Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 20 octobre 2019
Antananarivo | 12h48
 

Economie

Ministère de l’Economie et des Finances

Conférence budgétaire régionale à Analamanga

vendredi 9 août

Dans le cadre de la préparation de la Loi de Finances pour l’année 2020, le ministère de l’Economie et des Finances (MEF) en collaboration avec le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation (MID) ont organisé une conférence budgétaire régionale pour Analamanga hier 8 août 2019. Les ministres de tutelle de ces deux départements ministériels, Richard Randriamandranto et Tianarivelo Razafimahefa ont honoré de leur présence cette conférence.

Conformément aux directives de la Politique Générale de l’Etat (PGE), qui s’engage à l’autonomie et à la responsabilisation de nos collectivités territoriales décentralisées (CTD), le Gouvernement a tenu à mettre en œuvre cet engagement, en appelant les élus, les responsables administratifs au niveau de chaque région et district, ainsi que les membres des Organisations de la Société Civile (OSC) et du secteur privé afin de recueillir leurs suggestions d’améliorations pour la préparation et l’élaboration du Budget pour l’année 2020.

Cette conférence budgétaire qui est la première en son genre, comme il n’y en a jamais eu au niveau régional, a permis d’exposer aux participants le processus de préparation du budget, ainsi que les grandes orientations qui guideront le budget de l’Etat pour l’année prochaine, à savoir la Politique Générale de l’Etat et le Cadrage macro-économique. Par ailleurs, les grands défis de la décentralisation, notamment la mise en œuvre de la décentralisation émergente ont également été discutés lors de cette conférence.

Pour sa part, le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation a indiqué l’importance de cette réunion, en incitant chaque participant à formuler les suggestions utiles et nécessaires à la préparation du budget de l’année 2020. Il n’a pas manqué de rappeler que le développement de Madagascar doit émaner des représentants de la population, incluant les députés et les sénateurs.

Par ailleurs, Richard Randriamandrato a tenu à indiquer que cette réunion est une grande première et une innovation dans l’élaboration de la loi des finances. Il a mentionné que la participation de tous, au processus est importante, afin d’établir les réformes nécessaires dans la mise en œuvre du budget 2020.

Les conférences budgétaires régionales pour les régions Diana, Boeny, Atsinanana, Amoron’I Mania, Atsimo-Andrefana, Anosy, Androy et Haute Matsiatra se sont déjà déroulées les 5, 6 et 7 août derniers.

Faisant suite à ces conférences budgétaires régionales, le MEF s’attèlera en collaboration avec les acteurs budgétaires, à l’élaboration et à l’analyse des cadres de dépenses à moyen terme, en vue de définir les principales actions et activités à mettre en œuvre par les institutions et ministères.

Recueillis par Arena R.

31 commentaires

Vos commentaires

  • 9 août à 10:20 | ratiarison (#10248)

    Ny BLABLAAAAAAAA + ny WAWAWAAAAAAAA = an- draso eo i PAOLY ny tena mahay azy dia i Rtoa-Be ISANDRA mahay manadio @ny filelafana = any i Betoko-vongany mpanadio ny toeram-pivo***samy tsara !

  • 9 août à 10:49 | I MATORIANDRO (#6033)

    Nnnnnddddrrrryyyyy !!!!!

    Mivory ???!!!

    fikaonan-doha ???!!!

    Dinidinika ???!!!

    F’angah tsy efa niomana nandritry ny 5 taona ndray e ???!!!

    3 mipetraka 1 mandeha.

    Mpandravatafaraitsitomponandraikitra !!!

    Mety daholo ze ataonareo ao e !!!

    Mpanenjika tozoro afara ???!!!

    Samia velonaina.

  • 9 août à 11:40 | Vohitra (#7654)

    Miarahaba Tompoko,

    Ny Ben’ny Tanana ho lany fetr’andro hiasana afaka fotoana fohy, ny Lehiben’ny Faritra tsy misy, ny mpanolontsainamparitra tsy misy, dia inona izany no azo lazaina hoe tetibola tena miainga avy any ifotony amin’izao e ?

    Ny tetikasa fampandrosoana novolavolaina teny anivon’ny Kaominina no tokony harindra sy halamina eny anivon’ny Faritra, izay ny Faritra vao manao ny fifampiraharahana sy fandinihina hiarahana amin’ny Fanjakana foibe.

    Ary ny olomboafidy feno sy maritombina no tena tomponandraikitra amin’izany famolavolana tetibola izany, fa raha izao zavamisy izao dia ny mitranga dia ny Fanjakana foibe no mampianatra ny fomba entina handrafetana tetibola izay miainga avy amin’ny politika ankapobe norafetin’ny rafitra politika avy eny antampony fotsiny ihany.

    Fa inona indray koa ity hoe " décentralisation émergente " ity e ?

    Fitsinjarampahefana amin’ny fivelezandrano sa famoahandrano ?

    Mankasitraka e !

    • 9 août à 12:58 | ETHAN (#9769) répond à Vohitra

      Salame Vohitra

      Je me suis fait traduire un peu sur tout ce que vous dites, mais loin d’avoir tout compris. ...

      Donc les fameux gouverneurs qui devaient administrer les régions (selon iEM) ne sont toujours pas élus (ou désignés) ?
      Ces députés ne doivent-ils pas non plus rapporter besoins et problèmes de leur périmètre où sont aussi élus les Maires avec qui ils doivent travailler en concertation ?

      Si les députés dans leur périmètre respectif font bien leur travail, ils doivent pouvoir faire la synthèse de tous les vrais besoins. Reste ensuite à chaque ministre concerné et en fonction du Contexte, de prioriser des Actions au service d’un Résultat que le Peuple attendait depuis …

      Le sens des résolutions des problèmes ne devait-il pas venir d’en bas, au travers de chaque député et chaque mairie, par une considération de la pauvreté que vivent tous les quartiers ?

      Si l’état des lieux (notamment financier) du précédent Government a bien été analysé et comme l’actuel semble avoir son PGE, je ne vois pas pourquoi le PRM et ses conseillers tardent à mieux cibler l’essentiel ?

      Ou bien ce Pays a peut-être vraiment besoin d’un Leadership de situation … ?

    • 9 août à 13:41 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Salama ETHAN,

      Actuellement, il n y a ni elu ni designe pour exercer le leadership dans les Regions, il n y a que des fonctionnaires interimaires pour assurer les courroies de transmissions des directives emanant du regime au sommet du pouvoir politique.

      Et comme vous le savez deja, les Maires arrivent a l expiration de leurs mandats electifs d ici un mois.

      Les principales missions des deputes sont d elaborer et voter des lois d une part, et controler le pouvoir executif d autre part, l elaboration du budget des collectivites territoriales decentralisees ne font nullement partie des attributions des deputes. Si on les y implique, c est dans le but d influencer le budget a elaborer dans le sens de leurs promesses de campagne electorale, ce qui concourt a denaturer completement la comprehension des electeurs sur les missions et attributions des parlementaires.

      Quant aux senateurs, par rapport aux Regions, leurs missions sont de conseiller les elus des Regions et representer ces elus dans le cadre de l exercice de leurs missions au parlement, et lors de la campagne presidentielle, le regime au pouvoir avait clame la suppression du Senat.

      Les promesses de campagne du candidat elu qui avaient ete traduites en PGE, et en s inspirant des demarches menees par l executif, le budget a elaborer devrait traduire la realisation des axes de la PGE.

      Vu sous cet angle, le developpement des Regions est tributaire des volontes politiques et initiatives parachutees d en haut au sommet du pouvoir c est a dire exogene aux propositions et volontes locales en matiere de cadrage du developpement integre des Communes au sein des Regions respectives, pour faire simple, c est du top-down.

      C est peut etre ca ce qu on entend par decentralisation emergente, peut etre, mais personne ne peut saisir le sens de cette nouvelle trouvaille sauf les inities...

  • 9 août à 12:01 | Vohitra (#7654)

    @ papangue,

    Merci pour ce lie très instructif, oui c’est vraiment lamentable, tout ce que je peux dire, c’est qu’il y a des actes de banditisme en bande organisée dans l’histoire.

    Mais les acteurs majeurs ne sont autres que Laurel et Hardy.

    Merci l’ami, bonne journée à vous

    • 9 août à 16:27 | ETHAN (#9769) répond à Vohitra

      Vohitra
      Je comprends mieux, Merci pour vos descriptions claires et réalistes.

  • 9 août à 12:32 | titynana (#10701)

    vola vola vola

  • 9 août à 13:31 | ratiarison (#10248)

    Arakin’ny voalazako etsy ambony ra-Namana -VOHITRA : ary mbola averiko farany eto : Ny BLABLAAAAAAAA sy ny WAWAWAAAAAAAA no betsaka (comm*** avy @ny MPITONDRA an-dohany @ny izany ny PRESI***dia i andry n.rajoelina ) ny ambiny dia an- draso eo i PAOLY **** LES RESTES : kitrano an-trano no betsaka****CONFERENCE budgétaire******aho... : lasa resaka ambony vavahady sy resaka ny mpangetotr***an-tsena !! samy tsara !

    • 9 août à 13:40 | mandinika (#4014) répond à ratiarison

      Ka mbola variana tamin’ny CAN, JOI ary fitokanana zava-bita anie ny filoha e.
      Raha izaho koa ve no lany filoha eo tsy mba ho vitako izany.
      Izany miasa izany hoa tsy hain’ny mpitondra malagasy. Mbola mila hianarana koa angamba izany fa tsy tafiditra ao anaty velirano.

    • 9 août à 14:02 | Vohitra (#7654) répond à ratiarison

      Salama Ratiarison,

      Ny tena tsapako ry namana amin ireto mpanapaka manana ny fahefana sy ny hery ary ny voninahitra ireto dia izao :

      - tsy ampy na tsy manana fahalalana

      - tsy manana traikefa mihintsy

      - tsy tia fahamarinana sy sakaizan-kolikoly

      - katolika sy protestanta mpihatsara velatsihy ireny ny ankamaroany

      - tsy mahafantatra velively ny tantsaha maroanisa ny ankamaroany

      Levona ny Firenena, lavo ny Repobilika ! Mitomania ry taniko !

  • 9 août à 14:51 | diego (#531)

    Bonjour,

    Budget ? C’est quoi ? C’est une prévision relative aux dépenses et aux recettes, de l’Etat, d’une collectivité, d’un service public, d’une entreprise, ou d’un particulier.

    Les nouveaux ministres de l’économie dé finances veulent éduquer le pays à comprendre ce qu’un « budget ve » ?

    Une démarche peu flatteuse envers les élus et les élites malgaches et tous ceux qui se sont succédés à la tête de l’Etat depuis 1960 !

    Je constate que la pauvreté à Madagascar s’est aggravée depuis quelques années. Ce qui veut surtout dire que l’Etat Malgache n’a pas fait un seul grand investissement pour, au moins, retarder ce processus d’appauvrissement, Madagascar occupe le 4e dernier rang des pays pauvres aujourd’hui :

    - crises de 2002, 2008, élections pièges à C....en 2013 et 2018, et cela risque de continuer et donc de s’aggraver.

    L’urgence pour Madagascar c’est de rétablir et renforcer l’autorités de l’Etat, et des Institutions et donc, de faire un budget dans ce sens. Nullement besoin d’ouvrir plusieurs fronts dont on sait que le gouvernement n’arriverait pas à honorer ses engagements.

    Budget oui, on saura ce que Rajoelina est dans le vendre....il faut commencer à faire comprendre à Rajoelina ce que Budget, c’est lui qui doit le savoir bien mieux que tout le monde...

    Quels sont les grands investissements à venir ?

    • 9 août à 16:30 | ETHAN (#9769) répond à diego

      Bonjour diego

      Vous dites :
      ‘’Je constate que la pauvreté à Madagascar s’est aggravée depuis quelques années’’ .
      C’est vrai et je comprends.

      Mais quand vous écrivez :
      ‘’Ce qui veut surtout dire que l’Etat Malgache n’a pas fait un seul grand investissement pour, au moins, retarder ce processus d’appauvrissement’’ ,
      Comme je fais la différence entre ‘’Pauvreté’’ et ‘’Appauvrissement’’, je n’ai pas compris votre motivation afin de ‘’retarder un processus d’appauvrissement’’ .

      Si j’ai compris, vous vous avouez vaincu par advance, car même lentement, l’appauvrissement continuera toujours, dans votre proposition !
      Mais étant conscient que la route est longue et difficile, je préfère plutôt des démarches politiques sensées stopper l’appauvrissement, même si on mettait du temps pour les faire aboutir.

  • 9 août à 15:14 | rayyol (#110)

    Histoire de mettre chaque chose a sa place Les magouilles et autre tractations au niveau du bois de rose ne sont vraiment pas une priorite Ce ne fut quand meme pas une erreur be mentionner ce qui se passe a ce niveau
    J essai encore d en définir les tenants et aboutissants Des sujets plus graves sont a ce qu il semble d actualité J ai semble t il manque de timing et mit le pied dans le vide
    Oups excuser moi
    Faut dire que les grandes discussions qui ont lieu présentement ne sont pas de ma competence ni domaine et laisse ces sujets aux professionnels
    Beaucoup trop de feu a eteindre manque de sapeur

    • 9 août à 16:16 | kartell (#8302) répond à rayyol

      Effectivement les sujets les plus chauds sont à peine effleurés pour mettre en scène une actualité plus neutre permettant de focaliser l’opinion publique et les médias vers une généralité studieuse et technique....
      C’est une forme de communication qui a déjà fait ses preuves et qui permet de se donner une image de rénovateur sans aller au fond des choses en entamant, comme si de rien n’était, des sujets austères qui offrent de la hauteur et une épaisseur en trompe-l’œil pour le pouvoir....
      D’autant que la probabilité de mener à terme ces projets ambitieux est plus qu’improbable, l’essentiel étant de conduire l’opinion publique à se persuader que le pouvoir est à la manœuvre...
      On peut être certain que cette actualité ne passionne guère l’opinion publique, d’autant qu’elle est plus adressée à une communauté internationale en quête désespérée d’un signal fort de la part de ce pouvoir dans ses luttes promises mais en partie mises en stand-by au risque de scier sa propre branche et pour éviter un hari-kiri qui n’aura aucun sens.
      Mais, ce scénario est dangereux parce qu’il laisse sous-entendre un travail de fonds qui n’aura pas lieu mais que servira qu’à masquer une incapacité à la réforme ..
      Finalement, on retombe dans les mêmes travers que les régimes précédents où l’illusion du changement cache autre chose : la poursuivre les habitudes du passé dans un autre registre en cogitation qui est en train de prendre racines dans un terreau qui, lui, n’aura pas besoin d’engrais pour donner les meilleurs résultats ...

  • 9 août à 15:55 | lé kopé (#10607)

    Il y a eu un avant 2009 et un après ; même si l’Amiral a tenu la barre tant bien que mal , plutôt mal , on est loin de la gabegie qui sévit depuis " l’extraconstitutionnalité " assumé par un Professeur de droit Constitutionnel.(sic).Diego a mentionné la nécessité de renforcer l’Autorité de l’Etat ,donc des institutions fortes ,que l’ancien Président OBAMA a déjà développé lors de sa première visite en Afrique.Les textes de lois sont déjà existants ,pourquoi ne pas les appliquer ?On est les champions pour faire des conférences pompeux(pour justifier les détournements de fonds publics),mais aussi pour pondre des résolutions ,qui n’ont aucune force d’exécution.(copié collé)En mettant dans toutes les sauces ,le mot émergent ,(décentralisation émergente), nous ne tarderons pas à récolter le contraire en nous" immergent "dans les plus profondes détresses. Contentons nous d’optimiser ce que l’on a ,et servons nous du bon sens comme un bon père de famille.

    • 9 août à 17:01 | rayyol (#110) répond à lé kopé

      Exact c est le domaine a exploiter Mais faut croire que les grands mots ne servent qu a cacher le problème sinon espérer l enterrer
      Alors que nous savons tous que le temps est a l’action
      C est le peuple qu il faut convaincre
      On disait jobs suicide pour le prochain maire de Tana
      Personnellement j adore les jobs suicide ce sont les meilleures pour prouver ce que l on vaux Et en cas de succès un tremplin pour les plus hautes fonctions Faut savoir risquer pour réussir Mais aussi bien choisir son camp

  • 9 août à 16:19 | ratiarison (#10248)

    Dia ho hitanao ra-namana-VOHITRA sy IREO maro tsy ary ho voantanisa eto MITOVITOVY fijery****na koa IREO azo hiarana @ny : MARIMARITRA hiraisana *****Ho tonga ny PAPE-François***dia ho hitanareo anie ee ?? i D.J. no lohalahara ampiseho fa IZY no IZY aminy**** qui vivra....verra !! ry ZAREO ! samy tsara !!

  • 9 août à 16:30 | ratiarison (#10248)

    Dia ho hitanao ra-namana-VOHITRA sy IREO maro tsy ary ho voantanisa eto MITOVITOVY fijery****na koa IREO azo hiarana @ny : MARIMARITRA hiraisana *****Ho tonga ny PAPE-François***dia ho hitanareo anie ee ?? i D.J. no lohalahara ampiseho fa IZY no IZY aminy**** qui vivra....verra !! ry ZAREO ! Izao vao tena tafapetraka eto MADAGASIKARA : ny Fanjakan’iBAROA avec les copains KARANA sy ny Mpitanty ra-kena hatramin’izay ! ny AHY dia tsotra : qui .........vivra........verra miandry ny METROn’ ANTANANARIVO ! torak’izany ihany koa ny autoroute oooooooooooo***sy ny sisa sy ny sisa....... ny AINA no mateza ry ZAREO O ? Matsiaro ny hiran’ny ILAY MPILELAKA manao hoe : LERA**** samy tsara !

    • 9 août à 19:16 | Vohitra (#7654) répond à ratiarison

      Ny fahitako izao zava-mitranga eo amin’ny fiainampirenena izao Ratiarison dia hoya ho hoe efa lamina maty paika efa vita omana tany ambadika tany izao lalovan’ny Firenena izao.

      Voalohany : nametraka fanantenana tamin’ny fitondrana Ravalomanana ny maro ny taona 2002, eny fa na dia tsy nanaja ny lalampanorenana aza izany, nihevitra ny maro fa tena fitiavana ny tanindrazana ny nanosika an’i Ravalomanana naneho ny maha-malagasy.

      Faharoa : fa naninona ny taona 2007 no nametraka ny safidiny ny frantsay fa i Rajoelina no làlana tokana hahafahana mandrodana ny fitondran’i Ravalomanana izay nivadika ho tsy norefesina mandidy indray koa tato afara ?

      Fahatelo : Nihevitra ve ianao fa nianjera iny fitondrana notarihin’i Ravalomanana iny ny taona 2009 raha tsy nanampy nanomana ny nandrodanana izany Ratsiraka nanomboka tany amin’ny taona 2007 ?

      Fahefatra : na i Ratsiraka a i Zafy Albert na i Ravalomanana dia nifandimby narodan’i Ratsirahonana tamin’ny fomba ankolaka daholo koa

      Fahadimy : Raha i Ravalomanana ve hoy ianao no lany tamin’ny fifidianana tamin’ny taona 2018 teo dia mihevitra isika fa ho navelan’ny sasany hilamina i Madagasikara ?

      Fahenina : fa naninona no efa hifarana ny fotoam-pitondran’i Rajaonarimampianina vao nihazakazaka hanao fiaraha-miasa fampitrosana ho an’i Madagasikara ny Banky iraisampirenena sy ireo tany tandrefana sasany ?

      Fahafito : tsy miova ny fiainambahoaka, tsy mivoatra ny toekarena, tsy miroso ho any amin’ny fivoarana ny lalankizorana alehan’ny Firenena, ary toa olona mitovitovy sy endrika tsy vaovao foana no tompon’ny fanapahana any ambadika any ?

      Fehiny : tandindomindoza ary ahiana tanteraka ho rava ny maha-firenena (Nation) an’i Madagasikara, marefo ny andrimpanjakana, ny vahoaka tsy mihevitra intsony izay raharahampanjakana, mitovy foana hoy ny vahoaka na iza na iza no eo, tsy misy resy lahatra intsony ny maro fa mbola misy izany mpanao politika tia tanindrazana izany, lasa remby sy johary hiriariavan’ny mpijirika iraisampirenena i Madagasikara ( diniho ny fahavoazana nanjo an’i Syrie, Lybie, RDC, Nigeria, ny savorovoro manomboka mitranga ao Afrika Atsimo).

  • 9 août à 16:45 | diego (#531)

    Bonjour,

    La manière de faire le bilan d ‘un régime au niveau politique, économique ou judiciaire est assez simple :

    - il suffit de noter des investissements étatiques, qui sont bien datés, que les régimes successifs avaient réalisé durant leurs mandats.

    Quels sont les grands investissements étatiques à Madagascar durant le mandat de Tsiranana, Ramanantsoa, Ratsiraka, Ravalomanana, R. Hery, Rajoelina, et leurs gouvernements successifs ?

    Les grands investissements étatiques restent dans le pays. On ne peut raconter des ânerie sur ces sujets. Les présidents laissent leurs œuvres dans le pays :

    - justement les citoyens malgaches doivent prendre connaissance de ces œuvres pour savoir les attribués à qui ils doivent être.

    On ne va pas attribuer à Ravalomanana, ou R. Hery ou encore à Rajoelina, la réalisation des Universités dans les provinces, Andrainjato, où le Polytechnique d’Antsiranana, par exemple.

    Je ne résiste pas à questionner ces présidents ex Maires d’Antananarivo, quels grands investissements ont-ils réalisé durant leurs mandats.....je pense par exemple, à la gestion de l’eau, des eaux usées, aux logements, à la propreté de la Capitale etc....

    Et puis, quand le pays s’appauvrit, cela dénote tout de même la régression des compétences des dirigeants, des jeunes dirigeants.....tout le monde voit bien que le niveau intellectuel des présidents malgaches ne cesse de se dégrader....

    Alors, les réformes politiques, économiques et judiciaires, il faut les enterrer pour au moins durant le mandant de Rajoelina :

    - il ne sait pas comment s’y prendre, il n’a même un seul grand projet en tête, pas d’annoncer, on entend plutôt des projets présidentiels dont personne ne sait, n’a aucune idée, comment Rajoelina trouverait l’argent.

    Iza no financer ces projets tompoko, quels pays, quelles Institutions financières, quelles entreprises ? Rajoelina doit le dire, l’annoncer publiquement :

    - cela s’appelle « transparence » !

    • 9 août à 17:07 | rayyol (#110) répond à diego

      C est ce que je deplore depuis le debut j ai tres bien saisi l homme lors de son 1er mandat Cet homme n a pas aucune envergure manque de vision n a pas les coui-les Son intellect est limite se l imite a ce qui amuse la galerie ce qui parait aucune profondeur Malheureusement c est ce que Madagascar a herite Entre un cancre comme Ravalo un moins que rien pour l élu

    • 9 août à 17:19 | rayyol (#110) répond à diego

      On en vient a manquer Hery Faut dire qu il ne l a pas eu facile Il partait perdant et il s est rendu a 5 ans faut le faire Si il avait eu seulement 1% de la presence de Andry Mais il etait comme un mouton dans la meute on le gardait en vie car il servait leurs intérêts mais tout en accomplissant des choses Il a quand meme remit le pays sur les rails chapeau et organiser de reel changement que son adversaire exploite aujourd hui
      Lui c est vraiment un intellectuel dote d une grande intelligence l histoire saura le reconnaitre Rambo avait raison Il a fait ce qu il devait faire pour survivre
      Mais le moment etait mal choisi ainsi va l histoire

  • 9 août à 17:57 | Jipo (#4988)

    Du pognon, encore du pogon et toujours du pognon, pour les golfs, les Miamy beaches, les héliports, les golfs, les 4X4, les drones, et autres fadaises ostentatoires pour ne pas dire totalement futiles, & inutiles ...
    Les rapetous au festin , pas un ne manque bizarre non ?
    / ici le vola, envoyez la monnaie !

  • 9 août à 18:07 | diego (#531)

    Bonjour Ethan,

    Les pays pauvres continuent à s’appauvrir. Je pense que vous savez pourquoi ?

    J’assume que vous savez les origines des difficultés des jeunes pays à sortir de la pauvreté ? Si vous ne le savez pas, ou vous vous trompez dans votre diagnostic, nous n’irons pas loin dans nos conversations.

    Les processus de la pauvreté d’un pays, indépendant, se produit sur trois fronts :

    - le passé, l’héritage colonial, mal apprécié, mal géré ;

    - affaiblissement de l’Etat et des Institutions, dont les élus et les dirigeants en sont les premiers responsables ;

    - absence des grands investissements étatiques, qui se traduit mécaniquement par la pauvreté ou absence des Services Public et des filets sociaux, dont les rôles premiers par exemple, c’est d’aider les plus faibles.

    Pour lutter contre les processus de l’appauvrissement, il faut connaître et comprendre ces trois fronts et, à défaut de les réformer, il faut être capable d’empêcher leurs dégradations, leurs affaiblissement.

    Plus précisément, voilà pourquoi, je dis il faut revenir et renforcer les fondamentaux.

    Pour se développer, il faut avoir les fondamentaux dans un pays !

  • 9 août à 18:29 | FINENGO (#7901)

    @ rayyol (#110)
    Ce Post dont référence suit :
    9 août à 17:19 | rayyol (#110) répond à diego

    Est-ce une repentance Monsieur rayyol ???
    Vos discours n’ont jamais été de la même teneur il y a de ça 1 an à 1 an et 1/2

    • 9 août à 19:19 | ratiarison (#10248) répond à FINENGO

      Amiko i " RAYYOL " dia Bandy na olona ** mpadevin-tay an-tsalaka , Bandy mpileka no sady mpiatsara-velatsia ****mody hoe : izao R8*** sy ny sisa kanefa tena olona—Vongany au mitovy tsy misy ny maha-samihafa azy sy BETOKO***samy tsara

    • 9 août à 20:10 | lafu_ny_su_krill (#10001) répond à FINENGO

      Ce rayyol est un pro HVM, il n’aa jamais changé.
      Dans la vraie vie, il doit flipper grave... a cause de chasses aux makorely, !

    • 11 août à 16:23 | rayyol (#110) répond à FINENGO

      Repentance de quoi Mes idees changent avec ce que j observe et n ont jamais été coulee dans le ciment

  • 9 août à 20:23 | diego (#531)

    Bonjour rayyol,

    R. Hery, à mes yeux, est un des peu d’élites malgaches. Le moins qu’on puisse dire de son mandat, et que l’homme ne s’est jamais préparé et n’a jamais été prêt à gouverner le pays.

    Et ce n’est pas un secret pour personne, Rajoelina n’a aucun un diplôme, d’un Chef d’Etat.

    La politique n’exige pas de diplômes, mais il faut être diplômé et avoir beaucoup d’expériences pour diriger, être chef d’orchestre des Institutions complexes à gérer, dont les rôles sont justement de gouverner le pays et défendre les intérêts de la Nation et son peuple.

    Il n’y a pas de miracle en politique, pas plus en économie. Et en plus, les deux ont des coûts, politiques et financiers, que personne n’est pas prêt à payer à Madagascar, en tout cas, pas les jeunes politiciens.

    Regardons la Côte d’Ivoire, un pays a retrouvé la stabilité politique et connaît une prospérité économique, le pays s’inquiète pour la prochaine élection présidentielle, car la classe politique et les Institutions politiques n’ont jamais eu le courage et l’intelligence politique de se réconcilier :

    - les mêmes crises reviennent !

    • 9 août à 20:30 | ETHAN (#9769) répond à diego

      Diego,

      ... Je vous réponds ici ..

      Le triptyque dont vous évoquez souvent ici est inéluctable et même d’une telle évidence, qu’on n’a plus à y insister, si ce n’est juste à servir d’exemple dans une analyse ou dans une démonstration.
      = > A savoir le raté historique d’une mauvaise transition post colonial qui avait entraîné naturellement l’écroulement des grandes Institutions comme la Justice qui n’était plus là pour encadrer les Appels d’Offres, afin d’investir efficacement dans l’intérêt du Pays.
      Mais aussi et surtout la destruction d’autres Institutions comme l’Education et la Formation des Jeunes, véritable ressources humaines sans lesquelles aucune souveraineté possible n’est à envisager pour ne plus dépendre des mains œuvres venant de l’extérieur (exploitations minières … et autres).
      D’ailleurs Madagasikara n’est pas le seul Pays d’Afrique dans ce cas !

      = > Donc si vous aviez pu lire mes quelques interventions ici, vous comprenez de suite que je ne dirais jamais le contraire.

      = = >> Soit pour revenir à notre principal sujet : c’est juste votre phrase ‘’ralentir les processus d’appauvrissement du Pays’’, qui me semblait incompréhensible au milieu de votre analyse qui devait véhiculer votre raisonnement.
      … et c’est tout. …

      Seulement vous dites en plus ‘’jeune Pays’’. Pour autant d’autres Pays même indépendants après Madagasikara s’en sortent mieux ! = > (mais c’est autre débats)

      Merci de m’avoir répondu en tout cas.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS