Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 6 décembre 2021
Antananarivo | 08h02
 

Enseignement

Université d’Antananarivo

Aucune subvention depuis le début de l’année

vendredi 30 juillet 2010 | Bill

Le personnel administratif et technique de l’Université d’Antananarivo est en grève. Il ne reprendront leur travail et n’ouvriront pas les bureaux tant que leur problème ne soit résolu. Le motif de cette grève subite est le non règlement des salaires des personnels. Ayant déjà saisi la présidence de l’Université, ces personnels en grève n’ont pu que constater l’incapacité de la présidence de l’Université à résoudre leur problème car l’Université n’a pas ces salaires entre leurs mains. « Il n’y a pas d’argent ; les dossiers relatifs à la paie des employés sont encore au Service financier faute d’argent », remarque un personnel en grève. Quant au président de l’Université, il fait son constat : le budget de l’Université est épuisé car l’Etat n’a alloué aucune subvention depuis le début de l’année.

Ils seraient 1700 personnes à observer une grève d’avertissement à l’Université d’Antananarivo. Ce sont les agents administratifs et techniques de l’Université d’Antananarivo. Ce jeudi 29 juillet, ils ont bloqué l’accès des véhicules au campus. Les cours par contre n’ont pas été réellement perturbés. Mais la distribution des bourses aux étudiants en Médecine n’a pu s’effectuer car l’Agence comptable est fermée. Même la TELMA qui voulait faire le marketing de ses produits auprès des étudiants n’a pu entrer au campus.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 30 juillet 2010 à 09:58 | Bena (#494)

    rehefa manana olana ara-tsosialy ny olona dia tsy maintsy mikorontana. dia antsoy i richard kely HANAO NY ASANY satria izay no anakaramana azy. zerao baomba indray ny olona fa ianareo manana betsaka.

  • 30 juillet 2010 à 10:38 | FIPOZ (#2162)

    En bonne démocratie, lorsqu’une Société est déclarée en faillite (on peut le dire pour Madagascar en ces temps de crise) la priorité des priorités est de payer les salaires. Il est impensable de s’affranchir de cette obligation sociale, faute de quoi on ne pourrait contenir une grave explosion qui pourrait dégénérer sur une véritable révolte. Dans d’autres pays, des révolutions se déclenchent pour moins que cela. Le manque de ressources (autrement dit l’absence des moyens de vivre) peut engendrer des actions violentes qui risquent de contaminer progressivement les autres secteurs.
    On lit ici et là que le gouvernement arrive malgré tout à maîtriser le Budget même sans subventions extérieures, et pourtant on lit ici et là aussi qu’il y a des grèves par faute de paiements de ce qui est dû et cela même sur une longue période.
    Il n’est plus urgent d’attendre car le souffre est ambiant dans l’atmosphère ....

  • 30 juillet 2010 à 14:46 | ramanankasina (#3023)

    Le pouvoir en place se targue de pouvoir se passer des aides extérieures ... tant mieux !
    Où sont les milliards en provenance de la Chine : Soalala et bois de rose ?!!
    Qui en profitent ?!!
    Rappel : les ressources naturelles appartiennent à la Nation et non à une minorité politique escrocs et leurs complices affairistes !!!
    Les belles paroles et les promesses mirifiques sont vite démentis par la misère subie par les citoyens !

    Mbola hifanena amin’ny mpaka kitay ...

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS