Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 28 mai 2022
Antananarivo | 09h29
 

Politique

Présidence de la transition

Communiqué sur le cas de Monsieur Marc Ravalomanana

lundi 23 janvier 2012 | Valis

La présidence de la transition, par son chargé de communication, a publié un communiqué qui veut éclairer l’opinion sur les décisions et mesures prises ce samedi 21 janvier à l’endroit de l’avion d’Air Links qui avait à son bord Marc Ravalomanana. Ce dernier ayant donc réussi à échapper au piège qui lui avait été tendu, doit, si on devait croire ou accorder un crédit à ce qui est dit dans le communiqué ci-dessous, s’attendre à ce que des officiers de police judiciaire malgache viennent l’arrêter en Afrique du Sud. Ci après ce communiqué.

Face aux risques de troubles certains, générés par les partisans de Monsieur Marc RAVALOMANANA face à des éléments des Forces de l’ordre déterminés à maintenir l’ordre public dans les environs de l’aéroport international d’Ivato et consécutivement à la nécessité impérieuse d’exécuter un mandat de Justice ayant force exécutoire, il a été décidé de provisoirement fermer l’aéroport international d’Ivato et il a été indiqué à la Compagnie aérienne Air Link de, dans un premier temps, atterrir à l’aéroport international de Morondava pour non seulement permettre aux autorités de police judiciaire d’exécuter le mandat d’arrêt décerné contre Monsieur Marc RAVALOMANANA mais encore et surtout pour attendre à ce que la situation revienne à la normale aux environs de l’aéroport international d’Ivato, avant que l’aéronef et les passagers restants de Air Link puissent y atterrir en toute sécurité.

En tout cas, les hauts responsables de Air Link ont été préalablement informés, par lettres officielles et à deux reprises, par les autorités malgaches que ces dernières sont déterminées à exécuter le mandat d’arrêt décerné à l’encontre de l’un des passagers, en l’occurrence Monsieur Marc RAVALOMANANA, et que cette opération pourrait ainsi mettre en danger tant leur aéronef que les passagers.

De son propre chef, le Commandant de bord du vol Air Link SA 8252 de ce Samedi 21 Janvier 2012 a ainsi décidé de reprendre le cap sur Johannesburg.

Arrivés à l’aéroport international de Johannesburg, tous les passagers ont débarqué sauf Monsieur Marc RAVALOMANANA qui a déclaré vouloir joindre, coûte que coûte, Madagascar.

Comme les autorités malgaches ont déjà manifesté leur ferme volonté de laisser Monsieur Marc RAVALOMANANA rentrer sans conditions à Madagascar, selon les dispositions du Paragraphe 20 de la Feuille de route, tout comme elles restent également catégoriques quant à leur détermination d’exécuter le mandat d’arrêt décerné contre celui-ci, en application des termes du Paragraphe 45 de la même Feuille de route, les mêmes autorités malgaches souhaitent envoyer un avion spécial à Johannesburg pour ramener Monsieur Marc RAVALOMANANA à Madagascar afin qu’il soit présenté devant la Justice malgache.

Les démarches afférentes vont ainsi immédiatement être entamées auprès du Gouvernement sud-africain.

7 commentaires

Vos commentaires

  • 23 janvier 2012 à 08:47 | Foxtrot (#6003)

    Le Bouffon de rajoelina et ses larbiins prennent les malgaches pour des idiots. Il faut tout simplement qu’ils disent qu’ils ont peur de Ravalomanana, peur que la vérité éclatent, peur que les affaires et la récréation soient finies. En tout cas, ils sont en train de faire de graves erreurs en hatisant la haine des malgaches envers eux et d’inciter la guerre civile à Madagascar. Pour le cas du retour de Ravalomanana, si la raison ne se fait pas entendre, il faut recourir à la force. Il suffit de deux ou trois vieux bombardiers de la seconde guerre mondiale pour anéantir les milices qui soutiennent ce bouffon et un hélicoptére de combat de précision pour lui planter une bombe dans le trou du cul ! Il faut qu’ils fassent un replay dans sa tête ce qui est arrivé à son copain Khadafi ? On dirait qu’ils n’est pas aucourant de ce qu’est la colère d’un peuple. Ravalomanana a été jugé par un tribunal incompétent, le jugement et le mandat d’arrêt n’ont aucune valeur, c’est purement politique. Peuple malgache, réveillez-vous ! La liberté n’a pas de prix !!

    • 23 janvier 2012 à 11:24 | rémi ra (#1101) répond à Foxtrot

      « L’homme le plus détestable pour Dieu est le querelleur invétéré ».

    • 23 janvier 2012 à 14:01 | Jipo (#4988) répond à Foxtrot

      Bien Vu Foxtrot , et me perme de rajouter que pas eulement les Malgaches mais la CI entière à commencer pas l ’ Afrique du Sud !
      Pays d ’ acceuil de ravalomanana, et à présent un putchiste demande son extradition !
      Et s’ il quittait l ’ Afrique du Sud , rajoelina déclarerait -il la guerre , aux Africaners , les tenant responsables de cette fuite ?
      Il vient ( se livrer ) : non merci ramenez le , on va venir le chercher ...
      Une logique imparable , vitafoza .

    • 23 janvier 2012 à 15:00 | mdsr (#6334) répond à Foxtrot

      Bonjour Foxtrot "ils sont en train de faire de graves erreurs" ??? ils n’ont fait que ça depuis leur prise du pouvoir par la force les mensonges et les crimes qu’ils ont commis en chargeant ça sur le dos de R8 qu’ils veulent faire juger. Toutes leurs manigances sont nuls. Surtout voir le pays quand R8 était en place et maintenant la déchéance et la pauvreté. Bon courage au peuple Malgache courage continuer vous aurez la bonne fin.

  • 23 janvier 2012 à 10:01 | bogues (#6349)

    Bien Bien bein !! parlant de JUSTICE !?

    D’abord
    1- 10 Aout 1991 a Iavoloha
    2- Famaizan’I ROVA T@ andron’i ZAFYS SY RATSIRAKA,
    3- Fana-poahana tetezana T@ 2002
    4- 07 Fev 2009 de Andry Radjouhell Foza.
    5- Coup d`Etat de Djouehll et ses partisants
    6- Petty et Voninahitra J.E Johilamb-boto mpandroba fananan’olona Accordee per la HAT
    7- Demission Forcing de Ravalomanana Marc
    Et beaucoup d’autres avant que vous procedez a MARC RAVALO.

    Pourquoi RATSIRAKA a retournee en France ?!
    Parcequ’il a peur de repondre a tous ces questions ci-dessus ?

    See and Wait MAIS PAS Wait and see !!

    • 23 janvier 2012 à 14:06 | Jipo (#4988) répond à bogues

      ratsy raca , est rentré en france pour placer son million d’ € , et à cause sa femme avait mal aux cheveux du à l ’ eau calcaire du motel ou ils séjournaient .

  • 23 janvier 2012 à 17:54 | Baba kool (#3978)

    En fait dans cette épisode de leur gouvernance, la présidence de la transition était confronté à 3 problèmes avant l’ atterissage de l’avion d’Airlinks :
    - D’une part, il y avait en face de leurs bras armés ( je précise bien ) l’Emmoreg + le FIS, une foule bien déterminée à en découdre au cas où il y aurait arrestation de Ravalomanana. Cette foule de gens ne cessait de grandir en nombre au fil des heures...
    - D’autre part, un doute planait au niveau de la présidence car les Forces Armées par le biais de son ministre avait bien annoncé qu’ils seront à Ivato non pour arrêter Ravalomanana mais pour assurer la sécurité des biens et des personnes...
    - Et tertio et pas des moindres, le Cdt Roger Luc de la BANI avait eu le matin du samedi des échanges de " paroles fortes " avec l’Emmoreg quant à la responsabilité de la sécurisation de l’ aéroport.
    Fort de tous ces éléments, la présidence avait lancé leurs Notams via l’ASECNA car elle avait PEUR de se retrouver SEULE face à une situation qu’elle ne pourrait plus maîtriser.
    Si vraiment l’avion d’AIRLINKS s’était posé à Ivato comme prévu, le scénario le plus proche de la réalité était la suivante. Déjà au niveau du tarmac, si l’ Emmoreg de Richard Ravalomanana voulait à tout prix " cueillir " Ravalomanana, elle serait mis en présence avec les éléments du Cdt Roger Luc. L’armée régulière du gouvernement ne serait pas resté les bras croisés et serait venu appuyer le Cdt Roger Luc. Donc ce serait un affrontement inévitable entre forces armées...Ensuite, la foule alertée par cette situation serait à la rescousse. Et ce serait le commencement d’un beau carnage qui s’étendrait jusqu’en ville....
    La présidence n’avait plus le choix que de fermer l’ aéroport d’Ivato pour ne pas subir une fin certaine.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS