Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 25 août 2019
Antananarivo | 08h23
 

Editorial

Comment sortir durablement de la pauvreté ?

samedi 3 mai 2014 | RAW

La journée du 1er mai a été pour les dirigeants de syndicat de travailleurs une occasion de réflexion et de débat sur le sort et le devenir du travailleur à Madagascar. Le Conseil des travailleurs Malagasy (CTM) estime qu’il est urgent de se pencher sur le travailleur après la longue période de crise car l’insuffisance des offres d’emploi est flagrante. Le travail, s’il y en a, ne nourrit plus son homme. Il faut que le travailleur exerce un ou deux autres emplois informels pour pouvoir survivre. Quand bien même un travail est prometteur, il est concrètement éphémère ; il est rarement durable car d’après un cadre du CTM, il ne dure que 4 ou 5 ans et le patron embauche un jeune ou un autre travailleur en remplacement de l’ancien. Dès lors, quand le président et le gouvernement ont promis des créations d’emploi, de quoi s’agit-il exactement ? Ces créations d’emploi dépendent-elles des investisseurs étrangers ou des emplois nés des appuis et facilités accordés aux entreprises locales qui sont impatientes pour la relance des activités ?

Le travailleur a son foyer à entretenir, ses enfants à scolariser, et en cas de maladie ou d’accident, qu’est ce qui lui est à portée de main et que l’État prévoit quand il parle d’amélioration des conditions sociales ? Les syndicats de travailleurs appellent en ce début de la IVè République à une concertation avec l’État pour la création du Conseil Economique, Social et Culturel afin de discuter, de cerner tous ces problèmes d’environnement et de climat social que l’on veut améliorer.

En tout cas, le pays ne sortira de la pauvreté tant que l’État et le patronat n’auront pas compris que les entreprises locales seront toujours en difficulté et ce durablement si les consommateurs, en l’occurrence les travailleurs, sont mal rémunérés. Comment le travailleur peut-il se permettre d’acheter des habits neufs ou des produits made in Madagascar qui valent cher alors que les friperies et les aliments importés sont plus abordables ? En fait le salaire offert au travailleur malgache ne lui autorise que des achats auprès des magasins de produits chinois bon marché, des marchés à ciel ouvert de friperies et des voitures d’occasion de troisième ou quatrième main. Finalement ce sont les « importateurs » de ces produits bons marchés qui s’engraissent d’autant plus qu’ils bénéficient et profitent des divers accords de libre échange régionaux, sous-régionaux et internationaux. Il en est ainsi des accords intérimaires (APE), du COMESA et autres que l’État a conclu. À revoir les pratiques lors des campagnes électorales, quand les candidats aux législatives et à la présidentielle se sont précipités à nourrir les travailleurs et patrons des pays étrangers en important des tonnes de tee-shirt, casquettes, véhicules et autres gadgets, on est sceptique quant à leur patriotisme économique réel. Attendre et voir comment vont-ils faire ? Je serai très ravi de me tromper !

84 commentaires

Vos commentaires

  • 3 mai 2014 à 10:17 | Paulo Il leone (#6618)

    Même si on comprend le désarroi des travailleurs Malgaches, ce n’est pas certainement pas en pénalisant les importations de produits bon marché ou d’occasion que l’on créera de l’emploi ou que l’on améliorera le quotidien desdits travailleurs Malgaches.
    Pour y remédier, le pays doit produire à l’exportation et sa meilleure carte à jouer n’est ni le tourisme ni les produits de niche confidentielle genre vanille et pierres précieuses ou semi-précieuses ; sa meilleure carte réside dans la production et l’exportation de produits de grande consommation issus de l’agriculture, qui connaissent une pénurie sur le marché mondial, par exemple le riz. Les solutions existent mais elles ne tomberont pas toutes cuites dans la bouche des Malgaches, et c’est sans doute là que réside le défi le plus important : change la mentalité de tout un pays !

    • 3 mai 2014 à 10:33 | olivier (#7062) répond à Paulo Il leone

      Pour se développer, ce pays doit :
      1) lutter contre la corruption, en SIMPLIFIANT TOUT : la simplification est l’ennemi de la corruption : moins de lois, moins de fonctionnaires, des règles plus simples et connues de tous..
      2) Changer son système démocratique : trop compliqué et crisogene…SIMPLIFICATION…
      3) mettre sa plus belle robe et ses plus beaux bijoux, pour « charmer » les investisseurs de TOUS LES PAYS :
      i. tourisme : pourquoi ne pas concurrencer Maurice dans 10 ans ? (alignement des prix des billets d’avions, ouverture d’ecoles spécialisées dans le tourisme international, …)
      ii. agriculture : même si le foncier est un problème majeur pour les paysans « sans terres », 90% de ce pays est VIDE…il devrait être facile de trouver des terrains à louer..
      iii. industrie : là aussi, il faut être plus « sexy » que les pays concurrents, pour attirer les investisseurs créateurs d’emplois…

      Pour résumer : Dans un monde compétitif, il faut « charmer » pour attirer les investisseurs, et SIMPLIFIER, pour limiter la corruption.
      Commençons par faire venir les investisseurs…le reste (écoles, routes.., santé..) suivra…
      Le seul « hic » dans tout cela, ce sont les opposants au développements, qui manipulent les masses avec leurs Journaux et chaines de TV ( que je vous invite à lire et regarder, pour comprendre)
      -  les politiciens et leur famille ( ca en fait du monde !)
      -  les roitelets locaux (ici PAPMAD…là bas VIRIO…par exemple)
      OR

    • 3 mai 2014 à 11:10 | Paulo Il leone (#6618) répond à olivier

      Vous avez raison de souligner la responsabilité des manipulateurs de tout poil, mais les pesanteurs ou les facteurs de blocage du "système" ont également des causes "culturelles" au point qu’on pourrait presque parler d’atavismes ancrés dans la mentalité de tout un peuple qui les empêchent de penser différemment et d’accepter le changement sans lequel ce pays continuera à se débattre dans les mêmes problèmes sans espoir de s’en sortir !

    • 3 mai 2014 à 13:50 | jansi (#6474) répond à olivier

      Je voudrais apporter un point de vue différent a ceux de Paulo et de OR et je suis prêt a ouvrir un débat argumenté sur ce forum.
      Je reste persuade que :
      L’agriculture vivrière devrait d’abord profiter aux habitants de l’île avant de les vendre a l’étranger. L’autosuffisance alimentaire est une priorité fondamentale. Cultiver du jatropha ou des palmiers a l’huile pour l’exportation, n’est pas une nécessité immédiate pour Mada.
      Il faudrait construire une économie tournée vers les malgaches et non une économie extravertie importatrice des inflations internationales comme par exemple le pétrole.
      Cela n’empêche pas de garder nos fondamentaux vanilles, tourisme, girofle etc... Sources de devises que complèteront les recettes minières dans le but de monter un fonds souverain pour éviter le syndrome hollandais.
      C’est dons la promotion du marche intérieur qui boostera un développement durable avec comme corollaire le développement intensif des infrastructures de communication et de transport, le développement régional a commencer par l’électrification rurale via les énergies nouvelles et l’hydroélectricité, la décentralisation des pouvoirs de décision et d’exécution des programmes d’équipement des régions, la mise en place de véritables assemblées régionales élues au suffrage universel et la réduction de l’assemblée nationale au nombre de 50 députés en fonction du nombre de population par circonscription.
      Rendre un peu plus sexy les faveurs a octroyer aux entreprises et investisseurs locaux en créant des zones franches identiques pour tout le monde, malgaches et étrangers.

    • 3 mai 2014 à 15:41 | Paulo Il leone (#6618) répond à jansi

      Cher Jansi, je n’ai jamais écrit ni pensé que la priorité de la filière agricole devait être à l’exportation. Je pense qu’on peut faire d’une pierre deux coups : assurer l’auto suffisance alimentaire des 20+ millions de Malgaches ET viser le marché extérieur lucratif en cette période de quasi-pénurie alimentaire au niveau mondial. Ou alors je m’étais mal exprimé.

    • 3 mai 2014 à 15:48 | rayyol (#110) répond à jansi

      JE suis tout a fait d accord avec vous. C est la seule facon de commencer ,une base agricole indispensable le reste suivra .Demarrer les grands travaux des infrastructure batir nettoyer tout est a l abandon reinjecter des sous chez le peuple pour augmenter son pouvoir d achat . Redemarrer le pouvoir de consommation Les matieres premieres petrole etc ne servent qu a remplir les poches des dirigeants et n apportent rien au peuple Se servir des structures en place pour surveillance des travaux.Garder l argent dans le pays en surtaxant les objets de luxe empecher la sortie de capitaux Regir les importations de materiaux de mauvaises qualities qui appauvrissent le peuple et l etouffent tout ou presque ce qui est chinois, remonter les normes ceci est un depart obligatoire sinon pauvrete assure dans un pays soi disant riches soit 5% de riches 95% qui crevent

    • 3 mai 2014 à 16:24 | jansi (#6474) répond à Paulo Il leone

      Bonjour Paulo,
      Le but du débat et d’échanger des opinions et d’essayer de comprendre les Forumistes .
      Je vois qu’on s’est compris et que nos idées avec d’autres sont finalement complentaires.
      La lutte contre la corruption sera de longue haleine et je suis ok avec OR sur ce point.

      Je suis assez obstine de penser qu’une approche technocratique d’exécution des programmes gouvernementaux et régionaux est la voie la meilleure. Ces programmes ayant été approuvés par les instances politiques et politiciennes comme les assemblées d’élus divers.

      Je reste ouvert au débat, et je note que j’ai bien lu aussi les réactions de Turping et de Rayol.

    • 3 mai 2014 à 16:43 | Isambilo (#4541) répond à rayyol

      Je me permets de rappeler que le paysage porte la marque de ce que les Malgaches sont capables de réaliser sans apport extérieur : les rizières en terrasse, la construction de digues pour assécher le Betsimitatatra, l’exploitation du Canal des Pangalana (nom malais signifiant réseau d’approvisionnement), etc.
      Les capacités sont là, encore faut-il que le paysan puisse produire et ne pas se faire arnaquer par les collecteurs et ou se faire tuer par les voleurs quand la période de récolte arrive.
      Et bien sûr, il faut un pouvoir politique ayant une perspective un peu plus longue que le remplissage immédiat de ses poches.
      Vous voulez décentraliser mais avec quel personnel ? Combien de prétendus ingénieurs agronomes sont prêts à vivre à une centaine de kilomètres de la capitale pour développer une zone agricole ? Ils ont fait agro pour être conseillers dans les ministères ou à la limite dans une capitale provinciale.
      Or il n’est pas encore envisager de construire des rizières au centre ville !!!
      Et je ne parle même pas des pouvoirs locaux en cas de décentralisation.

    • 4 mai 2014 à 09:40 | olivier (#7062) répond à Paulo Il leone

      Tout à fait..
      L’idée serait de trouver un dirigeant courageux, capable de "briser" se carcan, afin de lancer la machine..

      Je reste dubitatif..

       :)

      OR

    • 4 mai 2014 à 10:03 | Paulo Il leone (#6618) répond à olivier

      Il en ont eu un en la personne de Marc Ravalomanana, pas parfait mais courageux, et ils ont laissé les hyènes de la hat le renverser.

    • 4 mai 2014 à 10:43 | olivier (#7062) répond à Paulo Il leone

      Ra8 2002-2007 : je vous approuve

      après 2007 : j’ai changé de camp…
      Suis devenu allergique…désolé..

       :)

      OR

    • 5 mai 2014 à 20:08 | rasandy (#3374) répond à Isambilo

      que le remplissage de leurs poches !...heureusement que nous avons avec le nouveau Pst un nouvel espoir à savoir !..

    • 5 mai 2014 à 20:23 | rasandy (#3374) répond à Paulo Il leone

      Changer la mentalite ?.. Nous avons nos habitudes , les paysans sont contents de vendre leurs produits à bas prix pour subvenir à leurs besoins quotidiens mais quand arrivent les mauvais temps ils pleurent car tout est cher .Je pense que la pauvreté reside dans chaque commune raha tsara fitondrana ny faritany dia afaka mivoatra isika malagasy .
      Razankla AMBOHIMAHASOA Misaotra ny MINISTRA AGRICULTURE lany ZANATANY eto AMBOHIMAHASOA

    • 6 mai 2014 à 10:48 | rayyol (#110) répond à jansi

      Agriculture en 1er Suivi de grand travaux d infrastructure mobilisant tout le pays pour injecter de l argent qui relancera le troc ou commerce interne Juguler les fuites en capitaux en taxant au max les objets de luxe Et controlant la sortie des devises Forcer les gens a acheter local Et favoriser l industrie locale naissante ou qui devrait emerger

    • 6 mai 2014 à 23:28 | el che (#344) répond à jansi

      "L’agriculture vivrière devrait d’abord profiter aux habitants de l’île avant de les vendre a l’étranger. L’autosuffisance alimentaire est une priorité fondamentale." (Jansi)


      Bonsoir Jansi

      Quand vous dîtes que L’autosuffisance alimentaire est une priorité fondamentale, je suis en accord avec vous. Un peuple qui mange à sa faim est bien plus productif. Pourtant, une économie repliée sur elle elle-même reste peu productif. D’où la nécéssite d’intensifier sa production, afin d’exporter le surplus produit, car c’est ce dernier qui a une forte valeur ajoutée. La richesse d’un pays représente en général sa capacité d’exporter son excédent. Paul Leone a raison quand il écrit qu’on doit changer de mentalité, et penser à intensifier nos productions renouvelables à destination de l’international. Notre potentiel agricole est énorme.

  • 3 mai 2014 à 11:06 | solo_bakaka (#6949)

    Une n ieme revolution est en vue :
    Quand HR se fout du peuple que ANR a berne :
    - La consequence logique SERA UN REMAKE D UN 13mai !!!!!
    - WAIT AND SEE
    - LE PEUPLE GASY EST UN PEUPLE DE BABAKOTO, CA C EST SUR, MAIS IL FAUDRAIT PAS POUSSER LE BOUCHON TROP LOIN :
    QUAND LES SINGES SE REVOLTENT, CE NE SERA QUE SAUVAGERIE !!!!!

    • 3 mai 2014 à 11:13 | Paulo Il leone (#6618) répond à solo_bakaka

      On a vu ce que ça donnait à nosybe envers des innocents !

    • 6 mai 2014 à 23:33 | el che (#344) répond à solo_bakaka

      Oui, mais avant de se révolter, il faut réfléchir sur l’après révolution, et tenter de se prendre en main en prenant part dans les décisions et la conduites futures du pays. Cessons de chercher le messie, le peuple doit se sauver lui-mêmee....

  • 3 mai 2014 à 13:42 | tsimahafotsy (#6734)

    Un peuple qui a vécu le double traumatisme de la colonisation et des pouvoirs mafieux depuis 1960 ne peut sortir durablement de la pauvreté s’il ne retrouve pas son identité propre et une confiance en soi. L’indifférence criminelle, le cynisme des politiciens, l’acculturation et le déni de sa propre histoire ne peut engendrer que des comportements antisociaux et contre-productifs. La puissance créatrice de prospérité ne se décrète pas par des effets d’annonce ou des plans élaborés par des technocrates. Elle arrive automatiquement quand le peuple malagasy aura retrouvé l’ensemble des valeurs matérielles et spirituelles crées au cours de son histoire. Et pour cela, il faut mettre l’éducation et l’enseignement de l’histoire en priorité pour que l’éleveur Bara ou Antandroy puisse avoir le même sentiment de fierté de la Nation malgache que l’intellectuel Betsileo ou le paysan Merina. Pour le moment, nous ne sommes qu’un ramassis de tribus ayant des ambitions divergentes sur l’avenir de notre pays. Résultat de la politique "diviser pour régner".

    • 3 mai 2014 à 14:40 | Turping (#1235) répond à tsimahafotsy

      Vos propos :
      "Un peuple qui a vécu le double traumatisme de la colonisation et des pouvoirs mafieux depuis 1960 ne peut sortir durablement de la pauvreté s’il ne retrouve pas son identité propre et une confiance en soi....".
      D’accord car là ,vous evoquez la problématique de base !

      Le point de départ c’est l’identité nationale ,le retour aux sources ,afin qu’il y ait du repère commun "valeurs communes pour des intérêts communs".

      >>>Définir ,le rôle censé d’être accompli par nos politicards ,les élus et le rapprochement de leur combat avec le peuple où chaque concitoyen est impliqué dans relèvement du défi,le dévéloppement pérenne .

      >>>Le système éducatif renforçant le civisme ,le respect d’autrui ,des uns et des autres ,où la transmission des valeurs et ressources humaine devraient corréler avec la productivité ,la sécurité de l’emploi et aussi environnementale .

      >>>La lutte du pouvoir ,la raison qui amène chaque postulant n’est pas se remplir les poches mais plutôt d’améliorer le bien être des malgaches sur tous les domaines (santé ,éducatif , emploi ,sécurité , habitat ,infrastructures , routes ,....).

      >>>Un système qui demanderait beaucoupp de reformes à ce que Madagascar sur toutes les aspérités :
      Pour, que :la constitution soit respectée par tous et toutes sans être bafouée ,.
      Pour que l’état de droit, soit restauré dans une institution forte (séparation du pouvoir et l’église , séparation du pouvoir dans une justice impartiale ; enfin la lutte contre la corruption).

      >>>En général ,ce sont nos dirigeants qui sont les premiers ennemis du peuple ,ce qui explique le sous dévéloppement latent avec les potentialités qu’on a .

      >>>Il était temps de mettre de côté la devise coloniale"Diviser pour mieux régner" autour du rassemblement et la soif du progrès .
      Pour refonder ce pays ,l’intérêt personnel ,son égocentrisme doit passer après l’intérêt national ,valable pour tout le monde avec des mesures strictes ,y compris le président de la République.

      >>>Les recettes fiscales ne devraient pas être détournées pour améliorer les infrastructures ,le système éducatif ,les recherches ,etc...

      >>>Après on peut parler du dévéloppement :
      Madgascar a tous les atouts que les gouvernants pourraient développer simultanément ,les uns ,des autres .

      >Agricultures ,élevages ,pêches , artisanats ,tourisme .
      >Les ressources naturelles sont des atouts en plus à condition de ne pas les trafiquer (faunes et flores ,pierres précieuses ,semi-précieuses ,BDR......).
      >La politique du ventre d’abord (autosuffisance alimentaire) ,la salubrité des villes ,...
      Après c’est clair ,au niveau de la balance commerciale ,si celle-ci est excédentaire ,l’importation supérieur à l’exportation avec moins d’inflation ,de croissancesignificative et de compétitivité sur le long terme avec une stabilité politique(sans coup d’état ,la démocratie respectée) ,.....Madagascar rejoindra la cour des grands .

    • 3 mai 2014 à 14:58 | Turping (#1235) répond à Turping

      Une démocratie qui respecte le statut de l’opposition pour dénoncer les dérives étatiques ,les corruptions à tous les niveaux .....
      Le travail ,le mérite devrait faire la création de richesse . Mais s’il existe plusieurs milliardaires en Ariary qui ont fondé leur empiree sur leurs efforts ,la créations de richesse ,d’emplois , ....les impôts bien collectés au service de l’état et l’amélioration existentielle permettant de réduire les inégalités et aussi favoriser les plus démunis ,les plus vulnérables à ne pas aller chercher à manger dans les poubelles ,les inciter à travailler ,à créer ,ce serait un atout supplémentaire ( le rôle d’un état digne de son nom) .
      La création des partis politiques faisant fronde aux intérêts restrictifs n’ont aucun sens sans équilibre "de contre pouvoir" se battant pour l’évolution permanente ,l’intérêt collectif.

    • 3 mai 2014 à 15:11 | Turping (#1235) répond à Turping

      Rectif:l’importation inférieure à l’exportation (balance commerciale excédentaire)classement au PIB /PPA ,spectaculaire ;ressources humaines ...

    • 3 mai 2014 à 15:29 | tsimahafotsy (#6734) répond à Turping

      Bonjour Turping !
      Je reviendrais ce soir pour débattre !
      Cordialement !

    • 3 mai 2014 à 20:43 | tsimahafotsy (#6734) répond à Turping

      Désolé Turping de vous le dire mais vous raisonnez encore comme les technocrates de la Banque mondiale, du FMI , comme les énarques ou les cadres de Goldman Sachs !
      Vous avez vu où çà nous a mené ? Crise sur crise et encore crise et partout çà pète !
      Je ne suis pas d’accord car nous allons encore faire de l’imitation, du copier-coller. C’est notre modèle de développement propre qu’il faut étudier.
      Dans quelle genre de société voulons-nous vivre ?
      Celle de la consommation à outrance comme en Occident ?
      Celle de l’argent roi ?
      Celle où on s’en fout des répercussions sur la planète ? Tant pis les enfants, vous vous débrouillerez après le carnage laissé par vos parents !
      Celle de : après moi le déluge ?
      Celle du : moi d’abord et les miettes pour les autres ?
      Celle où seuls les puissants et les mahitahita en profitent ?
      Ou bien voulez-vous que notre pays remplace la Chine pour être l’atelier et le dépotoir du monde entier ? Ainsi tous les Malgaches auront du travail et paieront des impôts ?
      Et avec tout mon respect, j’appelle çà de bonnes fausses idées.
      Je ne nie pas qu’actuellement les assiettes sont vides et les têtes aussi car ventre affamé n’a point d’oreilles mais c’est justement là qu’il faut s’attaquer aux racines du mal et arrêter les remèdes de bonnes femmes importées d’ailleurs.
      Je le dis et je persiste, le développement économique et social de l’Occident a marché parce que c’était conforme à leur culture, à leur psychologie, à leur façon de vivre. Nous n’avons pas la même mentalité qu’eux et c’est tant mieux, car en Occident et partout ailleurs, les gens sensés sont tous d’accord que le modèle imposé qui a existé jusqu’à maintenant à montré ses limites et ses dérives criminelles et qu’il est temps que l’humanité se pose la question sur son devenir !
      Pourquoi les Malgaches ne donneraient pas l’exemple ? L’utopie d’aujourd’hui c’est la réalité de demain, soyons utopiques et laissons de côté les babakoto imitateurs et imbéciles qui croient que seul le modèle occidental est source d’abondance ! Mêmes les spécialistes occidentaux qui sont loin d’être des farfelus ou des doux rêveurs, disent que le PNB ne sert plus à rien !

    • 3 mai 2014 à 21:40 | Turping (#1235) répond à tsimahafotsy

      Tsimahafotsy ,
      Non cher ami ,malgré le fait que j’ai partagé votre avis sur la colonisation ,les impacts ,etc.....je ne raisonne pas comme la BM ,ni le FMI ,etc....

      >Bien sûr que nous avons notre patrimoine culturel à dévélopper ,la culture ,etc...

      >Ce n’est pas l’imitation du mode de vie à l’occidentale quand je parle d’impôts .

      >Où compteriez-vous trouver de l’argent quand les caisses de l’état sont vides ?

      >Sachez que les riches ,les gens très riches de Madgascar ne paient pas d’impôts voire très peu .

      - Les Karana magouillent ,achètent les Hommes riches du pouvoir pour corrompre ,faire le dessous de table,...

      - Faire payer les impôts aux riches et aussi aux contribuables en fonction de leurs ressources même un petit peu proportionnellement à leur revenu contribue au dévéloppement.Les revenus faibles sont à exclure.

      - Justement le modèle de dévéloppement que notre pays a connu jusqu’à maintenant ne débouche sur des créations de richesse partagées où les riches s’enrichissent et les pauvres s’appauvrissent.

      - Création de richesse ne signifie pas de consommation à outrance mais de valeur participative de tous les citoyens à prendre acte.

      - Vous le savez bien en citant les pays dévéloppés sans parler uniquement de la France .

      - A votre avis ,où les collectivités puisent-elles de l’argent pour construire les routes dans chaque commune départementale ?
      - Tout l’argent ne vient pas forcément du pouvoir central .Les impôts locaux ,les taxes foncières d’habitation,les taxes foncières d’entreprise ,.....collectées servent à renflouer les caisses de chaque commune dans un pouvoir décentralisé .
      - Vous le savez que le centralisme n’a jamais fonctionné à Madgascar d’autant plus que le pouvoir exécutif ne pourrait répondre à lui tout seul les besoins régionaux ,nationaux.

      - Quand on parlé de la constitution à Madagascar ,ça c’est du copier /coller à la France .

      - Quand on parle "d’impôts " ,des recettes de fiscalité ,c’est valable partout dans le monde dans les pays en voie de dévéloppement et dévéloppés quelque soit l’option "de dévéloppement " opté .

      - Allez voir dans toutes les petites communes d’Antananarivo ou ailleurs . Aucune commune n’a le budget de dotation pour entretenir les petites routes (nids de poule ) ,d’où l’importance dy système d’imposition où chaque commune a besoin d’avoir le minimum de budget pour fonctionner .

      - Prenons un exemple très simple où Rajabaky ,Ajarbaly ,etc....résident .Paient-ils d’impôts locaux pour leur commune afin de pouvoir entetenir l’éta de route désastreux juste à la sortie de leur domicile ???

      >Est-ce que l’état peut-il tout gérer ?

      >Est-il sûr que l’argent dans la plupart détourné dans la caisse de l’état servira-il pour le reste à bon escient ,au bon fonctionnement du bien être des malgaches ????

      >>>C’est de ce côté là ,que nous très en retard l’ami car la question "d’imposition " ne ressort pas seulement du système occidental mais partout dans les pays en voie de dévéloppement ,les pays émergents ,etc.....

      >>>>Après l’Hisyoire du modèle de dévéloppement à notre aspiration ,c’est une autre paire de manche (produire un peu ,moyennement ,beaucoup ,etc....).

      La problématique se repose sur la répartition du système où tout le monde ,chaque concitoyen ,chaque commune ,chaque région ,.....devrait prendre la vraie responsabilité du partage du pouvoir (central ,et décentralisé) .
      La Maire d’Andravoahangy par exemple devrait avoir son propre budget en récensant sa population locale (les riches comme les pauvres).Les riches paiet les impôts ,les pauvres les plus démunis ,NON ! mais doivent participer au bon fonctionnement de sa commune.

      >>>Le relancement du système socio-économique ressort de la capacité de l’état (les aides ,les emprunts ,etc...servent pour ça ).

      >>>Les recettes de l’exportation ,c’est à l’état de les gérer pour payer les fonctionnaire ou pour d’autres projets,etc....
      Voilà l’ami ,la création de richesse ne signifie pas seulement l’imitation du mode de vie à l’occidentale mais plutôt l’incitation de la politique gouvernementale ambitieuse à créer des ressources humaines et aussi économiques en impliquant tout le monde .
      >>>Une anecdote à vous raconter : Mon beau père était inspecteur du trésor ,puis DAF (directeur administratif ,financier).Après avoir fait des visites de contrôles dans les provinces (il y avait souvent plusieurs trous ,d’argent volatisé qui se chiffre par des centaines de millions d’Ariary ...)sans motif valable de la part des dirigeants locaux .

      >>>Pareil aussi,au centre des impôts à Madgascar ,souvent les hauts responsables vous proposent une certaine somme exhorbitanteoù la moitié va directement dans leur poche et le reste se volatilise,.....
      C’est de ce côté là ,que la mentalité devrait changer profondement avec la corruption....sans suivre forcément le mode vie à l’occidentale car chez nous dès qu’on sort de chez soi ,cela n’appartient plus à personne car l’état de droit n’est pas encore vraiment restauré (valeurs communes pour des intérêts communs)----)Le but de mon message est là sans remettre en cause nos valeurs ancestrales !

    • 3 mai 2014 à 22:06 | Turping (#1235) répond à Turping

      Rectifs:La mairie ; paient ;les fonctionnaires....

      - On parle de la décentalisation à Madagascar,les chefs de régions ,les députés locaux ,etc....sans aucune règle respectée,déontologique ,d’ethique.. .
      - Les députés servent-ils à quelle fonction ?
      - N’est-il pas intéressant de débattre sur la transparence du fonctionnement de l’état ,de l’assemblée nationale ,de l’argent utilisé ,des projets etc...même en gardant notre souveraineté nationale ?
      - En parlant sans cesse de la corruption qui mine notre pays ,ne serait-il préférable de discter sans cesse quant à l’utilisation du denier public quel que soit le modèle sociétal choisi pour profiter à tout le monde ? à la création de richesse pour que les projets soient viables et palpables ,des monuments qui restent pour les générations futures....

    • 4 mai 2014 à 10:00 | olivier (#7062) répond à tsimahafotsy

      Bonjour

      Dans un pays ou tout est cassé :
      - mentalités
      - infrastructures
      - industrie
      - agriculture
      - confiance

      Il faut commencer par le "commencement".

      1) relancer la machine économique : la seule a même de donner du travail, de nourrir les plus pauvres…la seule capable de se substituer à un ETAT DEFAILLANT (et qui le restera encore pour de nombreuses années).

      2) Compter sur les investisseurs et les bailleurs pour structurer la démarche de redressement :
      il est impossible d’espérer une VRAIE démocratie avec de tels politiciens..
      Il est peu probable que les milliers de fonctionnaires corrompus, deviennent d’un coup de baguette magique "d’honnêtes technocrates au service de leurs concitoyens"…
      Il est irréaliste d’espérer faire cesser la corruption qui règne a tous les niveau de l’état…et de la société toute entière…sans simplifier les lois/règles .

      Mon propos est simple : FAIRE LES CHOSES dans l’ordre

      Apres le re démarrage…alors il sera temps de parler philosophie, et d’envisager d’aborder des sujets societaux..

      Tout est question de priorité…d’URGENCE.

      Les débats politiques stériles de ce forum sont à l’image du pays :
      - s’attarder sur des détails plutôt que sur l’essentiel
      - mauvaise fois généralisée
      - démagogie
      - victimisation a outrance : le cepamafotissme

      Il est urgent de trouver une equipe dirigeante capable de mettre le pays sur les rails…

      Une fois le train lancé…il sera certainement plus aisé de rectifier les défauts cités plus haut…et de parler "exception culturelle"

      Amicalement

      OR

    • 4 mai 2014 à 14:00 | tsimahafotsy (#6734) répond à olivier

      Bonjour Turping et Olivier !
      Je suis entièrement d’accord sur votre introduction, je suis conscient de l’état de délabrement du pays.
      Par contre je ne vous suis pas sur vos solutions et pour tout vous dire très réticent contre une relance économique qui ne fera encore que remplir les poches de l’oligarchie malgache-karana-vazaha-chinois qui n’attend que çà !
      Et donc qui fera perdurer la corruption, la spoliation, le népotisme et toutes les dérives criminelles.
      Ce que je veux avant tout c’est un DEAL entre le peuple et ses dirigeants. Parce qu’on s’est mis d’accord sur les objectifs sociaux, économiques, culturels et "moraux". Parce qu’il y a eu une vraie consultation populaire et que le dialogue entre les gouvernants et les gouvernés s’est établi.
      Les Malgaches ne sont pas impliqués ni vraiment concernés par les affaires nationales parce qu’ils ont le sentiment, et à juste titre, qu’ils ne sont pas écoutés et respectés par leurs dirigeants. C’est l’aquoibonisme qui règne dans la population.
      Tout a échoué jusqu’à maintenant parce qu’on n’a jamais tenu compte des vraies aspirations du peuple malgache. -Taisez-vous et travaillez, on sait ce qui est bon pour vous et laissez nous faire. Telle a été l’attitude humiliante de nos politicien, de nos fonctionnaires depuis l’indépendance.

    • 4 mai 2014 à 14:52 | olivier (#7062) répond à tsimahafotsy

      A priori, ce que vous dites est plutôt "joli".

      Mais vous allez vous heurter à la dure réalité…

      Pour parvenir à vos fins, vous aurez besoins d’une équipe de gens compétents et honnêtes…(bonne chance … :)…)..Eux même entourés de relais compétents et honnêtes…( là, nous touchons à la science fiction..)…

      Quant à la problématique principale : METTRE TOUT LE MONDE D’ACCORD…
      Autant dire que cela n’arrivera JAMAIS…

      Les "petits" seront éternellement les perdants…pas de travail..pas de terres…pas de services publiques efficaces…

      L’avantage de se fondre dans le système libéral/mondial, est que ces gens auront immédiatement accès a des emplois et des services, à court terme.

      Le système est imparfait et souvent injuste, c’est une évidence, mais est ce que Madagascar et son peuple sauront, là ou tous les autres ont échoué (cuba, URSS…) faire figure d’exception ?…

       :)

      amicalement

      OR

    • 4 mai 2014 à 21:43 | tsimahafotsy (#6734) répond à olivier

      La dure réalité est là depuis des lustres.
      N’oubliez jamais que l’économie c’est avant tout de la psychologie.
      - Confiance.
      - Concertation
      - Contrat

    • 4 mai 2014 à 22:18 | tsimahafotsy (#6734) répond à tsimahafotsy

      Et j’ai oublié CONSENSUS

    • 6 mai 2014 à 10:58 | rayyol (#110) répond à tsimahafotsy

      Ce qui se fait en occident est loin d un modele a suivre Surtout un exemple a eviter a tout prix si l on ne veut se ramasser avec multiplication des probleme Et perte des valeurs en surplus . Madagascar doit developper son proper modele dans le respect de ses valeurs et tout en protegeant son environnement sinon ce sera toujours la misère

  • 3 mai 2014 à 14:21 | faliafo (#8347)

    Je réagis par rapport au titre de cet article : "Comment sortir durablement de la pauvreté ?" A mon avis cette interrogation n’a pas de sens. C’est l’utilisation du mot DURABLEMENT qui gène. Soit on écrit tout court : "Comment sortir de la pauvreté ?" et régler, en cas de besoin, le décalage entre le titre et le contenu de l’article ; soit on reconnait qu’une fois on passe de la pauvreté à une autre situation beaucoup plus satisfaisante, la bonne question à laquelle il faut logiquement trouver une réponse est : "COMMENT RESTER DURABLEMENT EN DEHORS DE LA PAUVRETÉ ?"

  • 3 mai 2014 à 16:01 | rayyol (#110)

    22 millions d habitants 22 millions de facon de penser Rien de sur ne peut etre ecrit excepter si l on peut lire dans l avenir c est comme predire la meteo Meme avec toutes les techniques modernes c est toujours un questionnement souvent imprecis.Donc c est la volonte du peuple qui prime Culturellement qu en est t il Le Malgache instruit compare et veut des choses L illetre veut d autres choses quel est le pourcentage d illetre Trouver l erreur si l on veut changer les choses ou faut t il commencer Tout autres mots est vain et superflu.Prioriser l education ,par l instruction c est la facon de rassembler les tribus leur donner des valeurs communes par un meme degree de comprehension Creer finalement un peuple pour un pays Et non un amoncellement de tribu sans lien commun

  • 3 mai 2014 à 17:48 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Tout a été dit , chacun à sa manière, à mon avis , et bien entendu il n’ engage que moi : L’ education, et l’ identité seront le moteur majeur de ce problème, une chose est sure, c ’est que plus personne ne veut de cette situation, seuls quelques oligarques hélas majoritairement de l’ aristocratie et qui + est : dirigeants, ou aux postes stratégiques, sont le bâton qui empêche la roue de tourner, le grain de sable de ce mécanisme.
    Dago a jusqu’ à l’ arrivée du ratsy, toujours été auto suffisante en nourriture, ce n’ est que lorsque celui-ci a mis la main mise sur la production, la pèche, et l’ industrie, avec ses nationalisations à outrance, et tout ce qui affame, pour ses fins personnelles , que la misère s’ est définitivement installée, avec ses barrages de contrôles, et importation de brisure de riz, dans des sacs estampillés for pigs , pour le peuple qu’ il aime tant ...
    C ’est cette voyoucratie, qui a plombé et gangrené le pays et depuis cela continue de pire en pire, puisque le Malgache a du mal à se nourrir, je doute fort que la production ait baissée , que les agriculteurs aient quitté leurs rizières pour aller mendier dans la capitale, par ce que la vie y est plus douce, cette production est simplement détournée ;
    Pour l’ anecdote : on a même vu des exposants essayer d’ en vendre par sacs de 5 kgs à une foire internationale et pas n’ importe laquelle : à Monaco, SVP !
    Au prix ou est le Kg / avion, ça vous donne une idée de la naïveté (pour ne pas dire autre chose), comme du manque de scrupules des participants à cette foire, qui n’ ont pas imaginé que le riz n’ était pas la tasse de thé des monégasques, bien que faisant partie de cette aristocratie qui détourne bien le produit et la sueur de leur compatriotes, car ce n’ est pas l’ agriculteur betsiléo ou zafimaniry, qui était présent à la foire ...
    je pense comme certains que tant que ne sera pas mis fin à ce racket, désolé mais il n’ y a pas d’ autres mots, à moins qu’ exploiteur ( les premiers à en accuser les " colonisateurs" ) soit plus approprié , la différence : que cela se passe entre compatriotes, toujours plus agréable ...
    L’ identité Nationale est également la clef de voute de la sortie de cette spirale infernal .
    Cette trilogie est capitale à mon sens, pour ne pas dire la clef pour enfin sortir de cette prison dans laquelle est enfermée le pays et ses occupants, et le pire c ’est que ce sont les mêmes qui la détiennent depuis 50 ans, ce n’ est pas la peine de regarder les colonisateurs, mais bien vos élus, qui quand vous les regardez, vous montre le sale colon pour détourner l’ attention, et faire diversion, il n’ y a qu’ à voir comment ils garent leurs véhicules : place Colbert, devant l’ hotel de france, blanche neige, ou café de Paris : pour avoir une idée de leur patriotisme, et amour de leurs compatriotes .
    En résumé : Education, Travail ( donc nourriture ), et Santé , sont les mamelles de la réussite, mais quand on voit que les étudiants attendent depuis 11 mois leurs bourses, la priorité des dirigeants ne semble pas en adéquation avec leurs effets d’ annonces, objectifs ou programmes, et semble de plus et comme toujours attendre : la main tendue, des investisseurs et aides internationales pour s’ en occuper, avec comme réelle préoccupation, comment s’ en accaparer le plus rapidement possible .
    Une justice indépendante, avec une cour des comptes, et bureaux de contrôle qui le soient tout autant, et devoir de résultat, avec toute transparence sur les budgets.
    Un clin d’ oeil à Diego, et si possible un parti politique indépendant, et dans l’ opposition , pour surveiller la bonne marche des institutions et leurs gestions, erreurs comme succès , les dénoncer, ou pas et surtout s’ en servir de leçon pour grandir , se renforcer et ne pas reproduire les même erreurs .
    Comme dirait l’ autre ya du taf ! et il y en a qui cherchent du boulot ???

    • 3 mai 2014 à 20:06 | jansi (#6474) répond à Jipo

      A cela il faut ajouter la vaste opération de nettoyage des écuries d’Augias.
      Cela a commencé timidement avec la formation du gouvernement ou on voit toujours 15 ministres putschistes ou consorts, l’éviction de Christine et ses acolytes du bureau permanent de A.N.
      Cela devrait continuer avec le remplacement des membres restants de la Hcc , ceux qui ont validé le putsch de 2009.

      Le nettoyage de notre arsenal juridique pour dégager les lois liberticides et anti droits de l’homme fait partie des tâches immenses a venir dans le cadre de ces travaux d’Herycule.

    • 3 mai 2014 à 21:28 | tsimahafotsy (#6734) répond à Jipo

      C’est tout bon !
      Avec Jipo et quelques autres sur ce forum nous pourrons créer un lobby pour défendre l’éducation et l’identité nationale malgache !

    • 4 mai 2014 à 08:28 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Jipo

      Un long discours pour confirmer qu’il est là pour attendre Monsieur Marc RAVALOMANANA..
      Pourquoi faire exactement ?
      Povr type !
      Débarrassez le plancher ! S.V.P.

      MADAGASCAR AUX MALGACHES,UNE et INDIVISIBLE !

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 4 mai 2014 à 11:18 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Si on vous demande ? ...

  • 3 mai 2014 à 22:45 | Rakotoasitera Fidy (#2760)

    Eh ben !!

    Avec de tels savants la pauvreté sera éradiquée définitivement et Madagasikara vivra dans l’opulence

    Vite mettons tsimahafotsy et consorts aux ’manettes’ et donnons leur tous les pouvoirs car non seulement ce sont des hommes nettement plus intelligents
    et plus clairvoyants que les autres mais en plus ils incarnent cette integrité
    tellement recherchée

  • 3 mai 2014 à 23:56 | diego (#531)

    Bonjour,

    You don’t have to be great to start. But you do have to start to be great ! Je l’ai entendu mille fois.....

    Quand on commence quelque chose, on ne sera pas tout de suite bon. Il faut se donner de temps et il faut s’armer de patience, mais il faut commencer déjà :

    - cela sent la politique à mille kms, n’est-ce pas ?

    Est-ce que les politiciens malgaches sont prêts, en auraient-ils l’envie s’ils avaient collectivement les moyens et les capacités intellectuels de sortir leur pays durablement de la pauvreté ? Voilà la question qui mérite d’être posée bien avant de se poser la question quand et comment sortir de la pauvreté.

    Cependant, il faut mentionner qu’on peut toujours commencer quelque chose même si on n’a pas la capacité intellectuelle de la faire. Quand on commence quelque chose, ce qu’il y a déjà l’envie de croire en soi et croire à ce qu’on fait c’est déjà une réussite, une victoire.

    Le progrès c’est comme une femme. Si vous l’ignorez, elle ne tomberait pas amoureuse de vous. Il faut lui parler et s’il faut, il faut s’armer pour lui courir après pour vous la mettre dans les bras. Le progrès, il faut la considérer comme une femme, il faut lui courir après, mais en suite il faut la séduire, sous peine qu’elle vous glisse entre les mains comme un savon. Si vous ne le faites pas, d’autres vont le faire. Le progrès et la femme, c’est les mêmes combats pour vous, ils ne viendront pas à vous, c’est à vous d’aller les chercher. Tout le monde court après, si vous échouez, pensez bien que les autres, ils vont réussir.... alors que le meilleur gagne :

    - Ces politiciens que nous avons à la tête de notre pays, savent-ils seulement pourquoi ils courent et après qui ? Ont-ils seulement un tempérament de gagnant, s’il faut qu’ils se battent ?

    J’ai bien peur qu’ils ne sachent même pas pourquoi faut-il qu’ils courent et après qui ?

    Ont-ils envie de courir après la femme ou les 4X4, en tout cas, ils doivent choisir, ils ne peuvent pas attraper et la femme et les 4X4, il faut choisir :

    - Si j’étais politicien, mon choix est fait depuis longtemps, je courais après la femme, je ne me priverai pas bêtement ce plaisir. Les 4X4 sont des objets, ça ne pense pas......ahhh le progrès, il faut lui courir après !!!

    Voilà pourquoi si j’étais à Madagascar et si je faisais de la politique, je serais dans l’opposition. J’étais dans l’opposition depuis 2002, une année dans laquelle Madagascar a commencé ce virage infernal que le pays a encore du mal à négocier ces jours mêmes, et je crains que le plus difficile soit encore devant nous. Cela va faire 13 années maintenant que les politiciens GASY ne savent pas encore après qui et après quoi courent-ils....pas très étonnant qu’ils soient aussi essoufflés ces jours !!!

    Pour sortir de la pauvreté, il faut trois choses :

    - Une, une Nation, son peuple et un état, c’est fait, on les a !

    - Deux, les politiciens doivent être capable de créer des partis politiques solides et bien encrés dans le paysage politique du pays pour les années à venir ;

    - Trois, la Nation, sous le patronage des leaders politiques, doit être capable de mettre sur pied des Institutions nobles et solides dans le temps ;

    - Et quatre, l’État de la Nation, encore une fois, sous le leadership des politiciens, doit expressément mettre sur pied un processus électoral fiable et acceptable par toutes et tous les Malgaches, par conséquent incontestable et stable dans le temps.

    Il n’y a pas et il n’y aura jamais, jamais, trois fois jamais, une sortir durable de la pauvreté à Madagascar si les politiciens acceptent et s’amusent à passer le casting proposé par la France, hypocritement présidé par la CI dans les futurs élections dans le pays....les élections de 2013 sont déjà plombées, VITA HATREO NY AMININY, IAFIO NY NGIDINY ARY MAHARETA, quand on est maso, on doit accepter la souffrance, n’est-ce pas, SUPPORTEZ DONC !

    Madagascar ne sortira jamais de la pauvreté tant que la majorité des politiciens GASY considèrent encore que leurs maitres à penser se trouvent à l’Élysée. Un lieu magique où les Français, depuis plus de 50 ans maintenant, peuvent maintenir ou renvoyer les locateurs du lieu. Un pouvoir énorme que les institutions de la 5e République donnent au peuple français de botter les derrières des politiciens qu’il juge incompétents. Des politiciens que la France va renvoyer un jour, mais les politiciens GASY vénèrent comme un bon Dieu et si on demande à nos hommes de défiler tout nu sur les Champs Élysées, ils le considèrent comme un grand honneur ! Les politiciens Français le savent, voyons, sinon comment certains d’entre eux se permettraient-ils de s’immiscer dans la vite politique de notre pays ?

    La France doit être considérée comme partenaire économique de Madagascar. Un partenaire important. C’est un pays ami avec lequel nous avons beaucoup à partager et par nos histoires communes, mais aussi par les amitiés profondes qui lient ces deux peuples.

    Le changement doit venir des Malgaches, il faut qu’ils soient capables de construire un pays avec des institutions solides afin de protéger leurs futurs élus de la corruption, qu’elle soit active ou passive.

    Quelque que soit la taille du pays, ses richesses et sa beauté, pour se développer et de s’éloigner de la pauvreté, il faut que ledit pays ait des Institutions solides qui protégeront le pays de tous les abus possibles.

    Bref, que les politiciens fassent de la politique et elle doit être conceptuelle !

    Le pouvoir actuel n’est pas notre bébé, il n’est pas la nôtre, il nous a été imposé ! On va le supporter !

    • 4 mai 2014 à 08:32 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à diego

      Un changement de discours et de "ton" très intéressant,très instructif.
      Un espoir de collaboration ou d’opposition constructive, en perspective.
      Merci d’avance.
      Basile RAMAHEFARISO-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 4 mai 2014 à 21:06 | Turping (#1235) répond à diego

      Diego,
      Sincèrement ,si vous étiez dans l’opposition depuis 2002,est ce que le regime dictatorial de Ratsiraka a su s’imposer sur le plan socio-économique pendant ses 23ans de rênes ?
      >Certes ,les autres n’ont pas su s’imposer militairement comme Radidy en éliminant tous ses vrais adversaires politiques sans partis (militaires comme civiles assassinés ) qui comptent par des milliers ?

      >Au fil du temps ,le ras le bol ,la paupérisation a fini par se révolter dans les rues faisant de nombreux victimes (tel fut le cas le 10Août 1991).
      Ailleurs la représsion sur la place Tian anmen (en Chine) ,le regime dikta chinois a fini par payer ...la preuve ,la remontée en puissance de la Chine actuellement .Il y a 30 ans encore ,la Chine ne figurait pas dans les G8.
      >Quand vous parlez de coup d’état ...sachez que l’assassinat de Ratsimandrava était un coup d’état perpétré entre les bandes rivales (les militaires côtiers ,contre les militaires merinas).
      >L’ascension de l’amiral rouge au pouvoir estun mystère qui reste encore à élucider après l’étouffement de l’affaire"Ratsimandrava".
      >Combien de militaires ,colonels comme officiers généraux,civiles .... ont -ils été assassinés depuis 1976 (mort du colonel Joel Rakotomalala ------) jusqu’au contre Amiral Sibon Guy qui était le proche de Didier ,hostile au traité de l’Union Soviétique ???
      >>>Le coup d’état l’ami s’est soldé par la suite de la dictature initié par le génie du mal .

      >>>Quand vous parlez de l’équilibre ,le partenariat avec la France ,....est ce que ce fut -il le cas pendant la période Ratsirakiste ,le nationaliste déphasé qui voulait se tourner complètement le dos à la France ?Cedernier est aussi victime de son sort contre la France ???enfin pour se réfugier à Neuilly après le refus de séjours aux USA après sa chute ?!

      >>>N’oubliez pas non plus que Ratsiraka voulait se venger de Ravalomanana par l’instrumentalisation de Rajoelina lors du coup d’état de 2009 à l’appui d’une certaine partie par la France et les mafieux Karanas ,famille Ramarosaona,etc....qui voulaient tirer les ficelles (fiscaux ,conflits d’intérêts ,etc....)
      >>>>Et oui ,le pays n’est pas encore sorti de l’auberge car la destruction depuis 40 ans ne se rémédie pas en 3ans ni 5ans ...autour de la haine ,de la division ,des conflits d’intérêts ,le parti présidentiel unique s’il existe l’AREMA ,en contrôlant les autres a tendance à pulveriser tous les vrais rivaux politique même par la voie de la suscpicion ,on élimine.
      Apparemment à Iavoloha ,il y a plusieurs fosses communes où beaucoup de militaires disparus ,inconnus sont enterré sous le regime dictatorial.

      >>>Pour que le pays s’en sorte ,il faut qu’il y ait une prise de conscience collective de manière à ce que le pouvoir ne serve de bourreau ....qui implique la reconnaissance des maux qui ont été faits ,comme le génocide sousd’autres formes masqués au RWANDA....

      >>>Démocratie ,rassemblement général oblige .
      Le chemin est encore loin sans se référer du passé.
      Il faut le dépasser car sinon Madagascr était déjà parti loin.
      >>>Tous les prétendants ont tendance à imiter le passé ,hélas.....
      On attend le changement profond .C’est de ce côté là qu’il faut être optimiste pour la refondation de Madgascar.Des partis politiques où le statut de l’opposition sans être réprimé pour dénoncer les dérives sera une bonne alternative de l’évolution....

  • 4 mai 2014 à 10:42 | Rakotoasitera Fidy (#2760)

    Pour relancer le débat

    Moi je propose la mise en place d’une dictature maoiste pendant cinquante ans
    Car il faudrait au moins deux générations ’disciplinées’ pour pouvoir changer

    LA MENTALITE DES MALAGASY

    Qu’en pensez vous ????

    • 4 mai 2014 à 10:45 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Rakotoasitera Fidy

      Vous voulez dire :
      - "TOUS LES INTELLOS ...au champ de manioc et dans les rizières".

    • 4 mai 2014 à 11:33 | Jipo (#4988) répond à Rakotoasitera Fidy

      C ’est bien ce que j’ ai proposé à maintes reprises, en effet il faudrait un tel régime pour éduquer et discipliner tout le monde .

  • 4 mai 2014 à 10:43 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    - "De QUEL BUDGET ? pour payer
    11 prestaires titulaires de 19 contrats d’un montant de :
    - 1 558 698 097,43 MGA n’ont pas ==encore==pu être payés ,faute de Budget y relatif.
    Dans le cadre des pâssations de marchés publics,la Commission d’Appel d’Offres (-COA-) procède à l’examen des candidatures et évalue les Offres.
    Elle est présidée par la personne responsable des marchés publics (-PRMP-) qui désigne les membres.
    Durant la transition,certains Ministres ,en personne,ont conduits toutes les procédures de passation de marchés.
    Ces documents de marchés n’ont pas fait l’objet de passation entre l’équipe sortante et entrante..
    Les documents de marchés sont tout simplement disparus.
    Un autre exemple flagrant.
    Selon le dernier rapport de contrôle à postériori sur l’exercice 2011-2012,la Commission Nationale Electorale Indépendante de la transition (-CENIT-) n’a nommé aucune commision d’appel d’offres (-CAO-) d’une manière formelle.
    La CENIT a géré des milliards et des milliards de MGA,notamment lors de la période électorale ;
    IL EST TEMPS QUE LES ELECTIONS REVIENNENT AU MINISTERE DE L’INTERIEUR.
    Faut-il continuer à spolier les "CONTIBUABLES",même "SI" le fonds financier de l’Etat vient des dons pour la Nation ?
    A contrôler dès le premier MGA dépensé.
    Mais==AVANT TOUT==nommer une "Commission d’appel d’offres (-CAO-) pour chaque programme,même pour les "ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES".
    La personne responsable des marchés publics (-PRMP-) est le "PATRON" de la passation de marchés.
    Il faut souligner qu’au niveau de l’Etat,le Chef d’Institution ou le Ministre est la PPMP qui peut déléguer ses pouvoirs à une ou plusieurs PRMP.
    =="IL FAUT SIGNER UN ENGAGEMENT ECRIT POUR LE RESPECT DU CODE D’ETHIQUE DES MARCHES PUBLICS"==.

    - "Madagascar aux Malgaches,Une et Indivisible"-

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 4 mai 2014 à 11:06 | Rakotoasitera Fidy (#2760)

    Reflechissez bien à ce qui a été dit

    J’ai cité volontairement LA CHINE ... qui est devenue

    LA PREMIERE PUISSANCE

    aprés 50 ANS DE MAOISME dictatorial

    Vous savez j’ai posé cette question il y a quarante ans à un professeur de psychiatrie
    hélas disparu

    Quelle est la procédure à mettre en place pour changer la mentalité d’un individu ??

    Sa réponse va certainement choquer plus d’un

    1) Détruire totalement ce qui se ’trouve’ dans la tète de cet individu

    2) Lui inculquer pendant le RESTANT DE SA VIE une et une seule éducation

    3) N’avoir AUCUN ETAT D’AME pour l’application du protocole

    Et il s’est mis à citer (c’était en 1973) les états qui vont dominer la planète terre pour ce XXIème siècle

    En premier lieu : LA CHINE
    En second : LE JAPON
    En troisième : L’ALLEMAGNE
    En quatrième : L’URSS
    En cinquieme : L’AFRIQUE (eh oui)
    En sixième : L’INDE

    Alors je repose la mème question à tsimahafotsy et consorts

    (Dites vous bien que personnellement je suis entièrement d’accord avec ce que propose les débatteurs qui m’ont précédé)

    Accepteriez vous qu’une dictature durable (cinquante ans) s’installe à Madagasikara pour réaliser ces changements FONDAMENTAUX nécéssaires ??

    • 4 mai 2014 à 11:36 | Jipo (#4988) répond à Rakotoasitera Fidy

      C ’est le prix à payer pour sortir la population de sa léthargie .
      on ne veut pas une dictature, on l’ impose .

    • 4 mai 2014 à 12:27 | Paulo Il leone (#6618) répond à Rakotoasitera Fidy

      Si la Chine est devenue la 2ème puissance économique (en attendant de peut-être devenir la 1ère) ce n’est certainement pas grâce à la dictature de mao !
      Au contraire c’est plutôt grâce à Den xio ping qui a imprimé à la Chine et aux Chinois un virage à 180° par rapport à la doxa maoïste !
      Comme toujours donc, plus que le régime en soi, ce sont les hommes qui gouvernent qui font la différence ; part exemple, Madagascar a vécu sous la dictature africano-marxiste de didier le sénile pendant 20 ans et on a vu le résultat : illettrisme généralisé, paupérisation à marche forcée des Malgaches, dilapidation des éléments positifs de l’héritage colonial, etc etc..
      Même constat pour le Zimbabwe et l’ignoble diable noir mugabe !
      Je maintiens que M Ravalomanana a été renversé précisément parce qu’il bousculait les mentalités pesantes et l’inertie culturelle des Malgaches !
      Ce pays a besoin d’un président qui ait une vision et la poigne (ou si vous préférez, "les gonades") de mettre en oeuvre cette vision sans avoir peur de bousculer vos traditions et habitudes novices et bien souvent suicidaires.

    • 4 mai 2014 à 13:30 | Jipo (#4988) répond à Paulo Il leone

      De acuerdo concernant Ravalomanana qui bousculait les mentalités pour ne pas dire les révoluzionnait .
      Ce qui a dérangé quelques membres de cette aristocratie , imbue de leur statut princiers et autoproclamé descendant de race supérieure .
      Quant aux karanes qui achètent les principaux responsables politiques & économiques, il est impératifs de les mettre à l’ amende et les soumettre à la dîme , comme tous bons contribuables qui se respectent .
      ça me rappelle une vieille histoire ou du temps du rat tsy, il était interdit de sortir les devises, certains se déplaçaient en avion de Fianar ➼Tana ➼ Mahajanga ,Sambava ou Anthala,ou avec des véhicules inabordables, ne sachant que faire de leur monnaie simiesque .
      Le propriétaire du fameux restaurant chez Papillon en fait partie , il n’ est pas le seul bien sur, les zindiens préférant acheter de l’ or, et le façonner sur Calcutta, la célèbre famille Kalidas, fait également partie de la bande , pour ne citer que les + connus, l’ ancien métis Sud Yéménite Pakistanais-Malgache, propriétaire de l’ hotel de la Poste à Diego plus précisément, n’ est pas en reste non plus ...

    • 4 mai 2014 à 13:33 | jansi (#6474) répond à Paulo Il leone

      J’ai été un peu plus modéré dans mes propos quand j’ai parle de la nécessité d’un pouvoir de technocrates sans états d’âme pour mener le nettoyage des écuries d’Augias et la Refondation globale du système du pays.

      Les politiciens actuels, provisoirement et pour éviter un choc trop brutal pour leur petit cœur, devraient être confinés a l’assemblée nationale et dans les conseil municipaux.
      Mais si on veut vraiment faire comme en Chiné, seuls pourraient être éligibles les candidats issus d’une sorte d’école de la responsabilité publique. Les candidats sortis de la forêt ou des plages de Nosybe, out !

      Le niveau d’éducation est tel qu’en Europe, cette école de la responsabilité publique est constituée en fait des universités, des grandes écoles, du système existant de communication universalisé (Tv, radio, presse, librairie, bibliothèques, vie associative, etc...)

      En Chiné, le pouvoir a mis en place un système de filtre idéologique et nationaliste par ou passent tous les candidats aux postes d’élus. On ne devrait pas être choqué par le mot nationaliste, mais dans un pays aussi immense, ils ont besoin d’un dénominateur commun pour la défense des valeurs chinoises. Aux USA, ces valeurs sont la liberté. En Chiné, c’est la Patrie.

      Mada doit trouver ou inventer ce dénominateur commun, intelligemment avec obligation de résultats.
      Cela nous éviterait cette faune qui peuple le systèmes lithique pourri et inculte actuel. Ceux qui dévieraient du système sont sanctionnés.

      Bon, c’est juste une démarche , a approfondir, et a améliorer pour un peu plus d’humanisme. Mais d’autres appellent cela changement de mentalité, d’autres parlent de dictature.

    • 4 mai 2014 à 13:42 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à Paulo Il leone

      N’allez pas trop vite

      Den Xio n’est que le prolongement de Mao ... Den est un ’enfant’ de Mao

      Et ce virage , comme vous dites de 180° , a pu se faire car la population chinoise est MURE et rien ne l’arretera

      Maintenant peut t’on vraiment parler de virage ou de prolongement inévitable
      de l’ascencion de La Chine

      Et quand je vous demande de ne pas aller trop vite ..

      Malgré tous les défauts que beaucoup appliquent à Ratsiraka il y a une chose
      qu’il ne faudrait jamais oublier

      C’est grace à Ratsiraka et je le dis tres fort que les MALAGASY ont pu s’approprier leur langue et contrairement à vous Paulo beaucoup de malagasy pensent que ’l’ère’ Ratsiraka était necessaire

    • 4 mai 2014 à 19:18 | Paulo Il leone (#6618) répond à Rakotoasitera Fidy

      Deng Xiao Ping a été mis à l’index et exilé par Mao. S’il est vrai qu’il était néanmoins un pur produit de l’époque maoïste, il reste qu’il a su s’en affranchir sans états d’âme !
      Cela dit, je ne crois pas que le "modèle" chinois soit applicable à Madagascar. Pour ce qu est du rôle de didier le sénile, je vous laisse à vos illusions qui relèvent de la fameuse dialectique du maître et de l’esclave !

    • 4 mai 2014 à 19:56 | Turping (#1235) répond à Rakotoasitera Fidy

      Bonjour ,
      Quand vous parler de la Chine ,Japon ,Inde,...

      C’est sûr que certains pays s’en sortent mieux.

      >Sachez que le regime autoritaire,dictature de la Chine ,ailleurs ,.....a fini par payer .
      C’est le résultat qui compte.N’empêche ,je suis pour le droit de l’Homme ,la démocratie.

      >La Chine et les autres pays qui ont su imposer leur modèle sociétal ,leurs dirigeants étaient très solidaires ,soudés à 200% .Ils ont su imposer autour d’un noyau leur feuille de route à 100%(patrimoine culturel ,modèle socio-économique) sans être ébranlé par quiconque .
      >La force de la Chine c’est sa démographie .

      >Le surpeuplement est un atout où le travail ,la production ,etc....a donné une source énergique humaine de productivité où les mains d’oeuvre coûtent moins cher avec compétitivité .

      >Sachez que la politique menée par les dirigeants chinois avant tout était contre "la famine" que la chine a su vaincre avant de passer à l’étape supérieure.
      >Si beaucoup de gens disent que le premier mandat du regime Ravalo a bien marché ,pourquoi s’est il fait évincer au cours de son deuxième mandat ?
      >L’Homme du pouvoir voulait -il devenir un roi sans écouter même ses collabos ,ses conseillers ?

      >Quand l’Homme Ravalo voulait tourner le dos aux militaires ,ne voulait pas entamer des négociations avec les autres en fermant les chaînes radios ,etc...alors que son poulain de Tanà avait perdu le bastion de Tana lors de l’élection municipale ....C’était déjà un signe précurseur de faiblesse.
      >L’Homme voulait être un roi sans l’approbation du peuple malgache car il n’y a ques la majorité des paysans qui était contre lui.
      J’étais pas à Madagascar quand Ravalo était au pouvoir .
      Du moins qu’on puisse dire ,c’était le seul qui a fait la rupture politique avec la France (la françafrique ) ,plutôt un anglophone .

      >Au fil du temps il a fini par payer ses c.onneries en voulant laisser à Daewoo pour un bail de location pendant 99 ans la terre malagache ,alors que vous le savez bien les malgaches sont très attachés à leur terre d’autant plus que la superficie mise en cause se chiffre par des millions de KM2 pour produire des maîs ,OGM avec les pollutions du pesticide ????

      Résumé :Un regime doit avoir une certaine stabilité ,avecc une équipe très solidaire.
      Chez nous ,le regime même avec Ratsiraka qui a régné pendant 23ans avec dictature en éliminant ses opposants politiques (militaire comme civiles) était une equipe solidaire autour de ses acolytes ,des voyous dans un cercle fermé sans rien faire ....
      >Ravalo voulait à lui tout seul avec le Tiko .
      Alors que paradoxalement le maoisme de la Chine ,c’était la transformation sociétale en profondeur de leur modèle économique (patrimoine et culturel) sans que les occidentaux ni les étrangers parviennent à s’imposer....
      >Comme au Japon ,il y a toujours un duide"l’Empereur" ,comme dans le regime monarchique où le monarque est le garant de l’intégrité de son état ,de la souveraineté nationale.....

      >Chez nous les impacts ,les critères sont nombreux car la vraie solidarité même entre les equipes dirigeante est soivent absente.La réussite a tendance à sindividualiser (diviser pour mieux régner ) alors que dans les pays que vous veniez de citer c’est plutôt le contraire ,où le fossé entre le peuple et leurs dirigeants ne font que s’agrandir .

    • 4 mai 2014 à 20:07 | Turping (#1235) répond à Turping

      Rectif:parlez ,....la majorité des paysans qui n’étaient contre lui.
      Toujours pareil :les promesses non tenues ,le pouvoir absolu sans partage créé beaucoup d’ennemis ,de jalousie (politique francophobe ,le manque de souplesse ,de dialogues...) .Ravalo un autodidacte ,même s’il a réussi sur les affaires ,il ne pouvait pas tout réussir ailleurs ,les souplesses car il voulait tout faire tout seul , ,....la stratégie géopolitique de la France,etc.....Il suffisait d’injecter quelques millions de dollars pour f.outre le bordel ,payer les gros bras (c’était le cas ,d’autant plus que l’ex-Ambassadeur Gildas Le Lidec s’est fait botter dans le c.ul alors que les intérêts de la France à Madgascar sont nombreux (le partenariat ,les conflits d’intérêts avec les USA,les anglophones)....On a parlé récemment des îles éparses.

    • 4 mai 2014 à 20:24 | Turping (#1235) répond à Turping

      ...où le fossé entre le peuple et les dirigeants malgaches ne font que s’agrandir. Une personne ,même un milliardaire en euros ne pourrait pas transformer une société à lui tout seul .

    • 5 mai 2014 à 21:05 | rasandy (#3374) répond à Jipo

      Bien sur ce ne sont pas les karana na Sinoa no nanjaka teto MADA nisy koa ny akaiky antsika !... Nous avons accepté la colonisation et DIEU merci nous en sommes sortis or le fait d’être libre à ne pas savoir en profiter ! autant rester comme la REUNION ou tant d’autres Be ny vokatr’izany

    • 6 mai 2014 à 08:32 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Jipo

      - "On commence à cerner ce povr type de jupe".
      Patience pour le coĩncer définitivement !
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 4 mai 2014 à 11:56 | leclercq (#4410)

    Bonjour
    Comment sortir durablement de la pauvreté ? A qui au juste cette question est-elle adressée ?

  • 4 mai 2014 à 18:00 | diego (#531)

    Bonjour,

    Je ne change pas de ton et de discours Mr Ramahefarisoa.

    C’est à chacun de savoir ce qu’il veut, d’étaler où il veut ses souhaits, ce qu’il peut apporter au pays et faire ses propres conclusions. J’ai ma propre certitude, modestement ma propre vision, qui est à l’opposer et de loin de la majorité des internautes ici par exemple. Je suppose que j’aurais fait parti de ridicule minorité parmi les ridicules opposants au régime Ravalomanana avant hier et la Transition ridicule de Rajoelina hier et à ce nouveau pauvre pouvoir fantôme dont le seul mérite jusqu’ici c’est d’avoir le soutien de la CI et la France.

    La suite de l’histoire ne peut être qu’intéressant parce que nous allons prendre connaissance dans peu de temps les rôles que la CI et la France décident de s’octroyer dans le paysage politique Malgache et la vraie nature des rôles qu’elles veulent s’arroser à Madagascar sur le plan économique.

    Je suis dans l’opposition depuis 2002, pour une simple bonne raison et c’est la seule :

    - Je ne crois pas au Coup d’État !

    Il n’y a aucune ombre d’une vision politique et économique à court, à moyen et surtout à long terme dans un coup d’État. Et quelque soit sa nature ! Et les hauteurs de coup d’État n’ont aucune vision politique, économique et sociétale de leur pays. Ils obéissent à une seule logique, prendre de force le pouvoir parce qu’ils ont peur d’affronter les élections et ils y vont seulement quand ils ont verrouillé, colonisé tous les appareils de l’État.

    À l’opposer, je crois, à la politique. Tout tourne autour de la politique. Les armes et la puissance militaire sont des instruments entre les mains des élus, des politiciens donc de la politique.

    Politique est le seul rempart qui nous protège de la barbarie, elle nous façonne notre société, notre monde.

    Qu’est-ce qu’on constate depuis 2002 ? Il y a une thèse qu’on nous a imposée dont les traces sont non seulement visibles, mais cette thèse constitue dangereusement ces jours la seule Institution à laquelle les politiciens et la majorité des élites Malgaches croient :

    - Cette thèse consiste à faire croire que pour diriger Madagascar, il faut prendre le pouvoir par la force parce que le peuple ne va rien faire et la CI et les grandes puissances vont croiser les bras si on ne touche pas à leurs intérêts économiques !

    Les conséquences néfastes de cette situation ce que les élus successifs à la tête de l’État, quand le pays arrive à élire des femmes et des hommes, n’ont aucune marge de manoeuvre politique par conséquent ils n’ont pas de majorité des élus pour mettre sur pieds des Institutions fiables et solides dans le temps pour protéger la Nation et faire évoluer la société.

    D’une manière générale, l’Afrique ne peut pas évoluer et sera toujours le centre des guerres ethniques tant que ses élites sont dans l’incapacité d’ériger des institutions fiables et soldes dans le temps pour protéger la population de ces barbaries inventée par les humains. Mais aussi et surtout pour protéger la Nation des assauts incessants des financiers venant des grands puissants.

    Revenons au pouvoir actuel dans notre pays. Il a non seulement aucune majorité pour gouverner le pays, mais les deux Chefs de l’exécutif n’ont pas des partis politiques solides, le pays n’en a tout simplement plus. Vous y additionner la lacune manifeste de programme politique et le manque de vision économique dont ce pouvoir traine jusqu’ici, il est difficile d’être optimiste pour l’avenir de pays.

    C’est un constat sans concession. Je pense qu’il est assez saint de le faire et de poindre les manquements des élus que de s’aligner derrière un pouvoir et de croire que le changement est en marche alors que le pouvoir a beaucoup d’handicapes et le plus grave c’est que ce pouvoir ne fait aucun effort pour corriger lesdits handicaps :

    - Pourquoi chercher à corriger les handicaps quand on a la CI et la France qui vous soutiennent ?

    Grave erreur TOMPOKO !

    La CI et la France vous jetteront comme des vieilles chaussettes à la prochaine crise.....ce ne sont pas les candidats qui manqueront :

    - Triste constat, n’est-ce pas ?

    Depuis cinq ans, les politiciens Malgaches, ceux qui étaient à la tête de l’État ,refusaient de parler économique, ils se cantonnaient à la crise institutionnelle. Ils ont réussi à rester au pouvoir durant cinq ans, c’est un succès politique, sans l’ombre d’un doute. Mais côté économique :

    - On attend que Madagascar compte 80% de pauvre, on constate que tous ou presque, les tissus économiques de pays sont abimés par la crise, institutionnelle justement.

    Maintenant que le pays a des élus légaux et un pouvoir légal, surprise, et voilà les Malgaches et les politiciens GASY nous parlent de l’économie de leur pays :

    - Cela veut tout simplement dire que la majorité de Malgaches, politiciens ou pas, n’a pas encore compris que pour qu’il y ait développement économique, il faut en amont une stabilité politique.

    Autrement dit, durant cinq ans jusqu’à aujourd’hui nous faisons le contraire de ce qu’il faut et qu’on aurait dû faire pour bien sortir de cette crise.

    Vaste programmes, c’est déséspérant, mais continuons !!!

    • 6 mai 2014 à 08:49 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à diego

      Cher Diégo,
      - "Je maintiens ce que j’ai dit :
      - OUI il y a un changement,chez vous et c’est un espoir positif,pour MOI".
      Le reste,c’est de la politique et du discours.
      SEM Hery RAJAONARIMAMPIANINA réussira sa politique mais avec la collaboration du PEUPLE MALAGASY.
      Bref :"LA DEMOCRATIE PARTICIPATIVE".Point barre !
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 4 mai 2014 à 22:37 | tsimahafotsy (#6734)

    Les représentants de l’extrême droite française et les zanaky dada , même combat !
    Le fascisme à la mode communiste chinoise à importer à Madagascar !
    Coluche ! réveille-toi ! ils sont devenus fous !

    • 5 mai 2014 à 11:13 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à tsimahafotsy

      Tiens donc !

      Et pourtant c’est bien de tsimahafotsy cette expression : changer de mentalité

      Alors dites nous comment , a moins que c’etait juste pour montrer que vous savez lire et écrire

      Jansi lui en quelques mots a bien explicité le fond de sa pensée et vous tsimahafotsy ??

    • 5 mai 2014 à 13:52 | tsimahafotsy (#6734) répond à Rakotoasitera Fidy

      Laissez-moi rire !
      Pour les fascistes, le problème c’est le peuple !
      Pour vous, les Malgaches sont des sauvages incultes inaptes au progrès moderne ! Seule une dictature sur 50 ans permettrait de les sortir de leur atavisme (sic) !
      Pour votre gouverne et votre culture, je vous ressors ce que j’ai écrit ici il a quelques jours. Et je vous renvoie à l’ouvrage de Gustave Julien : Institutions politiques et sociales de Madagascar, paru en 1908 à Paris.
      Le sieur Gustave Julien était Administrateur des Colonies, Ancien interprète principal du Gouvernement général de Madagascar et Professeur à l’Ecole Colonial.
      Je cite le préface :
      ... Nous ne croyons pas émettre un paradoxe en affirmant que la civilisation malgache pourrait offrir à nos sociologues actuels bien des leçons profitables.
      Le principe d’autorité, délégué par le souverain aux chefs de castes, de tribus, de clans, et jusqu’aux chefs de famille et aux aînés, maintenait, du haut au bas de l’échelle sociale une discipline dans laquelle on démêle un curieux amalgame d’absolutisme et d’esprit démocratique.
      La morale naturelle et la probité président invariablement aux rapports des individus entre eux, et si des différents les divisent c’est avec un grand sens de l’équité que les arbitres interviennent et se prononcent.
      Une sorte de mutualisme obligatoire ayant comme sanction la mise à l’index des réfractaires et des délinquants maintient dans les communautés une force de cohésion.
      Les fokonolona... ont comme privilège un droit de basse justice pour le règlement de tous les conflits civils ; leurs décisions acquièrent, sauf recours à une juridiction supérieure, la force de la chose jugée.
      De l’ensemble des lois édictées pour les besoins du peuple se dégage un évident respect pour la personne et la vie humaine ainsi que pour la propriété individuelle.
      Le droit à la vie est inscrit en toutes lettres, là où il est dit que " ce n’est pas voler que de cueillir les fruits de la terre pour rassasier la faim pourvu qu’il n’en soit pas fait de provision à emporter " .
      La protection des femmes, des enfants, des esclaves, des veuves et des infirmes est une des charges qui incombent à la collectivité.
      Que penser enfin d’un peuple qui a eu sa loi Grammont avant nous-mêmes pour la protection des animaux ?
      Si nous ajoutons que le droit d’asile est reconnu à tous les sujets, qu’en cas de maladie ou d’empêchement, la collectivité travaille, ensemence et moissonne le champ momentanément abandonné, que l’obligation du travail est faite à tous les valides sous peine d’expulsion de leurs communautés, que l’assistance judiciaire est accordée aux nécessiteux, qu’une sépulture décente, aux frais de la collectivité, est assurée aux malheureux ; que les enfants et les vieillards sont l’objet d’un amour et d’un culte qu’on ne trouve nulle part ailleurs... NOUS NE VOYONS PLUS QUEL ARGUMENT MEILLEUR NOUS POUVONS DONNER EN FAVEUR D’UN PEUPLE QUI A ÉTÉ JUSQU’ICI TROP MÉCONNUE.
      Dans le domaine politique, on constatera qu’un GRAND BON SENS préside à toutes les mesures, et, dans celles-ci, on n’aura pas de peine à déceler un SOUCI DE PROSPÉRITÉ ET DE PRÉVOYANCE SOCIALES FORÇANT L’ADMIRATION.
      Tels sont les grand traits caractéristiques d’une société que nous, FRANÇAIS, AVONS SURPRISE EN PLEINE EVOLUTION ET DONT NOUS N’AVONS PAS TENU ASSEZ COMPTE, N’EN SAISISSANT PAS SUFFISAMMENT L’IMPORTANCE ET LA SIGNIFICATION. ( fin de la citation)

      C’est si facile d’accuser le peuple de tous les maux ! Le peuple malgache ne mérite que la dictature pour se développer ! MDR !
      Ceci est caractéristiques de tous les fascistes et tous les complexés déboussolés culturellement qui ne voient qu’ailleurs la solution à leur problème !

    • 5 mai 2014 à 14:09 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à tsimahafotsy

      On dirait que j’ai touché un point sensible !!

      tsimahafotsy , vous etes incapable de répondre à la question

      Dites nous comment vous allez changer la mentalité des malagasy ??

      Et au passage ou est ce que vous avez lu que pour moi : les Malgaches sont des sauvages incultes inaptes au progrés moderne ??

    • 5 mai 2014 à 14:14 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à Rakotoasitera Fidy

      Et LA QUESTION s’adresse à vous tsimahafotsy pas au sieur Gustave !!

    • 5 mai 2014 à 14:23 | tsimahafotsy (#6734) répond à Rakotoasitera Fidy

      Vous n’avez qu’à reprendre à votre compte tout ce que j’ai écrit sur MT !
      Mes réponses et propositions sont là !
      Je n’ai pas du temps à perdre dans des balivernes !

    • 6 mai 2014 à 08:52 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à tsimahafotsy

      Si vous voulez référer à tous ces énergumes,c’est votre droit...

  • 4 mai 2014 à 22:51 | Rakotomenatra (#6912)

    > Moi je propose la mise en place d’une dictature maoiste pendant
    > cinquante ans, car il faudrait au moins deux générations ’disciplinées’
    > pour pouvoir changer LA MENTALITE DES MALAGASY

    C’est bien marrant, Rakotoasitera Fidy (#2760) - que plusieurs parmi nous ont cette même idée ! Je voudrais ajouter encore que tous les bailleurs et investisseurs étrangers sans exception devraient se retirer pendant ces 50 ans et il faudrait geler tous les avoirs à l’étranger des politicards véreux et corrompus !

    Car ce que des investisseurs étrangers (dont le pays a tellement besoin, car les Malagasy "manambola" n’investissent pas dans leur pays et créent des places de travail pour leurs compatriotes - ils achètent la 4x4 la plus récente, puis ils construisent plusieurs belles villas pour se faire payer le loyer en espèces dans la main, sans NIF et sans payer des taxes...) doivent entendre de la bouche de certains responsables dans l’administration, c’est ahurissant, voici quelques extraits :

    * Un directeur commercial lors de la remise de la carte professionnelle : "Nous n’avons pas besoin des tous ces étrangers que le Président de la République (à l’époque R8) fait venir dans le pays - Madagascar s’est toujours très bien débrouillé sans vous !"

    * L’épouse d’un Chef de Région : "Les quatr’mis de ce vazaha..." (en parlant des enfants d’une maison de jeunes fondée, financée et entretenue par un projet de l’étranger ;

    * Un directeur à un employé d’une compagnie :" Ne me sous-estimez pas - j’ai assez d’argent et de contacts pour vous mettre en prison et détruire votre compagnie ! Vous voulez que j’appelle XXX (une certaine autorité au tribunal) ?"

    Ce n’est qu’une petite sélection...

    A cela s’ajoute une bureaucratie plus que lourde, une IR qu’on doit aussi
    payer pour une année sans bénéfice, une procédure de visa casse-pieds avec une trentaine de documents à soumettre, dont plusieurs sont seulement émis contre soumission d’une autre série de 5-10 documents...

    Tout cela pour bénéficier de la grâce de pouvoir opérer à perte dans un pays qui fait du zigzag d’une crise à une autre et est gangrèné par la corruption !

    Et au lieu d’une relance de l’économie un certain M. Maharante (heureusement on a déjà remplacé ce Ministre du Travail) propose une hausse du salaire de 10,5 % pour les employés du secteur privé - à payer par les compagnies courageuses qui n’ont pas encore mis la clé sous la porte au cours de cette crise interminable...

    La corruption a beaucoup de conséquences négatives - entre autre elle constitue un obstacle majeur pour la création de PMEs, donc de revenus :

    * Des gens de la province qui désirent obtenir un permis (montant officiel : 400.000 Ariary) auprès du Ministère de la Pêche, entendent déjà dans l’antichambre que sans un sous-la-table de 1 Mio Ariary ils peuvent "attendre très très longtemps pour avoir leur permis, car il y a tellement beaucoup de dossiers..." Chez les Chinois par contre, ça va très vite - ils paient 5-10fois ce montant...

    Le problème à Madagascar est que la grande partie de la population est complètement passive et amorphe, ce qui permet à l’autre partie (qui est beaucoup plus petite) de faire ce qu’elle veut sans se faire déranger. Tant que cette masse amorphe ne bouge pas, ne se solidarise pas, ne chauffe pas enfin les f...s des corrompus et met une fin à l’impunité, rien ne va changer.

    • 5 mai 2014 à 11:43 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à Rakotomenatra

      Il n’y a rien de marrant à avoir la mème idée Rakotomenatra

      Car voyez vous beaucoup , et avec raison se lamentent que aprés cinquante ans
      nous sommes toujours pauvres ... extremement pauvres

      Seulement on , pour ne pas dire ILS n’osent pas du tout s’attaquer au contenant
      se contentant de porter des piques au contenu

      Regardez ce qui se passe sous nos yeux , maintenant

      Le tandem HR et Kolo (le contenu) sont prisonniers d’un élement ddu contenant (cette merdique constitution)

      Or cet élement fait pari d’un ensemble qu’on appelle système

      Il a été (je n’aime pas utiliser le ’je’) suggéré d’éradiquer ce vieux système
      présidentiel à la malagasy et de mettre un systéme parlementaire

      Vu l’enthousiasme débordant que cela a provoqué ...

      Maintenant on ’touche’ au noeud du problème : l’intellect qui régit nos actions , lui mème réduit en esclavage par le fameux mot MENTALITE

      Et j’attends toujours le modèle du contenant , son fonctionnement etc ..

      Changer LA MENTALITE DES MALAGASY .. hum ??!!

    • 5 mai 2014 à 12:13 | Rakotomenatra (#6912) répond à Rakotoasitera Fidy

      Monsieur Fidy,

      Plusieurs gens ont récemment - dans nos discussions prives - mis en avant qu’un système "à la vazaha" qui a été inculqué par les anciens colons ne semble pas être adapté à la mentalité et aux habitudes malagasy. Et je crois que c’est ça le noyau du problème :

      Quand j’avais proposé dans un forum que Madagascar - et aussi d’autres pays africains - seraient mieux servis avec un "gentil dictateur" qui s’occupe bien de son peuple, mais qui est assez autoritaire, qu’avec une démocratie à l’occidentale avec un parlement, on m’a sévèrement attaqué.

      Mais je pense un notable, un vrai Ray-aman-dreny, comme p.ex. le Tangalamena Patrick Zakarias, avec un conseil des aînés serait mieux accepté qu’un président (élu avec seulement 25 % des électeurs et une avance minime sur le No 2 !) et saurait mieux gérer les affaires du pays.

      Regardons Dubai : C’était un petit village de pêcheurs avant qu’on n’y trouve du pétrole. C’est un Sheikh qui a su gérer cette richesse à l’avantage de son peuple (bien sûr, lui-même ne vit pas dans une cabane en sartrana... mais qui lui en voudrait, s’il montré une grande responsabilité envers son peuple ?).

      Par contre un parlement avec un grand nombre de délégués crée une situation comme dans une famille de 12 enfants, où il y a souvent beaucoup de jalousie, et chacun essaie de prendre autant qu’il ne peut avant que les autres se servent. Le mot de "démocratie" = règne du peuple est très mal compris à Madagascar pour ne pas dire vidé de son sens !

    • 6 mai 2014 à 20:15 | kunto (#7668) répond à Rakotomenatra

      KUNTO ny PATRIOTE GASY d’ANTANANARIVO :
      il vaut mieux lire ça qu’être aveugle , il y en a qui savent plus que les autres mmmm !!
      QUE DIEU CHANGE NOTRE MENTALITE

  • 5 mai 2014 à 00:04 | diego (#531)

    Bonjour

    Je vous ai lu Rakotomenatra, intéressant !

    Madagascar a un président légitime depuis plus de trois mois. Le pays a des élus depuis plus de trois mois. Nous avons là deux institutions, à mon sens, qui doivent être fonctionnelles depuis trois mois :

    - Deux institutions qui sont, ni plus ni moins, les 1ers responsables, un, de la stabilité politique du pays et deux, le redémarrage de toutes institutions de la République.

    Tous les problèmes que vous avez écrits appartiennent à ce pouvoir, appartiennent à Mr R. Hery.

    Tout le monde sait que Madagascar a des multitudes problèmes, c’est le devoir de ce pouvoir de trouver des solutions, les GASY qui ont voté pour eux l’ont fait en grande partie pour cette raison.

    Toutes les institutions du pays, quand elles ne sont pas cassées, sont handicapées par la corruption. Les corrompus et les corrupteurs sont comme les LALIMANGA, ils n’atterrissent pas et ne s’attardent jamais dans les endroits propres :

    - Question, Mr R. Hery a-t-il la volonté politique, a-t-il suffisamment des marges de manoeuvre pour commencer, ne serait-ce que commencer à nettoyer certaines Institutions de pays pour faire que les LALIMANGA partent et n’y reviennent plus ? La réponse est non !

    La seule et unique chance de ce pouvoir pour accomplir quelque chose, c’est commencer par le commencement, là où Mr R. Hery aurait dû commencer le jour même de l’inauguration :

    - Reconcilier la Nation avec elle-même, réconciliation la classe politique avec elle-même.

    On ne gouverne pas un pays qui vient de passer dans les Urnes avec des technocrates. C’est genre d’approche n’a de sens que durant un gouvernement de Transition parce qu’on anticipe que le temps n’est pas élastique. Cela tient parce qu’on prépare alors le pays à affronter au mieux et les élections, mais aussi, amoindrir les impactes des difficultés politique et économique que les élus vont hériter :

    - alors justement, on a privé Madagascar de cette possible transition en douceur, c’est à dire, un gouvernement de technocrates durant la Transition pour déminer le terrain dont le prochain gouvernement peut tirer avantage.

    Le pays tout entier pourrait en tirer avantage. Mais j’ai vite compris qu’on ne pense pas de cette manière à Madagascar. Je suis impatient de decouvrir comment ce pouvoir va gouverner le pays, comment va-t-il trouver de l’argent pour fonctionner :

    - Oserait-il de nous présenter un BUDGET et comment et à quoi il ressemberait ce BUDGET, je suis impatient de le decouvrir........et peut-être qu’on serait agréablement surpris, who knows, dirait l’autre !!!!

    • 5 mai 2014 à 15:56 | jansi (#6474) répond à diego

      Bonjour,
      Transition de technocrates, c’est indispensable.
      Voilà pourquoi j’avais prône pour un report des élections et pour une nouvelle et vraie transition avec des technocrates.
      Maintenant, il n’est pas trop tard pour le faire avec HR président élu.

    • 5 mai 2014 à 19:11 | diego (#531) répond à jansi

      Bonjour jansi,

      Si vous pensez à l’Italie, oubliez. L’Italie peut se permettre de se doter un gouvernement de technocrates parce que ce pays a des institutions fiables et solides dans le temps. L’instabilité politique n’ébranle pas et n’affaiblit pas les institutions.

      Je suis en phase avec l’idée d’un gouvernement de technocrates. S’agissant de Madagascar, je ne suis pas en phase avec le timing. Et chez nous, un gouvernement de technocrates doit accomplir deux choses. Une, remettre les institutions en état de marche et deux, préparer le pays à affronter les élections.

      Les élections sont derrière nous :

      - qu’est-ce qu’elles nous ont apporté.

      Les institutions du pays :

      - Nous assistons à un spectacle intéressant ces jours !

      Je me permets de vous rappeler qu’avant même le 2d tour de l’élection présidentielle, j’ai avancé ici l’idée d’un binôme à la tête de l’État, c’est à dire le vaincu aurait Mahazoarivo :

      - À eux deux, Mr R. Hery et Mr Robinson JL, ils totalisent plus de 4 millions d’électrices et électeurs, sur 8 millions d’inscrits, cela tient la route.

      Autrement dit, avec ce binôme, le pays pourrait faire l’économie de spectacle qu’on nous présente en ce moment. Au lieu de parler d’un gouvernement de technocrates, nous serions sans doute parlé d’un gouvernement d’union nationale ces jours.

      Trouver de l’argent est plus facile quand les institutions sont solides. Un gouvernement d’union nationale après les élections ne pourrait que renforcer la légitimité des élus et mécaniquement renforcer les institutions :

      - vous venez là d’instaurer la stabilité politique dans le pays.

      On pourrait alors parler de l’économie et développement.

    • 5 mai 2014 à 20:01 | jansi (#6474) répond à diego

      Comme beaucoup, j’avais espère aussi un gouvernement d’union HR+JLR.
      Je me demande si HR y pense toujours pour un avenir a court terme.

  • 5 mai 2014 à 20:40 | kunto (#7668)

    KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANARIVO :
    Tout est à faire à Madagascar , alors quand je vois ces pertes de temps - ces blablabla sur le forum , je suis KO !
    Le peuple - les politiciens veulent ils le développement de MADAGASIKARA ?
    QUE DIEU NOUS AIDE

    • 5 mai 2014 à 20:44 | kunto (#7668) répond à kunto

      KUNTO ny PATRIOTE GASY d’ANTANANARIVO :
      Tout est possible mais il faut : l’envie - le vouloir ...
      Pour vaincre la pauvreté = UNION - TRAVAIL - DISCIPLINE .
      QUE DIEU NOUS GUIDE

    • 5 mai 2014 à 20:56 | Rakotomenatra (#6912) répond à kunto

      > Pour vaincre la pauvreté = UNION - TRAVAIL - DISCIPLINE .

      Justement !

      Et qui va installer cela ?

      Je propose : vous - comme ça on ne perd plus de temps...

    • 6 mai 2014 à 19:42 | kunto (#7668) répond à Rakotomenatra

      KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANANARIVO :
      Dans l’entreprise que mes parents ont créez il y à plus de 20 ans avec la sueur de leurs fronts ça existe tout ça , et ça perdure avec moi ....
      je veux que les 95 % de pauvres Malagasy aient 3 repas par jour et puissent acheté 1 vélo pour leurs enfants comme moi .
      QUE DIEU NOUS GUIDE

  • 6 mai 2014 à 11:58 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Bonjour et bonne journée à tous.

    C’est bien fatigant de discuter pour arriver à un cercle vicieux genre : Qui était à l’origine l’œuf ou la poule ?

    De prime abord il faut définir la pauvreté ambiante qualitativement et quantitativement (être pauvre à Madagascar et dans d’autres pays n’est pas le même).
    Définir l’objectif à atteindre dans le temps et dans l’espace.
    Evaluer les moyens (humains/financiers/matériels et relationnels) disponibles et mobilisables dans le temps et dans l’espace également.
    En fonction des données ci-dessus, il faut mettre en place les priorités et un programme court, moyen et long terme dans le cadre d’une optimisation de l’utilisation des atouts du pays.

  • 6 mai 2014 à 16:26 | rayyol (#110)

    le syndrome du voisin ,imiter le voisin Si celui ci a une belle auto vouloir en avoir une plus belle meme si l on n en a pas les moyens Madagascar est unique il n a pas a se comparer
    Tout ce qui lui manque est une bonne direction Un noyaux fort de gens competent vrais patriote qui commence le lent travail de defrichage Car est certain que cela ne se fera pas en 1 jour, ni une semaine, ni une annee Mais l important c est de commencer .L on sait bien que tous font face a la dure realitee de survivre dans un milieu hostile mais le lent travail de defrichage doit etre fait sinon rien n en ressortira c est comme semer dans les broussailles

  • 15 mai 2014 à 15:23 | fafah (#8363)

    Bonjour à tous !
    si on fait référence aux précédents commentaires, tout le monde est conscient et a des idées pour sortir Madagascar de la pauvreté. Mais j’aimerai tout simplement apporter une idée, une citation dise " un bon activiste c’est n’est pas celui qui constate que la rivière est sale mais c’est plutôt celui qui descend dans la rivière et la lave". c’est pour dire que si nous constatons tous que les solutions sont ceci ou cela ! En tant que citoyen actif, sommes-nous convaincu d’agir ainsi ? Dans nos responsabilités respectives, sommes-nous capable à refuser si on nous propose une somme énorme alors que notre salaire est une "misère" ? pourtant nous admettons que la corruption est mauvaise ; de ne pas dire oui à une proposition à devenir ministre si notre situation actuelle est chômeur...
    le développement n’est pas loin, sortir de la pauvreté n’est pas un mythe mais ça commence par toi, moi, nous tous !
    Parfois,la situation personnelle ne permet pas à un individu de suivre c’est que nous considérons "idéal" pour sortir de la pauvreté ! car comme notre ancêtre a dit " aleo maty ampitso toy izay maty androany", alors, il est parfois difficile d’être patriotique lorsqu’on est dans une situation personnelle alarmante.
    comment gérer le patriotisme, si on n’a pas de quoi à manger ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS