Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 25 septembre 2018
Antananarivo | 16h39
 

Interview

Eliana Bezaza

« Après avoir fait adopter une nouvelle Constitution, plus adaptée aux Malgaches, je démissionne »

mardi 21 août | Arena R.

Eliana Bezaza est une des rares femmes qui ont décidé de se présenter à la prochaine élection présidentielle à Madagascar. Présentée par le PSD du père de la République, elle s’est particulièrement distinguée lors de son dépôt de candidature en se déplaçant à la Haute cour constitutionnelle à bord d’une charrette tirée par des bœufs. La candidate a accepté de répondre à nos questions. Interview.

M.T.Com : Pourquoi êtes-vous candidat à la présidentielle ?

Eliana Bezaza  : Pour plusieurs choses. À cause de la souffrance extrême de nos compatriotes. Aujourd’hui, la souffrance est telle que c’est contreproductif. La croissance économique n’est pas nulle, elle est négative parce que les paysans ont peur de gagner de l’argent. Dès qu’ils gagnent de l’argent, on les attaque. Quand ils vendent leur production rizicole, ils sont obligés de dormir ailleurs ou d’aller dans un autre village. C’est le cas par exemple à Alaotra. Tout cela n’est pas normal. A cause de cette situation, les gens préfèrent ne plus produire, pourtant ils doivent manger, ils doivent vivre, mais la production est nulle. Tout cela a des impacts sur les produits d’exportation et on n’exporte plus. Il n’y a que les « dahalo » qui règnent. Comment ne pas réagir face à cela ? C’est un point de non-retour. Ça c’est un fait aujourd’hui, mais depuis plusieurs années, le problème est qu’il n’y a aucune politique sociale, pas de politique économique claire et il n’y a pas de décentralisation effective. Donc, tout est à organiser à Madagascar. À notre petit niveau, si on est juste un opérateur économique ou bien même dirigeant d’une ONG, on ne peut pas changer des choses. Il faut que ce soit dans la politique, notamment là où on prend les décisions. Cela correspond au poste du président de la République.

M.T.Com : Cette souffrance de la population ne date pas d’aujourd’hui. Mais vous n’êtes candidate que maintenant….

Eliana Bezaza : C’est à cause de mon histoire personnelle. Je suis rentrée de France en 1995 et je n’avais jamais, au grand jamais, pensé faire de la politique, puisque j’étais opérateur économique et aussi comme je le disais tout à l’heure, dirigeante d’association, d’ONG. Il fallait que l’histoire se fasse. Quand je me suis rendue compte qu’avec tout ce qu’on a fait avec les paysans — parce que j’ai beaucoup travaillé avec les paysans en construisant des écoles, en faisant des formations professionnelles dans le tourisme, on a fait beaucoup de choses originales… — mais dès que la première pluie arrive, je veux dire de la crise de 2009 est arrivée, tout est à l’eau. Donc il a fallu se rendre compte de tout cela. Je me suis rendu compte que finalement aider les gens dans une ONG ne sert pas vraiment à changer les choses. Il faut changer la structure à Madagascar. Il a fallu que j’intègre un parti politique, malheureusement, tout ne se fait pas en un jour. Mais aujourd’hui, les choses sont claires, je veux être présidente de ce pays pour changer les choses.

M.T.Com : Vous vous êtes rendue à la HCC sur une charrette pour déposer votre candidature. Pouvez-vous expliquer le sens de ce spectacle inédit ?

Eliana Bezaza : On peut dire tout ce qu’on veut, mais pour moi, c’est surtout symbolique. Je pense au contraire que ce sont les candidats qui s’y rendent en 4 x 4 V8, ces véhicules tout terrain dernier cri, qu’il faut critiquer. Mais notre esprit est tordu à l’envers. Quand on achète des jets privés et des V8, d’une part on enrichit les pays étrangers, mais d’autre part, on est très loin du peuple pour lequel on postule qui n’a rien à voir avec ces véhicules tout terrain et les jets privés. Alors moi, je veux montrer que je suis près du peuple et puis, une charrette c’est quand même 100% made in Madagascar. Je n’enrichis pas des pays étrangers. Donc finalement, c’est qui qu’il faut critiquer ? C’est moi ou les autres ? Moi, je pense que je suis dans les normes. C’était aussi un symbole de patriotisme, j’aime mon pays et je veux être près du peuple. Il y avait aussi les oies et les bœufs. Jadis, quand Madagascar était prospère, c’est-à-dire sous la première République, tout le monde mangeait des oies et des bœufs, le dimanche et pendant les fêtes. Mais ce n’est plus le cas actuellement. C’est quelque chose qui est perdu actuellement. Donc pour moi, ce sont des valeurs à protéger. C’est une culture malgache. Le Malgache quand il est content, il va acheter une oie, il la tue pour la manger pendant la fête avec sa famille. Et c’est tout un symbole d’une politique économique qui s’appelle la politique du ventre et qui est notre politique à nous PSD.

M.T.Com  : Donc, vous êtes de ceux qui disent qu’il faudra réduire les avantages des dirigeants, vendre les voitures luxueuses de l’État qui ne font que confirmer le fossé de pauvreté entre les autorités et le peuple ?

Eliana Bezaza  : Évidemment. Tout cela laisse croire que les dirigeants sont les rois. Je ne vois pas vraiment l’utilité. Si vraiment c’est nécessaire pour aller dans les zones enclavées dont la route pour y accéder est en très mauvais état, peut-être qu’il vaut mieux prendre des voitures plus adaptées, mais pas acheter des voitures luxueuses. Vous vous rendez compte toutes les V8 qui sont en plaque rouge qui circulent dans la capitale ? Il y en a au moins une vingtaine, or l’une d’entre elle coûte désormais plusieurs centaines de millions d’ariary. C’est-à-dire qu’on a jeté tout l’argent de l’État dans l’achat de ces voitures ? Est-ce que vous vous êtes posé la question de qui se serre alors la ceinture dans ce pays ? Donc, pour moi, si on veut faire des économies et mettre l’argent là où c’est utile, il faut vendre tout cela. C’est inutile d’avoir des choses d’aussi luxueuses dans un pays aussi pauvre.

M.T.Com  : Vous avez évoqué l’exemple de la première République. Pensez-vous que la politique appliquée durant la première République peut encore s’appliquer à nos jours ?

Eliana Bezaza : Bien évidement. Tout cela n’est qu’une question de volonté politique. Aujourd’hui, nous sommes devant un mur. On ne peut pas aller plus bas, alors il faut prendre des décisions. Est-ce qu’on veut améliorer notre niveau de vie ou pas ou alors on veut dégringoler encore plus dans le fossé. À mon avis, si quelqu’un vient avec la décision politique de faire un contrat social avec le peuple, c’est-à-dire que le peuple participe mais que l’État fasse sa part des choses pour améliorer l’environnement social dans lequel on vit, pour améliorer l’environnement politique et l’environnement économique, je pense que tout est totalement faisable.

M.T.Com  : Concrètement, que proposeriez-vous pour relancer l’économie de Madagascar si vous êtes élue ?

Eliana Bezaza : Premièrement, pour relancer l’économie de Madagascar, il faut lutter contre la corruption. Si on veut relancer l’économie, on doit faire appel aux investissements privés qu’ils soient nationaux ou étrangers. Mais les investisseurs ne veulent pas utiliser leur argent dans un pays où il y a autant de corruption. Pour cela, il faut commencer par faire un grand ménage en nettoyant beaucoup de choses. Parce que les investisseurs veulent un environnement clair au niveau de la Justice, au niveau des infrastructures, au niveau de l’énergie, au niveau des coûts, au niveau de la main d’œuvre….Donc c’est là qu’il faut travailler. Certes, on a une main d’œuvre très stable qui veut travailler, mais le problème réside dans la corruption, notamment au niveau de la Justice. Tant qu’on ne fait pas quelque chose par rapport à cela, les investisseurs vont aller de l’autre côté du canal de Mozambique. Il n’y a pas 36 solutions, ni de miracles pour améliorer l’économie. Il faut des investissements et l’État doit aussi faire appel à des partenariats pour améliorer les infrastructures et réduire les coûts.

M.T.Com  : À vous entendre au début de votre intervention, la politique est un grand facteur de blocage dans ce pays. Iriez-vous jusqu’à modifier la Constitution qui constitue également un facteur de blocage à Madagascar si vous êtes élue ?

Eliana Bezaza  : Ça, c’est la première des choses à faire. J’ai adhéré avec cette idée de refondation (HFI) mais je ne partage pas leur avis sur la stratégie parce que la HFI propose de ne pas faire d’élection, or quand on voit les rapports des forces, ce mouvement n’arrivera pas à arrêter les élections. Et même si on arrête les élections, ce n’est pas sûr qu’on arrive à mettre en place les stratégies de la HFI. Donc, moi, j’ai décidé de me présenter aux élections. Et la première chose que je vais faire si je suis élue est de changer la Constitution, en proposant une Constitution plus adaptée aux Malgaches. Je dis même que je mettrais deux ans pour faire cela. Après avoir fait adopter cette nouvelle Constitution, je remets mon tablier, je démissionne et je demande qu’on fasse l’élection du premier président de la cinquième République.

M.T.Com  : C’est audacieux…

Eliana Bezaza : Oui, mais je suis audacieuse.

Propos recueillis par Arena R.

43 commentaires

Vos commentaires

  • 21 août à 09:10 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    des initiatives pleines de sagesses, mais pour ce qui est de la mise en pratique, cela demeure problématique, pourquoi se présenter aux élections avec tout ce que cela coute juste pour modifier la constitution, en ce cas autant proposer ses services et initiatives au futur élu et travailler ensemble, si ce dernier est sincère et patriote, ce qui est une autre histoire.
    Mais on en conclura que cela va dans le bon sens et que les consciences commencent à se réveiller , une bonne chose, tellement attendue et souhaitée, le fruit commence enfin à murir 😊.
    Madagascar se réveillerait-elle : à fréquenter les Chinois ?

    • 21 août à 10:39 | RAMBO (#7290) répond à Jipo

      Avant de confier les travaux de réfection de la Route RN5A dans le Nord du pays, l’UE à laquelle la France est membre a été contacté mais a finalement décliné l’offre jugée trop onéreuse ...les Chinois eux ils ont dit oui de suite et les travaux ont commencé. Où est l’erreur ?

      Nous voulons bien confier tous les travaux à Eurovia, Bouygues ou Colas mais votre pays ne veut pas les financer.
      A l’image des téléphones portables, les Gasy n’ont pas les moyens pour s’offrir du I Phone X trop onéreux .. un téléphone simple ferait l’affaire. Les Chinois sont là pour répondre à nos besoins immédiats qui correspondent à nos moyens.

      Partout dans le monde, même en France, quitter les Chinois veut dire signer l’arrêt de mort de la population pauvre. Alors arrêtez de nous inciter à quitter les Chinois...montrez-nous d’abord l’exemple en France.
      Il paraît que les Restaurants traditionnels souffrent en France parce que les gens se ruent par centaine tous les soirs dans les Woks Asiatiques bons marchés mais on y mange bien à volonté. Demandez à Macron de fermer tous ces restaurants Chinois afin de donner un second souffle à la filière resto française.

    • 21 août à 11:32 | ratiarivelo (#131) répond à Jipo

      Salama jiaby : Marina ny Anao Rtoa-Jipo***fa ny any SASANY resaka ALLER-RETOUR ***rien à voir @nyresaka Rtoa Eliane BEZAZA !!! misaotranao ra-Jipo !! ny an’i RAMBO ny efa mahazatra***samy tsara !

    • 21 août à 11:39 | ratiarivelo (#131) répond à Jipo

      Salama jiaby : Marina ny Anao Rtoa-Jipo***fa ny any SASANY resaka ALLER-RETOUR ***rien à voir @nyresaka Rtoa Eliane BEZAZA !!! misaotranao ra-Jipo !! ny an’i RAMBO ny efa mahazatra*** MANANTENA AHO Rtoa BEZAZA arakin’ny fahalalahako ANAO , no sady tsapako fa VEHIVAVY mitana ny PAROLE DONNEE hianao !! TOHIZO hatramin’ny faranyTOMPOKO ! samy tsara !

    • 21 août à 11:40 | ratiarivelo (#131) répond à Jipo

      Salama jiaby : Marina ny Anao Rtoa-Jipo***fa ny any SASANY resaka ALLER-RETOUR ***rien à voir @nyresaka Rtoa Eliane BEZAZA !!! misaotranao ra-Jipo !! ny an’i RAMBO ny efa mahazatra*** MANANTENA AHO Rtoa BEZAZA arakin’ny fahalalahako ANAO , no sady tsapako fa VEHIVAVY mitana ny PAROLE DONNEE hianao !! TOHIZO hatramin’ny faranyTOMPOKO ! samy tsara !

    • 21 août à 12:26 | vatomena (#8391) répond à Jipo

      RAMBO —La France, reny amandreny ,est bien plaçée pour savoir ce que deviennent les routes qu’elle a construites chez nous . Madagascar incapable de se construire une seule vraie route malgache en 60 ans d’indépendance . Nous restons dignes du temps de Ranavalona 1 qui avait pourtant tant d’esclaves à sa disposition . misère de misère .....

    • 21 août à 15:40 | tsirah (#10314) répond à Jipo

      ny rajoelina anao anao atao izay hahalany azy ry jupo aa !!! fa satria tsy nanohana an’i FOZA nga ny olona dia tezitra amin’ny safidiny ! Afaka milatsaka daoly izay tia ho fidiana filoham-pirenena fa tsy ianao mihintsy no mandidy azy tsy hirotsaka.ary ny olona miresaka aminao tsy vaza fa malagasy koa mba mitenena gasy sa hoe ny saribakolini Rajoelina tsy mahay miteny gasy koa.Ohatra ny zanany ihany.MAhamenatra raha olona ohatra anareo izao !!!!

    • 21 août à 15:57 | Toutoun (#10298) répond à Jipo

      Vatomena, tsy ny frantsay izay tia tena loatra @ tombontsoany ihany no afaka iaraha-miasa fa betsaka ireo vonona hanolo-tanana ho antsika ! Ratiarivelo, ny vehivavy malagasy koa dia mbola tsy mahazaka ny tena rivotra politika eto Mada fa ny fifandraisana sy ny toe-karena no tena mety @zareo !

    • 21 août à 17:14 | jeanmariesolidaire (#6367) répond à Jipo

      A tous les Gasy de bonne volonté
      Je vois bien que mes voyages solidaires (1 à 2 mois par an depuis 10ans),sont des coups d’épée dans l’eau. J’apporte tout au plus de l’amour et du rêve, mais j’y retourne encore fin octobre pour 1 mois car j’aime votre pays et ce, depuis mes 14 ans quand Alain m’en a fait rêver lui aussi (malheureusement depuis 1962 je l’ai perdu de vue). Mais passons à l’essentiel et je vais être bref.

      D’après ce que j’ai compris votre action doit prendre de multiples formes, selon les compétences de chacun et cette dame propose ses compétences économiques, puis politiques (bien que se distançant du parti qui la soutient, mais ça c’est politicien à la mode des politiciens français, donc incompétents : il faut circuler en ville pour voir notre misère sociale).

      Il y a un modèle qui a marché à toute petite échelle tout près de chez moi dans la Drôme, dans la commune de Saillans. Là bas, un petit groupe de personnes conscientes des limites de l’élection avec candidats qui propulse les beaux parleurs pleins du fric des promoteurs, mais surtout des personnes bienveillantes à l’égard de leurs semblables sont allés voir les gens pour connaître leurs besoins et ont élaboré un programme électoral sans liste : vous voulez ça ? demandez le nous et nous nous efforcerons de le faire voter en conseil municipal. Et ça a marché depuis quelques années.

      Et l’élection me direz-vous ? Hé bien, dans l’équipe se trouvait un ouvrier que toute l’équipe aimait bien et sans compétences particulières, sinon son charisme il a été élu maire à 51% alors qu’il n’était même pas candidat. Sauf que toute son équipe continue sans relâche à interroger les gens pour rester proches de leurs besoins qui évoluent sans cesse, au fur et à mesure au fil du temps

      Sans candidat, me direz-vous ? Donc sans compétences ! Mais pour cela, la mairie a des techniciens très compétents à qui il suffit de donner des objectifs qui de plus les valorisent et les rapprochent encore du terrain et des gens. Et ceux qui « bullent » se laissent entraîner pour la plupart car tout le monde a besoin de reconnaissance et pas d’un chef tout puissant.

      Madagascar possède tout cela, souvenez-vous que c’était le grenier de la France (du temps d’Alain).
      Je passe sur les affres du colonialisme car ça n’est pas utile pour l’avenir et je vous propose d’aller voir le conseil municipal de Saillans et de recommencer à rêver, mais sans la France, vos rêves à vous !
      Je vous aime

  • 21 août à 10:19 | RAMBO (#7290)

    Les Tsimihety tribu de Tsiranana ont aussi leur Bloc Opératoire :

    CHRD d’Ambilobe : mise en service d’un bloc chirurgical
    Inauguré l’année dernière, le Centre Hospitalier de Référence de District d’Ambilobe dispose maintenant d’un bloc chirurgical, à la grande satisfaction de la population de tout le district. Toutes les interventions chirurgicales sont désormais effectuées à Ambilobe, hormis les interventions délicates sur tout ce qui touche le crâne. Grâce à cette nouvelle infrastructure de santé publique, les évacuations sur Antsiranana sont ainsi largement réduites. Ambilobe figure parmi la dizaine de districts, sur les 119 dans tout le pays, dont les CHRD ont été dotés de blocs opératoires. Au plan national, en matière de personnel, 300 médecins, dont 103 spécialistes, et 400 aides-soignants ont été recrutés au cours de l’année 2015 par le Ministère de la santé publique. Au début de l’année 2017, un concours national sera organisé pour le recrutement de 300 nouveaux aides-soignants, issus des établissements privés de formation de paramédicaux. Dans le domaine social toujours, touchant l’éducation, le Président a annoncé la remise du quota de kits scolaires aux élèves des EPP du district d’Ambilobe, afin d’aider les parents à la scolarisation de leurs enfants.

    Bloc opératoire du CHRD d’Ambilobe
    Le patriotisme pour dépasser les clivages politiques
    Le système d’approvisionnement d’Ambilobe en eau potable, inauguré en 2015, connaît actuellement des défaillances techniques. Le Président Hery Rajaonarimampianina a appelé les responsables à y remédier car la situation impacte sur le quotidien de la population. Au-delà de cette défaillance, dont en premier lieu l’absence d’un rapport sur la situation, il a tenu à rappeler les responsabilités et les devoirs des élus et des autorités administratives. Le Président Rajaonarimampianina a souligné que les sénateurs, députés, maires, préfets et sous-préfets doivent conjuguer leurs actions, en dépassant les clivages politiques et travailler sans exclusive, en respectant le choix du peuple. « Certains politiques n’ont pas affronté les élections, d’autres n’ont pas reconnu leurs échecs électoraux, et ils demandent des élections anticipées. Au mieux, le sens du patriotisme devrait les pousser à œuvrer pour le pays sans attendre les élections. Il ne faudrait pas attendre un poste gouvernemental pour s’impliquer dans le développement, chacun peut le faire à son propre niveau qu’il soit jeune ou adulte, dans un climat de stabilité politique », a déclaré le Chef de l’Etat.
    http://www.presidence.gov.mg/le-president-de-la-republique-a-ambilobe-appui-a-la-peche-artisanale-a-ankazomborona-et-bloc-chirurgical-au-chrd/

    • 21 août à 12:44 | Jacques (#434) répond à RAMBO

      Rambo complètement déconnecté et pourtant, que l’on sache, il réside bien à babakotoland, le lascar. Pour lui Ambilobe est le pays des Tsimihety. Ressortez vos manuels d’histoire, Rambo, vous êtes ridicule.

    • 21 août à 14:32 | rayyol (#110) répond à RAMBO

      Deconnecte ou pas Certaines choses sont la pure verite Que faisait les brillants adversaires pendant ces 5 annees pour le pays Rien rien de rien sauf essayer de mettre des batons dans les roues du pouvoir et sa se dit aimer leur pays J en ai vu de vrai nationaliste dans ma vie Mais rien qui ne ressemble a notre amuseur de ces dames ou au voleur de poule a mon avis 2 zero total Parmi les 31 autres pretandants pas difficile de trouver meilleur que ces 2 faillites

    • 21 août à 14:48 | Marika (#9389) répond à RAMBO

      Rambo ,

      Les Tsimihety tribu de Tsiranana ont aussi leur Bloc operatoire : CHRD d’Ambilobe.

      Est-ce que Tsiranana vient d’Ambilobe ???
      La population d’Ambilobe sont-ils des Tsimihety ???

      Quel niveau d’instruction ? C’est vraiment honteux.

    • 21 août à 17:33 | saricine (#2893) répond à RAMBO

      Rambo

      Arretez vos délires, les infrastructures sanitaires ,chu chr, chd... sans un projet de développement stable pérenne et serieux, je lance le pari, dans deux ans , on fera les inventaires de ces hôpitaux, vous verrez que ce sera juste des « manara-penitra2 »

      Une anecdote : un médecin spécialiste a accepté un poste de directeur national au sein des hôpitaux manara-penitra, depuis 2012, actuellement il préfère retourner au chu , en constatant le desastre...
      Double gaspillage : d’un coté, le manque de vision du médecin, supposé intellectuel, dépourvu de pragmatisme, qui s’est laissé emporté par la démagogie d’un dj
      De l’autre côté, un projet ridicule attrape nigauds « manara-penitra » dont sa défaillance était évidente d’avance : un écrevisse ne peut jamais produire de caviar

    • 21 août à 17:53 | saricine (#2893) répond à RAMBO

      Rambo

      Les recrutements des fonctionnaires, au niveau du ministère de la santé existaient depuis l’indépendance de Madagascar.

      Il est plus instructif de donner les chiffres ou pourcentage des médecins (spécialistes ou non), à qui l’Etat doit s’appuyer sur l’avenir du développement et recherches, l’innovation ; de donner les chiffres ou pourcentage de ceux qui restent (ou retournent)à Madagascar après leur longue étude.
      Vous allez constater qu’il s’agit d’une courbe montante, et qui ne cesse de monter, multiplier par 10 à 12 fois ces vingt dernières années.
      C’est évident que la banque mondial a pu sortir ce triste tableau concernant la statistique de médecins par habitant : http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMTendanceStatPays?langue=fr&codePays=MDG&codeStat=SH.MED.PHYS.ZS&codeStat2=x
      Il faut screener juste les lits et les médecins par habitant

      Donc, vos baratins là, vous gardez pour vous, les populations en ont vu toutes les couleurs.

    • 21 août à 18:20 | saricine (#2893) répond à RAMBO

      .. »Vous allez constater qu’il s’agit d’une courbe montante, et qui ne cesse de monter, multiplier par 10 à 12 fois ces vingt dernières années. »

      Évidemment la courbe montante désigne le nombre de médecins (spécialistes ou non) qui quittent la grande ile, pour trouver d’autres endroits pour s’epanouire, c’est malheureux mais c’est comme ça !

    • 21 août à 18:30 | saricine (#2893) répond à RAMBO

      Rambo

      Soyez sincère, et dites le aussi à votre mentor : c’etait sous le régime Ravalo que l’Etat s’interesse mieux sur la santé publique et l’economie en général. Essayez-vous à commenter le tableau évoqué ci dessus par la banque mondiale !

    • 21 août à 23:11 | Jipo (#4988) répond à RAMBO

      SUPER :STALONE VA POUVOIR SE FAIRE GREFFER DES NEURONES ...

  • 21 août à 10:30 | LOVAXEL (#10217)

    Bonjour Rambo
    merci de nous confirmer que cet hôpital a été financé à 100 % par des fonds propres de notre Etat motibond
    au fait toujours aussi mutique sur la posture de notre Minisitre déminé dans la transmission des infos sensibles de la dame 1ére à son PRM et mentor ?

  • 21 août à 10:53 | rayyol (#110)

    La France est un tres beau pays Mais tout sauf abordable Meme a l aéroport je me fait un devoir de ne rien y acheter Car les prix sont exorbitant du vol tout simplement Et ce partout en France Ce n est pas seulement mon opinion mais l opinion des Français a l etranger Et en partie de ceux y résidant

    • 21 août à 12:34 | Jacques (#434) répond à rayyol

      Hors-sujet, m’sieu.

    • 21 août à 14:38 | rayyol (#110) répond à rayyol

      Sauf pour ceux qui encense la France Et elle est tres a l actualitee parmi vos discussions Si vous suivez bien celles ci Et elle demontre clairement pourquoi celle ci se distance de plus en plus de Madagascar ou autres Disons que un etat B.s qui a ses difficultees

  • 21 août à 10:58 | benantsa (#10178)

    Encore un qui est hors-sujet !

  • 21 août à 11:20 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661)

    Ouaip ... du pipeau !

  • 21 août à 12:16 | SNUTILE (#1543)

    TOUT INVESTISSEMENT NATIONAL SERA NATIONALISE POUR UNE MEILLEURE COORDINATION et REPATITION / PLUS TARD PRIVATISATION !
    Cet article fait grandir quand même. Quand un pays est pauvre, débute car retour à la case départ, il est impossible d’utiliser la privatisation. Privatisation est égale Grandeur de la Nation Confirmée. Les lois sont respectées par tous. Et chacun peut gérer son commerce sans crainte de corruption.
    Et ce n’est pas la situation. Donc la Responsabilité est parentale. L’assemblée nationale qui représente le peuple a unir sur une loi commune. Le président de la République n’est Rien à côté.
    Toute industrie doit être sous contrôle des collectivités, de la fonction publique. industrie à distinguer de petits commerçants détaillants, ou revendeur.

  • 21 août à 12:23 | SNUTILE (#1543)

    TOUS LES PAYS INDUSTRIALISES DE NOS JOURS ONT UTILISES « la nationalisation des industries d’intérêt national avec le peuple utilisateur comme payeur et responsable intègre »
    Le dernier pays concerné est la CHINE. Qui que récemment s’ouvre PRUDEMMENT à la privatisation.
    MADAGASCAR est encore LOIN de cette ligne d’étape à franchir sans risque.

  • 21 août à 12:45 | saricine (#2893)

    L’initiative est louable, l’objectif c’est de ratisser large. Mme E Bezaza, n’oubliez pas qu’il y a trop de gourmands , de carnivores, d’arnaqueurs et votre politique du ventre servira à les nourrir si vous ne serez pas entourée de gens intègres et patriote. En un mot : la politique du ventre ne suffit plus , il faut aller plus loin, nourrir l’esprit , le cerveau, car les deux ensemble pourraient changer le cours del’histoire

  • 21 août à 12:46 | donia (#10353)

    Ry tanindrazanay malala oh ! Ry Madagasikara soa, toa nanjary hifandrobahana mihintsy ny hitondra anao nohon’ny harena sarobidy ao aminao !Ny sasany izany tsy manao zavatra raha tsy par intérêt ihany !

  • 21 août à 12:49 | donia (#10353)

    Hafa indray ilay hoe ’sarety’ ! Mafy reha te ho lany eh tsy maintsy manao izay zavatra tsy mbola fataon’ny olona mba hisintomana saim-bahoaka !

  • 21 août à 13:39 | komi (#10299)

    mbola ho sarotra hoan’ity ramatoa ity ny hitantana firenena izany fa dia fandraisana anjara no zava-dehibe indrindra. Hisaorana @ fahatsapan-tena hampandroso firenena fa misy amin’ireo kandidat ireo ary mihevitena ho ambony nefa dia tsy manana toe-tsaina madio tahak’izao. I Rajoelina no tiako ambara amin’izany ary ity ramatoa ity ary itako matotra kokoa noho iny lehilahy iny

  • 21 août à 13:45 | Jacques (#434)

    # 21 août à 10:39 | RAMBO (#7290) répond à Jipo ^

    « Avant de confier les travaux de réfection de la Route RN5A dans le Nord du pays, l’UE à laquelle la France est membre a été contacté mais a finalement décliné l’offre jugée trop onéreuse ...les Chinois eux ils ont dit oui de suite et les travaux ont commencé. Où est l’erreur ? »

    L’erreur, Rambo, vos propos sont inexacts. Les travaux n’ont pas commencé de suite comme vous l’affirmez et ne commenceront peut-être jamais. Les gesticulations de Rajao d’il y a quelques jours ne sont que du bluff.

    « Nous voulons bien confier tous les travaux à Eurovia, Bouygues ou Colas mais votre pays ne veut pas les financer. »

    Dites-donc, Rambo, vous êtes vraiment gonflé. Pourquoi attendre l’Etranger pour laver votre linge sale, démerdez-vous mon vieux.

    « Il paraît que les Restaurants traditionnels souffrent en France parce que les gens se ruent par centaine tous les soirs dans les Woks Asiatiques bons marchés mais on y mange bien à volonté. »

    Il paraît que....Il fallait la trouver, celle-là. Vous n’auriez pas existé, Rambo, on vous aurait « fabriqué ». Comme bouffon, on n’en trouverait pas mieux.

    Pour revenir au sujet proprement dit, quel pragmatisme dans les propos de cette dame ! En voilà certainement une qui pourrait faire l’affaire, elle n’est pas la petite-fille de qui l’on sait pour rien. Reste à savoir si les malgaches vont adhérer à ses points de vue, exercice on ne peut plus difficile dans le mesure où, au bled, on n’a jamais voté pour un programme. Mais qui sait, un p’ti rien peut parfois faire basculer une situation que l’on pensait irréversible.

    • 21 août à 14:41 | rayyol (#110) répond à Jacques

      Mr hors sujet voila votre réponse si vous lisez bien et comprenez bien Ou peut etre n est ce pas assez clair

  • 21 août à 14:51 | sasa (#10303)

    indrisy lasa atao kilalao ny hoavin’ny firenena, lasa toa hifandrombahana ny mitondra azy ankehitriny ;satria ve i Madagascar firenena voasokajy fa firenena malaza manan-karena ankibon’ny tany dia lasa hifondrombahana toy izao no mitondrana.

  • 21 août à 14:57 | diego (#531)

    Bonjour,

    C’est un interview intéressant, mais je note quelques idées que la classe politique et les autorités politiques malgaches ont du mal à comprendre.

    Si j’étais dans l’equipe de Mme Bezaza, je lui suggèrais de changer deux idées, à mon sens, fausses :

    - sur la Constitution et au sujet sur la corruption.

    Il faut faire attention de cette idée de toucher à la Constitution. La Ve République est utile et solide, ce sont les dirigeants et les politiciens qui ne maîtrisent pas bien le Droit en fait....

    Ce n’est pas la corruption qui appauvrit le pays et empêche le développement. Et ce n’est pas la peur de la corruption qui prive le pays des financements :

    - c’est la faiblesse de l’État et des Institutions et l’absence de droit dont le rôle est justement de gérer la vie politique, économique et juridique du pays, cela va de soi.

    • 21 août à 23:21 | Jipo (#4988) répond à diego

      Bien sur !
      La corruption a toujours enrichi les Pays, ce n’ est plus à démontrer : c ’est avéré .
      La corruption devrait être inscrite dans la constitution : Si Si !!!
      On comprend mieux que vous souteniez la pourriture ratsyraka, car de son temps question corruption, la vie y était beaucoup plus douce, peut etre pas pour tous mais pour la majorité,( 0,8% représentant à eux seuls les 99,2 % ) dans le style de ceux qui pouvaient aller étudier à l’ étranger, y passer leurs califs entre autre ...

  • 21 août à 15:32 | Eloim (#8244)

    Ce titre entretient de l’énigme ou du suspens compte tenu de la fonction attribuée à un Président de la République selon la Constitution. Ce qui veut dire qu’elle n’a pas de programme de développement bien ficelé mais se limite tout simplement à édifier une Constitution de la Cinquième République. Ca c’est une vanité de SACRIFICE. Comme si elle nous fait rigoler en disant que le peuple malgache va AVALER (ou MANGER) cette CONSTITUTION pour survivre (du propre comme au figuré), tout comme la transposée de telle à la construction des routes durant le règne de Ra8 ?

  • 21 août à 15:36 | Toutoun (#10298)

    Le hetaheta te hampandroso sy hiala anaty fahantrana dia samy ananan’ny rehetra, fa ny fomba fanehoana izany no lasa lalana itadiavana toerana eo @ fitondrana ka dia lasa endrika famitaham-bahoaka daholo ny tanjon’ireo kandidà sasany ireo !!!

  • 21 août à 15:47 | tsirah (#10314)

    manana ny finiavanao hirotsaka ho fidianana filoham-pirenena ianao madama fa tandremo fotsiny sao lahy very vola.fa ny fisandratana ihany aloha no hery hahafahana manavotra amin’ny ifotony ity firenena mamitsika ity

  • 21 août à 15:55 | Nomena (#10351)

    Tonga dia tsoriko avy hatrany fa vao maika tsy misy olona hanraka sy ho voatarikao main’izany satria ny olona manao izany no anisan’ny ilay hifikitra eo amin’ny seza rehefa tonga eo.Hita aty am-piandohana fa miatsara ivelatsihy be.

  • 21 août à 18:14 | jacky (#8052)

    this remind me of one the worst prime minister that madagascar had before (francis ravony). when i was in madagascar, he said we must boycott or ban everything come from outside, use things made in madagascar (vita gasy), but in his house and all of his car is from outside.

  • 21 août à 19:41 | jangobo3 (#10293)

    ANDOHARANO

    aza variana amin’izay sora-jandiana fa ny adala na mirenty toy inona ny akanjony, ny hadalany mitoetra ihany

    Ny fotoana iainana dia miankina amin’ny lasa tsy fanadino ary tsy azo atao toy ny tsy nisy izany.

    Matoa Andrianampoinimerina niteny hoe ny ranomasina no valaparihiko dia efa nanao vina an’i Madagasikara iray tsy mivaky

    Betsaka ny mamafy vola ; aza mihevitra ianao fa matoa izy mamafy, efa mivonona ny hijinja ka ho eo amin’ny lamosinao efa variana vizana namboly izy no hamerina izany ary matokia fa tsy ho iray tonga roa fa mihoapampana ny zanabola tadiaviny ka izy efa zatra tànana mitsotra ary mbola voky.

    A false prophet will not change. If he is able to lie in front of people on media, he will lie everywhere

    Tamin’ny aprily 2018 dia nisy kandida nilaza fa hazakazaka masina ny filatsahana ho Filoham-pirenena ; eto izany dia mampahatsiahy azy aho fa eo am-piomanana izany amin’ity hazakazaka masina ity dia azo atao ny mandainga satria efa nilaza izy fa Andriamanitra dia hametraka azy eo amin’ny fitondrana tamin’ny 2013, izao izy tsy nilaza faminaniana intsony fa nilatsaka amin’ny maha pasitora ( sa reverend sa mpaminany sa mpahita sa apostoly sa mpamitaka sa mpandainga) azy

    Ka fakafakao tsara izay heverinao ho filoha

  • 22 août à 15:44 | olivier3 (#9833)

    Eliana a tout compris..

    Faut démissionner RAPIDOS car les malagasy sont et resteront des malagasy..

    Ils sont INGERABLES..

    Bien vu Eliana..

  • 24 août à 14:45 | miiiinaah (#10394)

    Miarahaba
    Tena diso tanteraka ianao nande amin’ny sarety. Efa tsy ta-dalàna Madagasikara dia mbola amafisinao ihany ilay izy eto. Satria nahoana ? Renivohitra no misy ilay HCC ary misy lalàna fa tsy azo itondrana omby eny andrenivohitra kanefa dia natao ihany. Tsy mbola président akory ianao dia efa mandika lalàna.

    Raha te hiavaka dia maninona raha nandeha an-tongotra na bus nakany ?na olona avy any ambanivohitra aza makany andrenivohitra de mande « taxi brousse » de bus na tongotra.

    Efa tsy izy ianao amiko. Miala tsiny.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 452