Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 24 novembre 2020
Antananarivo | 23h45
 

Economie

Environnement

Bas Mangoky : un projet de conservation de la biodiversité sur la bonne voie

mardi 10 novembre | Mandimbisoa R.

Le bassin versant du Bas Mangoky a le vent en poupe. Après le vote de l’Assemblée nationale, la semaine dernière, du projet de loi autorisant la ratification de l’accord de prêt de 20 millions USD relatif au financement partiel du projet de construction d’un pont sur la rivière Mangoky, voilà que la phase de préparation du projet « Conservation de la biodiversité, restauration et gestion intégrée et durable des bassins versants du Bas Mangoky et du Sud Mananara » est lancée.

Financé par le Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM7), ce projet vise à soutenir les efforts du gouvernement pour résoudre les problèmes environnementaux souvent rencontrés à Madagascar et concerne, entre autres, cette partie sud de Madagascar. Il s’attaque aux principaux facteurs de perte de biodiversité, à savoir le changement d’habitat (perte, dégradation et fragmentation) et l’utilisation non durable des ressources.

Madagascar fait partie certes des 34 hotspots mondiaux de la biodiversité dans le monde, avec un niveau d’endémisme élevé, mais il se trouve également sous une menace extrêmement élevée. La déforestation et la dégradation des forêts sont parmi les plus grandes menaces qui pèsent sur les écosystèmes terrestres du pays. L’exploitation illégale et abusive des ressources naturelles, y compris dans les zones protégées, demeure également une préoccupation pour les espèces en danger critique d’extinction, en danger d’extinction, et vulnérables.

« Pour s’attaquer à ces facteurs, il faut revoir les plans et les pratiques de gestion à la fois dans les aires protégées et sur les terres de production environnantes, qui contribuent à parts égales à la perturbation de ces écosystèmes. Le changement d’habitat et l’utilisation non durable dans les paysages ciblés sont le résultat de pratiques agricoles non durables, de l’exploitation forestière illégale, de la chasse et de l’empiètement agricole », souligne la ministre en charge de l’environnement, Baomiavotse Vahinala Raharinirina.

Le représentant de la FAO à Madagascar, Mbuli Charles Boliko avance que le projet est conçu pour renforcer les systèmes alimentaires nationaux tout en apportant des avantages environnementaux aux populations. Ils aideront les petits exploitants agricoles, les pêcheurs et les forestiers à diversifier leurs moyens de subsistance et à renforcer leur résilience au changement climatique et à d’autres facteurs de stress majeurs, tels que le virus COVID-19, affirme-t-il.

5 commentaires

Vos commentaires

  • 10 novembre à 09:39 | Shalom (#2831)

    Tetik’asa ho an’iza ?
    Ho an’ny malagasy sa ho an’ny mpandraharaha mpangoro-karena vahiny ?
    Anao ny safidy.

  • 10 novembre à 11:27 | Vohitra (#7654)

    Raha ny tetikasa toy itony, dia efa maro tokoa no nisy sy nandaniambola tsy toko tsy forohana teto amin’ny Firenena nandritry ny 25 taona, nanomboka ny taona 1990 ka hatrany amin’ny taona 2015, tao anatin’ireo famatsiambola mikasika ny fiarovana ny tontolo iainana, izay nisy dingana telo dia ireo « Programme Environnemental » izay nosokajiana ho PE 1- PE 2- PE 3, ary efa nahatratra hatrany amin’ny 400 tapitrisa dolara no vola lany tamin’izany.

    Ny antony lehibe nahatonga izany dia tsy ireo vondron’olona ifotony no nanaovana ny famindrana ny fitantanana ny sahandriaka mba hisian’ny fiarovana sy fikajiana maharitra sy mifanandrify amin’ny rindram-piarahamonina sy ny fiainam-pianakaviana…lany nampiasain’ireo ONG vahiny sy Projet fotsiny ny volabe fa ny vokatra tsy nisy, ary rehefa madiva ho ritra ny famatsiambola dia mody afindra haingana ao amin’ireo vahoaka ny atiala sy tontolo iainana efa simba sy ringitra…

    Araraotina ihany koa ny lahatsoratra mba hiresahana indray ilay tetikasa tanamasoandro kasaina atao eo Imerintsiatosika, dia nambara omaly ary fa 1.000 hekitara ihany koa no ilaina hanatanterahana ny tetikasa, ka ny 400 hekitara ihany no tanimpanjakana amin’io, fa ny 600 hekitara sisa dia tanimbahoaka efa ampiasain’ny vahoaka ankehitriny no alain’ny fanjakana…dia ahiana indray koa izany fa dia hisy disadisa mahatsiravina indray koa ity fikasana ity rahampitso…

    • 10 novembre à 12:12 | Shalom (#2831) répond à Vohitra

      Araraotiko ilay resaka Tanamasoandro eny Imerintsiatosika.

      Raha nahazo ny Fahaleovantena i Madagasikara dia nokinasa tamin’izany ny hanorina tanàna vaovao ho renivohitr’i Madagasikara ka teny Tampiketsa no hoe anaovan’izany.
      Maro ireo andian’olona izay tsy nanaiky ary tsy atao mahamenatra ny milaza fa ny olona avy any amin’ny Faritany no be nandaha io loha-hevitr’asa io.

      Ankehitriny dia Imerintsiatosika no nofidiana hanaovany ilay tanamasoandro.
      Tsy mandà ny hanaovany izany aho raha izay no maha-diavolana ny sain’ny mpitondra saingy averiko fa olona mpangalatra amin’ny fomba heverina fa ara-dalàna ity filou ity.

      Ireo asa ataony dia resaka fanamboaran’asa lehibe (grosse infrastructure) avokoa izay ahitana ny zava-misy toa izao :
      1) ho an’ny namany ny asa atao
      2) misy ny ’retro-commission" izay azy manokana ary tsy ambanin-javatra fa vola aman-tapitrisa maro izany

      Koa raha hiverenana ity resaka tanamasoandro eny Imerintsiatosika ity dia tsotra ny hevitro.
      1) ny namany no omeny io fanorenana io ; ahazo vola noho izany izy
      2) 25 km miala amin’Antananarivo io toerana io. Zava-droa loha no mety hitranga noho izany :

      a) hitantsika fa iny Antongona sy ny antsinanan’Ambohimanoa iny dia lasa misy famaritan-dàlana ary efa voafaritra hatramin’ny toerana hisin’ny jiro manazava ny làlana ; izany hoe hisy ny làlana hamakivaky iny toerana iny ary hipaka eny Ambohidratrimo ka hitojo an’Ivato, izay seranana hitodian’ireo mpanjifa hipetraka ao amin’io tanamasoandro io
      b) ho alebeazina ny seranam-piaramanidina eto Arivonimamo ka hampandraisana amin’io tanamasoandro io

      Na ny a) na ny b) dia samy asa lehibe fanorenana avokoa.
      Dia tohizako ilay hevitra ery ambony hoe ahazo ny "retro-commission" ingahy filou na hanafotsy volan’ny vahiny dia ny vahoaka no hamerin’azy amin’ny alalan’ny famerenana ireo hindram-bola ataon’ity fitondrana ity amin’ny fomba ofisialy

      Mba malina izany ny tena olom-pirenena. Tsy fitaovana natao ahazoan-karena manokana sanatria ny fitondrana ny firenena.
      Mijoro ry vahoaka ary apetrao ny tena fahefanao fa tsy ny fahefan’olon-tokana no hampijaly sy handavo anao toa izao hiainantsika izao.

  • 10 novembre à 13:37 | Besorongola (#10635)

    LA BAD UNE VACHE À LAIT ????...

    JUIN 2016.
    Accompagné par Bendjebbour Abdelkrim, Représentant de la BAD et de nombreux ministres dont celui des Finances, Gervais Rakotoarimanana, Hery Rajaonarimampianina était venu à la Commune Rurale de Befandriana, dans la matinée de ce 31 Mai pour l’inauguration officielle du Pont de Befandriana, situé au PK 162 de la RN9. Un pont de 160 m, qui relie le nord et le sud de la Région Atsimo Andrefana, et qui s’inscrit dans le cadre du Projet d’aménagement d’infrastructures routières, financées par le Fonds Africain de Développement (FAD) et l’Etat Malagasy. « Actuellement c’est comme un rêve de voir un pont moderne ici, et le cauchemar d’antan est ainsi vite oublié » a-t-il clamé. La souffrance des habitants depuis des décennies à cause de l’inexistence d’un pont approprié sur cette rivière de Befandriana, n’est plus qu’un mauvais rêve.

    Productivité rizicole accrue au Bas Mangoky
    D’ailleurs comme pour montrer aux partenaires financiers que leurs appuis portent déjà leurs fruits, le président de la République a assisté dans la foulée, à la cérémonie de « santa-bary » ou fêtes des premières récoltes de riz à Tanandava, localité située au coeur de la vaste plaine agricole du Bas Mangoky. Il a reçu des mains des riziculteurs du Bas Mangoky, différentes gerbes et soubiques de variétés de riz produites dans la région.

    « De 2,5 tonnes à l’hectare, la productivité rizicole est passée aujourd’hui à 6 tonnes à l’hectare », lit-on dans le communiqué présidentiel. C’est le fruit de la réhabilitation du périmètre du Bas Mangoky et, surtout, la construction de la nouvelle prise d’eau située à Bevoay et de tous les canaux d’irrigation qui desservent 5000 hectares de rizières. Le Chef de l’Etat a loué la patience des paysans riziculteurs du Bas Mangoky qui ont su attendre et qui, aujourd’hui, se réjouissent à juste titre des fruits de leur labeur. Cette nette amélioration est aussi le fruit de la coopération avec la BAD dont le financement permet aujourd’hui l’extension du périmètre du Bas Mangoky pour atteindre bientôt les 10.000 hectares.

    Le message du Président Hery Rajaonarimampianina était clair à Tanandava ce 31 mai : il y a des milliers de compatriotes qui relèvent le défi du développement au quotidien, loin des calculs de ceux qui veulent nourrir la déstabilisation dans le pays. Nous avançons, a-t-il notamment déclaré, car nous nous vouons une confiance réciproque. Le fleuve Mangoky est aussi un élément d’union pour toute la région car c’est la source qui permet de travailler pour le développement. A cet égard, il a lancé un appel, notamment à la population locale, mais aussi à tout le pays, afin de préserver l’environnement, à combattre les feux de brousse qui sont la cause racine de l’érosion en amont.

    MARS 2019.
    Le projet Bas Mangoky qui a déjà commencé avec le régime précédent continue. Après avoir injecté 250 millions de dollars pour la réalisation du barrage dans cette zone, la BAD s’apprête également à débloquer 65 millions de dollars pour la construction d’un pont dans cette zone. Mais les représentants de la banque ont notamment insisté sur la protection foncière de la population concernée par ce projet et au renouvellement du code de la propriété foncière ainsi que le code minier à Madagascar pour qu’ils soient adaptés à la réalité actuelle.

    EXTRAITS Madagascar-Tribune.

  • 10 novembre à 16:41 | Albatros (#234)

    Un projet à mon avis plus intéressant pour le "petit peuple" (le terme n’est absolument pas péjoratif pour moi !) malgache que les investissements réalisés pour l’aéroport de Nosy Be !.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS