Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 8 avril 2020
Antananarivo | 23h00
 

Politique

TIM et Législatives du 23 septembre

Attention aux « politiquement vierges » !

mardi 31 juillet 2007 | Eugène R.

Le TIM alignera à la course à l’Assemblée nationale des candidats « politiquement vierges ». Un choix politique qui comporterait des risques pour ce parti qui rêve de rafler les 127 places à pourvoir.

C’est confirmé. Le président de la République a confié aux chefs de région une mission à risque qui consiste à identifier et proposer les candidats que le TIM présentera aux Législatives du 23 septembre prochain. D’après toujours notre source digne de foi, cette « recherche » consiste surtout à trouver des « nouvelles têtes », conformement à ce qu’a déclaré à Toliara le chef de l’Etat au moment où il a annoncé la dissolution de l’Assemblée nationale.

A deux semaines de la clôture du dépôt de candidature à cette élection, des ex-députés tant du CRTIM que du TIM original n’ont pas été sollicités par ces « missionnaires » du président Marc Ravalomanana. Bien sûr qu’ils ne sont plus « vierges », mais il faut reconnaître que parmi ces « anciennes têtes » figurent celles qui bénéficient encore de la confiance indéféctible des électeurs au niveau de leurs circonscriptions respectives.

« Le fait de siéger à l’Assemblée nationale durant la dernière Législature est-il un péché pour eux ? », s’interroge-on quelque part.

Bon nombre d’observateurs parlent des risques rééls que pourraient encourir ce « forcing » car dans le cadre de recherche de ces « oiseaux rares », des chefs de région pourraient aller jusqu’à proposer des noms qui ne sont même pas connus dans les circonscriptions où ils seront candidats.

Investissement politique

Un ex-député du parti au pouvoir n’a pas caché sa déception devant cette demarche politique du président Marc Ravalomanana, une démarche qui tend à écarter ses fidèles durant son premier mandat. « A Madagascar, les investissements tant économiques que politiques ne sont pas sécurisés ».

En ce qui concerne mon cas personnel, j’ai beaucoup investi dans la politique depuis 2001 et je continue d’investir jusqu’à présent. Soudainement, le président Marc Ravalomanana gâche tout », déplore cet ex-député TIM. Lui qui remercie le chef de l’Etat pour son ingratitude et envisage de prendre sa retraite politique anticipée.

D’autres ex-députés du parti au pouvoir ne vont pas cependant opter pour cette retraite politique anticipée.
Ainsi, des ex-députés tant du CRTIM que du TIM original n’attendent pas d’être sollicités par les chefs de région pour préparer le terrain de propagande.

« Avec ou sans l’investiture du TIM, nous seront candidats à notre propre succession, nous qui sommes forts du soutien de nos électeurs », a annoncé un ex-député TIM de la région d’Itasy. Du côté du CRTIM, c’est le suspens. « Tout sera connu quant à notre position vis-à-vis de cette élection des députés avant jeudi prochain », a promis l’ancien ministre Ranjivason Jean Théodore.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS