Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 17 janvier 2022
Antananarivo | 12h51
 

Opinions

Madagascar, Volontaire pour un développement durable

BRAVO, les Ghanéens !

mardi 14 juillet 2009 | rota rakotomalala

Les Ghanéens ont témoigné de leur sens aigu de la discipline électorale en fin d’année dernière. Il s’agit là de la cinquième passation de pouvoir démocratique réussie depuis la fin du régime militaire au Ghana, mais c’est aussi pour toute l’Afrique un exemple de la force de la démocratie.

C’est la deuxième fois qu’un parti d’opposition remporte la victoire à des élections, ce qui montre clairement que la démocratie est profondément et solidement enracinée au Ghana.

Il est à noter que ce processus démocratique et d’alternance a été lancé par Jerry Rawlings et l’histoire semble lui sourire puisque c’est le candidat de son parti qui finalement l’a remporté, un peu à l’usure, après avoir été battu à plusieurs reprises lors des précédentes élections présidentielles.

Et si des falsifications et des usurpations ne sont pas faites et parfois avalisées par la communauté internationale, la voix des populations aurait déjà ancré la démocratie dans la plupart des pays africains.

Preuve en est également la visite de Barack Obama pour reconnaitre officiellement les progrès accomplis par ce pays d’Afrique de l’Ouest, et l’exemple qu’il donne à toute l’Afrique, en particulier au niveau de la démocratisation.

Quelques points forts abordés par Barack Obama avant sa visite au Ghana

Le colonialisme ne peut pas constituer "une excuse" pour les problèmes du continent. "Je crois beaucoup à l’idée que les Africains sont responsables pour l’Afrique", a-t-il expliqué dans un entretien au site allafrica.com, avant son départ des Etats-Unis.

Au sommet du G8, M. Obama a plaidé personnellement auprès de ses collègues pour une augmentation de la somme initialement prévue (15 milliards), arguant d’une "responsabilité morale" des pays riches. "Les actions irresponsables de quelques-uns ont engendré une récession qui a balayé le globe, a-t-il dit. Les prix de la nourriture ont augmenté et 100 millions de personnes vont tomber dans une extrême pauvreté."

Le président a évoqué l’exemple de sa famille paternelle, qui, sans connaître la faim, vit au Kenya dans une région frappée par la malnutrition. La pauvreté est "quelque chose que je comprends dans des termes très personnels", a-t-il ajouté.

"On a parlé d’héritage du colonialisme et d’autres politiques mises en place par les pays riches. Sans vouloir minimiser ce facteur, mon propos est de dire que la Corée du Sud, en travaillant avec le secteur privé et la société civile, a réussi à mettre en place des institutions qui ont garanti la transparence et la responsabilité."

Alors que dans beaucoup de pays d’Afrique, "si vous voulez avoir un job ou créer une entreprise, vous devez payer des pots-de-vin".

"L’aide doit créer les conditions qui permettent de se passer d’elle." Au-delà de la distribution d’aide alimentaire, le projet vise à aider les fermiers à construire des infrastructures et à commercialiser leurs produits. "Il n’y a rien qui empêche l’Afrique de devenir autosuffisante sur le plan alimentaire", a dit M. Obama.

"Une partie de ce qui a empêché l’Afrique d’avancer est que, pendant des années, on a dit que c’était la conséquence du néocolonialisme, ou de l’oppression occidentale, ou du racisme... Je ne crois pas beaucoup aux excuses, a-t-il dit dans son entretien à Allafrica.com. Les cartes coloniales qui ont été tracées ont favorisé les conflits, mais nous sommes en 2009. L’Occident et les Etats-Unis ne sont pas responsables de la situation de l’économie du Zimbabwe depuis quinze ou vingt ans."

2 commentaires

Vos commentaires

  • 14 juillet 2009 à 09:49 | namana (#743)

    BRAVO LES GHANEENS
    Tsy mahalala manokana ny tantara ny Ghana ny tenako( tadidiko fotsiny ny fisian’ny Filoha Jerry R..)
    Tokony ho fankatahaka tokoa i Ghana raha izany no marina, koa mba ho maro ny firenena Afrikana hanaradia azy.
    Indrindra moa ny fisian’ny Antoko mpanohitra afaka handresy @ fifidianana nohon’ ny fanajana ny Demokrasia.
    Fa tsy hanao toy ireo mpitondra nifandimby teto @ tsika, izay tsy mahalala hafatsy ny hoe : " LANY 1er TOUR " aho. Ka izay manohitra izay dia gadraina.
    Hosoka mialoha, mandritra ary ao aorianan’ny fifidianana foana no nisy teto amintsika , hany ka voatery mandeha any @ tsy ara-dalàna foana vao afaka manova mpitondra.Mampalahelo !!!

  • 14 juillet 2009 à 12:32 | ikopa (#671)

    mino aho fa tsy misy zavatra tongatonga hoazy izany fa ny ezaka sy finiavanao hoamin’ny tsara hatrany no miantoka ny hoavy mamiratra. Ny olana anefa dia tsy ao anatin’ny fomba fisainana gasy izany hoe milofo mangina lavitry ny maso midera izany. Hany ka samy te-hoderaina ho favy daholo ny rehetra.Ny iafarany dia manao dika-alatahaka izay ataon’ny olona foana hatrany na dia zavatra hita izao fa tsy hitarika fahombiazana @ lavitr’ezaka. Jereo ohatra ireny mpanakanto gasy malazabe ireny.Mazana izy ireny dia izay mandika fahatany ny "tube" vazaha no tena ankafizintsika ka mahazo ny tena ati-fon’ny mpitia kanto. Ireo izay minia mitrandraka ny maha-gasy tsy misy mpiraharaha izany.
    Toy izany koa na ny mpanao politika, raha misy olona toa an-dry tpkolahy Razafimahaleo ireny mba manoritra làlana vaovao hitarihana ny fisainana politika eto @ firenena dia tsy misy mpiraharaha.
    Koa izay hanaraka ny làlan’ny ghanéens

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS