritaire mais rien ne se fait il agit comme un enfant c est cela un Malgache
    Qu il vienne faire un tour ou je demeure
    Tout les vendredi j ai une foule de personne âgée qui viennent recevoir quelques sous et attendent parfois des journées a mon portail au moins quelque cent personnes Ce ne sont pas elles qui iront a la piscine ni au foot Il faut tout recommencer a Zero
    Les aéroport les infrastructure pour attirer le touriste les ports pour favoriser le commerce l agriculture aider l industrie la pèche etc mais pas tout pele mele La police la gendarmerie l armee existe les mettre a l oeuvre leur donner l equipement cela il l a comprit mais il faut de la suite Ceci a été bien plaisant les Barea Mais il faut avoir les moyens de ses ambitions Le manger avant le sport

  • 5 novembre à 14:58 | I MATORIANDRO (#6033)

    ataovy minan ’iem an any rehefa tsy tonga saina e.

    Ry arena mo efa lasa mpandrindra ho an’ ny mpandravatafaraitsitomponandraikitra ko inona tsony no lazainay eo.

    samia velonaina.

  • 5 novembre à 16:28 | ANTICASTE (#10704)

    A la lecture de cette article nous comprenons parfaitement les difficultés de Rajoel !
    Effectivement, il tend vers son IEM mais il n’est pas seul à décider !
    Tous les trafiquants de haut vol (locaux) sont là aussi et ces gens comptent dans les prises de décisions !
    Ben oui ,50 ans de trafics en tous genres de la caste dirigeante ,cela ne s’efface pas en 1 jour !
    Oui il faut, pour rentrer dans les pays fréquentables,montrer sa "transparence financière" et sa volonté de rentrer dans les clous du système financier international !
    C’est surement dans ce changement de paradigme que les réticences internes sont les plus fortes !
    C’est pas gagner cette affaire et c’est très loin de l’Être !
    Encore un projet qui va finir au cimetière des bonnes intentions ,surement !

    https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/11/04/a-madagascar-le-climat-des-affaires-tarde-a-s-ameliorer_6018003_3212.html

  • 5 novembre à 16:46 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    Oui, encore une campagne électorale en pleine période de soudure, ce qui signifie qu’il y en a qui n’hésitera pas à se lancer dans l’achat des consciences des électeurs à coup de donation, en numéraire et PPN, les T-shirts et casquettes, fournitures scolaires et ustensiles de cuisine…

    Et l’élection elle-même se fera au début de la saison des pluies avec toutes les difficultés qui en découlent pour ceux qui n’en ont pas les moyens pour y faire face.

    Et le machin CENI manifeste son devoir de rappeler les réglementations en vigueur en matière de campagne électorale, réglementations que la plupart des candidats, surtout ceux venant du pouvoir et régime politique dominant, se feront l’honneur de bafouer et fouler au pied sachant qu’on ne pourrait gagner qu’en opérant de la sorte.

    Depuis au moins trois décennies, chaque campagne de propagande électorale dans le pays est toujours marqué par :

    -  L’existence de candidats d’Etat
    -  La participation active au grand jour des personnalités politiques détentrices de l’autorité publique
    -  La participation des fonctionnaires de l’Etat en faveur du candidat du pouvoir
    -  L’opacité absolue de la source et origine de financement de campagne
    -  L’utilisation des moyens de l’Etat pour peser le choix en faveur des candidats d’Etat
    -  Le rejet pur et simple des requêtes déposées par les concurrents des candidats d’Etat au niveau de l’instance chargée du règlement des contentieux électoraux
    -  La pression et manipulation des membres des bureaux de vote
    -  Les moyens exorbitants à la disposition des candidats d’Etat

    A titre d’illustration, quels sont la raison de la présence au culte de bénédiction de la campagne électorale du candidat de l’IRD Andriantsitohaina Naina hier des fonctionnaires de l’Etat en la personne des ambassadeurs extraordinaires et plénipotentiaires de la République Jean Omer Beriziky et Camille Vital ?

  • 5 novembre à 17:49 | Vohitra (#7654)

    Antananarivo Ville est un enjeu stratégique dans le contexte actuel traversé par la situation politique dans le pays.

    D’abord, c’est le capital économique du pays. C’est dans cette ville que se trouve la grande majorité des sièges et centres de décisions des grandes sociétés évoluant dans l’univers économique du pays, et globalement, plus de la moitié du PIB du pays et de ses ressources fiscales sont crées et collectées à Antananarivo.

    Ensuite, c’est la capitale administrative et politique du pays. De 1972 jusqu’à aujourd’hui, Antananarivo reste le théâtre abritant et couvant les discordances d’approche de gouvernance entre les tenants du pouvoir et l’opposition, et elle tient encore aujourd’hui sa place en tant que bastion de l’opposition, de l’AKFM d’antan en passant par le MONIMA ou le MFM ou la Force Vive Rasalama, le TGV et le TIM et RMDM d’aujourd’hui.

    Comme nous savons tous que l’alternance politique au sommet de l’Etat depuis toujours se passe de deux manières, soit par voie de manipulation de masse et de capture de l’ensemble du système électoral par le pouvoir des moyens financiers, soit par des coups de force à travers des manifestations dans la rue avec des blocages et perturbations du système économique et du fonctionnement des institutions de la République. Dans les deux cas, Antananarivo est à la fois le reflet et le point d’ancrage de ce mode particulier de changement de régime politique, et détenir l’autorité et l’onction par voie d’élection de la fonction de magistrat de la ville d’Antananarivo en siégeant dans la mairie reste une position stratégique.

    Dans le contexte du moment, quoi qu’on dise, Antananarivo, à la fois capitale et chef lieu de la Région Analamanga, est le bastion et centre névralgique de l’opposition au rouleau compresseur de la pensée unique version Mapar/Ird actuellement au pouvoir, ce dernier qui rien qu’au bout de dix mois de gouvernance politique ne cesse d’étaler les preuves de son incapacité et incompétence à gouverner le pays, de dérives politique en dérives sociales et sécuritaires en passant par la cession de manière opaque des patrimoines de la Ville et de l’Etat à des intérêts privés en collusion avec le régime au pouvoir.

    Aussi, faire opposition et faire barrage à l’accès par voie d’élection au candidat d’Etat à la mairie de la ville est une preuve de conviction et de consistance dans la dénonciation de la mainmise et spoliation des patrimoines de la ville opérée par le régime au pouvoir, c’est un acte de prise de responsabilité face au cours de l’événement politique actuel.

    Dans la situation du moment, Randriamasinoro Ny Rina est le seul de taille à affronter le candidat du pouvoir. Intellectuel issu de l’Ecole Nationale de l’Administration, jeune et dynamique, un homme issu du peuple et ne faisant pas partie de l’oligarchie financière du pays, il a fait ses études dans les écoles publiques du pays, ouvert au dialogue et apte à faire vivre les relations sociales dans les quartiers.

    C’est un candidat appuyé par le parti TIM mais c’est aussi un candidat ne faisant pas partie du clan familial de Ravalomanana, et de sa personnalité, c’est un individu très conscient de l’enjeu stratégique de la position de magistrat de la ville des milles, et capable de faire valoir les intérêts fondamentaux et inaliénables de sa circonscription, et de par sa formation, c’est un candidat apte et capable dans la gestion territoriale.

    Le candidat d’en face issu du pouvoir, c’est le candidat de l’oligarchie financière, de la bourgeoisie économique et rentière du pays, du pouvoir occulte financier qui accapare l’ensemble de la prise de décision dans le pays, et représente les 10 % qui sont les adeptes du culte de privilèges dans le pays.

    Alors, pour moi, la seule issue favorable pour le pays, c’est d’appuyer en mon âme et conscience l’élection de Randriamasinoro Rina à la mairie de la ville, c’est un acte patriotique pour dénoncer et faire opposition aux actes multiples de pillage et dépeçage du pays et plus particulièrement de la ville par le tenant du pouvoir.

    Allez-y Randriamasinoro Rina, courage ! on y arrivera ensemble !

    • 5 novembre à 18:20 | Isandra (#7070) répond à Vohitra

      Vohitra,

      En résumé, au nom de notre imagination et supputation. Votez Rina le jeune inexpérimenté.

      Les Tananariviens s’aventurent-ils dans cette voie ? Ils sont plus murs que ça.

      De toute façon, si les Tananariviens veulent exprimer leur colère ou leur exaspération contre le pouvoir en place, personne ne peut les empêcher quelque soit l’orientation de leur Maire, sinon, les mouvements de 1972 et 1991 n’auraient jamais existé, où les dirigeants de la ville étaient pro-régime.

      Réfléchissez bien les Tananariviens, oubliez la guéguerre politique qui détruisait cette ville pendant ces années. Notre Capitale ne doit pas être toujours martyre.

    • 5 novembre à 18:26 | Isandra (#7070) répond à Vohitra

      En tout cas, le phénomène Naina commence à se manifester, les gens se bousculent de le soutenir. Son ouverture n’a pas limite de couleur politique, pour ne pas dire illimitée.

    • 5 novembre à 18:55 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Isandra,

      Mets-toi dans le truc qui te sert de vestiges de cervelles : LA CAPITALE N’EST PAS A VENDRE !

      Et les pourritures et autres bourgeoisies kléptokratiques derrière ton candidat sont les fléaux qui sont à l’origine de la chute de ce pays dans l’abysse monumentale !

      Vous et vos clans avez désacralisés sans vergogne ni scrupule les monuments historiques de notre Ialamanga, vous n’êtes que des prédateurs économiques et culturels !

    • 5 novembre à 19:36 | Isandra (#7070) répond à Vohitra

      Vohitra,

      Justement, la CAPITALE n’est pas à vendre, c’est pourquoi, il ne faut pas se tromper, on ne choisit pas un mannequin pour sa publicité, pour qu’on puisse la vendre, mais, on choisit un maire qui pourra la sauver, et la faire sortir dans son état où la maire sortante et son SG-DAF la laissent actuellement.

      Attention quand même, vous pouvez faire toutes les accusations sans fondement comme vous voulez, mais, n’oubliez pas, on est à Tana dont la population est la plus instruite de Madagascar, elle sait bien distinguer la fumée et la pleure(ny setroka sy ny tomany). On ne peut pas leur raconter n’importe quoi, car cela pourrait se retourner contre vous.

    • 5 novembre à 19:52 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Betsimitatatra, de derrière la City et Henry Fraise, Ankadimbahoaka, Ankerana, Ankorondrano, ces vastes étendues de terrains, elles sont aux mains de qui maintenant ? oh là là, j’ai failli oublier une grande partie de Soamandrakizay…

      Et la pénurie d’eau, le fahirano actuellement, ça vient d’où ?

      Mais purée, une dépravée qui carbure à longueur de journée à la vodka russe me balance une menace à laquelle je m’en tape et la jette à la poubelle ambulante qui me sert d’interlocutrice…

      « … car cela pourrait se retourner contre vous… », elle se comporte comme un agent de la FSB ex-KGB là, voilà ce qui est arrivé à un Navalny, et la môme veut rééditer ce qu’elle considère comme exploit démocratique…

    • 5 novembre à 21:26 | Jacques (#434) répond à Vohitra

      " elle sait bien distinguer la fumée et la pleure... "

      Dixit Isandra.

      "La pleure", nouveau, ça vient de sortir.

      Le bac-3, lui, impose l’usage du teny gasy dans toutes les correspondances administratives de son équipe. Il a raison, sans doute pour éviter le genre de sottises que ne cesse de commettre Isandra.

    • 5 novembre à 21:46 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Bonsoir Jacques,

      Soit heureux qu elle n a pas ecrit " la pieuvre " la demeuree.

      A force de carburer au vodka, la dame a fini par ne plus maitriser sa langue maternelle.

      Avec la memoire bourree de mensonges et tromperies, son equilibre mental est serieusement entame...

      Regarde ce qu elle a ecrit supra : elle decrit le candidat RINA comme un mannequin.

      De la a imaginer ce qui se passe dans sa tete avec son DJ de malheur...

      Pour elle, il n y a que le physique et l apparence qui comptent.

      Bonne soiree Jacques

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS