Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 23 octobre 2018
Antananarivo | 20h56
 

Politique

Politique

Conjoncture : une atmosphère fébrile

samedi 6 octobre | Fanambinantsoa

L’atmosphère est de plus en plus fébrile à quelques heures du début de la campagne électorale officielle. La CENI et ses partenaires techniques et financiers, les réseaux de société civile et le Conseil du Fampihavanana Malagasy (CFM) déploient leur savoir-faire et des instruments pour la transparence, la crédibilité et l’intégrité des préparatifs ; l’objectif est un déroulement apaisé du scrutin du 7 novembre.

Les candidats pour leur part sont partagés. Quelques-uns ont déjà pris de l’avance à coup de grand rassemblement, de faire montre de leur capacité de mobilisation et de toutes les largesses sans que les observateurs et la CENI n’y trouvent aucun problème du moment que ces candidats n’appellent pas à voter pour eux. D’autres par contre se font plus discrets sans pourtant méconnaitre les avantages de la précampagne pour animer et encourager leurs militants et en particulier leurs délégués pour les bureaux de vote. Il y en a d’autres cependant qui sont introuvable nulle part ou du moins sont médiatiquement sporadiques. Mais tous les candidats et les organisateurs des élections sont convaincus que l’opinion publique est maintenant branchée sur les élections. D’autant que la radio nationale et la télévision nationale s’investissent à fond dans la démarche électorale.

Des observateurs pourtant sont toujours dans le doute pour deux grandes raisons.

D’une part l’initiative du CFM et du Comité paritaire pour une Charte de bonne conduite n’a pas fait l’unanimité des candidats. Ils ne sont pas rares ceux qui ont déclaré leur adhésion mais font des observations et soumettent leur signature à condition car ils sont leur logiciel aussi performant que celui de la CENI semble-t-il. Autrement dit, la fidélité à leur parole et à leur signature dépendent des résultats du scrutin.

D’autre part, que dire de cette Commission de suivi et de contrôle des financements de campagne et des fonctions du trésorier de campagne du candidat sinon que des structures artificielles ? D’abord et à notre connaissance à ce jour, la CENI a encore rappelé la nécessité à tous les candidats de désigner leur trésorier. Ce qui signifie qu’il y a encore des candidats qui ne s’y sont pas soumise. Si jamais, un candidat ne se fait pas représenter par un trésorier sera-t-il disqualifié ? Et si jamais à la suite des contrôles effectués sur les financements de campagne, des irrégularités et blanchiment d’argent sont avérés, en sera-t-il de même ?

En tout cas, et à certains égards, ces instruments de prévention donnent l’impression de perturber les systèmes de contrôle existant, dont celui des banques commerciales et des organismes de lutte contre la corruption, contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Les banques de la place ne sont-elles pas tenues d’informer le SAMIFIN des opérations douteuses ou irrégulières des comptes de particulier ou de société ?

5 commentaires

Vos commentaires

  • 6 octobre à 12:13 | Parole (#2602)

    Les organes anti-corruption et anti-blanchiment font partie du comité paritaire, le CFM est un parmi 12 (cf. émission DATA hier soir sur Viva Tv)

  • 6 octobre à 15:03 | komi (#10299)

    Ny mpanankorontana anie misy foana fa tsy izany kosa no handeha tsy hatokisana ny fomba fiasan’ny CENI e !!Hatreto dia tena mahafo ahy ny asa vitan’izy ireo ary ho azo antoka ny fifidianana mangarahara sy eken’ny rehetra amin’ity taona ity.

  • 6 octobre à 15:05 | Tsix (#10296)

    Misy amin’ireo mpiasam-panjakana no tsy maintsy andray anjara amin’io fampihelezan-kevitra io satria mantsy tia vola avy amin’i Andry Rajoelina ka tsy maintsy andika lalàna.

  • 7 octobre à 16:56 | nanchy (#10442)

    tsy mahagaga ! dia hahatsapa toy izany koa aho !

  • 7 octobre à 19:15 | punchline (#9673)

    « Quand on est mort, on ne sait pas qu’on est mort, c’est pour les autres que c’est difficile… Quand on est KHON, c’est pareil ».

    Car lus dans l’article : « atmosphère fébrile... le, CENI, le CFM déploient leurs savoir-faire »

    SAVOIR-FAIRE vraiment !!! TU M’ÉTONNES !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 268