Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 21 mai 2019
Antananarivo | 22h07
 

Justice

Ministère de la Justice

Assainissement en cours pour lutter contre la corruption

samedi 20 avril | Arena R.

La corruption gangrène le ministère de la Justice. Le ministère Jacques Randrianasolo l’a reconnu hier, en marge de la sortie de promotion « Andraragy » des magistrats au centre de Conférence international (CCI), à Ivato. Un assainissement est plus que nécessaire, aussi bien au niveau du tribunal qu’au niveau du service pénitencier ou encore au niveau de l’Ecole nationale de la magistrature et des greffes (ENMG) où l’on a découvert des actes suspects, selon le ministre de tutelle.

Interrogé par les journalistes sur le cas d’un détenu indopakistanais incarcéré autrefois à Tsiafahy mais qui a dû être transféré dans une autre maison de force, Jacques Randrianasolo a révélé que la famille de celui-ci a été victime d’extorsions de fonds de la part des responsables de cette maison de force. « Ils leur demandent jusqu’à 25 millions d’ariary d’écolage et cela constitue une honte pour la Justice malgache », regrette le garde des Sceaux. Il reconnaît une véritable gabegie totale qui règne au sein du service pénitencier à Madagascar.

La suspension des cinq (05) magistrats à Toamasina suite à leur participation à la libération d’un présumé cerveau des actes de kidnapping qui se sont déroulés dans le pays témoigne, selon le ministre, la corruption qui règne au sein du tribunal. C’est pour redorer justement l’image de la justice malgache que le Premier ministre, Christian Ntsay, a rappelé aux nouveaux magistrats la nécessité de mettre en place un changement garant de la démocratie, d’une bonne gouvernance et de l’Etat de droit.

« Cela, pour la restauration de la paix et de la sécurité dans le plus bref délai dans le pays. Pour ce faire, le pays a besoin des magistrats intelligents, justes et prêts à accomplir leur mission en toute impartialité, sagesse et dignité parce que la population se demande qu’en est-il d’une justice impartiale qui protège les plus démunis », a indiqué le chef du gouvernement, Christian Ntsay.

Concernant justement l’école de la magistrature et des greffes, le ministre de la Justice indique que le concours d’entrée dans cette école reste encore suspendu. « Comme le précédent ministre, nous avons également constaté des anomalies et nous procédons actuellement à l’assainissement dans ce centre de formation des hauts employés de la justice », indique Jacques Randrianasolo. « Le magistrat fait partie d’un corps d’élite et il faudra que l’école en sort ainsi des élites », martèle le ministre.

Concernant la lutte contre la corruption proprement dite au sein de la justice, le ministre annonce ainsi l’installation des caméras de surveillance au sein du tribunal et des prisons pour pouvoir contrôler de près les agents de l’Etat.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 20 avril à 11:46 | Jipo (#4988)

    Apres le puçage des omby, , bientôt celui des tortues suivi des kombas, et si tout va bien on pucera aussi les oiseaux & les poissons ...
    Voilà les caméras dans les tribunaux, et si tout va bien ? on installera ensuite les micros ...
    Désolé de dire , mais quand on voit le faciès du PM, on n’ a meme pas envie de lui demander l’ heure !
    " Mettre en place un changement garant de la démocratie " ???
    Si ce n’ est un aveu , vous me direz ce que c’ est, comme quoi la " démocratie " n’ est qu’ un leurre , pour duper les mougeons, & au passage les bailleurs tout en caressant leurs homologues du FMI , CENI, SADC, & UE dans le sens du poil, ce qui s’ appelle dans un jargon moins châtié : prendre ses interlocuteurs pour des kons !

  • 20 avril à 17:58 | Turping (#1235)

    Luttes contre :la corruption ,insécurité ,pauvreté ,.....C’est un arsenal.
    .L’absence :
    d’un vrai état de droit ,de culture pour préserver l’intérêt commun ,de respect des valeurs collectives perdu depuis le temps d’antan suivie de la destruction de la valeur morale ,ce n’est pas un handicap léger collectivement mais très lourd car 3 ou 4 générations ont été sacrifiées ?La tâche n’est pas facile à remédier.
    Remarque ;C’est l’ensemble des organes institutionnels qui est corrompu .Aucune administration n’est épargnée y compris dans les rangs des forces de l’ordre .

  • 20 avril à 21:17 | lé kopé (#10607)

    Vous l’avez dit ,aucune administration n’est épargnée par la corruption ,mais revenons aux agents pénitentiers : dès que vous mettez les pieds en prison ,tout le quotidien d’un détenu est monnayé à prix d’or par ces horribles individus. En commençant par le couchage, les toilettes et les douches s’il y en a. Si la famille vous apporte à manger, il ne vous reste plus que le tiers car les gardiens ou les hommes de main( qui sont des détenus faisant les sales besognes des gardiens)ont déjà bouffé.Sans parler des magistrats qui s’engraissent sur les mirages des libertés provisoires.Mais tôt ou tard ils vont payer pour leur atrocité car il y a tjrs la justice divine. Evitons quand même de subir le même sort car il ya des innocents qui subissent cette mésaventure.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS