Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 19 octobre 2020
Antananarivo | 23h27
 

Politique

Trois mouvances

Commémoration du 29 mars dans le calme

mercredi 30 mars 2011 | Valis

En dépit des avertissements ou intimidations des autorités en charge du maintien de l’ordre, les trois mouvances ont ce mardi 29 mars après-midi, tenu à déposer elles aussi des gerbes au pied de la stèle dédiée aux patriotes et aux victimes des événements du 29 mars 1947 à Ambohijatovo. Conduits par le Pr. Albert Zafy, les partisans des trois mouvances étaient venus très nombreux pour assister à la cérémonie. Monja Roindefo lui aussi était de la partie même si après la cérémonie, il était tout de suite rentré à son domicile. Les partisans des trois mouvances par contre avaient pris le chemin du Magro Behoririka, dans le calme, encadrés par les forces de l’ordre qui n’avaient pas à intervenir.

Baptisé par les trois mouvances, « Place de la foi », le site de Magro Behoririka était bien rempli cet après-midi du mardi 29 mars. Le rassemblement a encore une fois réitéré la détermination des trois mouvances, malgré la défaillance de certains, à poursuivre la lutte pour le consensuel et l’inclusif et une transition normalement admise par la communauté internationale.

10 commentaires

Vos commentaires

  • 30 mars 2011 à 08:17 | betoko (#413)

    Hier soir s’est déroulé à l’amphi de la fac de Nanterre la projection du film de Rajaonarivelo "Tabataba" . J’aurais aimé rencontrer ceux qui se disent GTT pour les débats aprés la projection du film , Oh que j’ai étè déçu , Ils se comportent comme des roquets ici, mais n’osent pas se montrer en plublic justement pour en débattre . Pourtant c’était l’occasion ou jamais pour montrer son patriotisme , et en présence des historiens malgaches et français sur les évenements de 1947 , peut être que cela ne les interessent pas car ils étaient pas nés à cette époque , comme disait Ravalomanana en réponse à Chirac

    • 30 mars 2011 à 10:19 | jack-no (#1477) répond à betoko

      bonjour,

      betoko,

      j’ai trouvé le film, ci-dessous le lien correspondant :

      http://video.google.com/videoplay?docid=-3402273564405305736#

      pour le télécharger, il vous faut "real player SP downlead"
      il est en gasy, sous titré en français. l’origine de cet enregistrement provient de France ô.

      je vais le regarder au calme. ma femme l’avait vu sur Paris à l’époque en 90, avec des amies dont certaines ont connues les évènements. celle-ci râlaient, car il ne représentait pas la réalité des évènements.

      y a t’il d’autres avis ? pour faire la part des choses. comme de coutumes les historiens ne sont jamais d’accord.

      aurais-tu un enregistrement du débat ?

      jacques

  • 30 mars 2011 à 09:09 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    "29 mars 1947"=résistance

    "29 mars 2011"=sagesse malgache,commémoration dans la dignité et avec un respect mutuel.

    UNE PROMESSE DE SORTIE DE CRISE SANS INTERVENTION DES FORCES MILITAIRES de l’étranger,sous couvert de l’ONU ou SADAC.

    BRAVO LES MALGACHES !!

    Madagascar a besoin de tous ses enfants.

    Madagascar aux Malgaches.

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 30 mars 2011 à 12:19 | ZOZORO (#5338) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      vous êtes vraiment hypocrite !!!....

      Maintenant vous vous montrez réconciliant et apaisant seulement parce que tout se passe à peu près comme vous le vouliez....

  • 30 mars 2011 à 11:00 | da fily (#2745)

    Ce fut dans le calme, à contrario de ceux qui pensaient émeutes ou échauffourées. Le bis repetita du 19 février a bien eu lieu, manif mais pas déstruction.

    Un petit mot sur ce 29 mars, date sensible et pourtant si peu célébrée dignement, à part le dépot de gerbes, ni R8 ni Rajoelina ne savent pas tirer la substance patriotique de cet évènement. Pourtant bien de nos aieux ont payé le prix fort de cette insurrection.

    La véritable histoire du 29 mars n’est connue réellement que de quelques historiens et témoins de plus en plus rares. De même qu’en Algérie, les natifs des pays colonnisés ont connu des dissenssions, des ruptures car ils ont eu à choisir leur camps : il y a eu les harkis en Algérie qui ont rejoints les français dans la lutte contre l’indépendance, de même tous les malagasys n’étaient pas des VVS ou MDRM. dans l’inconscient collectif, il est assez courant de constater le flou autour de ce fameux massacre de 1947, à part les récits et les autres témoignages, les administrations succéssives n’ont pas su redonner l’importance de ces évènements dans notre histoire contemporaine, aussi douloureuse et dérangeante soit-elle, de peur de froisser qui ? Ceux pour qui le pouvoir français de l’époque leur apportait une certaine mainmise ou une assise ? Ceux qui ont servi l’ancien colon et qui voulaient que cela continue ? Ceux qui ont su et pu s’affranchir socialement ? Ceux qui avec l’aide du colon ont pu remettre en cause une certaine souveraineté qui ne faisait plus l’unanimité ?

    Il doit au moins avoir une réponse juste dans ces questions, mais il faut en connaître le véritable fondement pour comprendre l’univers de notre vie politique actuelle. Le temps a passé, mais il ne faut pas occulter ces épisodes qui nous ont construits car au final, ils risquent de disparaître et avec eux, une partie de notre identité.

    • 30 mars 2011 à 12:54 | betoko (#413) répond à da fily

      Lors de son exposée d’hier soir Madame Françoise Raison Jourde agrégée d’histoire nous disait que dés 1967 , elle voulait étudier notre histoire concernant la révolte de 1947 ,mais aussi bien des réponsables français que malgaches l’avaient déssuadé de ne pas s’occuper de cette recherche pour des raisons politques certainement .
      Mais avec l’arrivée de Didier Ratsiraka au pouvoir, elle commença à s’y mettre , mais quelle fût sa surprise . Des archives de cette révolte on n’en trouve que trés peu à Madagascar , et elle a étè obligé de parcourire pratiquement entre Farafanga à Tamatave pour trouver des témoins et des familles des victimes . Poursuivant ses recherches , elle a pu consulter les archives à Vincennes en région parisienne dont le gouvernement français a enfin autorisé de les ouvrire aux historiens . Il ne faut pas oublié que la consultation des archives n’était ouverte que dans les années 80 en France, mais plus on trouve des noms des resposables encore vivant dans ces archives , plus l’autotisation de pouvoir les consulter n’était plus donné , et les responsables français ont reculé de plus en plus la date à la quelle ces historiens auront de droit de les consulter , de 50 ans cela devient 80 , et de 80 à 100 ans car nombreux de ces boureaux français sont encore en vie

    • 30 mars 2011 à 15:03 | Rabe (#3378) répond à da fily

      La verite est qu’ON N’A PAS DEMANDE A ETRE COLONISE ni d’être TUE pour reprendre notre pays des mains du colonisateur.

      Le responsable n’est autre que la France

      La France a reprimé et tué beaucoup (jusqu’à combien de morts pour etre appelé CARNAGE) de nos compatriotes durant cette periode coloniale.

      Contrairement aux autres pays, la France n’a jamais reconnu officiellement jusqu’à present ses forfaits.

      Pire, la France continue à soutenir le putschiste par son ambassadeur, par l’oif, par des élus, par des agents de renseigements, par ses intêrets, par...

      Pire encore, elle parle de colonisation positive... c’est la HONTE

      Si la France veut continuer ses relations avec Manankasintsara, elle doit d’abord payé ses notes (l’Italie a payé 5 milliards euros pour la Libye) pour ses 60 années de colonisation.

    • 30 mars 2011 à 15:21 | ZOZORO (#5338) répond à Rabe

      Rien à ajouter. Tout est dit par RAbe

      Aux Manankasy !

    • 30 mars 2011 à 16:28 | niry (#210) répond à betoko

      Intervention très pertinent et très informative de M. Betoko.
      Il est évident que la France traîne un très lourd passé derrière Elle. Si Elle était fière de ses actes, elle ne refuserait pas de montrer ses documents en toute transparence. Le déclassement des archives n’est pas nouveau et tous les pays le font régulièrement périodiquement. C’est vrai que c’est juste curieux qu’une instance décide comme ça, de façon tout à fait arbitraire d’allonger de + en +, cette période de déclassement. Seule la justice française pourrait faire éventuellement sauter un tel verrou avant l’heure, encore faut-il que...

  • 30 mars 2011 à 11:22 | betoko (#413)

    Suite des débats sur notre histoire , ce soir et toujours à la faculté de Nanterre , cette fois ci sur les évenements de 2001-2002 , au programme , visiter le site de www.franceinter.com rubrique "marche de l’histoire " deux historiens malgaches et français seront présents , Nous attendons les GTT , Le débat pourrait être vif et trés interessant

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS