Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 3 décembre 2022
Antananarivo | 22h33
 

Politique

Election

CENI : la refonte totale de la liste électorale estimé à 50 milliards d’Ariary

lundi 16 mai | Mandimbisoa R.

La refonte totale de la liste électorale aura bel et bien lieu cette année selon le décret pris en conseil de gouvernement le mercredi 11 mai. Elle correspond à l’une des recommandations des observateurs de l’Union européenne qui a rendu visite au président de la République, vendredi dernier. Une démarche qui devrait également répondre en partie aux attentes des politiciens et des citoyens qui ont maintes fois critiqué les imperfections de la liste électorale utilisée ces dernières années dans le cadre des élections.

Les membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) estime à 50 milliards d’ariary le budget nécessaire à la réalisation de ce projet, des investissements colossaux qui nécessiterait sûrement le soutien des partenaires techniques et financiers, comme l’Union européenne qui s’est toujours montrée très active en la matière.

Elle va commencer au mois d’août et le processus devrait durer un an, c’est-à-dire jusqu’au mois de juillet de l’année prochaine. La liste renouvelée servira ainsi à la prochaine élection présidentielle qui devrait se tenir avant fin 2023.

Dans la constitution, la refonte totale de la liste électorale doit se tenir tous les dix ans, la dernière refonte date de 2010, elle accuse ainsi un retard de deux ans. La CENI n’a effectué qu’une révision annuelle ordinaire de la liste jusqu’ici. La dernière en date a été clôturée le 15 mai dernier avec une liste provisoire de 10 712 981 électeurs.

42 commentaires

Vos commentaires

  • 16 mai à 09:52 | Shalom (#2831)

    Tsy misy hifandraisany amin’ny lahatsoratra saingy mahafaly kosa ny mahita fa na ny gazety aza dia manao fampatsiahivana toy fanaoko eto amin’ity serasera ity.
    Ny an’ny gazety « Ny Valosoa » nivoaka ny andron’ny sabotsy 14 mey 2022 anefa tonga dia mivantana tsy misy ankolaka koa avy dia lazainy fa « Rainilainga » ilay mpitondrany.
    Mazotoa ary mamaky.


    Ireo porofo fa mavandy i Rainilainga
    Mbola misy ny miteny fa tsy mpandainga ilay olona iray izay, noho izany, andeha ho poro- fointsika fa mpandainga i Rainililainga : nanam- bara izany olona ambony eto amin’ny firenena izany, ny Filoha io fa :
    - efa any anaty sambo ny tramway tamin’ny taona 2009, LAINGA iray iny.
    - Ozinina éthanol 2019 nasiana vato fototra, naniry lo-motra fotsiny. LAINGA koa iny.
    - Tsy mila mpamatsy vola fa mampahantra, ka na 2060 ary tsy handroso mihitsy i Madagasikara, hay mbola LAINGA koa izay nambarany izay.
    - Ho lohany i Madagasikara ary hampindram-bola an’i Kaomôro.
    - Tsy hanao politika intsony aho raha tsy miatomboka ny voalohan’ny taona 2021 ny RN 13, mbola vandy koa.
    - Ataoko 2500 Ar ny litatra ny menaka, 500 Ar ny kg ny vary LAINGA, da vandy avao koa.
    - Tsy handray karama aho fa hozaraiko ho an’ny faritra ny karamako. LAINGA ihany, lainga hatrany.
    - Eny amin’ny Tanamasoandro no hatao ny fanokafana ny lalao : Jeux des Iles 2023, hatramin’izao tsy misy asa mandeha eny. LAINGA avao koa.
    - Gadraiko ary ataoko mamerina hatramin’ny ariary nangalariny izay mangala-bolam panjakana ary tsy ha- nanako havana na namana. LAINGA ary tsy mbola tanteraka.
    - Hanao ozinina mpanamboatra simenitra lehibe indrindra aty Afrika. Mbola LAINGA koa.
    - Ambatondrazaka ho Paris, Tomasina ho Miami. LAINGA.
    - Atombotsika amin’ny taona 2021 ny : fly over, Gasy car. LAINGA.
    - Efa ho tapitra ny mandat na ny fotoana iasany, aiza izay parking ambonin’ny EPP eo, na omby iray tsy voa- petaka puce, tsy namboly tamin’ny drone, digitalisation fokontany 10 andro, 4x4 hanenjehana dahalo, helikôptera. LAINGA maromaro koa ireo.
    - Hamoronana asa be dia be ny tanora, homena tany hamboleny. Vandy jiaby izany.

    Vokatr’ireo vandy rehetra ireo, anisan’ny mitana ny rambony i Madagasikara eto ambonin’ny tany, voafahan-dalitra ny Malagasy.
    Ny Valosoa 14 mey 2022

    • 16 mai à 10:26 | Isandra (#7070) répond à Shalom

      Déserteur va, HRNSy.

      Rajiosy(merci Doda)

      Ity no tena ratsy taiza, ka i Doda indray no lazainy ho toy izany. Olona tsara taiza ve hanao déserteur.

      Io indray izy no tsy maharakan’ny zava-misy aty ka ny filoha indray no lazainy fa mpandainga.

    • 16 mai à 12:02 | citoyendumonde (#4292) répond à Shalom

      Mahantra sy fadiranovana ny Firenena tantanan’ny mpisoloky sy mpandainga. Fahadimy aloan’ny farany isika izao.

    • 16 mai à 12:56 | lé kopé (#10607) répond à Shalom

      Efa fantapoko, fantapirenena ny lainga maripotitra ataony ireo mpanaohariana ireo , ka avelao ny fifidianana (raha ho tody any) no hitsara azy . Ny mahararary sady mahamenatra , toy ny tongotra vakovaky,dia ireo mpitrongy voa homana ihany , no miaro azy , nefa efa tsy misy atokona intsony . Tsy mbola nisy mpitondra sahala @ ity indray mitoraka ity , ka avelao hijinja izay nafafiny, tsy ho ela. Miandry ny fiakarany vidiny solika fotsiny , dia ho avy ny alahelombahoaka . Aleo halan’Andriana , to izay halambahoaka.

    • 16 mai à 13:09 | citoyendumonde (#4292) répond à Shalom

      Misy horonan-tsara, misy horonam-peo mitahiry an’ireo lainga navoakan’ny sasany ireny. Koa inona no azo iantsoana olona mpandainga sy mpisoloky ohatr’ireny ?

    • 16 mai à 15:36 | Shalom (#2831) répond à Shalom

      @ citoyendumonde (#4292) sy lé kopé (#10607)

      Ho anareo roaroa, samy milaza ianareo fa mpandainga ilay olona - ilay filou io - tsy mamaly anareo anefa ilay kaondrana dondrona mpilelaka mpisolelaka.
      F’izaho izay NITATITRA ny voasoratra ao amin’ny gazety "Ny Valosoa", izany hoe tsy izaho no ilay tompon’ny teny miantso io filoha io ho "RAINILAINGA" fa io GAZETY io, dia jereo f’izaho no sesefany sy hanaparany ny hatezerany.
      Izany no maha-dondrona, kentsona, kaondrana mpilelaka mpisolelaka azy.

      Tsetsatsetsa :
      Aoka hazava ny resaka. Jereo ny Gazetim-panjakana ofisialy fa misy ny fanesorana ahy amin’ny fomba ofisialy, didy navoaka ka milaza ahy tsy ho anisan’ny isa-miaramila manam-boninahitra malagasy intsony ary tsy mandray fisotron-drononon’ny Tafika Malagasy.
      Izany dia nosoniavin’ny filoha Ravalomanana Marc tamin’ny taona 2003.
      Tsy izay olona dondrona, kentsona, kaondrana mpilelaka mpisolelaka velively tompoko no ambony TENY noho ny sonian’ny Filoham-pirenena izay navoaka tamin’ny gazetim-panjakana.

  • 16 mai à 10:23 | Isandra (#7070)

    Chez nous, c’est plutôt la refonte de la mentalité qu’on devrait procéder.

    Les mauvais perdant restent mauvais perdant, ils cherchent toujours des petites bêtes pour contester le résultat, pourtant, clair et net.

    La performance de la liste électorale aux Etats-unis n’a pas empêché à Trump, soi-disant ami de Ravalo, de contester sa défaite.

    • 16 mai à 11:01 | MALIBUC (#9345) répond à Isandra

      Isandra,
      Moi aussi je le traite de menteur.
      Toute sa stratégie est basée sur le mensonge, un jour les Gasy comprendront et l’élimineront.
      Ton DJ BAC-3 est un menteur, un Assassin, un Voleur et un Dictateur.

    • 16 mai à 13:09 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      Ce ne sont plus les Andafy , ou la Diaspora qui revendiquent la refonte de la liste électorale , mais les Observateurs de l’Union Européenne . C’est pour dire que tous les dysfonctionnements de ce Pays sont connus de la Communauté Internationale . Leurs représentants dans notre Pays ne restent pas les bras croisés , mais attendent le coup d’envoi , pour terrasser le monstre à mille... pattes . A part la refonte de la liste électorale , il est urgent de revoir aussi le code Electoral , mais surtout de donner un statut à 4M de nos concitoyens , qui se promènent dans la nature sans carte d’identité , ce qui est un comble pour un être humain . Bref ,malgré tous les moyens logistiques mis en place , quand la volonté Politique pour une élection libre , transparente , et respectée par tous n’est pas clairement définie , le résultat sera toujours le même , c’est à dire , les fraudes à tous les niveaux , qui ont toujours été les moyens les plus ignobles , pour asseoir tous les régimes confondus . Salut les Copains .

  • 16 mai à 10:32 | Isandra (#7070)

    Malgré ce prix colossal, le régime veut une élection crédible et authentique(élection acceptée part tous, c’est presque utopique avec le resy lava,...), pour y arriver, c’est la liste électorale authentique.

    "Une refonte totale des listes électorales sera effectuée. Un acte juridique fort allant dans ce sens a été pris par le Gouvernement. Le compte-rendu du dernier Conseil de Gouvernement, publié en fin de semaine dernière, annonce l’adoption d’un décret relatif à la refonte totale des listes électorales et du registre électoral national. Un décret qui découle vraisemblablement d’une proposition de la Commission électorale nationale indépendante.

    A l’époque, le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Pierre Houlder Ramaholimasy l’avait déjà annoncé. Ce décret confirme ainsi la volonté de l’Exécutif de procéder à cette obligation. En effet, cette refonte est inscrite dans les textes en vigueur en matière d’élections. La loi précise qu’elle s’effectue tous les dix ans. Cette refonte totale doit donc être menée. La dernière date de 2012. Cette refonte doit être précédée d’un recensement électoral dans chaque Fokontany. Une nouvelle base de données doit être normalement créée.

    Cette refonte totale nécessite des moyens financiers conséquents, par exemple pour le recrutement d’agents recenseurs. Il y a quelques semaines, la CENI a avancé un budget estimatif de 50 milliards d’ariary minimum pour financer la refonte de la liste électorale. La mission de suivi de l’Union européenne, en mission dans la Grande-île la semaine dernière, avait salué cette décision du Gouvernement. Et a affirmé sa disponibilité à apporter son soutien au processus.

    Le calendrier sur la réalisation de cette refonte de la liste électorale sera sans doute communiqué incessamment par les responsables. Un démarrage du processus en août ou en septembre et bouclé en juillet 2023 avait été esquissé par la CENI. Les modalités de réalisation de la refonte électorale seront également communiquées. Ce décret devrait sortir en Conseil des ministres pour avoir force de loi.

    Notons que cette refonte totale est différente de la Révision annuelle de la liste électorale (RALE), en ce sens que la première est effectuée tous les dix ans et la seconde est effectuée annuellement. La loi prévoit en effet que du 1er décembre au 15 mai de l’année suivante, les listes électorales des Fokontany et le Registre électoral national sont révisés annuellement par les soins des responsables de la CENI. A l’issue de l’arrêtage provisoire, 10 712 981 inscrits avaient été enregistrés."

    • 16 mai à 13:16 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      Il a fallu que l’Union Européenne tape sur la table avant de prendre quelques décisions en Conseil de Ministres . D’autant plus que le nerf de la guerre provient de cette entité , et ce sera encore une occasion pour détourner une... énième fois les fonds alloués , vers des comptes Off Shore .On ne change pas les habitudes endémiques de nos Dirigeants ...successifs .

    • 16 mai à 13:20 | Tsisdinika (#3548) répond à Isandra

      Ny vava no tsy hatao be hono tompoko, ny hamerina azy no ho sarotra.

      "Resy lava" hoe nefa na ny Vondrona Eoropeana aza mahita fa nisy tsy nilamina ny lisi-pifidianana ary mbola naveriny fa efa tamin’ny 2018 izy no nangataka an’io fanavaozana io ?

      Mafy ihany ity manao avy mangataka ity ka ankehitriny tsy maintsy manaiky ny baikon’ny "mpiara-miombona antoka". Izao voatery hariana any an-dava-pako ireo lasitra efa nomanina handresena an-taratasy rehefa avy nogiazana tanteraka ny CENI sy ny HCC, hatramin’ny holafitry ny mpanao gazety. Inona fa dia maty vavany izany kano ! Izao vao tena hiantehitra amin’Andriamanitra tokoa ary hiasa mafy ilay ramatoa pasitera anabavin’ingahy filoha iny.

  • 16 mai à 10:51 | Besorongola (#10635)

    À 18 MOIS DE L’ÉLECTION DE 2023, SUR LA PRESSION DE L’UNION EUROPÉENNE, RAJOELINA EST OBLIGÉ D’ACCEPTER LA REFONTE ÉLECTORALE SINON BYE BYE LES FINANCEMENTS.
    Rajoelina n’a plus la main sur le processus électoral et obligé d’accepter la refonte de la liste électorale. Une demande de l’opposition longtemps ignorée.
    13 mai 2022- UE / Élection 2023 : Demandent la réalisation de conférences nationales réunissant toutes les forces vives de la Nation , afin d’apporter des modifications aux lois électorales selon la Délégation des observateurs électoraux de l’Union européenne, qui est chargée d’évaluer la mise en œuvre de la proposition après les élections de 2018. Leur proposition peut être discutée et adoptée à l’assemblée nationale lors de la réunion ordinaire en ce moment afin d’éviter les retards selon les envoyés spéciaux de Bruxelles.

    https://fb.watch/c_tuT3lSzN/

  • 16 mai à 10:58 | kartell (#8302)

    Indécrottables européens qui voudraient imposer leurs culture politique, là où il n’y en a aucune ou plutôt si, un faire-semblant singeant ce qu’ils croient être l’excellence !..
    Ce qui n’empêche nullement au passage ces autorités locales de laisser faire ces extra-terrestres, sans agiter le spectre de l’ingérence, pour la bonne et alléchante raison, que ces conseillers zélés seront les payeurs !..
    Tout cela mérite qu’on les laisse s’exprimer à leur guise, quitte à se voir rappeler à l’ordre mais accepter ce petit moment de solitude, c’est surtout escompter que les portes des aides tous azimuts resteront grandes ouvertes pour un pouvoir qui joue son avenir ..
    D’autant qu’il lui restera bien d’autres possibilités pour détourner à son profit cette limpidité de surface affichée aujourd’hui …
    Les crocs-en-jambe se feront depuis la coulisse et sous le manteau où déjà des partenariats sont scellés pour assurer la réélection du locataire actuel donnant désormais le sentiment qu’il aspire à acquérir, coûte que coûte, un titre de propriété !..
    Bref, nous sommes en train d’assister à une mascarade de plus, entre un état fantoche et un donneur de leçons européen qui trouve encore le loisir de se pencher sur l’avenir électoral d’un membre africain du clan des neutres alors que la guerre est à ses portes !..
    Le paradoxe est ici et nulle part, ailleurs !..

    • 16 mai à 11:18 | Observateurlucide (#11307) répond à kartell

      kartell,
      Le modèle Russo-soviétique est sans doute a suivre ou une archi minorité d’oligarques se partage la richesse d’un immense pays au détriment d’un peuple !
      Certains à Madagascar et ailleurs, aimeraient bien l’avènement de ce genre de système politique ,avec les richesses du sud ,ils se voient sur des yachts de 100 mètres voguant sur les mers du globe !
      Et ce serait les Européens les "indécrottables ",terrible vision des choses que la votre !
      Le combat est idéologique et de haut niveau philosophique ,il s’agit du bien contre le mal !
      Le régime russe en premier sera mis hors jeu ,puis viendra l’explication avec le système épouvantable Chinois et ensuite les petits camarades de poutine et de wagner !
      Le monde a besoin de cela ,financer des régimes pourris n’est plus une option viable !

  • 16 mai à 11:06 | MALIBUC (#9345)

    Hors thème d’aujourd’hui.
    Hier le Dadabé sénile me confondait avec une Fouine.
    Il à déjà essayé de me faire passer pour un Bouc puant et maintenant c’en est un autre. Un jour peut être il me fera passer pour Dieu mais ce jour là ce sera celui du jugement dernier ou je dirais :
    " Adieu Dadabéééééé !"

    • 16 mai à 11:40 | vatomena (#8391) répond à MALIBUC

      dans toute sociéte il ya un histrion .Dadabée est notre histrion ; laissons le méditer sa prochaine intervention

  • 16 mai à 11:21 | Besorongola (#10635)

    SUR 27 MILLIONS D’HABITANTS, SEULS 10 MILLIONS SONT INSCRITS SUR LA LISTE ÉLECTORALE C’EST RIDICULE.

    Visiblement la conscientisation et la mobilisation sont insuffisantes pour inciter les Malgaches à s’inscrire dans la liste électorale. C’est le dernier soucis de Rajoelina parce que l’élargissement de nombre des votants ne l’arrange pas. L’alibi RAJOELESOKA a chaque fois pour retarder les réformes dans tous les domaines c’est la digitalisation. Les bourses ne sont pas payées soit-disant à cause de problème de digitalisation. Beaucoup de personnes ne reçoivent pas leurs aides sociales à cause de la digitalisation des karam-pokontany. Les salaires sont en retard de paiement à cause de la digitalisation...
    l’AUGURE 2.0, ce logiciel de gestion du personnel de l’administration et de la fonction publique avait fait beaucoup de bruit il y a 2 ans mais n’empêche que les dysfonctionnements persistent et s’aggravent.
    19 février 2020 | Mandimbisoa R.
    La Plateforme nationale des organisations de société civile (Vohifiraisana) a avancé hier que la refonte de la liste électorale est une solution dans l’assainissement de la liste électorale. La liste électorale a toujours posé des problèmes jusqu’ici, notamment lors des trois dernières élections tenues dans le pays, explique le Ndriandahy Mahamoudou. Ce serait la seule manière de regagner la confiance des électeurs et de procéder à l’élimination des électeurs fantômes.

    Cette déclaration intervient à l’issue des premières informations diffusées par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) concernant le faible taux d’inscription à l’issue de la révision annuelle de la liste électorale qui s’est clôturée provisoirement le 15 février 2020. .

  • 16 mai à 11:29 | Besorongola (#10635)

    MALAISES GÉNÉRALISÉS DANS LE PAYS !

    Tous les jours les journaux et les réseaux sociaux publient des mouvements de mécontentement à cause de salaires impayés, de spoliation de terres ancestrales, et diverses injustices sociales, insécurité et arnaque de tout genre...

    SAKOROKA (violente manifestation populaire) à Manakara avant hier .
    Les bombes lacrymogènes ont explosé contre jets de pierres. .
    Un chinois organisateur de loto pour un jackpot jusqu’à 50 millions d’ariary a été cambriolé.
    ‼ ️Un homme se dit avoir remporté le prix a déclaré que les Chinois ne lui avait pas donné les 50 millions d’ariary.
    De son côté, , le Chinois a affirmé que le ticket gagnant qu’il présentait était faux. La controverse s’est intensifiée et a conduit à ces émeutes.
    Un policier a été blessé après avoir été lapidé.
    https://fb.watch/c-TY3vlsDX/

    • 16 mai à 11:45 | MALIBUC (#9345) répond à Besorongola

      Si cela continue comme ça, il y aura une guerre civile ou une rébellion générale.
      La famine au Sud, le chômage en général, la pauvreté dans les grandes villes, le prix des PPN en augmentation, les salaires non versés, les artisans et les sociétés de TP non payés...etc...
      Tout ça finira mal et dans peu de temps car les Gasy en ont marre.

    • 16 mai à 12:24 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      Je pense plutôt, c’est la preuve de l’existence de la liberté d’expression et la démocratie, les gens n’ont plus de quoi avoir peur de manifester, parce qu’ils savent que leur dirigeants sont de démocrates, mais, non pas des dictateurs à la Poutine.

      Par ex : La France est réputé champion mondiale de la grève, c’est autant dire qu’il y a de malaises généralisées dans ce pays.

      https://fr.statista.com/infographie/4953/nombre-de-jours-de-travail-perdus-pour-fait-de-greve-pour-1000-salaries-par-pays/

    • 16 mai à 12:53 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      Isandra.
      De toute façon, Rajoelina n’y peut rien sur ces manifestations de foule. Ce n’est pas une preuve de liberté d’expression car beaucoup de membre de l’opposition qui ont exprimé leur critique à l’endroit du régime croupissent actuellement dans la prison de Rajoelina depuis 2019.
      TSIRANANA avait un pouvoir stable, Ratsiraka avait la poigne dit-on, Ravalomanana était à la tête d’un État fort mais ils tous sortis suite à des manifestations populaires. Rajoelina c’est un apprenti dictateur devant ces présidents alors si la révolte populaire n’est pas encore apparue c’est parce que les Malgaches ont compris suite à la défaite historique de Rajao qu’il est maintenant possible d’écarter un président par leur vote. Rendez-vous donc en 2023.

    • 16 mai à 13:17 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      Isandra.
      Combien de fois on vous a dit de ne pas comparer l’incomparable entre la France et Madagascar. À part la démission du Général de Gaulle en 1969, suite aux événements de Mai 68, la France n’a jamais vu un départ forcé de président suite à des grèves et des manifestations populaires. Tandis que à Madagascar c’est à chaque fois la seule manière de changer de régime. La raison est simple et c’est la pratique depuis 2009 de Rajoelina. "J’ai le pouvoir et j’y reste par tous les moyens" Qui a dit TSY MAINTSY HO LANY AHO.?

      Rappelons qu’en France en 1968/1969, la conjonction d’une grève étudiante ponctuée de manifestations de masse et d’affrontements dans le Quartier latin entre enseignants et policiers, d’une part, et d’une grève massive dans les usines conduit à un véritable blocage du pays tout au long du mois de mai 1968. Le caractère très diversifié des revendications rend la réponse politique difficile. Plusieurs tentatives sont lancées, en vain : le 24 mai, le Général de Gaulle lance à la radio une proposition de référendum sur la participation dans les entreprises et sur l’université, qui ne rencontre que peu d’écho. Parallèlement, le Premier ministre Georges Pompidou négocie avec les syndicats les Accords de Grenelle, qui augmentent notamment le salaire minimum de 35%.

      La contestation persistant, le départ à Baden-Baden le 29 mai 1968, permet au général de Gaulle de reprendre la main face au mouvement de grèves ouvrières et étudiantes : annonçant le lendemain une dissolution et appelant ses partisans à manifester, il reçoit le soutien d’un million de personnes lors de la manifestation du 30 mai 1968. Moins d’un mois plus tard, l’UNR, parti gaulliste, réalise un « raz-de-marée » à l’occasion des élections législatives, obtenant à elle seule 294 députés sur 485 mais le fameux référendum sur « le projet de loi relatif à la création de régions et à la rénovation du Sénat » a eu lieu le 27 avril 1969. Le résultat négatif a conduit à la démission du président de la République Charles de Gaulle le lendemain. Ce référendum a été organisé conformément à l’article 11 de la Constitution.
      Depuis, la mort de Georges Pompidou ne lui avait pas permis de finir son mandat c’était une exception mais les 5 présidents français qui se sont succédés ont tous fini leur mandat malgré l les manifestations populaires de tout genre.

    • 16 mai à 13:21 | lé kopé (#10607) répond à Besorongola

      En refusant la Réunion du TIM à Soavinandriana Itasy , sous la Direction d’une Administration corrompue , le régime en place se prépare à recevoir le retour de bâton . Car en attendant , le TGV s’active pour une redynamisation de son parti au pouvoir , pour effacer le Passage du TIM à Ambatondrazaka . Le ridicule ne tue pas .

  • 16 mai à 11:44 | Besorongola (#10635)

    LES PERSONNES PROCHES DE RAJOELINA MISES EN DÉTENTION POUR CORRUPTION SONT SORTIES DE PRISON D’UNE MANIÈRE IRRÉGULIÈRE SELON LE PÔLE ANTI CORRUPTION (PAC)

    Le pôle anti-corruption d’Antananarivo et celui de Mahajanga ont condamné jusqu’à présent 950 personnes sur les 674 dossiers jugés parmi les 1.234 dossiers traités pour des faits de corruption.

    La coordonnatrice du PAC déplore des « cas d’évasion » de certaines personnes qui sont poursuivies. Mais elles n’ont utilisé ni la force ni la violence mais auraient bénéficié du soutien d’influentes personnes en dehors des magistrats du PAC. Selon Harimahefa Ratiarisoa, « des magistrats se plaignent du fait que des ordres d’extraction qui sont envoyés à l’administration pénitentiaire reçoivent en retour une réponse négative car la personne en question est absente derrière les barreaux ». « Ce sont des sorties irrégulières », affirme-t-elle. Et de poursuivre qu’ « il y a des dossiers qui sont bloqués au pôle anti-corruption parce qu’il y a certains détenus qui ne comparaissent pas. Et ce sont des cas d’évasion ».

    Cnaps. Récemment, le cas de l’ancien directeur général de la Caisse nationale de prévoyance sociale, Mamy Rakotondraibe, a fait des bruits depuis que la suspicion de sa « sortie de prison » persistait. Ce dernier est toujours mis sous mandat de dépôt pour une affaire de détournement et de corruption, et jusqu’à présent, le pôle anti-corruption d’Antananarivo affirme ne pas avoir émis une quelconque mesure de mise en liberté provisoire le concernant. En théorie, Mamy Rakotondraibe doit toujours être derrière les barreaux actuellement. Et s’il serait sorti de prison, le PAC n’est pas dans le coup. Quant à Arizaka Raoul Rabekoto, sa demande d’extradition envoyée par le pôle anti-corruption est vouée à l’échec « faute de l’existence d’un accord de coopération judiciaire entre Madagascar et Bénin » selon le procureur général de cette juridiction. Quoiqu’il en soit, l’influence des structures extérieures à cette juridiction spécialisée est soulevée comme « obstacle » à la poursuite des infractions de corruption.

    Assemblée nationale. La politique s’y mêle et joue un autre rôle. Les dispositifs de lutte contre la corruption se trouvent ainsi en difficulté. « L’absence de suite aux demandes de mainlevée d’immunités et de privilèges ainsi que des autorisations de poursuite pour certaines catégories de prévenus, retarde le traitement de dossiers et engendre une inégalité de traitement des procédures » affirme le pôle anti-corruption. Le sujet est toujours soulevé mais il reste un blocage à la lutte contre la corruption. Notamment la levée de l’immunité parlementaire. Et quand la procédure est savamment rendue compliquée après la mise en place de la Haute cour de justice, ce sont des ministres, des anciens premiers ministres, qui sont mouillés dans des affaires de corruption ou qui ont siphonné la caisse publique, qui vont échapper aisément au filet de la justice. Et au niveau du PAC, « le traitement des procédures subordonnées à des mises en accusation de certains prévenus par l’Assemblée nationale est retardé », affirme la juridiction spécialisée.

    • 16 mai à 22:59 | el che (#344) répond à Besorongola

      Bonsoir,

      Mamy Rakotondraibe, a fait des bruits depuis que la suspicion de sa « sortie de prison » ( Besorongola)
      ******************************************************
      Ravatomanga, lors de sa médiatique apparition télévisée, a adressé de vibrants éloges à Mamy Rakotondraibe, alors que ce dernier été incarcéré pour corruption .
      Donc il bénéficie de facto de la bénédiction en très haut lieu. Il ne faut pas s’attendre à ce qu’il croupisse longtemps en prison.

      " Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir" affirmait à juste titre monsieur de la Fontaine "

  • 16 mai à 12:04 | Besorongola (#10635)

    QUI A DIT LA ROUTE NE SE MANGE PAS ?
    SOUS RAJOELINA IL N’Y A NI ROUTE NI NOURRITURE !

    ROUTES - 17 millions d’habitants ruraux de Madagascar non connectés, l’indice d’accessibilité rurale sur la Grande île limitée à 11,7%

    Antananarivo, 16 Mai, 6h35 - De gros chantiers en perspective. L’indice d’accessibilité rurale à Madagascar n’est que de 11,7%. Il s’agit du taux le plus faible du monde, souligne le spécialiste principal des transports de la Banque mondiale, Ziad Nakat.

    Cet indice est mesuré sur la base de la part de la population rurale qui vit à moins de deux kilomètres d’une route praticable en toute saison. Cela signifie que 17 millions d’habitants ruraux malgaches ne sont pas connectés, poursuit Ziad Nakat dans une récente publication qu’il a partagée sur le blog Nasikiliza de la Banque mondiale.

    Dans son exposé, le spécialiste sénior soutient que « les réseaux routiers de Madagascar figurent parmi les moins développés au monde ». Il parle d’une « densité routière [qui] n’est que de 5,4 km par 100km2, et la plupart de ces routes nationales et locales sont en terre battue et en mauvais état ».

    Le secteur des routes et des transports est défini comme une priorité essentielle pour l’Etat malgache et ses partenaires. En 2019, le Projet d’appui à la connectivité des transports a été approuvé pour permettre la réhabilitation de 148 km sur les routes nationales RN44 et RN12A et 500 km de routes locales à proximité des ces deux routes.

    La Banque mondiale rappelle par ailleurs que son portefeuille pour les routes et les transports s’élèvent à 740 millions de dollars. Il y a le Projet de connectivité pour l’amélioration des moyens de subsistance en milieu rural financé à hauteur de 140 millions de dollars, le Projet de durabilité du secteur routier de 200 millions de dollars et le Projet Connecter Madagascar pour une croissance inclusive, approuvé en mars 2022 et financé à hauteur de 400 millions de dollars.

    2424.mg

  • 16 mai à 14:08 | arsonist (#10169)

    Eto Malaga ny dimbaka izao , rehefa avy tany Gibraltar .

    Io "anticaste" mihambo ho
    mena sofina io
    sady milaza tena ho mpandinika mahiratra io
    dia tena resy lahatra fa tsalo ity DJ ’ty !

    Avela ho diso hevitra eo , amin’izay dia mitohy foana ny zava-diso soratany .
    Dia mivaona lava mankany amin’izay tsy tokony alehany foana izay soratany !

    Vendrana tsinona ka .

  • 16 mai à 14:19 | Besorongola (#10635)

    PARTICIPATION DE LA DIASPORA AUX ÉLECTIONS, OÙ EN EST-ELLE ?

    La diaspora malgache pourra voter dans 5 ans !
    lundi 3 juin 2019 | Arena R.
    La diaspora malgache pourra voter à la prochaine élection présidentielle et on peut également imaginer qu’elle puisse avoir son représentant au sein de l’Assemblée nationale. Cette déclaration est du président Malgache, Andry Rajoelina, lors de sa rencontre à Paris avec les Malgaches résidant en Europe. Une rencontre qui entre dans le cadre de sa visite officielle en France depuis une semaine.

    Cette question a déjà été évoquée avant les deux tours de l’élection présidentielle de l’année dernière. Pour certainement satisfaire une demande insistante de la diaspora, le chef de l’Etat s’est prononcé favorablement à cette requête. Malgré tout, les Malgaches à l’étranger ne pourront participer aux votes qui se dérouleront à Madagascar que dans cinq ans.

    Suite à cet engagement de Rajoelina sur la participation politique de la diaspora malagasy : la question du droit de vote, rendez vous ce soir ,à l’#webinaire sur le droit de vote de la diaspora malgache. 4 intervenants qui œuvrent spécialement sur les thématiques liées à l’inclusion des diasporas aux processus électoraux, à la gouvernance ainsi qu’à la participation citoyenne et politique des communautés expatriées vous attendent ce soir.
    Nous vous donnons rendez-vous sur la page de ZKH - Za Koa Hanorina le Lundi 16 mai (ce soir) à partir de 18h30 (heure française) et espérons vous voir nombreux !

    cc : Direction de la Diaspora Ambassade de Madagascar en France.

    https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=pfbid0H81AsExYtAYns4yQ9r93qvh56ym65H2zYmAGUNXepvNjcKs8p7tMey4SWW2cdBNml&id=2050579695242563&sfnsn=scwspmo

  • 16 mai à 14:35 | Besorongola (#10635)

    RAPPEL DE DYSFONCTIONNEMENT DE LA LISTE ÉLECTORALE EN 2018. LES FAMEUX DOUBLONS.

    Un peu plus de 500.000 voix séparent Rajoelina et Ravalomanana en 2018 alors que le Ceni a constaté plus de 1 270 000 erreurs dans la liste électorale révisée. On peut dire que Rajoelina a été mal élu.
    samedi 29 février 2020 | Mandimbisoa R.
    1 162 512 d’électeurs, inscrits dans la liste électorale, sont dotés d’un numéro de carte d’identité nationale identique. La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a révélé hier cette situation inquiétante. Ce, lors de la présentation des résultats complets de l’opération de révision de la liste électorale qui a commencé au début du mois de décembre 2019. Elle révèle par ailleurs l’existence de 110 629 doublons dans cette liste électorale après la clôture provisoire.

    Ainsi, la liste électorale reste truffée d’erreurs comme les politiciens, les électeurs et les organisations de la société civile l’avaient signalé depuis les deux tours de l’élection présidentielle. La CENI qui se dit ne pas responsable de cette situation estime que les opérations de saisie est en partie en cause dans cette situation. Malgré tout, les membres de cet organe en charge de l’organisation des élections dans le pays indiquent qu’ils sont déjà à pied d’œuvre pour tenter de résoudre ce problème.

    Concernant particulièrement les doublons, la CENI estime que cela est à cause du changement de domicile d’un électeur d’un fokontany à un autre sans qu’il procède aux démarches officielles prévues à cet effet. Il arrive en effet que l’électeur est inscrit à la fois dans son ancien fokontany comme dans celui de sa nouvelle résidence.

    Concernant ces différents noms qui disposent le même numéro de carte d’identité nationale ou encore les doublons, la CENI indique avoir déjà remis les noms qui reviennent le plus souvent auprès des fokontany. Elle lance ainsi un appel au président des fokontany pour sensibiliser la population à effectuer de minutieuses vérifications afin de permettre de retrancher ces noms qui reviennent et ces numéros identiques afin d’assainir la liste électorale.

    Pour les autres vérifications, sur les éventuelles erreurs concernant entre autres les informations sur les électeurs inscrits sur la liste, (noms, prénoms, adresse etc….) la CENI indique qu’elle retournera la liste auprès des fokontany au plus tard le 10 mars et les électeurs auront 20 jours pour les corriger. Cette liste sera ainsi officiellement clôturée le 15 mai prochain et devrait servir aux prochaines élections qui auront lieu cette année dans le pays bien que personne ne sache pour l’instant la nature de ces futures élections.

    La CENI a par ailleurs révélé que le nombre des électeurs inscrits dans la liste électorale actuelle a connu une augmentation de 2,61%. En effet, 412 151 nouveaux électeurs, des citoyens ayant atteint l’âge de la majorité ont été inscrits dans cette liste grâce à la révision annuelle de la liste électorale. Ceci porte ainsi à 10 568 400 le nombre des inscrits dans la liste électorale.

    • 16 mai à 15:20 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      TOUT A FAIT, LES ELECTIONS ORGANISEES PAR LE CENI NOMMES PAR HVM EST LOIN D’ETRE PARFAIT. MEME RAJOELINA AVAIT DES MOTS A DIRE LA-DESSUS :

      ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES : "CE LOGICIEL EST TRUQUÉ. ON A FAIT EN SORTE QUE JE NE MONTE PAS À PLUS DE 40%"
      Madagascar : Andry Rajoelina conteste les résultats du premier tour de l’élection présidentielle

      ’ancien président de la Transition et candidat Andry Rajoelina conteste les résultats du premier tour de l’élection présidentielle malgré qu’il soit arrivé en tête du scrutin du 7 novembre. Il a obtenu 39,19% des voix selon les résultats provisoires publiés samedi par la Céni. Il est le troisième ancien chef d’Etat après Hery Rajoanarimampianina et Marc Ravalomanana à mettre en doute les résultats de la Céni.
      Devant quelques centaines de partisans réunis à son quartier général, Andry Rajoelina a expliqué pendant une trentaine de minutes pourquoi son score aurait dû être plus élevé. Le candidat numéro 13 remet en cause le logiciel utilisé par la Commission électorale nationale indépendante pour comptabiliser les votes : "Ce logiciel est truqué. On a fait en sorte que je ne monte pas à plus de 40%. Ils ont gonflé le nombre d’électeurs et réduit le nombre de votes du candidat numéro 13 en redistribuant ses voix aux autres candidats. Il n’y a qu’une seule chose sur laquelle nous sommes d’accord. C’est que le numéro 13 est en tête et il a distancé Marc Ravalomanana. Voilà ce qu’on accepte. Nous sommes les premiers, mais pas avec ces chiffres-là."

      Si l’ancien président de la Transition se garde de donner le nombre précis de bureaux de vote où ces failles ont été constatées, il indique qu’il dispose de toutes les preuves nécessaires pour prouver ces truquages : "Il ne faut pas jouer avec le choix du peuple malgache. Il attend et espère une élection propre et transparente. Ce n’est pas le déroulement du scrutin le problème, mais c’est le traitement des résultats qui pose question. On demande qu’il y ait un audit le plus vite possible du logiciel que la Céni utilise. Nous avons saisi la Haute Cour constitutionnelle. J’ai foi en sa sagesse et j’accepterai sa décision."

      Quelques heures plus tard, la Céni a souhaité répondre à ces accusations. Elle a indiqué dans un communiqué que le logiciel utilisé a "déjà fait l’objet d’un audit" et qu’ "aucune anomalie n’avait été constatée". Elle précise que c’est maintenant à la Haute Cour constitutionnelle de se pencher sur les différents contentieux.

      La Haute Cour constitutionnelle doit encore proclamer les résultats définitifs de ce premier tour. Elle a jusqu’au 26 novembre pour le faire. Si elle confirme les résultats de la Céni, Andry Rajoelina affrontera l’ancien président Marc Ravalomana au 2e tour le 19 décembre."

    • 16 mai à 15:49 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      AU NOM DE L’APAISEMENT, LE FAMEUX "MITOMBONA FA TSY AZO RAISINA" LA HCC AVAIT FERMÉE LES YEUX SUR LES CONTESTATIONS. RAJOELINA EST LE BÉNÉFICIAIRE DES BÉVUES DE L’HVM !

      Contestations et appels à l’apaisement
      samedi 10 novembre 2018 | Fanambinantsoa
      Compliqué ! C’est le moins qu’on puisse dire. Le jour du scrutin, des électeurs se plaignent car ils ne figurent nulle part dans la liste électorale. L’autorité le plus proche des électeurs qu’est le chef de fokontany est accusée de partialité et d’incompétence sinon de tous les maux. La CENI avoue que rien n’est parfait et que tout peut être amélioré. Un groupe d’observateurs internationaux sur le terrain admet des problèmes d’organisation ou de répartition ; ce qui engendre des confusions.

      Un observateur informe dans les émissions/informations radiophoniques que sans son intervention auprès du démembrement local de la CENI pour accéder au fichier électoral, des électeurs dans un établissement qui abrite trois bureaux de vote n’ont pu jouir de leur droit de vote. Mais l’ensemble des observateurs qui n’oublie pas de noter des détails des irrégularités constatées et de faire des recommandations ou conseils, est satisfait. Par rapport au déroulement d’élections dans d’autres pays d’Afrique, le scrutin du 7 novembre s’est déroulé dans le calme.

      En tout cas, aussi bien la CENI que la HCC martèlent l’apaisement. Elles avertissent les état-major des candidats dits nantis ou « favoris » qu’ils sont responsables des conséquences que leurs publications peuvent provoquer.

      En effet, devant la lenteur de la CENI à rendre public les « tendances » du scrutin, les quartiers généraux (QG) des candidats Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana ont diffusé les leurs. Evidemment, chacun des QG communiquent des « résultats » tendancieux, en leur faveur. Du coup, l’opinion est conduite à se persuader des tendances des résultats selon lesquels un premier tour est à la portée de tel ou tel candidat sinon que les deux candidats nantis dits « favoris » seraient les finalistes au second tour.

      La CENI a beau expliquer les procédures et étapes de traitement des matériels de vote mais le public n’y comprend que très peu de chose et s’interroge sur la manière de traiter les informations. « Les délégués des candidats n’ont-ils pas des procès verbaux (PV) identiques à ceux du président du bureau de vote transmis par scanner à la CENI et à la Section de Recensement des Matériels de Vote (SRMV). La saisie des PV au niveau du SRMV n’est-elle pas superflue car elle ouvre une brèche pouvant ternir l’authenticité des matériels originaux », s’échangent des électeurs.

      Avec la technologie actuelle et les sommes allouées à la CENI, l’électeur ne sait plus qui croire ; il attend avec beaucoup de crainte car beaucoup trop de sommes d’argent ont été investies par les candidats nantis.

      Une lecture rapide des « tendances » publiées jusqu’ici par la CENI autorise à dire que les électeurs qui ont bien voulu s’exprimer le 7 novembre dernier, ont décidé de sanctionner le candidat ancien président Hery Rajaonarimampianina. Les électeurs ont plutôt privilégié les protagonistes de la crise de 2009 ; les uns pour légitimer le « coup d’Etat » - pour reprendre les termes du président français de l’époque - et les autres pour condamner le « putsch » de 2009.

  • 16 mai à 14:37 | Besorongola (#10635)

    ... Des anomalies confirmées et approuvées par la CENI lors d’une confrontation
    mercredi 26 décembre 2018 | Arena R.
    Alors que la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) s’apprête à proclamer demain, jeudi, les résultats provisoires du second tour de l’élection présidentielle, un cas d’interchangement des voix obtenues par les candidats a été constaté dans la nuit du 24 décembre à Alarobia. Cette anomalie a été révélée lors d’une confrontation des résultats par bureau de vote, menée par Fanirisoa Ernaivo, représentant du candidat Marc Ravalomanana.

    Cet interchangement des voix concerne notamment le bureau de vote de l’EPP Analamahitsy, dans le 5ème arrondissement, fief du célébrissime député Naivo Raholdina du Mapar. Dans le procès-verbal de la Ceni, le candidat Andry Rajoelina a obtenu 181 voix contre 164 pour le candidat Marc Ravalomanana. Le procès-verbal du candidat indique toutefois le contraire. Sur la fiche de confrontation de procès-verbaux, Thierry Rakotonarivo, représentant de la Commission électorale et Fanirisoa Ernaivo constate alors cette anomalie.

    Lors de cette confrontation et de la vérification des matériels de vote à Alarobia, Fanirisoa Ernaivo affirme avoir découvert des cochés de la même manière. Or, ce sont des voix exprimées par plusieurs personnes. Cette candidate de l’élection présidentielle du premier tour qui a choisi de soutenir le candidat Marc Ravalomanana révèle par ailleurs, avec des photos à l’appui, une signature et une empreinte digitale qui reviennent plusieurs fois sur l’émargement de la liste électorale des électeurs ayant accomplis leur devoir citoyen.

    Une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux depuis lundi soir, montrant le député artiste Rossy coléreux et agressif, s’en prenant à l’artiste Ninie Donia et à Fanirisoa Ernaivo lors de la confrontation a suscité de nombreux commentaires et interprétations. Pour les partisans du candidat N° 25, cet emportement et violence verbale de ce parlementaire élu sous la bannière du Mapar sont très suspects et significatifs. Ce même député étant déjà aperçu dans d’autres photos ayant circulé sur les réseaux arpenter les rues de la capitale avec un groupe d’individus et s’introduire dans les bureaux de vote lors du scrutin du second tour.

    Une autre preuve d’anomalie révélée par l’équipe de candidat Marc Ravalomanana concerne un bureau de vote de vote de Betioky Atsimo dans le fokontany de Vohitsevo où le nombre des inscrits sur la liste électorale (184) est inférieur à celui du deuxième tour (225). Vraisemblablement, le taux de participation dans ce bureau de vote est à 100% et les électeurs ont tous voté pour le candidat Andry Rajoelina.

    La confirmation de ces cas d’anomalies risque d’intensifier les doutes concernant l’impartialité et le professionnalisme de l’organe en charge de l’organisation de l’élection à Madagascar. Il en va même de son image vis-à-vis des électeurs et des candidats qui ont toujours indiqué leur méfiance envers cet organe. Reste à savoir si après ces révélations, la Ceni va maintenir son calendrier et proclamer les résultats provisoires dans la journée de jeudi. En tout cas, malgré ce qui s’est passé, elle continue du publier les résultats des bureaux de vote traités donnant l’avantage au candidat Andry Rajoelina.

  • 16 mai à 15:31 | Besorongola (#10635)

    CES DIASPORAS QUI NOURRISSENT LEUR PAYS D’ORIGINE !

    Les transferts de fonds vers l’Afrique ont augmenté en 2021 pour atteindre 95 milliards de dollars, selon la Banque mondiale. Trois pays ont attiré 64% de ces envois. Voici les 10 premiers pays africains bénéficiaires des transferts d’argent de leurs diasporas.

    Selon la dernière note d’information de la Banque mondiale sur les migrations et le développement, les transferts de fonds vers les pays à revenu faible et intermédiaire ont augmenté de 4,2% à un niveau record de 630 milliards de dollars en 2021.

    A destination de l’Afrique, ces transferts se sont établis à 95 milliards de dollars. Par région, l’Afrique du Nord a drainé 46 milliards de dollars, alors que pour les pays d’Afrique subsaharienne, les envois se sont établis à 49 milliards de dollars.

    CAS DE MADAGASCAR.

    Les derniers chiffres connus ont été publié en 2017 et donnent les résultats suivants :
    Population estimée de la Diaspora de Madagascar : 166 886 de migrants malgaches dans le monde (en France : 119 837) ; migrants = nés étrangers hors du pays d’accueil.
    - Montant des IDE (Investissement Directs de l’Etranger) à Madagascar : 537 M$
    - Montant de l’Aide Publique au développement vers Madagascar : 640 M$
    - Montant des transferts de la diaspora malgache : 427 M$ (dont Montant des transferts de la diaspora de France : 373 M$)
    - Montant Moyen de transfert par individu diasporique malgache habitant en France : 3 120 $

    En synthèse, deux réflexions immédiates :

    Contrairement à l’idée émise, l’individu diasporique malgache n’est pas moins solidaire vis-à-vis de son pays d’origine que l’émigré du Sahel ou des Comores,
    Le montant des transferts de la diaspora est à la hauteur de
    79% du montant des IDE
    66% du montant de l’Aide Publique au Développement
    30% du montant du Budget de l’Etat malgache (1,41 MM $)

  • 16 mai à 15:47 | Shalom (#2831)

    Soso-kevitra raha tiana ny hisian’ny fifidianana madio :

    - ataovy ny lisitry ny mpividy manerana an’i Madagasikara
    - ataovy amina fomba tsy azo hovana izany (taratasy, kase, sonia, sns ...)
    - omeo kopian’io lisitra io ny antoko rehetra izay manolotra olona ho fidiana sy ireo sampana mpanara-maso ny fifidianana - arak’izany dia afaka mijery mialoha izy ireo na misy ny "doublon" na tsia amin’ny lisitra azon’izy ireo
    - anjaran’ny antoko tsirairay amin’izay no manara-maso ny miseho any amin’ny biraom-pifidianana rehetra ka mampifanantona ny lisitra azony avy amin’ny CENI amin’ny lisitra ao amin’ny biraom-pifidianana
    - ho hita eo arak’izany hoe aiza no diso rehefa sendra ny olana ny biraom-pifidianana iray

    Fomba tsotra sy mangarahara izany.
    Dia hino ve anefa isika fa hanaiky izany ny CENI ? Na ny fitondrana ?
    Odôy aho hoe !

  • 16 mai à 16:15 | Besorongola (#10635)

    RIP DANIEL RAMAROMISA.
    MANKAHERY NY FIANAKAVINY.
    http://www.lagazette-dgi.com/?p=74396

    Daniel Ramaromisa connu sous le nom de « Rambô » est décédé hier à l’âge de 92 ans. Aucune information sur la cause de ce décès n’a été communiquée à l’heure où nous mettons sous presse. Pilote, politicien (fondateur du parti Vahoaka Vonona Sahy Vonona), journaliste et animateur à la radio nationale (RNM), Rambô avait aussi occupé d’importantes fonctions. C’est ainsi qu’il était sous la troisième république, ministre des Transports et de la Météorologie, et membre de la Haute Autorité de la Transition (2009-2013)… Lanceur du premier téléthon de l’Histoire de Madagascar, dénommé SOS Sud en 1992 face au Kéré qui sévissait dans cette localité, il est difficile à oublier pour les habitants du grand Sud. L’équipe de la Gazette de la Grande Ile présente ses sincères condoléances à sa famille et ses proches.
    MP

  • 16 mai à 16:38 | Observateurlucide (#11307)

    Le plouc matheux broussard est comme Poutine, il menace et menace encore !
    Sans doute un excès de faiblesse dans les deux cas !
    Le temps de la rédemption se rapproche ,certains vont se planquer dans leurs brousses ,ils ont raison, c’est là ou ils doivent être "naturellement" et non dans le 5 -ème ou ils sont des pièces rapportées !

  • 16 mai à 17:15 | Besorongola (#10635)

    HI HI HI MANDEHA VE NY JIRAMA ?

    Intempestives. Les coupures programmées d’électricité, comme aime à les appeler la Jirama, se suivent et se ressemblent. Plongeant dans le noir les foyers de nombreux quartiers de la capitale

    Les abonnés ont d’autant plus de raisons de pester quand on sait que d’habitude, en raison de la fermeture hebdomadaire des entreprises, le délestage se met également au repos.

    Ras-le-bol

    « Trop, c’est trop », râlent les familles habituées à un regroupement devant la télé, pour suivre leur émission favorite du samedi ou du dimanche après-midi. D’Andoharanofotsy à Ambohimangakely, en passant par le centre-ville comme Analakely, 67 Ha, où encore les quartiers périphériques comme Itaosy, Analamahitsy et autres, les coupures ont eu lieu presque tout l’après-midi de samedi et de dimanche. Et parfois jusqu’à très tard dans la soirée. Le ras-le-bol des usagers publié sur les réseaux sociaux noircit en tout cas l’image du régime appelé à prendre les dispositions qui s’imposent. Nombre de facebookers n’hésitent pas à demander la tête des dirigeants de la Jirama, jugés incapables de trouver des solutions efficaces et durables contre ce fléau social qu’est le délestage.

    Etiage

    On rappelle qu’en début de semaine dernière la Jirama avait expliqué ces coupures, notamment par la période d’étiage dans les cours d’eau d’alimentation des centrales hydroélectriques. Par ailleurs, depuis la panne, la centrale d’Andekaleka qui attend encore de retrouver son rythme de croisière, le réseau interconnecté d’Antananarivo est alimenté essentiellement par les centrales de Sahanivotry et de Farahantsana. Un gap de 13 MW par rapport au besoin initial de la RIA est constaté. En tout cas, la Jirama promet un mieux dans les jours qui viennent avec la prochaine mise en marche de trois groupes. Quant au vrai retour à la normale, il faut encore patienter jusqu’à la remise en état total d’Andekaleka. Le bout du tunnel n’est pas encore proche.

    R.Edmond/ Midi Madagasikara.

    Rappel :
    https://www.facebook.com/IBCMadagascar/videos/468613821257586/

  • 16 mai à 18:51 | arsonist (#10169)

    (i) Tato amin’ity tanànan’i Malaga ’ty no teraka i Picasso . Isan’ny oso-doko nataony ilay sary mampiseho ny vokatrin’ny zera baomba nanjo ny tanànan’i Guernica , tamin’ny Ady antrano teto Spain , nialoha kelin’ny Ady Lehibe Faha-roa !

    (ii) Ho - ho - ho - hooo !
    Mandrahona fa hanani-bohitra any antanin-drazana hono ry ilay mena sofina milaza tena fa "mpandinika matsilo" iry !
    Dia hanao matso ao ankibon’Iarivo hono ry lerony !

    (iii) Dia novaliako hoe : ka raha efa voatonon’ny pokona dieny mialoha ery amin’ny tora-pasika ery ary ilery , dia inona no matso ho ataony eo !

    (iv) Dia izaho indray no ampangain’ilery fa mandrahona sy mampitahotra an’ilery hono izaho ity e !

    Paok’aty izany raha mba lohan’olona an !

  • 17 mai à 08:03 | vatomena (#8391)

    N’est pas espagnol qui veut, ni français ni malgache qui veut

  • 17 mai à 09:06 | Observateurlucide (#11307)

    Arsonist ,
    C’est pas glorieux d’avoir refait la collaboration a tous les niveaux avec les Russes !
    A trente et plus de distance dans le temps, les résultats seront les mêmes voir pire après la défaite de la Russie bolchévique !
    Comment interpréter cette nouvelle défaite des supposés grands cerveaux gasy qui ont initié cette abrutisserie de plus !
    L’"arsonist le défenseur de la langue et de la culture mérina locale a t-il des explications logiques ?
    Bien sur il y aura des conséquences graves pour ces pays, qui comme Madagascar qui ont collaborer activement avec wagner !
    les financements vont se faire rare car si vous comptiez sur les russes c’est foutu ,car eux aussi seront ruinés !
    Ah les rouges quels bandes de bon à rien ,c’est effarant de refaire la même bêtise a trente ans de distance !
    Il vous faudrait des marabouts devins ,arsonist sera t-il celui-là ?

  • 17 mai à 09:18 | Observateurlucide (#11307)

    Arsonist,
    Il est évident que la reconstruction des institutions mondiales après le conflit Ukrainien entrainera des changements profonds dans la gouvernance des pays "voyous" !
    Dans de nombreux pays comme à Madagascar ,il faudra trouver de nouveaux interlocuteurs beaucoup plus crédibles que ceux qui gouvernent actuellement !
    A mada c’est flagrant ,il faut un énorme coup de balai ,beaucoup de gens honnêtes et intelligents attendent leur tour ,le nettoyage doit commencer en écartant soigneusement les parasites !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS