Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 16 octobre 2018
Antananarivo | 11h39
 

Politique

Politique

Cinquième semaine de manifestation : la crise perdure

mardi 22 mai | Vavah Rakotoarivonjy

La chute du régime Rajaonarimampianina n’est visiblement pas aisée comme les 73 députés pour le changement l’auraient pu imaginer. Cela fait 31 jours que les parlementaires ont investi le parvis de l’Hôtel de ville, défilé sur la Place du 13 mai et réclamé la démission, voire la déchéance du Président de la République. Mais au moment où les manifestants attendent avec impatience le jugement de la Haute Cour constitutionnelle (HCC) sur la déchéance du président en exercice, les pro-régimes semblent faire de la résistance. Ainsi, le mouvement risque de perdurer, la crise s’enlise et Madagascar plonge davantage dans une situation de plus en plus compliquée.

Cinquième semaine de la manifestation : les écoles publiques notamment les lycées de la capitale sont quasiment fermées, rien qu’un service minimum dans les services publics ; les caisses de la Jirama, cette entreprise semi-étatique qui fournit de l’électricité et de l’eau aux Malgaches sont fermées, beaucoup de départements ministériels sont déserts dans l’après-midi…Certes, les 73 députés pour le changement ont réussi à bloquer la machine administrative en un mois. Mais ils sont encore loin de parvenir à leur objectif final.

Visiblement, Hery Rajaonarimampianina ne compte pas déposer sa démission, malgré les pressions de la rue. En déposant son mémoire de défense auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC) par rapport à la requête déposée par les 73 députés réclamant sa déchéance, le Président de la République affiche sa détermination de bien rester à son poste jusqu’à la fin de son mandat. Les déplacements et les inaugurations en province, la mobilisation des parlementaires pro-régime, la multiplication des appels à manifestation dans les régions, initiée par les élus proches du pouvoir pour soutenir le chef de l’État, confirment que ce dernier ne va pas rester les bras croisés.

D’un autre côté, les Hauts conseillers constitutionnels ne semblent pas fléchir à cette pression de la foule qui les a taquinés devant la Cour la semaine dernière. Au contraire, Jean-Eric Rakotoarisoa et son équipe affichent une tendance plus marquée pour le régime Rajaonarimampianina qui les a nommés à la tête de cette Cour d’Ambohidahy. En accordant cinq jours aux 73 députés pour le changement pour répondre au mémoire de défense du Président de la République concernant son manquement à la mise en place de la Haute cour de la justice (HCJ), les membres de la HCC auraient cherché à gagner du temps avant de trancher sur cette question très délicate.

Cinq jours, synonymes de sursis pour l’exécutif, seraient largement suffisants pour mener des actions percutantes permettant aux pro-régime de faire trébucher les 73 députés pour le changement dans leur démarche. Mais du côté de l’opposition, cinq jours seraient synonymes d’une attente de trop et ils s’impatientent de voir le régime actuel tomber pour pouvoir engager « un véritable changement dans le pays ». D’autant plus que le résultat de cette requête en déchéance s’avère être l’unique coup tant espéré par le collectif des députés de la place du 13 mai pour sortir largement gagnants de ce combat qu’ils mènent contre le régime.

Au-delà de la déchéance du président de la République, les 73 députés de l’opposition n’ont d’autre choix que de fléchir aux différentes étapes des négociations, soit boucler la crise autour d’une table ronde ou, dans le pire des cas, tenter une action très audacieuse, violente et à haut risque, pour prendre le pouvoir d’entre les mains des dirigeants actuels. Mais ce projet funeste qui aurait été déjà débattu au sein du collectif semble bien diviser ces parlementaires, car certains d’entre eux comptent suivre la voie constitutionnelle pour faire tomber les HVM du pouvoir.

La voie des négociations, elle aussi, semble être dans l’impasse. Christine Razanamahasoa, députée MAPAR élue à Ambatofinandrahana, disait la semaine dernière que les négociations dirigées par la Communauté internationale sont suspendues depuis mercredi dernier. Une nouvelle reprise des négociations est alors attendue cette semaine ou la semaine prochaine. Mais rien n’est encore sûr. De l’autre côté, l’initiative du Conseil pour le Fampihavanana Malagasy (CFM) qui envisage d’organiser une rencontre au sommet avance à petit pas. La première réunion du comité technique d’organisation de cette rencontre n’a eu lieu que jeudi dernier. Dieu seul sait si elle pourrait être fructueuse. La rencontre initiée par le conseil œcuménique des églises (FFKM) semble être vouée à l’échec.

Enfin, la crise perdure, la pauvreté aussi, tout comme la corruption qui gagne davantage du terrain dans ce pays déchiré par la politique.

20 commentaires

Vos commentaires

  • 22 mai à 11:35 | Isandra (#7070)

    Le régime pensait que l’apparition de ces députés dits corrompus vont rehausser leur image, mais, c’est le contraire, qui s’est passé, le peuple l’a pris comme une provocation de plus,...

    Le résultat était là, le samedi dernier,...le slogan MIALA RAJAO plus que jamais célèbre, entonné,...

  • 22 mai à 12:16 | kartell (#8302)

    Il faut le dire, notre spécialité, c’est de faire durer les choses, jusqu’au bout de la nuit !…
    Les mis en causes sont aux abonnés absents et les requérants, dans un « wait and see » culturel, attendent de voir, si leurs revendications seront recevables, entre lacrymogène et coups de matraque !….
    Inutile d’imaginer, les intrigues de toutes sortes qui infiltrent cette contestation où les meneurs, hors-sol, distillent, depuis leurs confortables QG, les consignes et autres slogans à manier, par les petits bras de l’opposition, enfin réunis !…
    Une mère ne retrouverait pas ses petits dans cette atmosphère, surréaliste, où chaque camp se traite de corrompus au point qu’on a bien du mal à savoir, qui fait, quoi, mais, dans un but unique, renverser le pouvoir, en prenant sa place !…
    Sauf, qu’en dehors de ces intentions belliqueuses, point de programme, la navigation à vue est en passe d’être tendance, arrangeant bien, les velléités de chaque camp, qui visiblement, se cherche un second souffle pour atteindre le graal !…
    Bref, la cacophonie a pris le pouvoir, après quatre années d’hibernation, nous offrant, ainsi, une vision d’avenir du pays, conforme à la tradition, c’est au fond, ça, le vrai retour aux bases fondamentales de notre culture !…..

    • 22 mai à 12:28 | saricine (#2893) répond à kartell

      « Les sept tours des murs du jericho » bis

      Un mois est passé, Il reste 6 mois.

      Imaginez le dégât collatéral. Il y a patriote et patriote.

    • 22 mai à 14:23 | rakotobe (#7825) répond à kartell

      L’histoire se répète à Madagascar avec indéfiniment son lot de faits similaires c’est l’exception malgache kartell
      Tant que nous ne ferons pas notre aggiornamento le surréalisme comme vous le décrivez si bien sera de rigueur

  • 22 mai à 14:55 | Albatros (#234)

    Juste une question.

    Une fois que le Président actuel aura démissionné, si toutefois il démissionne, que ce passera-t-il quand leur champion (Ravalomanana ou Rajoelina ) sera de nouveau au pourvoir : Accepterons-t-ils que des « opposants » manifestent comme les 73 ?.

  • 22 mai à 15:20 | LOVAXEL (#10217)

    Albatros
    si le futur Présdident a les cojones pour faire le ménage et que la corruption diminue largement ( on ne peut pas changer du tout au tout en 20 ans .. ) porquoi alors manifester ?
    si la souverainneté nationale est respectée et que les étrangers comprennent quie cela suffit de nous donner des leçons de vie alors oui la fierté nationale pourra poindre et quel besoin de manifester sauf de joie
    et puis il est impérieux de reprendre la main sur la gestion de Ivato et de sécuriser nos frontières en mettant dehors les indésirables chinois ou autres qui se comportent en mafieux ici , je ne parle pas des vieilles familles chinoisies ou autres qui sont là depuis plus de 10 lustres
    et dénoncer l’accord scandaleux de notre compagnie Nationale avec une compagnie régionale etc etc
    pour cela il est important d’"avoir un Président couillu et des conseillers intransigeants autour de lui
    Ra8 est piqué , c’est le cas de le dire ( lui ou son frère d’ailleurs ) ....pas possible de le revoir au pouvoir , il risque de reven ikr avec sa chèvre comme conseiller spécial

    • 22 mai à 16:12 | Albatros (#234) répond à LOVAXEL

      Bonjour Lovaxel.
      Si je vous comprends bien celui qui a, actuellement des cojones comme vous dites, c’est Rajoelina !.
      Celui qui voulait vendre l’eau de l’Est de Madagascar aux pays du Golfe au détriment des besoins des habitants du Sud de la Grande Ile ?.
      Celui qui a mis fin au trafic de Bois de Rose ?.

      J’ai de plus en plus de mal à voir la différence entre Ravalomanana, Rajoelina et Rajaonarimampianina.

      Qu’avez vous d’autre en réserve que ces 3 personnes ?.

      En ce qui concerne la gestion d’Ivato, je vous laisse à vos convictions. Je pense effectivement qu’il ne doit pas manquer de malgaches capables de gérer au mieux cet aéroport. Le tout c’est de savoir s’ils sont déjà nés !.

      Pour l’alliance entre Air Mad et Air Austral, c’est autre chose :
      En dehors de l’activité « métropolitaine », Air Madagascar ne pouvait pas se développer seule !.
      Cet accord, même si on peut discuter des pourcentages conservés du Capital, était inévitable.
      Qu’il se fasse, avec une compagnie régionale, de même « volume », est préférable à un mariage avec une compagnie du Golfe ou des pays d’Asie ( pour ne pas parler de la Chine) !.

  • 22 mai à 16:25 | LOVAXEL (#10217)

    Albatros
    je n’ai personne en réserve
    je n’ai pas nommé le ou La future Président(e)
    c’est à celui ou celle qui se sent le ou la mieux préparée à se dévoiler
    et à nous de voter ensuite !!!!

  • 22 mai à 16:28 | LOVAXEL (#10217)

    Ivato
    oui il existe des malgaches et des sociétés malgaches parfaitement capables de remplacer les vazas
    Air Mad
    il est facile de se développer avec une stratégie intelligence ( regardez Ethiopian airlines )
    et en plus Air Mad peut créer une compagnie low cost à ses basques pour les vols intérieurs à développer etc....
    pas besoin de vazas dans son conseil d’administration

    • 22 mai à 16:50 | Albatros (#234) répond à LOVAXEL

      Ethiopian Airlines est un très bon exemple, je vous l’accorde.
      Mais regardez la date de la prise de conscience des dirigeants éthiopiens en ce qui concerne l’éthiopianisation de cette compagnie !.
      Ce qui était encore possible dans le transport aérien au début des années 1970 est-il encore possible aujourd’hui ?!.

      Madagascar a du retard !.

    • 22 mai à 16:58 | Albatros (#234) répond à LOVAXEL

      Pour info Lovaxel !.

      Dans les années 1970, j’ai eu l’occasion de « pratiquer » Ethiopian Air Lines et Air Mad.
      Je peux vous assurer que la compagnie de l’Ile Rouge était, à l’époque, plus performante que celle des pays de l’Omo !.

    • 22 mai à 20:46 | vatomena (#8391) répond à LOVAXEL

      et pas besoin également de vazha comme clients sur les lignes internationales ???

    • 24 mai à 14:03 | Pericles (#8460) répond à LOVAXEL

      #Lovaxel bien sûr, au diable les « vazas » unique source du désastre malgache depuis 60 ans... Fermons les frontières, renvoyons les affreux étrangers, pendons les chinois comme hier les comoriens (tiens ça me rappelle quelque chose), et puis au diable toutes ces ONG qui nous enfoncent dans notre misère. Bien sûr nous n’avons rien à apprendre des autres (on se demande d’ailleurs pourquoi tant de jeunes brillants malgaches poursuivent des études en Europe ou aux Etats-Unis), nous savons tout et nous sommes les meilleurs, et ça se voit bien en observant le niveau de vie de notre population n’est-ce-pas ?
      A vous lire on vous imagine aisément aux cotés d’Enver Hodja dans les années 60/70, l’ex médiocre et terrible dictateur qui a maintenu l’Albanie hors du monde pendant des décennies jusqu’à l’effondrement du communisme. C’est pitoyable, et désespérant.

  • 22 mai à 19:03 | akam (#7944)

    - Interessant de voir que beaucoup de babakouts sont decus de la tournure des choses ! pourquoi ? ce n’est qu’un jeu de dupes. Il est temps que la HCC siffle la fin de la partie tt en fixant le calendrier electoral qui est plutot de son ressort mais pas d’une CENI qui n’a non seulement rien de constitutionnel mais plutot un organe complice et budgetivore.
    - Si tu veux contrer un etat mal gere mais desireux de se maintenir en place et qui cree des organes satellitaires en sa faveur, il faudra exiger aupres de la HCC, la transparence des regles et la loyalite de cette instance afin de ne pas piper les des. T’as ete, il y a pas si longtemps, « a la tete de cette admnistration », he be…affronte le pouvoir dominant par l’exigence d’une equite reciproque, car, en effet, la lisibilite des regles administratives ne se limite pas seulement au deploiement territorial des structures electorales (liste, urnes, assesseurs…) mais surtout de la maniere (budget de campagne, acces aux medias prives et nationaux...)
    - Etablir senso stricto ces regles symbolise une prise de conscience reciproque qui devra asseoir la souverainete de l’electorat. De facto, c’est la source legitime du pouvoir, la complicite du citoyen aux tenants du pouvoir en place ou a leur rejet aux benefices du camp d’en face devra se faire librement. La democratie resulte de cette correlation entre le maintien de l’administration en place ou de son rejet (vote par defaut…).
    - Offrir ce choix, comme actuellement, dans un climat agite et dans les rues est inconstitutionnel. En revanche, proceder de facon paisible et dans les urnes ne peut symboliser que la sagesse d’un peuple qui fait son choix sans contraintes. C’est ca la vraie democratie. Elle repose sur ce choix legitime ou le peuple valide sa souverainete et sans contraintes. Son vote marquera sa soumission aux gouvernants elus pendant une mandature. Qt au reste ce n’est qu’une manipulation d’opinions.

    • 22 mai à 19:22 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090) répond à akam

      Partout dans le monde les castes ,qui dominent outrageusement les peuples, doivent être contraint,un jour ou l’autre , à quitter le pouvoir de gré ou de force .
      Malheureusement cela se termine inévitablement par des gue.rres civiles, car ces gens profiteurs et prédateurs ne lâchent jamais la main sans d’extrêmes violences,fanatisés qu’ils sont par leurs extractions soit disant différentes du peuple (quelle co.nnerie infâme )
      Cela sera malheureusement le cas à Madagascar ,car ce cas n’est pas unique !

    • 22 mai à 22:53 | kartell (#8302) répond à akam

      On s’enfonce progressivement dans le ventre mou de la crise, et, on est arrivé à un stade où chaque camp patine dans ses propres convictions, sans pouvoir avancer et surtout conclure !….
      C’est le processus normal des crises précédentes pendant lesquelles, on atteint un certain dénigrement du pouvoir, muré dans son silence tandis que, le sale travail de la rue, est laissé aux petites mains, corvéables à merci ….
      Les « chefs » de la fronde se font discrets, attendant de voir la suite que donnera le pouvoir, pressé comme un citron, sans jus !….
      il est clair que tout cela n’apportera pas les miracles espérés par la foule de la capitale, quand à la province qui « wait and see », elle semble en profond décalage avec sa capitale devenue rebelle avec un pouvoir qu’elle avait, pourtant, adulé, le jour de sa lointaine élection !…
      Le choix, qui s’offre, aujourd’hui, est trompeur, il est à sens unique !….

    • 23 mai à 11:13 | akam (#7944) répond à akam

      @kartell
      - T’es parmi les gonzes que je qualifie de lucides dans ce faux-rhum ou beaucoup s’enivrent de faux-espoirs. En effet, croire comme t’imagines qu’une periode d’exception pour la survie de la 4eme republique devrait se faire n’est qu’illusoire. On est a la veille de nouvelles elections. N’a-t-on pas fait le pre-calcul financier de telles elections il y a un an ? Pas assez de sous ! il faut que la CI aide ! Car aboutir actuellement a de tels fiascos… c’est vraiment considerer la CI comme un payeur aveugle qui casque chaque fois que les mains sont tendus…
      - C’est apparemment le sacre du PUT..schiste qui pretend satisfaire le desir d’un peuple insatisfait et rendu grognard. La ! mon pauvre… t’as tt faux car manipuler la constitution (d’ailleurs par l’un ou par l’autre camp) n’a aucune dependance du look. C’est anti-constitutionnel et pour un pays qui rampe au pied de la « tour Khalifa », heureusement que le chispa actuel destine a enflammer les granges…n’enclenche rien du tout ! Les bomberos sont tranquilles !
      - En bref, s’amuser a secouer les institutions republicaines (destitution du PRM car il n’a pas mis en place la HCJ ! erection d’un regime transitoire…) n’est qu’une devalorisation de la constitution de la 4eme republique. En effet HRM n’a pas une mandature parfaite ? mais qui, ds cette 4eme republique, emerge par sa saintete ? oh ! tiens le mot « emergence » ressort ! Ce sont les circonstances presentes ! Cette constitution de la 4eme republique n’est qu’un nœud de viperes (pour pas comparer au lupanar). Pour les cinephiles, celui qui aura la classe d’un « Harrison Ford » cad un beau, costaud, intelligent…(et quoi d’autres) s’en sortira et sera l’heureux elu.

    • 23 mai à 12:05 | kartell (#8302) répond à akam

      Être lucide, en affirmant que le nez est au milieu de la figure, n’est pas prémonitoire, mais, ce n’est qu’une simple confirmation d’une réalité, obsédante, que d’autres s’obstinent à ne pas voir, simplement, parce qu’il n’y a aucun échappatoire, la route est à sens unique, depuis belle lurette !….
      Le rôle de la C.I est très ambigu, mais aussi délicat, avec tout un peuple, pris en otage, en constituant la « poule aux oeufs d’or » de nos têtes de gondoles……
      Jusqu’où aller pour éviter la complicité avec les prédateurs tout en portant aides et secours, au petit peuple ?….
      Tout cela est intégré par nos prétendants qui savent que leur position de force est constituée par ce véritable talon d’Achille qui permet, déjà, à toute l’Afrique de conserver ses potentats !….
      La constitution, même, si elle, est loin d’être parfaite, marquait, néanmoins, certaines limites que ne devraient pas franchir un pouvoir, qui, aujourd’hui, se contrefout de les piétiner, difficile, dés lors, d’envisager avec sérénité, une campagne électorale, vérolée, avant d’avoir débuté !…
      La transition a été la mise à mort de nos institutions, le coup de grâce, parce qu’elle a démontré que nous pouvions supporter un exécutif de « non-droit », sans que cela n’entraîne de réactions, d’oppositions fermes, de la part des institutions en place, pourtant chargées de veiller à son bon fonctionnement, dit démocratique !…
      En bref, à avoir laissé faire le putschiste, on a explosé la constitution, qui, aujourd’hui, est en état de profonde décomposition….
      Et, c’est dans ce cadre particulier que se déroule dans une ambiance délétère, entre règlements de comptes et tentatives d’extorsion, que s’ouvre cette campagne, prometteuse en rebondissements et où la démocratie sert uniquement de bruits de fonds pour masquer une réalité, fardée, comme une vieille tapineuse !…..

  • 22 mai à 21:52 | SNUTILE (#1543)

    L’idée qui me vient c’est de voir les députés défilés sur la place du 13 mai, avec fierté parce qu’ils ou elles doivent se présenter avec nom prénom, fonction au sein de l’assemblée, et relater les bonnes œuvres qu’il ou elles ont effectuées au nom du peuple.
    Et à la fin dire tout haut mon salaire chaque mois, chaque année, et pendant les 5 ans qui se terminent.
    Et voilà.

  • 24 mai à 14:26 | Pericles (#8460)

    Finalement les idéologies avaient du bon...
    Le vie politique, ou plutôt le combat politique, c’était jusqu’à l’effondrement du bloc soviétique et la démystification du communisme une histoire d’idéologies. C’était vrai un peu partout, de l’Europe aux recoins d’Amérique Latine, du Mozambique aux quartiers de Pékin. Les idéologies n’étaient pas pures mais au moins elle fédéraient des intérêts divers autour d’un même ensemble de valeurs. Le débat politique pouvait dépasser les personnes même si certaines, visionnaires, l’incarnaient plus que d’autres (comme un De Gaulle, un JFK, un Churchill, un Gorbatchev...).
    Ma compréhension du monde malgache depuis bien longtemps c’est que, comme ailleurs, il n’y a plus guère d’idéologies... et encore moins d’idéal ou simplement d’idées politiques.
    Il n’y a, plus encore que dans bien des pays, que des intérêts personnels (au mieux des intérêts familiaux ou de clans). Le fait que chaque clan d’opposants se structure toujours autour d’un ancien président, donc d’un ancien distributeur de prébendes, pots de vains, et autres fleuves d’ariarys issus de la corruption et de l’économie parallèle, est révélateur de cette absence d’idéal.
    L’argument « démocratie » n’est qu’un mot qui sert de paravent aux quémandeurs de nouveaux « postes ». Il a l’avantage de pouvoir encore trouver un peu d’écho dans les foules toujours prêtes à s’enivrer de bons mots et de promesses de lendemains qui chantent, par naïveté ou par paresse ou les deux, fut-ce en oubliant les promesses et les actes des maîtres d’avant-hier.
    Madagascar, Madagascar, tu me désespère dans ton autodestruction permanente. Quand donc dans ce vieux pays toujours si neuf, se lèveront ici et là non pas un sauveur mais des milliers de jeunes libérés du poids des clans, des familles, et des intérêts, avec au cœur la volonté de construire enfin leur nation en unissant les énergies des bâtisseurs plutôt que les hurlements des destructeurs et profiteurs ? A Monsieur Zafy, si souvent cité aujourd’hui comme l’exception qui maintient l’étincelle d’espérance, où sont ceux qui reprendront votre chemin, non pas en dressant les uns contre les autres, mais en unissant les uns avec les autres ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 537