Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 16 décembre 2019
Antananarivo | 17h18
 

Armée Malagasy

Concertation pour la réforme

lundi 14 juillet 2014

« Une Armée digne et redevable de son peuple », tel est le leitmotiv des grands responsables de l’Armée malagasy qui se sont réunis les 10 et 11 juillet 2014 au Cemess Soanierana et Fiadanana. Pour donner suite aux directives du chef de l’État et chef suprême des Armées ainsi qu’aux directives du ministre de la Défense nationale et compte tenu des nouvelles nominations et les différents changements au niveau du commandement de l’Armée malagasy, le chef de l’État-Major général de l’Armée malagasy (CEMGAM), le général de division Béni Xavier Rasolofonirina a mis au diapason ses nouveaux collaborateurs et cadres de l’Armée. On sait que le ministre de la Défense veut développer un nouveau concept de défense nationale qui insistera davantage sur la situation îlienne du territoire de la République.

Durant les deux jours de réunion, la soixantaine d’officiers généraux et officiers supérieurs venus de toute l’ile se sont concertés pour décortiquer les réalités qui existent au sein de l’Armée malagasy et proposer des solutions pour les améliorer. Pour cela, quatre commissions – à savoir la commission « administration et finance », la commission « ressources humaines », la commission « formation » et la commission « opération » – ont été créées. Les résultats des travaux de commissions ont fait sortir que malgré le peu de moyens et de personnel dans les différentes formations de l’Armée, des résultats palpables sont atteints. Des efforts restent à faire dans les différents domaines de l’amélioration du cadre de vie et la gestion des personnels, la formation des spécialistes, l’équipement des unités opérationnelles ainsi que le renforcement de la discipline. Durant les deux jours, les débats et les échanges d’expérience ont été observés parmi les officiers.

Le CEMGAM a souligné que le changement de mentalité et de comportement, la mise en exergue de la « culture d’excellence », le renforcement de capacité pour faire preuve de professionnalisme et de compétence ainsi que le dévouement à servir son peuple et son pays restent les principaux facteurs pour atteindre cet objectif.

Satisfait du travail effectué, le général de division Béni Xavier Rasolofornirina a remercié les hauts responsables de l’Armée malagasy de leur abnégation et conviction. Le CEMGAM a donné ses directives pour que l’Armée malagasy aille vers l’avant pour préserver sa crédibilité et son honneur vis-à-vis du peuple. Pour conclure ce grand rapport des différents responsables de l’Armée malagasy, l’hymne de l’Académie militaire d’Antsirabe qui est devenu l’hymne des officiers des forces armées malagasy, le fameux « Feon’Anjomara » a été entonné en cœur pour renouveler l’engagement et marquer le devise des officiers et de l’Armée malagasy de toujours servir son Pays.

Recueilli par Valis

31 commentaires

Vos commentaires

  • 14 juillet 2014 à 09:41 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    " ...pour préserver sa crédibilité et son honneur..."

    Mais il n’y a plus rien qui reste et qu’il faudra préserver dans cette institution. L’armée est totalement dépourvue de dignité depuis qu’elle a été appelé à intégrer le militantisme politique actif (mpitolona manao fanamiana).

    Tant que la promotion au grade de Général reste tributaire d’une décision politique prise par le régime au pouvoir, la crédibilité et la neutralité positive de l’armée ne sont que des vains mots, elle conservera pour longtemps encore l’ètiquette péjorative de force de repression

    • 14 juillet 2014 à 09:50 | Bena (#2721) répond à Vohitra

      est-ce que l’armée est appelée à réfléchir maintenant ? c’est dangereux. dans tous les pays du monde (sauf le costa rica qui a supprimé son armée), cette institution reçoit des ordre et les exécute.

      c’est l’employeur (Etat, peuple) qui doit réfléchir sur l’usage qu’il va faire de son amrée.

      imaginez un gardien qui commandite à son employeur ce qu’il veut comme moyen et ce qu’il pense garder ou non garder.

    • 14 juillet 2014 à 12:06 | Vohitra (#7654) répond à Bena

      Mais tous les régimes qui ont dirigé ce pays ont toujours instrumentalisé politiquement les forces armées et y ont injecté les germes de la division.
      Les politiques y ont inculqué le goût immodéré pour l’argent facilement gagné en dénaturant ainsi les cadre de prérogatives d’usage de la puissance publique..

      De tel genre de réfléxion qualifiée d’autoévaluation pourra être bénéfique pour le pays s’il se concentre à définir les capacités actuelles de la force dans sa mission de défense des institutions républicaines et la protection des richesses du pays y compris les biens et les personnes.

  • 14 juillet 2014 à 09:52 | diego (#531)

    Bonjour,

    L’image de l’Armée Malgache est bien abîmé. Les Malgaches ne font plus confiance à cette Armée qui :

    - Un, a été incapable de mettre fin à une crise qui s’est passé sous son nez en 2002 ;

    - Deux, a été incapable de protéger la Constitution et les Institutions de pays en 2009.

    Combien des Malgaches sont fière de cette Armée aujourd’hui ?

    Ou étaient les officiers, les officiers généraux en 2002 et 2009, qu’est-ce qu’ils pensent des élections de 2014-2015 ? Politiquement et économiquement, le pays est sous la coupe de la CI et ses fonctionnaires. Que propose ces généraux face à cette situation dangereuse pour la NATION ???

    Mr Charles et son collègue portaient à merveille et portent encore bien haut l’image catastrophique de notre Armée......

    Il faut des années pour redorer l’image de l’Armée Malgache. Des soldats ont ridiculisé des officiers généraux en 2009 et cette image là ne s’effacera pas en quelques mois. Ce qu’il y a malaise profonde dans cette Armée.

    Ahhh heureusement que le 14 juillet est là pour donner un peu de baume au cœur !!!!

    Bonne fête aux compatriotes dans la Grande Ile !!!!!

  • 14 juillet 2014 à 10:08 | Eloim (#8244)

    C’est ce qu’on attendait depuis belle lurette. Quoiqu’il en soit, ces restructurations et reformes au sein de l’Armée Malagasy devront être faites en toutes discrétions. Finis les militaires "BAVARDS", ils font toute partie de la famille que l’on appelle "GRANDE MUETTE". Finie la politisation des "militaires". La devise est "POUR LA PATRIE" mais non pas pour les gouvernants - tyranniques, qui essaient de corrompre les Chefs militaires pour "GARDER" leurs intérêts personnels et/ou "partagés". Mes amis, il ne font pas perdre "ESPOIR" quant à la grande "REFORME" au sein des différents corps. Sinon, votre épaulette mérite d’être foulée au pied. D’ici la fin de l’année, tout le monde verra le grand changement tant attendu par nos concitoyens. A plus.

    • 14 juillet 2014 à 12:40 | Isandra (#7070) répond à Eloim

      Restructurons cette institution, afin qu’elle puisse assurer pleinement leur missions :

      - la sauvegarde des conditions d’existence,
      - la sûreté sectorielle et la défense,
      - la promotion de la paix,

      Et enfin, la dernière rempart, en cas de besoin,...

    • 14 juillet 2014 à 12:42 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Pour la patrie et je rajoute pour le peuple,...

  • 14 juillet 2014 à 10:23 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Auraient-ils eu les zoreilles qui sifflent, un élan de lucidité soudain ?
    Mais que se passe-t-il donc au sein de cette corporation, qui ne brille plus que par ses étoiles durement méritées ?
    Avant de cibler l’ excellence, qu’ ils commencent déjà par assainir l’ environnement, se comporter comme ce à quoi ils sont formés : obéir et exécuter, & servir, sans chercher à : penser .
    Et surtout ne pas se mêler de politique .
    Qu’ on les envoie sur le terrain, assainir les quartiers , entretenir les routes, et au passage se rendre utiles et protéger leur compatriotes, au lieu de leur tirer dessus .

  • 14 juillet 2014 à 11:08 | jansi (#6474)

    Attendons de lire les détails des résolutions ainsi que le programme et les moyens de mise en œuvre.
    Pour le moment, il faudrait que l’harmonie règne au niveau du pouvoir ce qui ne semble pas être le cas a cause de ce PM Kolo Roger qui dit et fait n’importe quoi.
    Il est temps que le président HR se sépare de Kolo et change de PM sans état d’âme. Les actions a venir nécessité une grande technicité, une grande connaissance du pays, ça qui manque a ce pauvre PM , nommé par accident.

    • 14 juillet 2014 à 12:31 | Isandra (#7070) répond à jansi

      Je continue votre phrase,...le PRM doit nommer un technocrate ayant d’une expérience internationale, technicien en politique,...se nommant Ranjeva,...!

    • 14 juillet 2014 à 13:43 | jansi (#6474) répond à Isandra

      Désolé de vous décevoir, mais je pense que vous ferez sûrement l’affaire car j’espère que vous êtes mieux que Kolo Roger.

    • 14 juillet 2014 à 14:56 | Isandra (#7070) répond à jansi

      Ne lâchez pas Jansi,...il faut aller jusqu’au bout de notre lutte, qu’on offre en plateau d’argent a notre cher Ranjeva et dans son salon le pouvoir,...sans que ce dernier se bagarre, affronte des ELECTIONS,...

    • 14 juillet 2014 à 19:21 | jansi (#6474) répond à Isandra

      Je sais que vous avez eu l’intelligence de vous présenter aux dernières élections qui vous ont mené a la détresse que vous avez du mal a vivre.
      Please, soyez cool, on a besoin de vous.

  • 14 juillet 2014 à 12:18 | diego (#531)

    Bonjour,

    L’Armée doit se réconcilier avec elle-même. Pour y parvenir, les officiers qui ont participé activement dans les crises de 2002 et 2009 devront publiquement se réconcilier.

    Et c’est seulement après cette réconciliation que l’Armée peut entamer ses chemins de croix et obtenir le grand pardon et à terme la confiance de son peuple.

    Pourquoi doit-elle demander pardon :

    - Parce qu’elle avait servi un non élu depuis cinq ans. Cette Armée a fauté, c’est impardonnable. Elle doit demander pardon publiquement à son peuple.

    N’oublions pas que l’armée a été utilisée en 2002 et 2009 pour s’emparer illégalement le pouvoir. Autrement dit l’Armée est devenue :

    - Une vulgaire machine, instrument au service des putschistes GASY pour s’emparer du pouvoir.

    Que les officiers nous confirment plus jamais jamais que l’Armée serait encore utilisée pour nous imposer un vulgaire DJ a la tête de l’Etat. Les officiers qui veulent se soumettre sous les ordres de petit DJ peuvent toujours le faire à titre individuel pas au nom de pays et surtout pas de l’Armée Malgache.

    L’Armée et ses officiers ont donc participé activement dans la crise institutionnelle qui continue de détruire la cohésion sociale, politique et économique de Madagascar.

    Pour arriver à faire oublier au peupler les erreurs monstrueuses de notre Armée, il ne faut pas seulement du temps, mais surtout de la sincérité de la part de nos officiers.

    Tout ceci ne doit pas se faire en catimini....2002 et 2009 ne l’ont pas été.

  • 14 juillet 2014 à 12:24 | bema (#828)

    Dans toute démocratie et bien écrit dans notre constitution, le président de la république est le chef suprême de cette institution. Cette ’concertation pour la réforme" n’est qu’une organisation interne mais toute réforme vient d’une décision politique du président de la république. "La discipline faisant la force principale de l’armée, il importe que tout ordre doit être exécuté sans murmure ni hésitation...." hélas cette devise a subi un sacré coup d’où l’intérêt de cette démarche. En parler c’est déjà pas mal mais la vivre et la respecter en est une autre. La manipulation politique est la source de nos malheurs alors soyons des politiciens patriotes. L’histoire récente du pays devrait servir de leçon car depuis l’implication de cette armée dans la vie de la cité qu’on frôle la guerre civil:1991 carnage d’Iavoloha, 2002 les zanadambo et 2009 . A l’époque des F.R.S. (force républicaine de sécurité), le problème était bien circonscrit et il n’y avait pas place aux manipulations.Misaotra Tompoko !

  • 14 juillet 2014 à 13:27 | iarivo (#5822)

    "Le CEMGAM a souligné que le changement de mentalité et de comportement, la mise en exergue de la « culture d’excellence », le renforcement de capacité pour faire preuve de professionnalisme et de compétence ..."

    Ce sera un travail de longue haleine mais INDISPENSABLE pour assurer la souveraineté nationale malagasy !!!

    Certains d’entre nous ont critiqué avec véhémence l’Armée malagasy allant même jusqu’à affirmer son inutilité !!!

    NON !!!

    Madagascar doit se doter RAPIDEMENT d’une armée moderne et professionnelle, efficace et opérationnelle !!!

    C’est une condition nécessaire pour qu’elle puisse exercer sa souveraineté sur*sous Terre, sur/sous Mer et dans les Airs !!!

    Il ne peut y avoir de développement économique sans souveraineté nationale !!!

    >>> Les 5 années passées nous ont bien démontré que sans Forces armées dissuasives la CI nous menait du bout du nez comme une marionnette !!!

    Vive Madagascar, Une et Indivisible !!!

    Pour des Institutions républicaines, démocratiques et laïques fortes et respectées par tous !!!

    La lutte continue ...

    • 14 juillet 2014 à 16:09 | Rahasimbery (#8396) répond à iarivo

      "Toute société a évolué ou évoluera nécessairement de la féodalité vers la modernité si elle ne veut pas rester dans les ténèbres et l’obscurantisme."
      Je relève l’existence de quelques dieux à l’œuvre dans cette affirmation :
      - celui de l’évolution E avance que le mouvement d’un point A au point B est nécessaire et universel (toute société)
      - Celui de l’Histoire H estime que le point B (la modernité) est préférable au point A (la féodalité).
      - Et enfin, le dieu de la volonté P prétend "pouvoir changer" la marche du mouvement en proposant B comme une condition politique.
      Les caractéristiques de A :
      Obscur, relation dominant/dominé, dépendance au suzerain, Andriana/Hova/Andevo.
      Celles de B :
      Les lumières modernes, le respect mutuel, l’indépendance/ autonomie et la République.
      J’entends par « critique à sens unique » le mouvement par lequel la pensée part de E, H, P, sans pouvoir les interroger, pour lier A et B afin d’en tirer une causalité ou une quelconque vérité. Et elle ne peut être que « sectaire » car elle prend pour prémisses (E,H,P) des entités discutables pour ensuite normaliser un rapport. La critique la plus radicale serait d’aller au bout de cet ensemble E, H, P, A, B en faisant toutes les combinaisons possibles et imaginables mais elle ne pourra être une proposition politique car toute pensée politique requiert une idiosyncrasie (un foyer de pouvoir irrationnel). J’ajoute aussi que la critique univoque caractérise tout le discours impérialiste (pouvoir colonial oblige) de la fin du 18ème et de tout le 19ème siècle européen : nous et les barbares, nous et le reste du monde ; ce dualisme était politiquement nécessaire mais scientifiquement handicapant mais pour vous, cela n’a aucune importance. En clair, vous relayez le même discours politique sans interpeller vos sources, vos dieux.

      Bref, l’architecture de votre argumentaire date un peu. Elle est le reflet d’un temps révolu. La récurrence du vocabulaire est remarquable : les lumières / les obscurantistes, l’évolution /l’adaptation (Charles Darwin), La civilisation /la barbarie (Jules Ferry, Ernest Renan) et la citoyenneté chantée par tous les théoriciens de la République française. Je note cependant que vous passez de l’évolution sociale à une proposition politique (la république « plus adaptée selon vous », comme matrice du changement) sans aucun état d’âme et qu’en y procédant, vous essayez « de comprendre le mécanisme, de l’expliquer et de faire un constat objectif de la réalité des faits. » Corrigez-moi si je me trompe, donc, toutes ces catégories de pensée seraient amènes de nous « éclairer » quant à notre situation actuelle que vous qualifiez de la sorte « la conception féodale de la société est restée toujours ancrer dans la structure mentale de l’écrasante majorité des malagasy, quelque soit la classe sociale à laquelle nous appartenons (ruraux/citadins, paysans/bourgeois, ...) »
      Je comprends que vous soyez animé par une volonté de changement et que vous ayez choisi l’axe politique pour le mener à bien mais il n’est pas trop tard pour vous retrousser les manches et pour faire un peu plus confiance aux vôtres. A leur manière, les bras pensent aussi ; regardez ces terres en friches, ces richesses volées parce que les propriétaires sont des purs esprits et des manchots purs. Considérez ces enfants, ces femmes, ces hommes qui se prostituent ! Pour l’heure, un être incapable de tenir une bêche est un esprit malade.

    • 14 juillet 2014 à 22:31 | iarivo (#5822) répond à Rahasimbery

      Rahasimbery !!!

      Vous me donnez l’impression que vous tournez en rond dans vos explications, en tout cas elles sembles n’avoir ni pied, ni tête !!!

      Rassurez-vous, il n’y a aucune critique ou attaque personnelle dans mes remarques, loin de là cette idée, mais vos commentaires me donnes mal à la tête avec vos formulations.

      Je ne vois pas où vous voulez en venir dans votre raisonnement, en tout cas son cheminement ...

      Quand je parle d’évolution, je fais allusion au progrès.

      Evolution sociale = Progrès social
      Evolution culturelle = Progrès culturel
      Evolution politique = Progrès politique

      Il n’est absolument pas question ici de race, d’évolution de la race ou de l’espèce humaine/animale (Charles Darwin).

      Vous dérapez sur des sujets que je n’aborderais pas ici.

      Par contre je peux me permettre de parler d’évolution de la Civilisation (= civilisation universelle) ou d’évolution des civilisations (propre à chaque groupe humain)

      Que nous le voulions ou non, toutes les civilisations évolueront nécessairement vers un modèle unique, universel.

      Certes, plus ou moins vite selon les circonstances (environnemental, culturel, politique, ...)

      La mondialisation, les échanges commerciales, culturelles, humaines au niveau planétaire, la vulgarisation de l’usage d’internet vont permettre un mélange de toute les cultures et usages pour tendre vers une civilisation unique que je désigne par "Civilisation Universelle".

      Le destin de l’homme est, entre autre, d’améliorer ses conditions de vie et son cadre de vie.

      A moins que nous voulions vivre en quarantaine totale et absolue, à l’écart du reste du monde, pour préserver nos traditions, nos us-et-coutumes, notre manière spécifique de concevoir le monde et la vie (=> exemple des fondamentalistes musulmans) !!!

      Nous passerons progressivement ou brutalement de l’ancien monde (féodalité) vers le nouveau monde (modernité) inéluctablement, alors il est beaucoup préférable que ce changement soit accompagné et maitrisé plutôt que de laisser faire (un laisser-faire au bon vouloir du hasard, du destin, etc.)

      La République est une structure politique évoluée, ou plus évolué par rapport à la Monarchie/Théocratie, car elle place l’Homme, en tant qu’individu libre, conscient et (auto)responsable, au centre de son fonctionnement.

      L’Homme (homme et femme) est un être LIBRE, naturellement LIBRE et ne dépend donc de personne d’autre (maitre/esclave, suzerain/vassal, ...) ni d’aucune autre structure (administrative/religieuse/secte/traditions ou usages forcées ...).

      Son esprit est LIBRE, lui donnant une liberté de conscience, de pensée, de croyance, etc., qui lui est personnel et non pas imposé.

      La République, la société ou la communauté dans lequel il évolue (c’est-à-dire là où il vit) sont là pour lui garantir cette liberté de conscience, de pensée, de croyance, etc., et lui permettre de s’épanouir dans le respect mutuel.

      Dans votre discours vous faites allusion à la France, au colonialisme ou à l’impérialisme, sujets que j’avais aussi volontairement évité d’aborder (sauf dans mon premier post puisque vous m’y avez en quelque sorte forcé !) car je connais la sensibilité (rancoeur/frustation/instabilité mentale/...) de beaucoup d’entre nous sur ce point délicat (difficulté à le digérer, à l’intégrer) et que l’aborder n’aboutirait absolument à RIEN !!!

      Malgré tout, cette période coloniale/impérialiste à déclenché, amorcé de nombreux changements (volontaire ou involontaire) dans beaucoup de pays et de communauté.

      En tout cas, dans mes commentaires, il n’a jamais été question que ce changement se ferait par la force, qu’il serait imposé pour la simple raison qu’il se fera naturellement, automatiquement par cette inter-relations entre les différents communautés comme cela se fait et s’était toujours fait depuis plus de 100 000 ans (cent mille années)

      Si des terres ont été abandonnées pour finir en friche, si nos richesses ont été "volées", si des hommes ou des femmes, voir des enfants se prostituent par nécessité ou par plaisirs, etc., c’est bien parce que ce changement n’a pas été accompagné ni maitrisé (ou suffisamment) !!!

      Il nous appartient donc à NOUS, les malagasy, d’apporter notre pierre, notre brique à l’édification de cette Civilisation Universelle !!!

    • 15 juillet 2014 à 00:17 | Jipo (#4988) répond à iarivo

      Alors là permettez !
      " Des enfants qui se prostituent par plaisir " ! je vous arrête !
      dans votre tête peut-etre mais nulle part ailleurs fô pas dékoner me-de !

  • 14 juillet 2014 à 14:06 | diego (#531)

    Bonjour,

    Le développement économique et souveraineté nationale n’ont aucun lien !

    Un pays privé de sa souveraineté peut bien connaitre un développement économique quand les facteurs des productions sont réunis et intelligemment mis en place.

    Nous voulons être maître de nos destins, nous voulons être les acteurs de notre développement économique. Pour y parvenir, il faut que nous soyons indépendant politiquement. Nous l’étions, nous ne le sommes plus, surtout pas après l’événement de 2009 et les élections de 2013-2014

    Madagascar a perdu donc beaucoup de sa souveraineté nationale pour autant, le pays n’est pas privé d’un développement économique pour peu que les structures économique de pays soient viables et les facteurs des productions sont acquis et mis en place intelligemment.

    • 14 juillet 2014 à 20:21 | iarivo (#5822) répond à diego

      Bonjour,

      En êtes-vous vraiment sûr(e) ?

      Je vous invites malgré tout à observer plus attentivement le paysage politique actuel et d’analyser objectivement les 50 années passés !

      Vous en tirerez certainement des informations que vous avez occulté malencontreusement.

  • 14 juillet 2014 à 16:15 | kakilay (#2022)

    A-t-on vraiment la volonté,
    pour ne pas dire la sincérité,
    de vouloir réformer l’Armée
    et en faire
    « Une Armée digne et redevable de son peuple » ?

    C’est la réponse à cette question
    qui donnera
    sens et valeur
    à toute réunion,
    et qu’importe les appellations :
    Etats Généraux,
    Concertation,
    Commission de réflexions...

    Quel état d’esprit adopter
    pour que réflexions
    ne soient
    poudre aux yeux,
    faire semblant,
    et tromperie ?

    • 14 juillet 2014 à 18:02 | diego (#531) répond à kakilay

      Ooouupsss......vous venez de mettre les pieds dans le plat compatriote.

      A mon sens vous avez fixé l’objectif à atteindre !

      Mais nous avons des officiers, des politiciens et des élites qui excellent dans le monologue.

      Nos officiers ont encore du mal à définir ce qu’un coup d’état de ce qu’il ne l’est pas. Nous allons sans doute une confirmation de ce que je viens d’avancer le jour et le moment qu’il faut définir le statut que la République va accorder à Rajoelina et les membres de ses trois gouvernements de transition.

      Et ceci ne doit pas se faire en catimini......Rajoelina aurait le même titre que Zafy, Ratsiraka, Ravalomanana, Le Gal Ramanantsoa, le Gal Ratsimandrava, et surtout Dadabe Tsiranana :

       : Je frisonne déjà, mais il y aurait-t-il encore quelque chose qui surprendrait Les Gasy après avoir été présidé par un petit DJ ? Voilà la question !!!!!!

    • 15 juillet 2014 à 08:51 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à diego

      Le statut d’Andry Nirina RAJOELINA est déjà décidé :
      - "Il aura le même statut que :
      - Didier RATSIRAKA,
      - Albert ZAFY
      - et Marc RAVALOMANANA
      =="Ancien Président de MADAGASCAR".Point barre !
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 15 juillet 2014 à 04:00 | NY OMALY NO MIVERINA (#1059)

    Tant que l’Armée reste dans les casernes et ne s’occupe pas de la politique c’est mieux pour la Nation.

    Tant mieux aussi que notre Armée rappelle des principes fondamentaux que tout militaire doit observer et surtout recadrer toute situation.

    Bref, compte tenu de notre insularité, de nos moyens et de nos priorités, nous avons plus besoin d’une armée de développement, de défense et surtout de sécurité.
    Aucun Etat ne peut attaquer, agresser, envahir M/car. Aucun conflit de voisinage n’est envisageable sauf avec ... La France, plus ou moins "propriétaire" des ex-dépendances de M/car devenus "îles éparses" depuis notre indépendance.

    La question qui se pose : Iles éparses de La France ou de M/car ?

    Pour le moment, nous n’avons ni navires, ni flotte, ni aéronefs pour protéger nos frontières ... On n’a qu’une base aéronavale de nom ... qu’aucun Etat puissant ne veut l’équiper vu qu’on ne peut pas nous envahir ... et surtout qu’on a une coopération avec La France, notre "voisine" quadrillant M/car :
    à l’Est l’île de La Réunion, au Nord l’ile de Tromelin et Mayotte, à l’Ouest toutes les îles éparses, ... et plus loin au Sud Kerguelen etc ...

    Tellement nos officiers supérieurs s’ennuient, faute de moyens, qu’ils sont tentés de se mêler de la politique. Idem les sous-officiers qui politisent leurs situations, quitte à désobéir.
    Ne parlons pas des généraux en retraite qui touchent à tout ... !!!

    Bientôt, on aura plus de généraux que de soldats ...

    Dia milamilamindratsy eo ê !

    C’est grave et insécuritaire.

    • 15 juillet 2014 à 08:47 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à NY OMALY NO MIVERINA

      Vers une concertation avec la FRANCE pour les ÎLES EPARSES :
      - "PAIX et CO-GESTION"-
      - "MAHEFA ARY SOA"-

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 15 juillet 2014 à 08:45 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Gendarmerie Nationale
    - "Affaire DAHALO"
    Le fameux "REMENABILA".
    Le corps présumé de "REMENABILA" (-présumé Chef de DAHALO-) sera exhumé par la Gendarmerie locale ,à Marivohita Befotaka.
    Car,lors d’un affrontement durant l’opération "TANDROKA",dans le Sud de Madagascar,un dahalo a été enterré comme un "OLOBE" (-seigneur-) avec tout le rituel comme il se devait.
    C’est ce rituel qui a intrigué la Gendarmerie locale et qui la pousse à croire qu’il s’agissait bien du fameux "DAHALO",REMENABILA.

    Seuls les renseignements et l’infiltration sont les meilleures armes contre les "DAHALO".

  • 15 juillet 2014 à 08:58 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Pour la réforme de l’Armée/
    - " RENDRE LE SERVICE==" MILITAIRE/SERVICE CIVIQUE-SOCIAL"==OBLIGATOIRE,dès la majorité.
    PAS DE SURSIS !
    D’une durée de 48 à 60 mois,avec le 1/4 du SMIC,comme indemnité allouée par mois.
    - "PLUS QUESTION DE SORTIR DU TERRITOIRE MALGACHE, SANS AVOIR ACCOMPLI SON SERVICE NATIONAL.
    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 15 juillet 2014 à 08:59 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      A bien préciser :
      FEMMES/HOMMES.
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 15 juillet 2014 à 09:04 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    D’autre part :
    Pour entrer dans les centres de formation de :
    - Gendarmerie Nationale,
    - de la Police ,quelque soit le poste envisagé,ce passage au service national est obligatoire.
    - ainsi que pour les différentes "ARMES"-TERRE-MER-AIR et DOUANES".
    Sans oublier tous les concours administratifs..
    - "LA SECONDE VIE".
    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 20 juillet 2014 à 11:00 | FAHJUNZI (#424)

    Avant la reforme de l’armée, aucun docteur ne puisse les soigner. Il faut que l’armée se soigne elle-même. L’armée est atteinte d’une maladie de boulanger (la Brioche augmente et la Baguette diminue). C’est le devoir de chaque militaire de se soigner en lui-même. Personne ne peut les abattre, car leurs galons servent de para-balle. Ces militaires n’étaient jamais sur le terrain pour avoir ses mérites. Leur système prouve bien que c’est la charrette qui tire les bœufs et non le contraire. Comment faire ? MAHATSIARO TENA NY TS’IRAY IRAY FA TSY MANAM-BE KIBO sy MUSCLER LA LANGUE.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS